Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 octobre 2016 1 03 /10 /octobre /2016 22:04

Alain Wodrascka en concert

 

 

Mon ami Alain Wodrascka met provisoirement entre partenthèses sa remarquable carrière de biographe pour revenir à ses amours de toujours : la chanson. Il présentera son premier album lors d'un concert à Paris (voir flyer ci-dessous). Malheureusement, à cette date-là, je ne pourrai pas être présent dans la capitale... mais je lui souhaite beaucoup de succès.


​J'ai eu le bonheur de collaborer avec lui sur 2 ouvrages consacrés à B.B. et cela reste un beau souvenir. Nos deux livres avaient enthousiasmé Brigitte... Il s'agissait de Bardot l'Indomptable (2011) et Bardot - Gainsbourg : passion fulgurante (2014), tous les deux publiés chez Hugo & Cie.

Alain Wodrascka en concert à Paris, le 24 novembre 2016

Si Rimbaud chantait de nos jours, peut-être aurait-il l’allure fiévreuse d’Alain Wodrascka 

Remarqué très tôt par la grande Barbara, qui le prit sous sa cape, ce chanteur « barock » dont les paroles poétiques s’accordent à des musiques éclectiques et subtiles chante les sentiments à fleur de mots, l’humour, la mort, la « liberté libre ».

Naviguant de l’île à l’aile, indiscipliné, inclassable indomptable, il semble être le fils naturel d’Yves Simon, Jean Guidoni, Brigitte Fontaine et Jacques Higelin.

Aujourd’hui, après des années de silence occupées à l’écriture d’une trentaine de biographies sur ses amis chanteurs  (de  Claude Nougaro  à  Renaud, via Gainsbourg), Alain  Wodrascka  fait  sa « grande traversée » à la Boule Noire. Là, vous goûterez, pulsés par les orchestrations soyeuses de son complice musical, Dominique Sablier, la saveur des grands textes.

La Boule Noire

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 20:01

« Bon anniversaire à l’association GALA ! »

 

 

L’association de protection animale GALA, créée en 2006 à Nice (06) par mon ami Cédric Paquet, célèbre donc, cette année, ses 10 ans d’existence. À cette occasion, Brigitte Bardot a envoyé un joli paquet-cadeau contenant des tee-shirts à son effigie, des livres et des photos pour la Boutique de l’association. Brigitte soutient GALA depuis sa création et écrit régulièrement à Cédric pour l’encourager dans son combat quotidien pour les animaux.

 

* * *

 

Petit clin d’œil sympa : ce 27 septembre 2016, Cédric Paquet fête ses 40 ans.

Alors… « Joyeux anniversaire, mon cher Cédric ! », avec toutes mes amitiés. 

Mot manuscrit de Brigitte Bardot adressé à Cédric Paquet (le 11 septembre 2016).

Mot manuscrit de Brigitte Bardot adressé à Cédric Paquet (le 11 septembre 2016).

Quelques-uns des cadeaux de B.B. pour célébrer les 10 ans de l’association GALA.
Quelques-uns des cadeaux de B.B. pour célébrer les 10 ans de l’association GALA.

Quelques-uns des cadeaux de B.B. pour célébrer les 10 ans de l’association GALA.

* * * * * * * *

 

Si vous souhaitez aider cette sympathique association qui mène des actions surtout dans Nice et sa région, je vous invite à visiter son site officiel (lien ci-dessous). 

Repost 0
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 19:23
Affiche récente publiée par l’association « Vénus ».

Affiche récente publiée par l’association « Vénus ».

* * * * * * * *

 

« Qui se ressemble s’assemble », dit le proverbe…

Ainsi mes amis Brigitte Bardot et Mathieu Rosaz se retrouvent dans le soutien qu’ils accordent à… mes amis Laurent et Didier, fondateurs de l’association « Vénus », située à Bordeaux (33), dont je donne régulièrement des nouvelles.

Bravo à eux tous pour leur détermination et leurs actions en faveur des animaux ! 

Lettre de soutien de B.B. adressée à l’association « Vénus » (17 septembre 2016).

Lettre de soutien de B.B. adressée à l’association « Vénus » (17 septembre 2016).

Carte de soutien du talentueux Mathieu Rosaz pour l’association « Vénus » (septembre 2016).

Carte de soutien du talentueux Mathieu Rosaz pour l’association « Vénus » (septembre 2016).

* * * * * * * *

 

D’autres personnalités ont adressé des messages de soutien à cette association dynamique, dont le parrain est Maître Arno Klasfeld. Découvrez-les toutes avec le petit diaporama ci-dessous. 

Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».
Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».

Quelques personnalités qui soutiennent l’association « Vénus ».

* * * * * * * *

 

On peut facilement aider l’association « Vénus » en leur adressant un petit don annuel, mais aussi en achetant bientôt leur « Calendrier 2017 » (10 Euros + 1,50 Euros de frais de port).

Tous les détails sur leur site (lien ci-dessous) : 

Repost 0
24 septembre 2016 6 24 /09 /septembre /2016 18:11
Chanee, militant sympathique et souriant, est le jeune fondateur de l’association Kalaweit.

Chanee, militant sympathique et souriant, est le jeune fondateur de l’association Kalaweit.

* * * * * * * *

En septembre 2016, la Fondation Brigitte Bardot a reçu Chanee (1), fondateur de l’association Kalaweit (2). La FBB a souhaité contribuer à la protection de l’habitat des gibbons sauvages, en achetant 80 hectares de forêt à Bornéo (Indonésie - Malaisie - Brunei). Elle finance aussi  la nourriture des 297 gibbons qui vivent dans deux sanctuaires de l’association.

 

(1)   Chanee : « gibbon » en thaïlandais.

(2)   Kalaweit : « gibbon » dans le dialecte local de la partie indonésienne de Bornéo.

Chanee (en veste verte) est entouré de quelques collaborateurs de la Fondation Brigitte Bardot, notamment mes amis Christophe Marie (à gauche) et Bruno Jacquelin, devant le siège parisien de la FBB.
Chanee (en veste verte) est entouré de quelques collaborateurs de la Fondation Brigitte Bardot, notamment mes amis Christophe Marie (à gauche) et Bruno Jacquelin, devant le siège parisien de la FBB.

Chanee (en veste verte) est entouré de quelques collaborateurs de la Fondation Brigitte Bardot, notamment mes amis Christophe Marie (à gauche) et Bruno Jacquelin, devant le siège parisien de la FBB.

* * * * * * * *

L’association Kalaweit (Loi 1901) a été créée en France en 1997 par Aurélien Brulé (dit Chanee, né en 1979), un passionné des singes. Son objectif est la sauvegarde des gibbons et de leur habitat en Indonésie.

Pour tout savoir sur cette formidable association, je vous propose de vous rendre sur son site (lien ci-dessous) :

Repost 0
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 13:14
Daniel Raposo, délégué départemental de la Fondation Brigitte Bardot, très impliqué dans la protection animale.

Daniel Raposo, délégué départemental de la Fondation Brigitte Bardot, très impliqué dans la protection animale.

* * * * *

 

C’est une nouvelle jolie lettre (voir ci-dessous) de Brigitte Bardot que mon ami Daniel Raposo a reçu ces jours-ci. En effet, Daniel fait souvent parler de lui dans les journaux régionaux des Pyrénées-Atlantiques, car il ne laisse aucun répit à tous ceux qui maltraitent (ou utilisent à des fins commerciales) les animaux. Il est depuis toujours passionné par les animaux, et il consacre son temps et son énergie à les défendre.

Je m’associe évidemment, cher Daniel, aux félicitations de B.B. !

Lettre de B.B. adressée à Daniel Raposo en septembre 2016.

Lettre de B.B. adressée à Daniel Raposo en septembre 2016.

* * * * *

 

C’est à la suite d’une énième intervention de Daniel Raposo pour protéger les animaux que Brigitte lui a écrit. Il est, en effet, intervenu lors du Conseil municipal de Serres-Castet (64) pour protester contre l’accueil d’un cirque dans cette commune (voir ci-dessous).

Daniel Raposo et ses amis, militants pour la Fondation Brigitte Bardot, pendant leur intervention (le 15 septembre 2016) lors du Conseil municipal de Serres-Castet.

Daniel Raposo et ses amis, militants pour la Fondation Brigitte Bardot, pendant leur intervention (le 15 septembre 2016) lors du Conseil municipal de Serres-Castet.

* * * * *

 

Pour en savoir davantage sur Daniel Raposo, je vous invite à (re)lire un des articles que je lui ai déjà consacré (lien ci-dessous). 

Repost 0
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 00:04

Paulette Dubost

Une vie consacrée au Cinéma français

  

 

5 ans déjà...

(Actualisé le 21 septembre 2016)

 

 

Paulette Dubost… son nom ne vous dit peut-être rien, mais son visage ne vous est certainement pas inconnu. Elle fait partie de ces comédiens qui ont traversé le Cinéma français sans atteindre le vedettariat. Ces innombrables seconds rôles sans lesquels aucun film n’existerait, sans lesquels il n’y aurait (forcément) pas de « premiers » rôles. Leurs visages et leurs voix nous sont familiers, nous les reconnaissons d’un film à l’autre, au cinéma et à la télévision. Pour nous les cinéphiles, ils sont incontournables et nous les admirons (et les aimons) autant que les stars et les grandes vedettes.

 

J'ai rencontré cette adorable comédienne pour la première fois dans les années 80, lors de la Fête de l'U.C.T.M. à Paris, où elle accompagnait un ami qui présentait son livre. Elle m'avait alors dédicacé cette belle photo (ci-dessous), extraite de son film La Règle du jeu (1939). Un très joli souvenir.   

Photo dédicacée par Paulette Dubost pour François Bagnaud (dans les années 80).

Photo dédicacée par Paulette Dubost pour François Bagnaud (dans les années 80).

* * * * * * * * 

 

Paulette Dubost (née Deplanque, le 8 octobre 1910 à Paris) était encore en 2011 la vice-doyenne des comédiennes françaises. Elle est décédée, chez elle à Longjumeau (91), le 21 septembre 2011. 

Dès l’âge de 7 ans, elle devient « petit rat » à l’Opéra de Paris.

À 17 ans, elle joue dans sa première opérette, puis enchaîne d’autres spectacles. Mais son regard malicieux et sa voix un peu « haut perchée » la font remarquer par les metteurs en scène dès 1926 (première figuration).

Quelques années plus tard, elle apparaît dans de très grands rôles dans des films devenus des classiques :

Hôtel du Nord (de Marcel Carné – 1938), La Règle du jeu (de Jean Renoir – 1939) et surtout Bécassine (de Pierre Caron – 1939) qui la consacre « vedette ».

Mais la guerre venant interrompre cette carrière prometteuse, elle tournera ensuite jusqu’en 2007 près de 140 films comme « second rôle » parmi lesquels on retiendra surtout :

Le Plaisir (de Max Ophüls – 1952), Lola Montès (de Max Ophüls – 1955, avec Martine Carol), Viva Maria ! (de Louis Malle – 1965, avec Brigitte Bardot et Jeanne Moreau), Le Dernier Métro (de François Truffaut – 1980, avec Catherine Deneuve).

Elle tournera aussi plus de 115 téléfilms et participera à de grands feuilletons devenus cultes :

Janique Aimée (1963 – 50 épisodes), Vive la vie (1966 – 65 épisodes) ainsi que quelques Maigret.

 

Début 2010, Michel Ducker lui a rendu un bel hommage dans son émission Vivement Dimanche. Et le 8 octobre 2010, ses nombreux amis lui ont fêté ses 100 ans au Théâtre de Longjumeau. Le projet d'un hommage aurait dû voir le jour à la Cinémathèque française pour célébrer ses innombrables participations dans le Cinéma français, mais ce projet a été abandonné. Les « professionnels du cinéma » (comme on dit…) n’ont, à ce jour, jamais songé à lui remettre un « César d’honneur » ni aucune autre récompense… Quelle injustice !

 

* * * * * * * *

 

Brigitte et Paulette : une véritable amitié...

 

Brigitte Bardot et Paulette Dubost se sont connues au Mexique sur le tournage de Viva Maria ! en 1965. Paulette incarnait la truculente et sympathique Madame Diogène qui est sans cesse sur le dos de son mari et de son jeune fils. Un très beau second rôle.

À chaque fois que Brigitte se déplaçait pour sa Fondation, pour une manifestation ou pour le « Noël des Animaux », Paulette était là et venait l'embrasser. Je l’ai ainsi souvent croisée, je la saluais et conversais un peu avec elle, mais nous ne nous connaissons pas vraiment.  Récemment, à 98 ans, elle s’est engagée contre la corrida en manifestant devant les arènes de Dax (le 16 août 2008) et en écrivant à Nicolas Sarkozy…

Bravo Paulette, un bel exemple à suivre !

 

Depuis 1965, Brigitte et Paulette s'écrivaient assez régulièrement. Dans leurs autobiographies, elles se sont rendues mutuellement hommage. Laissons-les évoquer leurs souvenirs communs.

 

CC - 2006/06 - C'est court, la vie (Paulette Dubost)Quand elle a débuté sur les écrans, on jouait encore très théâtral, très faux, moins qu’avant-guerre, bien sûr, mais tout de même. Maintenant, on la comprend mieux. Dans les années 60, elle était si moderne dans son jeu, sa simplicité choquait (…).

Je suis sûre pourtant que Brigitte avait raison, que chez les Zoulous, on la connaît encore. Quand j’ai fait des tournées en Afrique noire, j’ai vu plusieurs fois, dans des cases où je suis entrée, une tour Eiffel miniature et une photo de Brigitte. (…)

Tout ça pour dire qu’elle était la plus grande.

(C’est court la vie – Flammarion, 2006)

 

1996/09 - Initiales B.B. (Brigitte BARDOT)...un matin, devant nos portes indiscrètes, nous trouvâmes chacun un brin de muguet en mie de pain.

Nous étions le 1er mai, et Paulette Dubost avait passé des heures à sculpter des petites clochettes en mie de pain qu’elle avait entourées de feuilles cueillies ça et là ! C’est peut-être ridicule d’attacher tant d’importance à ce souvenir mais pour moi, ce petit muguet artificiel reflétait non seulement une image de fraîcheur mais surtout la générosité de cœur d’une femme adorable et sensible, pleine elle aussi d’une indescriptible fraîcheur.

Il fallait le faire, il fallait y penser.

J’ai toujours été extrêmement touchée  par des gestes simples émanant du cœur. Ce sont les seules valeurs fondamentales de la vie.

J’ai depuis reçu des milliers de brins de muguet (…). Celui dont je me souviendrai toujours, c’est celui, symbolique, que Paulette Dubost m’a offert en ce 1er mai 1965.

Petit hommage rapide à une femme exceptionnelle.

(Initiales B.B. – Grasset, 1996)

 

Brigitte Bardot et Paulette Dubost 

 Quelle complicité et quelle tendresse dans leurs regards….

Brigitte Bardot et Paulette Dubost, le 28 septembre 2006, au Théâtre Marigny

 lors de la célébration des 20 ans de la Fondation Brigitte-Bardot.

 

(Merci à mon amie Lily Lejeune pour ce joli montage.)

 

      * * * * * * * * 

Brigitte Bardot et Paulette Dubost en 1965, sur le tournage du film « Viva Maria » qui les a réunies. (Merci à mon ami Joël A. qui m'a fait découvrir ce document.)

Brigitte Bardot et Paulette Dubost en 1965, sur le tournage du film « Viva Maria » qui les a réunies. (Merci à mon ami Joël A. qui m'a fait découvrir ce document.)

Paulette Dubost dans son appartement. (Merci à mon ami Joël A. pour cette jolie photo.)

Paulette Dubost dans son appartement. (Merci à mon ami Joël A. pour cette jolie photo.)

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 23:07

Cora Vaucaire

« La Dame Blanche de Saint-Germain-des-Prés »

 

(Cinq ans déjà, le 17 septembre 2016)

 

Soudain, un air (à découvrir en fin d'article) me revient en mémoire en écoutant la très brève information du Journal télévisé (ce 17 septembre 2011) annonçant le décès de la chanteuse Cora Vaucaire, à l'âge de 93 ans.

Mais qui se souvient encore de cette grande artiste ?

Quelques passionnés de la Chanson française, comme moi, pour qui ce nom est synonyme de qualité des chansons et de l’interprétation. Mais le grand public la connait-il encore…?

 

45-Tours-de-Cora-Vaucaire.jpg

Un des nombreux 45 Tours de ma collection…

Cora Vaucaire interprète une des premières chansons de Barbara.

 

* * * * * * * *

 

Cora Vaucaire, née Geneviève Collin le 22 juillet 1918 à Marseille, est décédée le 17 septembre 2011 à Paris. Elle avait été l’épouse de Michel Vaucaire (1904 - 1980), un célèbre parolier, auteur de Non, je ne regrette rien pour Édith Piaf.

 

Elle s’est fait connaître en interprétant des chansons devenues des classiques (elle a créé Les Feuilles mortes de Prévert) et s’est imposée rapidement comme l'une des grandes Dames de la Chanson française dans les années 50/60. Comme toutes ses « rivales » s’habillaient en noir (Piaf, Gréco, Barbara…), elle avait choisi une tenue de scène blanche, ce qui lui valu le surnom de « La Dame Blanche de Saint-Germain-des-Prés ». Elle a été l’une des premières à interpréter des chansons de Barbara (Dis, quand reviendras-tu ?, Attendez que ma joie revienne, puis Drouot). Parmi ses grandes reprises, on peut évoquer Les Forains (Léo Ferré) ou Quand les hommes vivront d’amour (Raymond Lévesque, Gilles Vigneault ou Robert Charlebois) et aussi L’Écharpe (Maurice Fanon). Elle a également à son répertoire quelques chansons du Moyen Âge, mais c’est surtout La Complainte de la Butte (du film French Cancan de Jean Renoir - 1955) et Trois petites notes de musique (du film Une aussi longue absence d’Henri Colpi - 1961) qui resteront à jamais associées à son nom.

 

Dans les années 80, elle est accueillie au Japon comme une ambassadrice de la Chanson française puis se produit beaucoup à Paris dans les années 90, où je suis allé l’applaudir deux fois. J’avais été la voir dans sa loge, après son récital qui m’avait enthousiasmé, et elle m’avait fait une petite dédicace sur le programme.

 

Autographe-de-Cora-Vaucaire-a-Francois-Bagnaud.jpg

Mon seul autographe de Cora Vaucaire dans les années 90.

 

* * * * * * * *

Pour tout connaître de cette artiste à la diction parfaite et qui savait distiller avec subtilité et tendresse ses couplets anciens, je vous conseille sa biographie écrite en collaboration avec Martin Pénet, un spécialiste de la Chanson française que j’ai souvent rencontré.

 

L-intemporelle-de-Cora-Vaucaire-et-Martin-Penet.jpgL’Intemporelle

de Cora Vaucaire

Entretiens avec Martin Pénet

305 pages

Éditions de Fallois

(Parution : mars 2006)

 

* * * * * * * * 

 

Je vous propose de revoir Cora Vaucaire qui interprète son grand succès : Trois petites notes de musique...

* * * * * * * *

 

(Article actualisé le 29 novembre 2016)

 

Je vous propose de découvrir l'intégralité d'un récital de Cora Vaucaire enregistré au Théâtre Montparnasse en 1976.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 00:09

(Article actualisé le 16 septembre 2016)

Un an déjà...

Carte dédicacée par Guy Béart, le vendredi 12 février 1999, après son  récital à Bobino.

Carte dédicacée par Guy Béart, le vendredi 12 février 1999, après son récital à Bobino.

* * * * * * * *

 

Le chanteur et auteur-compositeur Guy Béart est décédé le mercredi 16 septembre 2015 d’une crise cardiaque à Garches (92) où il résidait. Il avait 85 ans.

 

J’ai toujours aimé ses chansons (devenues des « classiques ») et j’ai eu l’honneur de le rencontrer deux fois. La première, ce fut lorsqu’il est venu applaudir mon amie Colette Renard au Théâtre de Dix-Heures en décembre 1998. Nous avions sympathisé et il m’avait alors invité à son prochain spectacle à Bobino. Et c’est ainsi que je l’ai revu dans sa loge, le 12 février 1999, et qu’il m’a dédicacé une carte postale (ci-dessus).

Je garde de ces deux brèves rencontres le souvenir d’un homme chaleureux et plein d’humour, qui aimait discuter et plaisanter avec ses interlocuteurs.

Il était l’un des derniers grands représentants de la Chanson française des années 50 à 80.

 

* * * * * * * *

 

Biographie

 

Guy Béart (de son vrai nom Guy Béhar-Hassan) est né au Caire (Égypte), le 16 juillet 1930.

Il  a grandi dans différentes villes d’Europe, du Mexique et du Liban, avant de s’installer à Paris à l’âge de 17 ans.

Inscrit à l'École nationale de musique de Paris, il est ensuite reçu à l’École nationale des Ponts et Chaussées, d'où il sort avec un diplôme d'ingénieur (métier qu’il exercera réellement durant quelques années).

Il débute une carrière de chanteur en 1954 dans des cabarets parisiens.

Son premier succès, Bal chez Temporel (1958), sera suivi de beaucoup d’autres qui sont encore dans toutes les mémoires…

L'eau vive (1958), Qu'on est bien (1958), Le matin, je m'éveille en chantant (1960), Les grands principes (1965), Vive la rose (1966), Le grand chambardement (1968), La Vérité (1968), À la claire fontaine (1968), L'espérance folle (1971), À Amsterdam (1976), etc.

Il produit et présente une grande émission de variétés (à partir de 1966) qui est restée dans les annales de la télévision française : « Bienvenue chez Guy Béart ». Malheureusement, un cancer l’éloignera durant quelques années de la scène mais il continuera toujours de composer des chansons. 

Il a donné son dernier concert (durant 4 heures), le 17 janvier 2015,  à l’Olympia.

Il a deux filles : Ève et l’actrice Emmanuelle Béart.

 

* * * * * * * *

 

En 1958, il a participé à une émission télévisée (diffusée le 31 décembre pour les Fêtes de fin d’année) intitulée « Télé Variétés » et réalisée par François Chatel. Il chantait C’est vous ! en compagnie de… Brigitte Bardot, sublime de beauté (voir ci-dessous) :

Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.
Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.
Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.
Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.

Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.

* * * * * * * *

 

Si vous souhaitez voir (ou revoir) ce duo inattendu, je vous propose la vidéo ci-dessous avec de nombreuses autres chansons de B.B. L’extrait avec Guy Béart débute à 42 mn 49

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 22:17
Publicité-choc de l'association PETA qui vient d'être refusée...

Publicité-choc de l'association PETA qui vient d'être refusée...

* * * * * * * *

 

La célèbre association américaine PETA vient de révéler qu'une Régie publicitaire à Paris a refusé sa publicité ci-dessus. Elle a publié le communiqué suivant :

 

Lorsqu'une entreprise comme Hermès fait massacrer des crocodiles et des alligators ou des autruches pour faire des profits en vendant des sacs à main dit "de luxe", elle peut faire des profits pour son produit cruel sans qu'on lui demande de rendre des comptes. Mais quand une ONG tente d'informer le public sur la façon dont ces sacs sont produits, c'est tout de suite plus difficile.

Cette publicité n’aurait fait que rappeler aux personnes prêtes à dépenser jusqu’à 30 000 € pour un sac à main Birkin que Hermès finance des tueurs à gage chargés de charcuter des bébés crocodiles vivants, après qu’ils ont passé leur courte vie dans des fosses en béton puantes et surpeuplées. 

Elle a pourtant été censurée.

Enfermer et tuer des animaux pour prendre leur peau afin fabriquer des accessoires de mode semble sortir tout droit d’un autre âge. Les victimes de cette industrie sont des êtres sensibles et intelligents qui ne demandent qu’à vivre. Les crocodiles sont des animaux intelligents, capables d’utiliser des outils, de coopérer au sein d’un groupe et de protéger leurs petits. Les mère alligators prennent soin de leurs œufs puis de leurs petits jusqu’à l’âge de 3 ans.

Quant aux autruches, elles sont des oiseaux fascinants et intelligents. Le mâle et la femelle partagent la garde des œufs, alternativement la nuit et le jour, puis s’occupent de leurs petits, là aussi jusqu’à l’âge de 3 ans. L’industrie des peaux exotiques les prive de tout cela et leur vie n’est qu’une longue et pénible attente avant un abattage terrifiant et douloureux.

Pour ne pas donner raison à la censure, partagez au maximum nos révélations sur les peaux exotiques et optez toujours pour des vêtements et des accessoires sans matière d’origine animale.

(Information publiée sur le site de Peta France par Cyril Ernst, le 30 août 2016)

 

 * * * * * * * ​*

 

Il y a un an, Jane Birkin s'était offusquée - peut-être un peu tardivement... - de la façon dont ces sacs qui portent son nom étaient fabriqués. La Société Hermès lui avait répondu...

Pour tout savoir sur cette affaire, je vous invite à (re)lire mon article ci-dessous : 

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 23:26
Jacqueline Pagnol fut la première interprète au cinéma de « Manon des Sources » en 1952.

Jacqueline Pagnol fut la première interprète au cinéma de « Manon des Sources » en 1952.

* * * * *

 

C’est un article publié dans le quotidien régional Midi Libre (24 août 2016) qui  m’a appris le décès de Jacqueline Pagnol, deux jours plus tôt, à l'âge de 95 ans.

 

Née en 1920 à Paris, elle fut la dernière épouse de l'écrivain, cinéaste et académicien français Marcel Pagnol (Marius, Jean de Florette, Manon des Sources, La Gloire de mon père, Le Château de ma mère, et les films : Angèle, Regain, La Femme du Boulanger, Les Lettres de mon moulin, etc.).

C’est pour elle que son mari écrivit et réalisa, en 1952, Manon des Sources, dont elle fut la première interprète bien avant Emmanuelle Béart (en 1986). Elle est restée célèbre essentiellement pour ce rôle, même si elle a tourné une petite dizaine de films dont certains sous la direction de son époux (Naïs, 1945 – La Belle Meunière, 1948 – Topaze, 1951)

Après le décès de Marcel Pagnol (qui disait d'elle qu'elle était son « brin de poésie et de tendresse »), Jacqueline Pagnol continuera de promouvoir son œuvre en créant notamment le Prix Littéraire Marcel Pagnol en 2000. En 1981, elle a reçu un César d’honneur.

 

* * * * *

 

J’ai eu le  bonheur de croiser brièvement le chemin de cette sympathique comédienne, en décembre 1984, lors de la Fête de l’UCTM (*) dont j’étais l’un des responsables. Elle était venue, avec Raymond Pellegrin, son partenaire dans le film Manon des Sources, présenter les mémoires de son époux décédé (en 1974) : Confidences.

Nous avons immédiatement sympathisé ; elle était rayonnante de beauté, élégante, beaucoup de classe. Je garde le souvenir d’une personne souriante, très gentille et pleine d’humour. À la fin de cette soirée caritative, je lui ai acheté son livre qu’elle m’a dédicacé.

 

(*) Union Catholique du Théâtre et de la Musique.

Dédicace de Jacqueline Pagnol - Salon du Livre de l'UCTM en décembre 1984.

Dédicace de Jacqueline Pagnol - Salon du Livre de l'UCTM en décembre 1984.

Brigitte Bardot aux côtés de Marcel Pagnol lors du Festival de Cannes en 1955.

Brigitte Bardot aux côtés de Marcel Pagnol lors du Festival de Cannes en 1955.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !