Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 12:55

Pour toi, mon Amour...

 

 

2013/11/30 - Maman Chérie... un an déjà...

(Merci à mon amie Chantal V. pour ce joli montage.)

 

Triste journée... ce 30 novembre 2013…

Un an déjà que ma Maman s’est endormie devant moi, après un timide sourire. Son dernier regard vers moi est gravé à jamais dans ma mémoire.

Depuis trois jours, je voyais bien qu’elle était fatiguée et ne réagissait plus. Je savais qu’elle faisait un AVC, j’avais reconnu les symptômes… Notre médecin, alerté de suite, n’avait pas jugé utile de se déplacer, car Maman était « protégée par son anticoagulant », m’avait-elle dit au téléphone, « ils ne feront rien de plus à l’hôpital ». Mais le lendemain et surtout le surlendemain, Maman n’allait pas mieux. La toubib est quand même venue, ce vendredi à 15 heures et n’a rien vu de grave qui nécessitait une hospitalisation. Et pourtant, ma pauvre Maman était complètement amorphe et ne parlait plus. J’ai fait confiance à l’autorité médicale, mais à 19 h 40, alors que je m’occupais de Maman dans son lit, elle est décédée en quelques secondes…

C’est le plus grand drame de ma vie qui depuis, je le sais, ne pourra plus être comme avant… 

 

2013/11/30 - Une bougie pour ma Maman

 

Merci à mon amie Laurence B. qui m’a envoyé quatre magnifiques bougies à l’effigie de ma Maman. Je les ai disposées auprès de ses nombreuses photos ; il y en a dans toutes les pièces de notre maison…

 

« Je voulais que vous ayez quelque chose de beau pour ta Maman et toi. Je sais tout l’attachement et l’amour que tu portes à ta Maman et combien le vide qu’elle a laissé est immense. (…) Les bougies symbolisent pour moi la lueur d’espoir de retrouver un jour nos anges disparus. (…) C’est vrai que ta Maman continue de vivre à travers toi. »

Laurence B. (le 29 novembre 2013)

 

 

Dans cette immense douleur et ce chagrin qui est en moi en permanence, j’ai été principalement soutenu par mes amis de Facebook (*) dont certains sont devenus des fidèles et vrais amis ; leurs messages en privé et leurs commentaires me réchauffent le cœur. Je les avais regroupés pour leur rendre hommage et les remercier (voir article ci-dessous) : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-hommage-facebook-a-ma-maman-gisele-bagnaud-114253542.html

 

Cet automne, j’ai fait procéder à l’exhumation de mon Papa en région parisienne afin qu’il repose auprès de Maman dans ce petit cimetière de campagne que j’ai choisi pour eux et pour moi, plus tard. Cette exhumation a été un traumatisme, un choc (32 ans après sa mort, il ne restait plus rien de mon Papa… de quoi faire réfléchir sur le sens à donner à sa vie !). Mais maintenant, je suis rassuré de les savoir de nouveau ensemble. Je peux me recueillir sur leur tombe, même si je sais qu’ils sont près de moi et non pas seulement sous cette pierre tombale si froide…

 

* * * * * * * *

 

Tu vois, ma Maman adorée, nous étions si bien tous les deux, si fusionnels, que même la mort n’a pas réussi à nous séparer… Notre amour est encore plus fort, vivant, éternel. Nous sommes ensemble en permanence. Je te parle, je te confie mes peines, mes rares joies (comme mes retrouvailles avec mon amie Brigitte Bardot ou ma rencontre avec Pascale G.). Je dialogue avec toi et j’entends tes réponses, je sens ta présence. Peu importe ce que pensent les autres qui ne comprennent peut-être pas la force « surnaturelle » de notre relation. Je sais, je ressens… je suis sûr… Tu es là, près de moi. Je ne suis pas désespéré, déprimé ou mystique, j’ai juste une certitude absolue.

C’est toi qui m’a donné le courage et la volonté de ne pas sombrer. Tu m’avais souvent dit qu’il faudrait « vivre une fois que je serais partie », car c’était « normal que les parents meurent avant leurs enfants ». Je sais maintenant que tu es apaisée, heureuse, et qu’avec Papa, vous veillez sur moi.

Mes amours, votre absence est quand même encore douloureuse… Votre présence physique me manque tellement...

Je vous aime. 

 

* * * * * * * *

 

Quelques mots d’amitié…

 

 

Pour votre Maman,

Je sais que ce jour est triste pour vous,

Je sais votre peine, je sais votre douleur…

Doux bisous et affectueuses pensées de votre petite sœur de cœur.

(…)

J’ai une très grande pensée pour vous et votre Maman surtout aujourd’hui...

Je mettrai ma bougie ce soir à 19 h 40...

Courage pour cette journée où il y a un an tout a basculé pour vous...

Vous êtes d’une force admirable, je suis avec vous par le cœur et la pensée...

Pascale G.

 

« Maman,

Si seulement, l’espace d’un instant, tu pouvais revenir que je puisse encore une fois te serrer dans mes bras et te dire que je t’aime.

Je t’aimerai éternellement. »

Marie-Claire P.

 

Mes pensées volent vers vous et votre Maman. Un an déjà et pourtant c’était hier. Certaines dates restent cristallisées. Je suis de tout coeur avec vous connaissant cette épreuve.

(...)

Je vous souhaite une grande sérénité dans la certitude que votre « ange chéri » est heureuse, libérée de la servitude matérielle et plongée dans la lumière et l’amour universel. Il y a de quoi être comblée d’avoir un fils tel que vous.

Annie B.

 

Un an déjà que votre Maman vous a quitté pour rejoindre votre papa. Je n’oublierai jamais cette date qui est celle de la fête de mon papa (André). Mon modeste mot ne parviendra pas à atténuer votre chagrin, mais je tiens à vous transmettre toute mon amitié très sincère.

Dany M.

 

N’oublie pas : je serai à tes côtés à 19 h 40.

Fabienne Le G.

 

Toutes mes pensées vont vers vous ce jour, qui sera douloureux, car votre Maman disparaissait. Les fleurs que vous déposerez sur sa tombe vous prouveront tout votre amour,  et, de là-haut, elle les acceptera en veillant toujours sur vous. Malgré cette absence, chaque jour, elle vous accompagne.

Prenez bien soin de vous.

Parlez-lui tous les jours ceci vous aidera.

Evelyne M.

 

J’ai pensé à vous ce matin, je savais ce jour où votre douleur n'avait plus de nom...

Je suis sincèrement avec vous, cher François, en ce jour de tristesse, sachez qu’elle est toujours avec vous et en vous !

Je partage vos soupirs qui en disent si long.

Monique D.

 

 

Pour moi une Maman est unique, c’est un amour qui ne cesse jamais, le plus pur, indestructible, unique, irremplaçable, alors voilà pourquoi je suis si touché par votre peine, par ce départ qui doit être si terrible à supporter. Sachez que je serai toujours là si vous voulez parler de votre petite Maman.   

Isabelle C.

 

Ma pensée va vers toi, et je pense aussi à ma Maman pour laquelle je n’ai toujours pas fait le deuil. Je suis de tout coeur avec toi et je comprends ta douleur.

Ghislaine H.

 

Ce que vous avez fait pour votre papa de le ramener auprès de votre Maman a été courageux de votre part car il a fallu que vous supportiez cette exhumation si difficile pour le regard... Ils vous remercient François de les avoir enfin réunis à tout jamais. Tout cet amour que vous avez pour eux ne pourra jamais s’en aller, non, jamais car vous les avez aimés.

(…)

Votre Maman voit ce bel hommage que vous lui rendez, elle voit toutes ces personnes mettre un petit mot pour vous et pour elle.

(…)

Ce soir, ma bougie sera allumée pour vous, votre Maman et votre Papa adorés...

Pascale G.

 

Repose en paix

Corps de lumière

Qui retourne à la lumière

Longtemps, tu fus néant

Longtemps, tu seras néant

Ce fut déjà tant

Qu'entre ces deux néants

Tu fus tant

(Extrait d’un requiem athée de Michel Onfray : Le repos éternel)

Anne-Sophie L.

 

Un ange est passé. Votre Maman est partie physiquement mais elle restera à jamais dans ton cœur ; il faut garder les bons moments passés ensemble.

Yves R.

 

Une pensée pour une Maman super. J’ai pu découvrir sur votre Blog ce sublime hommage. Que dire, une femme pleine de tendresse, un visage d’une beauté – je n’ai pas les mots exacts pour la décrire. Vous pouvez être fier, François d’être son fils, un fils digne de la richesse intérieure et de la générosité de sa Maman.

Pensées pour vous deux.

Marie-Laure Q.

 

Elle doit être fière de vous, votre Maman…

Kevin B.

 

 

(*) Je ne peux pas tous vous citer… mais merci également à tous ceux qui ont pensé à moi pour cette journée :

Daniel G., Laurence B., Danièle V., Nelly O’S., Yves D., Florence M.-A., Cédric B., Danielle S. du M., Jean-Claude B., Jacqueline et Michel G., Jean-Louis B., Éva F., Luis Fernando W.-H., Monique P.-C., Marinette G., Laurent B., Sandrine R., Marie-Josée D., Jean-Noël T., Yann B., Nadine B., M-Claire T., Delphine L., Martine H., Brigitte R., Mickaël P., Jean-Pierre H., Brunella H.-B., Régine D., Béatrice M., Christine H.-M., Pierre P., Marie I., Nadia B.-T., Pierre S., Michelle B., Manuel L., Anne-Sophie L., Geneviève M., Peggy G., Christiane S., Francine L., Vera vd B., Raymonde B., Guylaine R., Shaim M., etc…

  

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
31 octobre 2013 4 31 /10 /octobre /2013 00:59

Formidables !

 

 

Oui, je sais… le mot est très à la mode actuellement grâce à la chanson du talentueux Stromae, mais il n’y en a vraiment pas d’autres !

Oui, mes amis de Facebook, vous avez été « formidables » à l’occasion de mon 59ème anniversaire, ce 30 octobre 2013.

Un anniversaire un peu difficile à vivre pour moi, car pour la première fois de ma vie, ma Maman adorée n’a pas pu me le souhaiter comme elle l’avait toujours fait. Mais elle a été là tout au long de cette journée : à mes côtés, dans mes pensées, dans mon cœur comme chaque jour qui passe sans elle...

Et grâce à vos nombreux messages, cet anniversaire (que je redoutais un peu) a été super sympa.

J’ai reçu (en vrac) sur mon mur Facebook : des jolies cartes (avec des fleurs, des roses, des animaux, des gâteaux au chocolat -quelle bonne idée… !-, du Champagne, etc.), des dessins de Blanche-Neige, des chansons (Les Beatles, Sheila, Nat King Cole, de la musique classique, Charlie Chaplin…), des dessins humoristiques (merci Sandrine R. et Pascale G.), etc… 

Et puis de nombreuses photos et des dessins de ma chère amie Brigitte Bardot qui n’a jamais oublié un seul de mes anniversaires depuis que nous sommes amis. Elle m’a téléphoné pour me rappeler aussi… que l’année prochaine nous changeons tous les deux de décade (moi… 60 ans et elle… 80 ans). « Il faut donc profiter de cette année », m’a-t-elle dit en rigolant !

 

Dessin-Bardot--Dominique-Ribiere--Blog-Bagnaud.jpg

Dessin représentant Brigitte Bardot dans Don Juan 1973.

(Merci à Dominique R.)

 

 

Et puis aussi une jolie photo de Barbara, magnifique, entourée de fleurs (merci à Vanessa M. mais aussi à Stéphane M. pour une autre photo de la Longue Dame Brune.).

Barbara au milieu des fleurs

 

Également, des montages… dont certains avec mon portrait (ça alors...!).

Merci à Jerzy K. (et aussi à Nadine A.).

 

Anniversaire-de-Francois-Bagnaud-par-Jerzy-Kornacki.jpg

 

Merci, cher Kevin B., pour ce montage qui unit, dans un même amour des animaux, ma Bri chérie et… Blanche-Neige (dont je suis un grand collectionneur).


2013/10/30 - B.B. et Blanche-Neige

 

J’ai voulu répondre à chacun de manière individuelle, mais au bout de deux heures, j’ai dû renoncer vu le nombre de messages (plusieurs centaines) et… la lenteur de mon vieil ordinateur ! Donc, je le fais ici, sur mon Blog.

 

Merci infiniment à tous, pour vos messages d’amitié, de réconfort, de tendresse, tous ces clins d'oeil amicaux qui m’ont réchauffé le cœur et apporté beaucoup de joies et de plaisir en les lisant.

Merci à tous mes amis (les « vrais » et les « virtuels ») qui m’ont écrit par mail, par courrier postal, en messages privés ou qui m'ont téléphoné. Merci pour tant d’amitié et d’amour ! Je vais tous vous répondre, mais laissez-moi un peu de temps…

 

Comme le chantait Barbara (Pantin en 1981) pour remercier tous ses amis d’être venus…

Mais qu’est-ce que vous m’avez fait là…

(…)

Au bout des cœurs étoilés

Nous avons planté des soleils

Plus flamboyants que des étés.

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 14:06

Pour toi, mon Amour

Allee-de-rosiers--Blog-Bagnaud-.jpg

Pour toi, ma douce Maman, ces belles roses que tu aimais tant regarder depuis notre salon.
Cette année, elles sont encore plus éclatantes et je sais que tu les vois toujours…

 

  * * * * ​* * * *

 

Aujourd’hui, dimanche 26 mai 2013, c’est un jour très particulier pour moi…

C’est la première « Fête des Mères » que je vais vivre sans ma Maman adorée.

Les longues phrases sont inutiles, la douleur est trop intense, mon chagrin encore trop présent. Je m'efforce de vivre sans elle et même de sourire un peu... parce qu’on ne peut pas porter sa tristesse en permanence sur son visage ; les personnes que j’aime veulent me voir « heureux » et souriant… Et Maman le voudrait aussi. Alors, j’essaie de continuer sans elle, mais elle est pour toujours dans mon cœur. Elle marche à mes côtés… Je le sais, je le sens… 

 

 

 

MAMAN

 

Si tu manques à quelqu'un, c'est à moi
Moi qui ai tant d'amour pour toi

Dans le jardin de mon coeur
Il n'y a que douceur

 

Tu peux venir à la nuit tombée me retrouver
Lorsque dans mon sommeil, je suis en train de rêver

Moi, je t'y attends éperdument
Pour te dire que je t'aime énormément

 

Dans le jardin de mon coeur
Il n'y a qu'une fleur

Je l'arrose de mes larmes, pour ne pas qu'elle fane
Elle porte ton nom, elle est ton âme

 

Elle est toute ma vie
Si elle meurt, je meurs aussi.

Malgré le bonheur que j'ai autour de moi
Je me sens triste bien trop de fois

 

Ma peine est là à chaque instant
Mon coeur a mal, et c'est normal

Malgré mon chagrin
Je sais que je ne changerai rien

 

Mon adorée, écoute mes prières
Elles parlent de toi, sur cette Terre

Mes prières sont des mots d'amour
Que je t'adresse avec tendresse jour après jour.

 

(Merci à cette amie de Facebook pour ce poème…)

 

 

 

Montage Gisèle Bagnaud par Laurence Bertholet

Merci infiniment à mon amie Laurence Bertholet pour ce joli montage.

 

Merci également à une autre amie fidèle, Fabienne Le Guenqui m’envoie régulièrement

une jolie maxime pour m’aider à vivre sans la présence de ma chère Maman… 

 

 

Tant de belles choses

 

Même s'il me faut lâcher ta main

Sans pouvoir te dire « à demain »

Rien ne défera jamais nos liens

(…)

Même si je veille d'une autre rive

Quoi que tu fasses, quoiqu'il t'arrive

Je serai avec toi comme autrefois

(…)

Penses-y quand tu t'endors

L'amour est plus fort que la mort

 

 (Paroles de Françoise Hardy)

 

 

Merci à Cédric R. et Martial Samuel pour m’avoir fait découvrir cette magnifique chanson (que vous écoutez en lisant l’hommage à ma Maman). Le site Deezer n'autorise désormais qu'un court extrait...

Merci à Pascale G., ma petite soeur de coeur, qui n'oublie jamais ma Maman adorée (Fête de Mères 2017).
Merci à Pascale G., ma petite soeur de coeur, qui n'oublie jamais ma Maman adorée (Fête de Mères 2017).

Merci à Pascale G., ma petite soeur de coeur, qui n'oublie jamais ma Maman adorée (Fête de Mères 2017).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 17:38

Bravo

et merci à tous mes visiteurs !

 

 

 

Mercredi 22 mai 2013 à 23 heures 15 précises, le compteur de mon Blog a passé la barre des 100 000 visites. Cela me fait vraiment plaisir. J’ai créé ce Blog un soir de Noël (le 25 décembre 2010) alors que je surveillais le sommeil de ma chère Maman. Quelle satisfaction de constater que vous êtes de plus en plus nombreux, chaque mois, à le découvrir.

 

Brigitte Bardot (Blog François Bagnaud)

(Brigitte Bardot - 9 décembre 1971) 

 

Bien que consacré en priorité à Brigitte Bardot mais aussi à Barbara et à Colette Renard, ainsi qu’à toutes les personnes (connues ou pas) que j’admire, ce sont les articles concernant mon amie Brigitte qui arrivent largement en tête des visites avec, en premier, celui écrit en collaboration avec Cédric R., grand admirateur et collectionneur de notre star. Cet article recense tous les photographes qui ont immortalisé Bardot. (Cédric vient  de m’envoyer de nouvelles mises à jour et nous arriverons certainement à établir une liste quasi-exhaustive.)



Cedric--fan-de-Brigitte-Bardot----Blog-Bagnaud--mai-2013-.JPG

Cédric R., chez lui (le 16mai 2013) devant une partie de sa collection sur B.B. !

 

Merci à toi, cher Cédric, pour ta gentillesse et ton amitié,

et pour ce remarquable travail de recherche, à découvrir avec le lien ci-dessous :

 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-les-photographes-de-brigitte-bardot-69891782.html 

 

Ce Blog, c’est aussi et surtout l’occasion d’échanges avec des personnes inconnues mais qui partagent les mêmes passions que moi. Depuis sa création, certaines d’entre elles sont devenues des « fidèles » et des amies virtuelles. Je ne peux malheureusement pas toutes les citer, mais il y en a une qui détient le record, pour ses messages quotidiens (via Facebook) et ses commentaires sur chacun de mes articles, c’est mon amie Pascale Goguelin. Elle est devenue ma « petite sœur de cœur ». Elle m'a énormément soutenu moralement après le départ brutal de ma Maman adorée... 

 

Pascale-Goguelin--fan-de-Bardot--Blog-Bagnaud.jpg

Pascale Goguelin, une admiratrice de Brigitte Bardot et de Grégory Lemarchal.

Ici, avec sa petite Minnie. 

 

Mon Blog me permet aussi de présenter tous les ouvrages auxquels j’ai collaboré et aussi ceux dont je suis modestement l’auteur (et pour l’instant le co-auteur). Et avec Facebook, je peux dialoguer avec « mes » lecteurs. C’est l’occasion d’échanges très sympas (plus de 60 messages privés chaque jour !). 

 

Un petit « coucou » amical à deux adorables admiratrices de Brigitte Bardot qui m’ont fait la surprise de m’envoyer ces photos que je voulais partager avec vous.

 

Livres Brigitte Bardot (Blog Bagnaud)

Marine Chapeaux (à gauche) avec le livre Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy  

 et

Sandrine Rizzotto (à droite) avec le livre Bardot l’indomptable.

 

Enfin, un grand MERCI à tous ces auteurs qui s’adressent à moi et me font confiance pour les aider à réaliser leur rêve : celui de publier un livre qu’ils ont (parfois) mis des années à écrire. Voici un pêle-mêle de quelques-unes de mes collaborations. (Réalisation du montage : Pierre Martinet).

 

BAGNAUD François (

 Hommage à Laurence, Annie, Monique (il y en a plusieurs...), Alain, Philippe, Charles, Emmanuel, Catherine, Nicolas, Guy, Vincent, Arlette, Michèle, François-Patrice, Dominique, Mony, Gaston, Deborah, Colette, etc.

et (bien sûr) Brigitte. 

 

 

Merci à mon amie Brigitte pour sa chanson (clin d'oeil !) si joyeuse : Je manque d'adjectifs.

 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 23:10

Jean-Paul Belmondo

l’hommage de ses amis

 

 

Le 9 avril 2013, « notre » cher Bébel a fêté ses 80 ans.

Cet immense acteur, l’un des préférés des Français, est également un homme discret, sympathique et extrêmement gentil. Grâce à mon amie Brigitte Bardot, j’ai eu le bonheur de le rencontrer en décembre 2002. Tous les détails sur cette journée mémorable avec le lien ci-dessous :

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-belmondo-et-bardot-une-re-67061588.html

 

Jean-Paul Belmondo (Blog Bagnaud)

Merci à Régine Dumas, mon amie de Facebook, pour ce très joli montage.

 

Tous les quotidiens, les réseaux sociaux et toutes les télévisions de France lui ont rendu l’hommage qu’il mérite car il est toujours présent dans nos cœurs et nos mémoires.

Mon ami, Jean-Louis Milla, fondateur de l’association « Souvenance Cinéphiles » (*), a eu la bonne idée de collecter de nombreux témoignages des amis et partenaires de Jean-Paul Belmondo, et je me permets de les partager avec vous.

 

Lettre Demongeot à Belmondo (80 ans) Blog Bagnaud

Lettre de Mylène Demongeot.

 

Lettre Alain Delon à Belmondo (80 ans) Blog Bagnaud

Lettre d’Alain Delon.

 

Delon---Belmondo---Demongeot--Blog-Bagnaud-.jpg

De gauche à droite : Alain Delon, Béatrice Altariba, Mylène Demongeot et Jean-Paul Belmondo.

Sur le tournage de Sois belle et tais-toi de Marc Allégret (1958).

Mylène était la vedette de ce film avec Henri Vidal

tandis qu’Alain et Jean-Paul étaient débutants et avaient juste des petits rôles.

 

 

Parmi les autres hommages, on peut citer encore…

 

« Tous mes vœux pour tes 80 ans.

Grâce à ta force de vie et ton courage d’esprit, je sais que ce nouveau chapitre t’apportera encore de belles expériences et des souvenirs inoubliables. »

Sophia Loren

 

« Pour toi et ton immense talent, nous te célébrons et nous te remercions. Tendresse et affection »

Geneviève Bujold

 

«  Une personnalité exceptionnelle. Salut, mon pote. »

Charles Gérard

 

« Pour résumer Jean-Paul, je dirais ça : c’est un “ être ”.

Peu de gens comme lui réussissent à  “ être ”  à ce point-là… »

Cédric Klapisch

 

« Il s’agit, en effet, d’un homme loyal et fidèle. Un type bien. Exceptionnel. »

Philippe Labro

 

« Tu entres dans le 8… L’Infini. Tu es la joie… La joie infinie… Tendresse, tendresse. »

Catherine Samie

 

Lettre Emmanuelle Riva à Belmondo (80 ans) Blog Bagnaud

Lettre d’Emmanuelle Riva.

 

Belmondo-et-Emmanuelle-Riva--Blog-Bagnaud-.jpg

Emmanuelle Riva et Jean-Paul Belmondo dans Léon Morin, prêtre de Jean-Pierre Melville en 1961.

 

 

« Élégant et malicieux, il a traversé le monde et la galaxie cinéma, la décontraction et l’humour en bandoulière, sans mettre ostensiblement en avant une sensibilité réelle percevable derrière le voile de pudeur que l’on décèle et qui le caractérise. »

Jean-Pierre Kalfon

 

« Mille et mille bravos pour ta splendide carrière et ton courage admirable. »

Michel Bouquet

 

« Un grand acteur d’une totale simplicité et d’une profonde qualité humaine. (…). C’est l’incarnation de la jeunesse. »

Josiane Balasko

 

« Votre humilité, votre générosité et votre gentillesse sont les qualités qui caractérisent les Grands Hommes ».

Evelyne Dress

 

« J’avais une immense admiration pour l’acteur, qui – d’après moi – était le plus brillant de sa génération. (…) Son apparente désinvolture a changé le style du cinéma en France. »

Leslie Caron

 

« Avec toi, c’est toute une vie passée sur la même route. Parfois loin des yeux, mais toujours près du cœur. »

Dany Saval

 

Quant à mon amie Brigitte Bardot, elle lui a adressé une lettre manuscrite qu’elle a fait porter à son domicile parisien, où elle déclare à son « adorable Jean-Paul » tout son amour et son admiration.

Incroyable mais vrai… : aucun producteur n’a pensé à réunir ces deux stars mythiques dans un film, mais Jean-Paul et Brigitte se sont souvent rencontrés. Découvrez-les dans un hommage que je leur ai consacré (lien ci-dessous) :

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-am-67062378.html

 

* * * * * * * *

 

(*) « Souvenance Cinéphiles » à Puget-Théniers (06260) - téléphone : 04 93 05 09 26.

 

« Chacun de nous s’identifie à vous depuis tant d’années que, mieux qu’un académicien français, et plus sûrement, vous êtes devenu... Immortel ! »

Jean-Louis Milla

 

* * * * * * * *

 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 20:00

Pernelle Marcon

Quelle leçon de vie !

 

Il y a des inconnus qui méritent vraiment d’être mis à l’honneur tant ils sont exceptionnels. C’est le cas de Pernelle Marcon. 

J’ai découvert son histoire en regardant la télévision, le samedi 19 janvier 2013, et j’ai été ému aux larmes par le reportage qui lui était consacré. Cette jeune femme a une volonté de vivre et un courage exemplaire qui forcent l’admiration et le respect. Sa détermination à lutter et son optimiste m'ont redonné un peu d'énergie pour continuer mon chemin après le départ brutal de ma Maman ; et puis Maman, elle aussi, avait dû être amputée… Alors la force de caractère et la joie de vivre de Pernelle Marcon m’ont touché et j’en suis encore bouleversé. 

Mais laissons Pernelle nous raconter elle-même le drame qu’elle a vécu…

 

Pernelle-MARCON--Blog-Bagnaud-2013--2.jpg« J'ai passé un semestre au Pérou à partir de l'été 2011. Pour vivre avec les habitants, m'imprégner de leur culture et perfectionner mon espagnol. J'étais partie seule là-bas, avec mon sac à dos.

C'est quelque temps après mon retour que j'ai contracté un méningocoque purpura fulminans (1). Une maladie foudroyante. Moi qui étais sportive de haut niveau en handball [en Nationale 1 avec son club de Poitiers], avec une hygiène de vie et un respect de mon corps importants, on m'a annoncé du jour au lendemain que j'allais être amputée. Je n'ai plus de pieds et seulement deux phalanges à une main. Pendant deux mois, je suis restée en réanimation. (…)

À chaque consultation au C.H.U. de Poitiers, je retourne voir les gens en réa. Ils m'ont sauvée médicalement et humainement, tirée vers le haut pour apaiser mes souffrances. Les soignants, mes amis péruviens et les autres, ma famille, mon petit frère de 12 ans, c'est grâce à eux que j'ai envie de vivre, que je refuse de renoncer à mes projets.

En ce moment, au Grand Feu à Niort [Centre de rééducation fonctionnelle et réadaptation], je suis dans un quotidien plus apaisant avec un fauteuil pour me balader toute seule. Depuis juillet 2012, j'ai recommencé à marcher. Je marche tout le temps, je fais des progrès énormes. Et je suis même devenue le sujet de thèse d'un étudiant en kiné. J'en rigole… (…)

C'est très dur, j'ai été en dépression mais j'ai dépassé cela et j'en suis fière. Cette maladie a été une vraie prise de conscience et me donne une personnalité encore plus forte qu'avant. Elle m'a fait prendre beaucoup de recul.

Le sport va continuer à faire partie de moi. Quand je vois Philippe Croizon (2), vous n'imaginez pas l'espoir qu'il donne. (…)

Mais l'appareillage pour des prothèses tout terrain coûte 20 000Euros. (…)

En dehors de la campagne, j'adore également la littérature, la poésie, le cinéma qui fait réfléchir, le théâtre… Je fabrique aussi des bijoux avec des coquillages. Là, je prends des leçons de conduite pour récupérer mon permis. En fait, j'ai toujours les mêmes défauts qu'avant… Et j'ai repris la natation la semaine dernière. Bientôt, j'aurai mon appartement à Poitiers car je vais retrouver les bancs de la fac de Lettres en janvier… »

 

(Extraits d’une interview parue le 15 décembre 2012 dans La Nouvelle République.)

 

Pernelle-MARCON--Blog-Bagnaud-2013-.jpg

      Pernelle Marcon en 2012.

 

Pernelle Marcon est soutenue par l’Association Handicap 2000 présidée par Gérard Croizon (le père de Philippe), qui gère la collecte des dons en sa faveur. Suite à sa médiatisation, à ce jour (début février 2013), elle a déjà récolté les 20 000 Euros nécessaires à la fabrication de ses prothèses sportives mais on peut continuer à l’aider financièrement pour qu’elle réalise ses rêves personnels et sportifs (il faut entretenir les prothèses et payer les réglages. Et puis, il lui faudra d’autres prothèses plus spécifiques). Les dons sont déductibles des impôts.

Tous les détails sur le site de l’association (lien ci-dessous) :

http://www.handicap2000.org/

 

Vous pouvez également consulter le Blog de Pernelle Marcon pour des informations régulières (lien ci-dessous) :

http://pousserdesailes.blogspot.fr/

 

* * * * * * * * 

 

(1)  Méningocoque purpura fulminans

Maladie foudroyante qui se déclare en 72 h (parfois sous forme d’épidémie comme en 2005 en Normandie), et peut s'avérer mortelle. Elle entraîne une méningite et une coagulation très rapide du sang, ce qui provoque une septicémie et de ce fait, souvent la perte des extrémités.

Bien que rare, cette maladie touche environ 30 personnes par an en France et se transmet par la salive (postillons...) par l'intermédiaire de porteurs sains. Une fois déclarée, la maladie n'est plus contagieuse et ne peut donc être transmise par le malade.

 

(2)  Philippe Croizon

Le 5 mars 1994, à 26 ans, Philippe Croizon voit son destin basculer. Il est traversé par une tension de 20 000 volts, touché par une ligne électrique alors qu’il travaille sur son toit à démonter son antenne de télévision. Son épouse et son fils assistent impuissants à la terrible scène. Très gravement brûlé, il devra être amputé des quatre membres. Malgré ce drame, Philippe décide de se battre pour se reconstruire, pour lui et pour sa famille.
Cet homme exceptionnel et courageux sera le premier amputé des quatre membres à traverser la Manche à la nage, le 18 septembre 2010. Puis, en 2012, il a relié les cinq continents à la nage. Et le 10 janvier 2013, il bat le record de profondeur de plongée pour un amputé des quatre membres en touchant le fond à 33 m, près de Bruxelles, dans la piscine la plus profonde au monde.

 

Philippe-Croizon--Blog-Bagnaud-.jpg 

 

Il a écrit un livre (J'ai décidé de vivre, Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, 2006) et un documentaire (disponible en DVD) a été réalisé sur ses exploits (Philippe Croizon, la vie à bras-le-corps - 52 minutes, écrit et tourné par Marianne Cramer et Robert Iséni, 2012).

 

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 18:24

Pour toi, Maman chérie, mon amour

(Les hommages de mes amis de Facebook)

 

 

Ma Maman chérie s’est endormie pour toujours le vendredi 30 novembre 2012 à 19 h 40, dans son lit, dans la maison vendéenne que j’ai achetée afin qu’elle vive avec nous ses dernières années. Alors que je lui essuyais tendrement le coin des lèvres, après un ultime regard vers moi, elle a eu un profond soupir… puis quelques autres…

Alors, ce fut l’horreur pour moi, de longues minutes de panique que je n’oublierai jamais de toute ma vie. Ma vie qui ne pourra plus être la même sans sa douce présence…

 

2012/06/03 - Maman (

« Ferme les yeux, et tu la verras sourire. »

(l’un des plus beaux messages reçus… de Jean-Pierre H.)

 

Le matin de la Fête des Mères, le dimanche 3 juin 2012.

Nous venions de lui offrir un joli bouquet de fleurs. 

 Maman était toujours souriante à son réveil…

 

Bien sûr, les quelques membres de ma famille, mes (rares et vrais) amis, et évidemment ma chère Brigitte Bardot m’ont téléphoné, envoyé des cartes et des mails, et je les en remercie du fond du cœur.

Mais à  l’occasion de cette immense douleur, j’ai reçu des messages incroyables de sympathie de la part d’inconnus pour la plupart : mes « amis » de Facebook. Je tenais, avec cet article, à les remercier pour tant de générosité et d’amitié virtuelle. Qu’ils sachent que leurs mots – parfois juste un petit cœur  ou de simples condoléances – m’ont touchés et émus comme je ne l’aurais pas imaginé.

 

Voici quelques-uns des messages les plus beaux, les plus émouvants, les plus inattendus…

(Je n’ai pas pu les mettre tous, car il y en avait presque 1000… mais je les ai tous lus !)

 

* * * * * * * * 

 

En hommage à ma Maman adorée

 

Ce qui peut te réconforter un tout petit peu, c'est de parler d'elle avec tes amis, ta famille, la faire vivre en quelque sorte, ça va te faire un bien fou ! Laisse souvent aussi couler tes larmes, ça fait aussi du bien, car l'émotion surgira souvent sans que tu ne t'y attendes.

Éric R.

 

Ta maman est devenue une étoile qui scintille dans son immensité. (…) Ta douleur est si forte que la force de cet amour entre vous restera immortelle.

Monique d’A.

 

Elle veille sur toi, son garçon merveilleux qui l'a rendu heureuse, soigné, et la couvrant de toute ton affection alors elle est partie sereine contre toi. (…) Ta maman va te protéger de là-haut.

Danielle C.

 

Mais il faut se dire que votre mère sera toujours présente dans votre coeur. La vie continue mais elle sera toujours à vos côtés.    

Anny R.

 

Une maman est un bien précieux, elle ne nous quitte jamais vraiment, elle demeure à tout jamais dans notre coeur d'enfant.

Marie-Noëlle A.

 

Votre maman est en vous pour toujours et elle est éternelle et vous fera des petits signes de temps en temps, j’en suis certaine. Les anges ont de la chance de l’avoir avec eux.

Sylviane R.

 

Elle sera toujours, malgré son absence, ton pilier, ta source de vie, ton repère et ça... rien ne pourra l'enlever, elle continuera à vivre grâce à toi et à tes souvenirs avec elle.

Muriel T.

 

Elle est partout dans ta maison, elle te protège. (…) J’ai allumé une jolie bougie parfumée pour elle et afin que tu tiennes le coup.

Marie-Claire P.

 

Ne vivre qu’avec les beaux souvenirs d’une Maman… juste comme ça.

Christophe C.

 

Encore un ange de plus au Paradis depuis ce vendredi...

Laurence B.

 

Une mère... on en n’a qu'une seule et je peux vous dire que François l’aimait beaucoup et s'en est occupé à merveille jusqu'au moment où Dieu l'a rappelée à lui. (…) Je sais que tu es dans le désarroi total, la vie est injuste, mais sache une chose : au-delà de tout, tu l'as aimée jusqu'au bout.

Bruno R.

 

Que votre maman repose en paix et qu'elle vous donne la force de surmonter cette terrible douleur.

Cara I.

 

Jamais elle ne vous quittera complètement et sera toujours auprès de vous comme un ange gardien.

Paule L.

 

C'est très douloureux de perdre une maman. On voudrait la garder toute sa vie près de soi.    

Dolores

 

Se connecter à la nature pour retrouver nos sens égarés dans ce monde moderne, et être capable de comprendre tout ce que ta chère Maman va te montrer pour te prouver sa présence... dès qu'elle aura rechargé son énergie.

(…)

« Ce n'est pas parce qu'ils sont invisibles qu'ils sont absents ». (Saint Augustin)

« Je ne meurs pas, je change vie ». (Sainte Thérèse de Lisieux, 1873-1897) 

Sandrine R.

 

Toutes mes pensées vont vers ta maman qui était une femme très douce et gentille. 

Brigitte L.

 

Courage dans cette épreuve dont on sait qu'elle est inéluctable et pourtant elle nous surprend toujours, avec un sentiment d'injustice.

Bertrand M.

 

Une maman est une étoile qui ne s’éteint pas.

Annie Lucie

 

L'amour est là pour toujours, il ne meurt jamais.

Didier M.

 

Les mamans ne meurent pas. Quand elles nous quittent, elles nous devancent de quelques pas seulement car l'amour va plus loin que la vie... 

Fabienne J.

 

Il n'y a pas de mots pour exprimer la douleur. (…) Là où elle se trouve, elle repose en paix et veille sur vous comme vous avez veillé sur elle ! Et puis l'amour est plus fort que tout même que la mort... 

Régine D.

 

Si je pouvais vous donner quelque consolation, je vous dirais que votre maman va mourir seulement lorsque vous arrêterez de penser à elle, quand votre mémoire d’elle disparaitra, et je suis convaincu que vous n'oublierez jamais sa mémoire et son amour pour vous.

José C.

 

Je suis sûre que votre maman continuera de vivre au fond de vos yeux, de danser comme une petite flamme dans votre cœur.

Lola R.

 

Votre Maman vous a quitté physiquement mais elle est continuera de veiller sur vous...

Gigie d’A.

 

Gisèle Bagnaud

(Merci à mon amie Lily L. pour ce si beau montage)

 

 

Le cœur d’une mère s’éteint

Mais le fil de sa vie reste puissant

Car il vous traverse pour toujours

Et sa tendresse et son amour fleurissent

Encore…

Wally C.

 

On n'oublie jamais sa mère... Elle reste toute notre vie dans notre cœur et continue de nous accompagner après sa mort.

Philippe L.

 

Douces pensées pour ta maman qui a eu bien de la chance de t'avoir auprès d'elle.

Béatrice D.

 

Elle est partie comme elle l'aurait voulu : près de toi.

Frank G.

 

Votre chère maman va veiller sur vous à présent...

Christine P.

 

J'espère que toutes ces pensées affectueuses seront un peu de baume sur votre cœur si doux et si humain. 

Brigitte F.

 

Ta maman chérie ne sera plus près de toi, certes ! Mais elle sera en toi. Désormais, elle va t’habiter, tu verras, et cela te donnera la force de vivre, pour elle… et avec elle.

Jean-Claude B.

 

Elle va te donner le courage de supporter son absence, parce qu'elle va être encore plus présente et plus proche de toi que jamais, tu vas vite t'en rendre compte, et son amour va t'accompagner encore plus que de son vivant.

Nicolle

 

Aujourd’hui ta Maman est près de Dieu. Elle ne souffre plus et fait partie des anges désormais…  

Claude A.

 

Je comprends ton chagrin, je sais ce que c'est que de perdre « sa Maman » ; elle nous laisse un très grand vide et on ne se remet jamais de son départ. 

Nadine A.

 

Ta maman n'est pas disparue, François, elle est toujours là, à côté de toi.

Pierre S.

 

Votre maman est partie dans la Lumière vers d'autres desseins, dans une autre dimension. Mais elle est aussi près de vous, soyez-en sûr.

Annie B.

 

Je connais deux étoiles bleues qui veilleront sur elle, François.  

Valérie G.

 

Que Dieu la garde avec lui au Paradis blanc.

Dany P.

 

Je t'aime, je suis du plus profond de mon coeur et de mes tripes avec toi !

Gilles M.

 

François, votre chère maman est partie dans vos bras, c'est le meilleur départ pour elle, vous l'avez accompagnée jusqu'au bout.

Josya B.

 

Elle veillera sur toi et te protégera encore où qu'elle soit...

Muriel T.

 

Jusqu'au dernier instant, vous avez chéri votre maman. Elle vous protègera au Paradis, l’endroit où vont toutes les femmes d'exception comme elle. 

Claudine A.

 

Son enveloppe charnelle s'est envolée, mais son âme est, et sera, toujours près de toi.

Jean-Claude H.

 

Vous l'avez chérie et dorlotée jusqu'à ce moment d'adieu. Je ne trouve pas les mots pour vous exprimer ma peine, gardez-là dans votre coeur, longtemps, très longtemps.

Evelyne M.

 

 Pense qu’elle a été rejoindre les anges…  

Eve S.

 

Dans le ciel, il y a une étoile qui scintille pour veiller sur son fils François. Paix à son âme. L’amour ne meurt jamais, il est dans notre coeur.

Patricia B.

 

 Elle est en toi maintenant et elle voit à travers tes yeux.

Alain W.

 

Emmenez votre maman dans votre coeur, car où que vous soyez (ou irez), elle sera toujours à vos côtés.

Gina Fernand C.

 

Votre maman chérie est avec vous pour toujours. 

Raymonde B.

 

Les belles âmes ne meurent jamais, elles restent toujours près de nous.

Corinne C.

 

C'est ta Maman de là-haut qui pansera tes blessures et qui t'encouragera à avancer.

Martine V.

 

Elle veillera sur toi comme tu as su veiller sur elle jusqu’à ses derniers moments. 

Laure P.

 

 « Ta mère est une fleur rare, elle reste ta meilleure amie, c'est la seule personne qui prie pour partir avant toi ». Votre Maman est toujours présente en vous, ce n'est que son enveloppe corporelle qui est partie, elle veille sur vous…

Brigitte M.

 

La maman de François était un diamant à l'état pur, mais son éclat est toujours là, il suffit de regarder sa photo, elle irradie.

Sylviane R.

 

Nos parents nous devancent afin de nous ouvrir un chemin inconnu que nous n'aurons pas peur d'emprunter ensuite. Ils nous montrent l'exemple comme toujours...  Je  vous  souhaite un arc-en-ciel entre vos larmes.

Annie B.

 

Ce soir, le marchand de sable passera exprès pour vous, afin que vous rêviez  du temps merveilleux où vous étiez enfant et si proche de votre chère maman. C'est en rêve que nos chers défunts nous rejoignent le plus souvent.

 

Peut-être que ce soir... Je sais ce qu'elle vous dira, votre maman adorée :

- Mon petit, ne soit pas triste, je suis heureuse, légère et vivante ! Je suis là mais tu ne peux me voir... Je suis vivante et mieux que jamais. Ici, tout n'est qu'amour. Je t'aime, mon fils...

Elle vous dira cela et demain vous aurez probablement oublié, mais une énergie nouvelle vous habitera et une sorte de bonne humeur vous envahira, apparemment injustifiée, mais votre subconscient sait, « lui ».

Annie B.

 

A toi qui a perdu un être qui t'était cher, retiens les souvenirs qui t'ont fait tant frémir, tu déplores ta tristesse, tu maudis l'éphémère, tu rêves de sa main pour pouvoir la tenir, il entame une autre ère comme on joue un prélude.

Regarde autour de toi même si tu ne le vois pas, offre-lui quelques mots malgré les habitudes, ressens sa présence car son âme est vers toi, les ailes lui ont poussé, il est devenu ange, bienheureux et posé il guidera tes pas, il veut te sentir bien, que surtout rien ne change, la mort des âmes n'est pas, écoute-le tout bas, il viendra te chercher sous forme déguisée, et malgré son absence, il va te soutenir, il te lance un message, celui de continuer sur le chemin de la vie, il veut te voir sourire.

Rosiane T. 

  

 

Et également… tous les messages privés de mes « fidèles ». Je ne peux malheureusement pas les citer de peur d’en oublier, mais ils (elles) se reconnaîtront car nous correspondons presque chaque soir via Facebook. Une mention spéciale cependant à Pascale G. qui m’a écrit et réconforté plusieurs fois par jour et même tard dans la nuit… Et merci à Manuel L. et à son ami Yann, et à Shaim M. pour leur carte de condoléances reçue par la Poste.

 

 

* * * * * * * *

 

Le 6 août 2003, aux obsèques de sa fille Marie, le merveilleux et si sensible Jean-Louis Trintignant avait prononcé une phrase qui m’avait marquée à ce moment-là. J’en comprends toute sa signification aujourd’hui :

« Ne pleure pas celle que tu as perdue, au contraire,

réjouis-toi de l'avoir connue ».

       

La veille de cette triste journée, le jeudi soir 29 novembre 2012, Maman était de nouveau si bien que nous avons regardé ensemble la télévision. Et en zappant, nous sommes tombés sur un de mes films préférés Ghost… avec cette belle musique. Et je me souviens que j’ai expliqué à Maman que le monsieur était mort mais qu’il communiquait avec sa compagne… Elle trouvait cela très beau. Quand je repense à ce dernier film que nous avons revu ensemble, Maman et moi… Quelle étrange et troublante coïncidence.

 

J’avais envie pour finir cet hommage à ma douce Maman, d’entendre à nouveau la chanson du film Ghost. Je l’ai en plusieurs versions et je viens même d’acheter récemment, celle (très lente, très épurée) de Susan Boyle. Je vous propose d'écouter un court extrait (Deezer n'autorise que quelques secondes...) :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 01:22

Franck Montana

Une voix, une présence…

 

 

Lorsque j’ai reçu une invitation (via Facebook) pour aller applaudir Franck Montana en concert gratuit à Boulogne-Billancourt (92), le 22 septembre 2012, j’étais très emballé d’autant que mon ami Bruno Ricard m’avait affirmé : « Tu vas être surpris…, il est formidable ! ». En plus, je me trouvais à Paris cette semaine-là, ça tombait bien !

 

Frank-Montana--Blog-Francois-Bagnaud-.jpg

Affiche promotionnelle des spectacles de Frank Montana.

 

C’est donc le cœur joyeux que je suis arrivé dans cette grande salle très connue à Boulogne. À l’entrée, ô surprise, c’est Bruno qui accueillait les gens. La salle a été vite remplie. En discutant avec mes voisins, j’ai compris que la plupart des spectateurs connaissaient déjà ce chanteur que je voyais sur scène pour la première fois…

Puis, les lumières se sont éteintes, les six musiciens et les trois choristes se sont installés. Et « il » est apparu et d’emblée, je l’ai trouvé élégant et sympathique ! Et lorsqu’il a commencé à chanter, j’ai compris pourquoi « j’allais être surpris ». Ce homme possède une voix chaude et puissante, une voix exceptionnelle qui vous fait vibrer d’émotion. Le public était enthousiaste et... moi aussi !   

Son récital était composé uniquement de reprises françaises de nos vedettes les plus connues (Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Michel Sardou, Francis Cabrel, Jean-Jacques Goldman, etc… mais aussi Mike Brant ou – plus insolite –… Luis Mariano).

Pour moi, il est plus qu’un simple « chanteur d’orchestre », c’est un véritable artiste. Il n’est jamais dans l’imitation ou la caricature, il interprète tous ces grands succès avec sa personnalité et avec une présence qui nous fait complètement oublier le créateur de la chanson.

 

Franck Montana (22.09.2012) - Blog François Bagnaud

Franck Montana sur scène : un artiste sympathique avec une voix en « or ».

 

Franck Montana ne fait (pour l’instant) que des galas en province (et quelques pays francophones) avec des reprises de chansons françaises. Ce concert exceptionnel a été programmé, après un long break dans sa carrière, pour redémarrer une toute nouvelle aventure qui commence avec l’enregistrement d’un DVD de son spectacle. Il lui servira de support publicitaire pour démarcher les mairies françaises dès 2013.

 

Franck Montana et François Bagnaud (22 septembre 2012)

Frank et moi dans le hall du Carré Belle-Feuille à Boulogne, le 22 septembre 2012.

 

À la fin du spectacle, de nombreuses personnes sont venues saluer Franck et lui adresser mille compliments qui n’étaient pas simplement de la politesse, car son récital était d’une grande qualité, avec de l’énergie, de l’émotion et un choix de chansons bien adaptées à ses possibilités vocales exceptionnelles.

 

Merci, cher Franck, pour cette belle soirée ; j’ai hâte de te revoir en concert au hasard des routes de France, en espérant que nos chemins se croiseront de nouveau …

 

Mais en attendant, je vous propose de découvrir des extraits (19 minutes) de ce spectacle (lien ci-dessous) :

www.youtube.com/watch?v=IoHHpXrwV-4&list=UUZg4oXx3Brmc3vf_9S7uY5Q&index=1

 

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 00:22

Hommage à nos chers disparus

par Barbara et Yves Duteil

 

 

La Toussaint est une fête catholique, célébrée chaque 1er novembre depuis le 7ème siècle. Ce jour-là, ce sont tous les saints qui sont honorés. Elle est souvent confondue avec la Commémorations des défunts (appelée aussi « Jour des morts ou des défunts ») qui a été fixée le lendemain, 2 novembre, depuis le 9ème siècle.

 

En cette période, souvent triste ou cafardeuse, il est d’usage de rendre hommage aux personnes décédées chères à notre cœur. C’est l’occasion d’aller, au moins une fois l’an, dans les cimetières pour fleurir et nettoyer les tombes de ceux qui nous manquent tant.

Personnellement (peut-être parce que je suis un Scorpion du 30 octobre), je n’ai jamais été perturbé par ces journées mais au contraire, j’aime cette ambiance de recueillement et du souvenir. Pour moi, c’est une journée particulière mais presque comme les autres puisque je vis en permanence avec mes chers disparus.


Je souhaitais, avec ce petit article, rendre hommage à tous ceux que j’ai connus et aimés, et qui sont désormais partis vers le « Paradis blanc » (comme le chantait Michel Berger). Ne plus les voir, ne plus entendre leurs voix, ne plus les toucher, les embrasser, rire avec eux, voilà la vraie douleur de leur absence…

 

* * * * * * * *

 

Yves-Duteil--Blog-Bagnaud-.jpg

 

Yves Duteil, un grand artiste dont j’aime les chansons et l’extrême sensibilité, a rendu hommage à nos défunts et il m’a autorisé à reproduire sur mon Blog son très beau texte ci-dessous :

 

 

Nos absents nous accompagnent

de

Yves Duteil

 

 

Où s’en vont ceux qui nous manquent ?

Nous accompagnons leurs corps jusqu’en terre et puis après ?

Nous fleurissons leur mémoire, nous leur parlons comme s’ils étaient encore là, quelque part, inaccessibles mais présents, bienveillants et sages. Que ne donnerait-on pour une réponse, un conseil de leur part, un mot pour dire : « Je veille sur  vous » ?

Et il nous suffit de les évoquer pour qu’ils nous sourient dans notre plus beau souvenir, de leur visage le plus lumineux.


Nos absents nous accompagnent.

On ne peut rien leur cacher puisqu’ils nous regardent avec nos propres yeux. C’est une étrange et intime conviction que l’on ne peut partager qu’avec ceux que l’on aime, dans la confiance de n’être pas raillé, mais au contraire conforté.

Ceux qui nous manquent remplissent le vide de leur absence par une présence silencieuse et tendre. Toujours disponibles, ils sont auprès de nous, derrière nos paupières closes, dans les moments de doute et de peur, dans les joies profondes.

Dans la douleur de les avoir perdus, il y avait cette impuissance à les retenir, à les aider, à les accompagner. Dans le chagrin de leur absence, on a le sentiment d’être guidés par eux, de leur conférer un rôle qu’ils n’ont ainsi jamais perdu. En fermant leurs yeux, ils nous laissent leur regard, à la façon d’une boussole.

Peut-être ont-il besoin, eux aussi, de nos pensées, de nos lumières pour éclairer leur route ?

 

Le chagrin n’est que le revers de l’amour.

Mais c’est encore de l’amour.

Qu’il serait « triste de n’être plus tristes sans eux… ».

 

Au Panthéon de nos cœurs, nos absents ont toujours raison.

Si l’on devait faire le portrait du bonheur, il aurait parfois le visage du chagrin et la quiétude bienveillante de ceux qui nous ont quittés mais qui veillent sur nous tendrement.
C’est une image apaisante pour s’endormir, pour s’orienter ou se perdre dans leur sourire.
Il y a un peu d’infini dans cet amour-là.

Ceux qui nous manquent semblent si sereins, si proches comme en apesanteur…

Est-ce qu’ils trouvent en nous leur chemin vers « Ailleurs » ?

Alors les vivants deviendraient la maison de ceux qui les ont aimés.

Et si un jour ils n’existent plus pour personne, auront-ils vraiment disparu ?

Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un « après », un moyen de poursuivre la route ensemble.

 

L’absence n’est pas qu’un vide.

C’est aussi de l’amour qui nous accompagne.

Servir encore, être utile à quelqu’un…

Un beau destin pour nos absents.

 


(Avec l’aimable autorisation d’Yves Duteil que je remercie ainsi que mon ami Alain Wodrascka)

 

 

Écrire ou chanter sur la mort et ceux qui ne sont plus, n’est pas très « commercial » mais quelques artistes de talent ont quand même évoqué ce thème dans leurs chansons. Ainsi Jean Ferrat (Mourir au soleil) et surtout Barbara (La Mort – Rémusat – Y’aura du monde) ont parlé de la mort et de la douleur de l’absence.

 

Barbara (par Marcel Ismand)

Portrait de Barbara par Marcel Ismand.


J’éprouve toujours beaucoup d’émotion en écoutant cette magnifique chanson de la « Dame en noir », sombre et bien en harmonie avec ces journées du souvenir. Je ne la trouve pas triste ; elle nous rappelle simplement notre condition de mortels et nous aide à relativiser...

Je vous laisse découvrir (juste un court extrait autorisé par Deezer) : Quand ceux qui vont.

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 23:54

Jean-Paul Belmondo

un ami des animaux

 

Alors que la presse « people » met actuellement Jean-Paul Belmondo à la « une » pour une affaire privée, la Fondation Brigitte Bardot lui rend hommage dans le dernier numéro de son magazine L’Info-Journal (n° 82 – 3ème trimestre 2012). En effet, le grand comédien est également un ami des animaux, et c’est tout naturellement qu’il s’est rendu, le 14 septembre 2012, dans les bureaux de la Fondation afin d’adopter un nouveau compagnon à 4 pattes.

 

Jean-Paul Belmondo à la Fondation Bardot (Blog Bagnaud) 

Dos de couverture de L’Info-Journal relatant la venue de Jean-Paul Belmondo

au siège parisien de la Fondation Brigitte Bardot (le 14 septembre 2012).

 

Accompagné de sa fille Florence, Jean-Paul Belmondo est donc reparti avec une adorable chienne prénommée Chipie et âgée de 4 ans (dont deux années passées dans un refuge, c’est dire si elle va être heureuse maintenant).


Merci, cher Jean-Paul, pour cette adoption et pour votre sympathique visite qui a certainement laissé un souvenir inoubliable à tous ceux qui vous ont salué ce jour-là. 

 

* * * * * * * *

 

Le 15 décembre 2002, Jean-Paul Belmondo avait fait une immense surprise à Brigitte Bardot en venant l’embrasser à l’Espace Auteuil où se tenait le traditionnel « Noël des Animaux ». Il avait eu un « coup de cœur » pour une petite chienne, Corail, qu’il avait adoptée et avec qui il a passé de nombreuses années avant qu’elle ne décède récemment.

Je vous avais déjà raconté cette belle rencontre (lien ci-dessous) : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-belmondo-et-bardot-une-re-67061588.html 

 

Jean-Paul-Belmondo-et-Bardot--avec-Francois-Bagnaud---Dec.JPG

Brigitte Bardot embrasse Jean-Paul Belmondo juste avant son départ de l’Espace Auteuil

où se tenait le « Noël des Animaux » (le 15 décembre 2002). 

 Derrière B.B., on reconnaît (de gauche à droite) : moi, Frank Guillou (secrétaire de Brigitte)

et Paul Belmondo (le fils de Jean-Paul).

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. :  avec Alain Wodrascka (28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant (25 octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka (28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant (25 octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !