Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 22:39
Michel Galabru, un acteur sympathique et très aimé du public. (© Visual)

Michel Galabru, un acteur sympathique et très aimé du public. (© Visual)

* * * * * *

 

Décidément, quel triste début d’année...

Avant-hier, c’est le charmant et talentueux Michel Delpech qui est parti chanter ses jolies chansons au Paradis, et ce lundi 4 janvier 2016, c’est le sympathique et jovial Michel Galabru qui est décédé « dans son sommeil » (d’après sa fille Emmanuelle), à 93 ans.

Que de souvenirs heureux et nostalgiques, qui, avec eux deux, s’enfuient à jamais.

 

* * * * * *

 

Michel Galabru est né le 22 octobre 1922 à Safi (Maroc).

Bien que passionné de football (il pensait en faire son métier !), il s'inscrit au Conservatoire national d'art dramatique de Paris. Il obtient deux premiers Prix. Pensionnaire à la Comédie-Française en 1950, il joue les classiques – Molière, Marivaux, Feydeau, Courteline – avant de quitter cette institution en 1958. Il triomphe ensuite dans des oeuvres du répertoire et surtout au théâtre de boulevard (il jouera plus de 90 pièces).

Il mène en parallèle une longue carrière au cinéma (plus de 200 films). Son interprétation de l'adjudant Jérôme Gerber dans la série des « Gendarmes » (à partir de 1964) le consacre « vedette » auprès d'un très large public. Il tourne beaucoup de nanards (« Il faut bien payer ses impôts », disait-il en riant), mais aussi des films plus ambitieux, où il est dirigé par Jean-Pierre Mocky, Luigi Commencini, Bertrand Blier ou Costa-Gavras. 

En 1977, il reçoit le César du Meilleur acteur pour son rôle dans Le Juge et l'assassin de Bertrand Tavernier, et en 2008, il est récompensé d’un Molière pour Les chaussettes - Opus 124

À la télévision, il apparaît dans plus de 120 téléfilms, et ces dernières années, il jouait les « guest-stars » dans des programmes courts à succès : Scènes de ménages, Nos chers voisins.

Avec Louis de Funès dans leur série-culte (les « Gendarmes »), soit 6 films de 1964 à 1982.

Avec Louis de Funès dans leur série-culte (les « Gendarmes »), soit 6 films de 1964 à 1982.

* * * * * *

 

Son tempérament comique et son physique truculent ont fait de lui l'un des acteurs français les plus populaires et les plus aimés du public.

Récemment, il avait été très éprouvé par deux disparitions : en octobre 2014, son frère Marc, comédien et écrivain, et en août 2015, sa chère épouse Claude, des suites de la maladie de Parkinson.

 

J’ai eu la chance de rencontrer cet homme gentil et abordable. Une personnalité attachante qu’on n’oublie jamais. Je l’avais souvent invité à la Fête de l’UCTM (Union Catholique du Théâtre et de la Musique) pour dédicacer ses livres. Il arrivait, accompagné de sa charmante épouse. Je me présentais à lui, et il disait toujours en rigolant : «  Alors, vous m’avez trouvé une bonne place… ! » ou bien : « Vous croyez vraiment que je vais encore en vendre des livres ! ». Et durant tout le Salon, il était entouré de dizaines d’admirateurs et son rire retentissait dans toute la salle. Il était vraiment très sympathique, simple et plein d’humour. C’était toujours un bonheur de le recevoir.

Je suis heureux et honoré de l'avoir croisé (même brièvement) sur mon chemin...

Aux côtés de Michel Galabru, lors de la Fête de l’UCTM, le 9 décembre 2002. (© François Bagnaud)

Aux côtés de Michel Galabru, lors de la Fête de l’UCTM, le 9 décembre 2002. (© François Bagnaud)

Une photo récente de Michel Galabru, immense comédien et personnage hors du commun. (© AFP)

Une photo récente de Michel Galabru, immense comédien et personnage hors du commun. (© AFP)

Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.
Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.

Quelques « Unes » de la presse (régionale et nationale) qui rendent hommage à Michel Galabru.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Mes RENCONTRES
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 22:50
Couverture du dernier magazine de l’association « Petits Princes » (novembre 2015).

Couverture du dernier magazine de l’association « Petits Princes » (novembre 2015).

* * * * * * * * *

 

« Petits Princes » est une association que j’ai découverte grâce à mon amie Brigitte Bardot.

Elle permet à des jeunes enfants (et adolescents) gravement malades de réaliser leurs rêves (s’il est possible évidemment de les concrétiser). Et au début des années 2000, Brigitte avait accepté de correspondre et même de recevoir des jeunes filles qui rêvaient de la rencontrer. Non pas parce qu’elle avait été une « star de cinéma », mais pour son combat et son engagement dans la protection animale. Brigitte en avait été d’autant plus touchée.

Je me souviens tout particulièrement de l’adorable Laetitia D. (malheureusement décédée en 2005), et également des bénévoles qui l’accompagnaient.

J’ai beaucoup d’admiration pour cette association et j’essaie, chaque année, d’envoyer un petit don.

 

Pour en savoir davantage sur cette formidable association, qui a déjà réalisé… 5600 rêves, je vous invite à vous rendre sur leur site officiel (lien ci-dessous) : 

* * * * * * * *

 

En octobre 2013, ayant retrouvé 50 exemplaires invendus d’un « recueil de jeunesse » (publié en 1989, sans aucune prétention littéraire...), je les avais mis en vente sur Internet pour aider quelques associations.

 

Merci à tous ceux qui ont acheté ce modeste recueil : Nadine A., Yves D., Christelle D., Cédric R., Marie-Claude R., Francine L., Jean-Michel T., Natacha R., Marie-Noëlle S., Pascale G., Yves-Philippe de F., Marie F., Hubert D., Joël A., Cédric B., Florence M., Manuel L., Jean-Pierre de R., Marie-France G., Sandrine R., Anne-Sophie L., Vanessa M., Fabienne L.G., Monique C., Guylaine R., Martine C., Agnès R., ainsi que les personnes rencontrées lors des Salons du livre de l’Aiguillon-sur-Mer, de Cosne-sur-Loire, d’Olonne-sur-Mer et également les résidents des maisons Ginkgos d’Olonne-sur-Mer et de Saint-Jean-de-Monts.


Grâce à leurs achats, j’ai pu reverser l’intégralité des bénéfices à ces associations :

« Petits Princes » (40 Euros), La Fondation Brigitte Bardot (50 Euros), La Fondation Abbé Pierre (20 Euros), « Les amis d’Arthur et Félix » (25 Euros), l’association « Grégory Lemarchal » (30 Euros) et l’association bordelaise « Vénus » (25 Euros).

Montage de la couverture du recueil « Constat d’amour » réalisé par mon amie Pascale Goguelin.

Montage de la couverture du recueil « Constat d’amour » réalisé par mon amie Pascale Goguelin.

* * * * * * * *

 

Il ne reste que 10 exemplaires (à 3,50 Euros + frais d’envoi) qui sont toujours en vente au profit des associations ci-dessus (je m’engage à leur reverser la totalité des bénéfices en 2016). Pour en savoir plus - et notamment comment acheter ce recueil -, je vous invite à découvrir mon article de présentation (lien ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 23:46

Saisie record à Roissy : 95 kg d’ivoire !

 

 

Voilà une nouvelle qui aurait dû réjouir les associations de protection animale qui luttent depuis tant d’années pour sauver les éléphants, victimes du trafic de l’ivoire. En effet, les douaniers de l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle ont découvert dans les bagages d'un couple vietnamien… 95 kg d'ivoire (voir ci-dessous).

C’est une « saisie record ». Mais les trafiquants ont été remis en liberté !

La saisie record d’ivoire du 10 décembre 2015 à Roissy. (© Service des Douanes)

La saisie record d’ivoire du 10 décembre 2015 à Roissy. (© Service des Douanes)

* * * * * * * *

 

Scandalisées par cette remise en liberté incompréhensible, la Fondation Brigitte Bardot et l’association « Robin de Bois » ont publié le communiqué de presse suivant :

 

Après la saisie, le 10 décembre 2015, de 95 kg d’ivoire dans les bagages de 2 Vietnamiens en transit à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle à Paris, « Robin des Bois » et la Fondation Brigitte Bardot déplorent que ce beau coup de filet soit terni par la remise en liberté quasi-immédiate des trafiquants.

Les deux individus venaient d’Angola via Addis-Abeba en Éthiopie et étaient en partance pour Hanoï. Ils ont été remis en liberté après une garde à vue de 5 heures.

 

Les articles L.415-6 du Code de l’environnement et 132-71 du Code pénal les rendaient passibles de 7 ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende. La qualification de « bande organisée » ne fait guère de doute. Selon les douaniers, ils font partie d’un réseau très structuré de trafiquants. Une éventuelle amende fixée par le Service national des douanes judiciaires à l’issue de l’enquête ne sera jamais payée. Il est vraisemblable que ces deux trafiquants ne soient que des passeurs payés quelques centaines d’euros pour le convoyage.

 

Cette remise en liberté précipitée n’est pas cohérente avec la volonté affichée de la France à lutter contre le trafic d’ivoire.

 

Le 15 septembre 2015, une citoyenne chinoise prise en flagrant délit d’importation illégale de 14,5 kg d’ivoire à l’aéroport de Pékin a été condamnée à 6 ans et demi de prison (cf. « À la Trace » n° 10 - page 66).

 

* * * * * * * *

 

Déjà en 1989, la Fondation dénonçait le trafic de l’ivoire et le sort des éléphants d’Afrique menacés d’extinction, dans l’émission « S.O.S. Éléphants », présentée par Brigitte Bardot et diffusée le 19 mai 1989 sur TF1.

Et dans son dernier livre, Mes as de cœur (Éditions Arthaud, 2014), Brigitte Bardot a rendu hommage à Stéphanie Vergniault qui consacre sa vie à protéger les éléphants. 

 

* * * * * * * *

 

Pour en savoir plus sur l’association « Robin des Bois », co-signataire du communiqué de presse, je vous invite à vous rendre sur son site officiel (lien ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 01:47
Paul Watson et Raoni (avec le comédien Pierre Richard, à gauche) poussent un cri d'alarme lors de la COP 21.

Paul Watson et Raoni (avec le comédien Pierre Richard, à gauche) poussent un cri d'alarme lors de la COP 21.

* * * * * * * * *

 

À la veille de la signature du projet d’accord final de la COP 21 (samedi 12 décembre 2015) pour lutter contre le réchauffement climatique, une conférence s’est tenue au Bourget réunissant deux grandes figures de l’activisme environnemental : Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, et le charismatique Indien Raoni, chef du peuple Kayapo, qui lutte pour sauver la forêt amazonienne et la culture indigène.

Ces deux militants se sont associés pour alerter l’opinion publique sur l’état désastreux des océans et des forêts, ces deux « poumons » indispensables à notre survie.

 

Pour le capitaine Paul Watson (65 ans), la préservation des océans est l’une des grandes thématiques oubliée de cette fameuse COP 21. Il pousse un énième cri d’alarme: « Si les océans meurent, nous mourrons ! ». Il suggère notamment de permettre aux océans de se régénérer en arrêtant dès maintenant la pêche industrielle et en bloquant toutes les subventions vers ce secteur. Ensuite, l’idéal serait de modifier nos habitudes alimentaires en adoptant un régime à base de plantes.

 

Quant au chef indien Raoni (85 ans), il se bat depuis des années, inlassablement, en parcourrant le monde entier, pour la préservation de la forêt amazonienne et des rivières menacées par la construction de barrages tels que celui de Belo Monte (Brésil). Il nous fait part d’une nouvelle menace qui pèse sur son peuple : la PEC-215. Cet amendement de la Constitution brésilienne, soutenu par des députés liés à l’agro-industrie, remet en cause les droits territoriaux des indigènes et pourrait signer la mort de son peuple.

En France, il est souvent accompagné sur les plateaux de télévision par le comédien Pierre Richard.

 

(Merci à la Fondation Brigitte Bardot pour ces informations.)

La styliste anglaise Vivienne Westwood (anti-fourrure et militante de Greenpeace) avec le chef indien Raoni et Paul Watson près de la « Baleine bleue » sur les quais de Paris. (© Association « Un cadeau pour la Terre »).

La styliste anglaise Vivienne Westwood (anti-fourrure et militante de Greenpeace) avec le chef indien Raoni et Paul Watson près de la « Baleine bleue » sur les quais de Paris. (© Association « Un cadeau pour la Terre »).

 

* * * * * * * *

 

Pour tout savoir sur les actions de ces 2 grands militants écologistes et soutenir leurs combats, il suffit de vous rendre sur leurs sites officiels respectifs (voir ci-dessous).

 

Chef Raoni

http://raoni.com/

 

Paul Watson 

http://www.seashepherd.fr/

Deux immenses personnalités qui œuvrent pour la survie de notre planète…

Deux immenses personnalités qui œuvrent pour la survie de notre planète…

* * * * * * * *

 

J’ai déjà consacré plusieurs articles à Paul Watson, grand ami de Brigitte Bardot depuis leur rencontre sur la banquise canadienne en 1977. Je vous propose celui ci-dessous où B.B. lui rend hommage : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 18:34
Affiche du film « Je suis un soldat » de Laurent Larivière, avec Louise Bourgoin (2015).

Affiche du film « Je suis un soldat » de Laurent Larivière, avec Louise Bourgoin (2015).

* * * * * * * *

 

La Fondation Brigitte Bardot a eu un « coup de coeur » pour Je suis un soldat, le premier long métrage de Laurent Larivière, qui est sorti en France le 18 novembre 2015.


Présenté comme un « thiller social » par son metteur en scène, ce film évoque la crise actuelle au travers d’un milieu peu connu du grand public : celui du trafic de chiens !

Rappelons que, dans le monde, le trafic d’animaux arrive en 3ème position derrière les trafics illégaux de stupéfiants (drogues) et d’armes.

 

Sandrine (Louise Bourgoin) est obligée de retourner vivre chez sa mère à Roubaix. Sans emploi, elle accepte de travailler pour son oncle (Jean-Hugues Anglade) dans un chenil qui s’avère être la plaque tournante d’un trafic de chiens venus des Pays de l’Est. Elle acquiert rapidement autorité et respect dans ce milieu d’hommes et gagne l’argent qui manque à sa liberté. Mais parfois les « bons soldats » cessent d’obéir.

 

On retrouve dans les rôles principaux : Louise Bourgoin (34 ans) et Jean-Hugues Anglade (60 ans) dont la carrière m'intéresse depuis que j’ai vu (en 1983) le film qui l’a révélé : L’Homme blessé de Patrice Chéreau. Pour la petite histoire… son père était vétérinaire !

 

Ce film est déjà sélectionné par les plus grands festivals internationaux ; il a été présenté lors du dernier Festival de Cannes (sélection officielle « Un certain regard »). 

Louise Bourgoin et Jean-Hugues Anglade dans le film « Je suis un soldat » de Laurent Larivière (2015).
Louise Bourgoin et Jean-Hugues Anglade dans le film « Je suis un soldat » de Laurent Larivière (2015).

Louise Bourgoin et Jean-Hugues Anglade dans le film « Je suis un soldat » de Laurent Larivière (2015).

* * * * * * * *

 

Bruno Jacquelin, Responsable du Service Communication de la Fondation Brigitte Bardot, a rencontré le metteur en scène du film, Laurent Larivière, le 26 novembre 2015, dans les locaux du cinéma Le Grand Rex à Paris. L’occasion d’en savoir un peu plus sur ce film…

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 00:47

Joyeux anniversaire ! 

cher Jean-Louis Trintignant 

 

 

Vendredi 11 décembre 2015 : Jean-Louis Trintignant célèbre ses 85 ans.

Celui qui fut le deuxième grand amour de Brigitte Bardot est toujours présent dans le cœur des Français.

Et c'est bien mérité, car il est non seulement un de nos plus grands comédiens, mais aussi un homme sensible, humble, généreux et très sympathique. 

Un couple mythique : Brigitte et Jean-Louis dans le film « Et Dieu… créa la femme » en 1956, à Saint-Tropez.

Un couple mythique : Brigitte et Jean-Louis dans le film « Et Dieu… créa la femme » en 1956, à Saint-Tropez.

 

* * * * * * * * 

 

Jean-Louis Trintignant est né en 1930 à Piolenc (Vaucluse).

Il débute au théâtre en 1951, puis il suit des cours de mise en scène à l’IDHEC (Institut des hautes études cinématographiques), mais il réalisera seulement deux films en 1972 (Une journée bien remplie) et en 1978 (Le Maître-nageur) qui seront des échecs commerciaux.

Comme acteur, il sera consacré vedette avec son 3ème film (aux côtés de Brigitte Bardot), Et Dieu… créa la femme, de Roger Vadim en 1956.

Ensuite il tournera beaucoup, environ 120 films parmi lesquels mes préférés sont : Les Liaisons dangereuses 1960 (Roger Vadim, 1959) – Le Fanfaron (Dino Risi, 1962) – Merveilleuse Angélique (Bernard Borderie, 1965) – Compartiments tueurs (Costa-Gravas, 1965) – Un homme et une femme (Claude Lelouch, 1966) – Les Biches (Claude Chabrol, 1968) – Z (Costa-Gravas, 1969) – Sans mobile apparent (Philippe Labro, 1971) – Le Train (Pierre Granier-Deferre, 1973) – La Banquière (Francis Girod, 1980) – Vivement Dimanche ! (François Truffaut, 1983) – Le Bon plaisir (Francis Girod, 1984) – Rendez-vous (André Techiné, 1985) – Amour (Mickaël Haneke, 2012).

Il a joué aussi dans environ 10 téléfilms et 40 pièces de théâtre.

Il a participé à de nombreuses courses automobiles notamment le Rallye de Monte-Carlo. C’est son oncle, Maurice Trintignant (1917 - 2005) qui lui a transmis cette passion.

Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant dans le film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.

Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant dans le film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.

* * * * * * * *

 

Jean-Louis Trintignant et Brigitte Bardot

Une grande histoire d’amour

 

 

Lorsqu’il rencontre Brigitte Bardot en 1956, il est marié depuis deux ans à l’actrice Stéphane Audran dont il divorcera. Après sa rupture avec B.B. (en 1958), il épousera (en 1961) la réalisatrice Nadine Marquand (la sœur des comédiens Serge et Christian Marquand, tous les deux partenaires de B.B.  : La Bride sur le cou et Et Dieu… créa la femme). Ensemble, ils auront 3 enfants dont la regrettée Marie Trintignant (1962 - 2003), au destin si tragique...

 

Pour Brigitte Bardot, son amour pour Jean-Louis Trintignant reste l’un de ses plus beaux souvenirs…

« À force d’être naturelle dans mes scènes d’amour avec Jean-Louis Trintignant, mon partenaire dans le film, je finis tout naturellement par l’aimer ! (…) J’éprouvais pour Jean-Louis une passion dévorante. Effacé, profond, attentif, sérieux, calme, puissant, timide, il était si différent, tellement mieux que moi. (…)

J’ai vécu avec lui la période la plus belle, la plus intense, la plus heureuse de toute cette époque de ma vie. Période d’insouciance, de liberté, et encore, ô merveille, d’incognito, d’anonymat ! (…)

J’aimais Jean-Lou à la folie, je l’ai aimé comme je n’ai peut-être plus jamais aimé, mais je ne le savais pas, j’étais trop jeune. »

(Initiales B.B., éditions Grasset, 1996)

 

Quant à Jean-Louis Trintignant, homme pudique et réservé, il s’est rarement exprimé sur cette passion amoureuse, mais a toujours fait de jolies déclarations au sujet de Brigitte Bardot…

« La femme la plus désirée au monde dans ces années-là », a-t-il confié récemment, toujours très ému de (re)découvrir les belles phrases écrites sur lui par Brigitte dans ses Mémoires. 

Quelques photos de Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant à l’époque de leur relation amoureuse, et notamment lors du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.
Quelques photos de Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant à l’époque de leur relation amoureuse, et notamment lors du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.
Quelques photos de Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant à l’époque de leur relation amoureuse, et notamment lors du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.
Quelques photos de Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant à l’époque de leur relation amoureuse, et notamment lors du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.
Quelques photos de Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant à l’époque de leur relation amoureuse, et notamment lors du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.

Quelques photos de Brigitte Bardot et Jean-Louis Trintignant à l’époque de leur relation amoureuse, et notamment lors du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » en 1956.

B.B. et Jean-Louis Trintignant aux côtés de leur metteur en scène, Roger Vadim, pendant le tournage du film-culte « Et Dieu… créa la femme » en 1956 à Saint-Tropez.

B.B. et Jean-Louis Trintignant aux côtés de leur metteur en scène, Roger Vadim, pendant le tournage du film-culte « Et Dieu… créa la femme » en 1956 à Saint-Tropez.

 

* * * * * * * *

 

Ma brève rencontre avec Jean-Louis Trintignant

 

J’ai eu le bonheur de discuter de longues minutes avec cet immense acteur, dans les années 90, lors d’une soirée où l’on présentait le très beau film d’Éric Rohmer, Ma nuit chez Maud (1969). Il n’y avait pas beaucoup de monde dans ce cinéma d’art et d’essai (à Paris ou à Bordeaux, je ne m’en souviens plus…), mais après la séance, dans le hall du cinéma, j’ai pu rencontrer les 2 vedettes du film : Françoise Fabian et Jean-Louis Trintignant.

Tous deux ont été très disponibles et charmants ; ils m’ont dédicacé l’affiche de la soirée (voir ci-dessous). Je garde de Jean-Louis Trintignant le souvenir d’un homme extrêmement gentil, presque timide, avec une voix si douce. Exactement comme Brigitte Bardot me l’avait décrit lorsque nous travaillions ensemble sur Initiales B.B. ! 

Dédicaces de Françoise Fabian et Jean-Louis Trintignant à mon intention, dans les années 90.

Dédicaces de Françoise Fabian et Jean-Louis Trintignant à mon intention, dans les années 90.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 22:30
Publicité de l'Office du Tourisme de Saint-Tropez pour les Fêtes de Noël 2015.

Publicité de l'Office du Tourisme de Saint-Tropez pour les Fêtes de Noël 2015.

* * * * * * * *

 

À l’occasion des Fêtes de fin d’année, l’Office du Tourisme de Saint-Tropez vous offre les frais de port (pour la France métropolitaine) pour tout achat dans sa boutique en ligne en décembre 2015.

Sur le site de l’Office du Tourisme, vous trouverez des objets (livres, magazines, petits cadeaux) en rapport avec Saint-Tropez mais également des documents divers sur Brigitte Bardot, la star la plus célèbre de ce village.

Ainsi les admirateurs de B.B. pourront s’offrir des livres, des posters récents, les magazines de la ville, mais aussi des cartes postales inédites (voir ci-dessous). 

Coffret collector de 12 cartes postales inédites de Brigitte Bardot par Gérard Schachmès (format 10,5 x 15 cm).

Coffret collector de 12 cartes postales inédites de Brigitte Bardot par Gérard Schachmès (format 10,5 x 15 cm).

Une des 24 cartes postales (B.B.) en vente à l’Office du Tourisme de Saint-Tropez (Brigitte Bardot, à La Madrague en 1999. © Gérard Schachmès).

Une des 24 cartes postales (B.B.) en vente à l’Office du Tourisme de Saint-Tropez (Brigitte Bardot, à La Madrague en 1999. © Gérard Schachmès).

Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.
Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.
Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.
Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.
Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.
Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.
Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.
Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.

Quelques-uns des nombreux documents (livres et posters) sur Brigitte Bardot que l’on trouve dans la boutique en ligne de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.

* * * * * * * *

 

N’hésitez pas à aller faire un petit tour sur le site de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez.

Avec le lien ci-dessous, vous accéderez directement à l'espace consacré à Brigitte Bardot

Repost 0
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 18:44
Le quotidien national « Le Parisien » a rendu hommage aux victimes des récents attentats, en publiant la liste complète de leurs noms à sa « Une » du 27 novembre 2015.

Le quotidien national « Le Parisien » a rendu hommage aux victimes des récents attentats, en publiant la liste complète de leurs noms à sa « Une » du 27 novembre 2015.

* * * * * * * *

 

Lors de l’hommage national rendu aujourd’hui (27 novembre 2015 - Invalides à Paris) aux 130 victimes des attentats du 13 novembre 2015, la cantatrice Nathalie Dessay a interprété la magnifique chanson de Barbara, Perlimpinpin, dont les paroles résonnent avec gravité et justesse, presque « prémonitoires ».


Barbara a créé cette chanson (texte et musique) en 1972 ; elle figure sur son album « Amours incestueuses ».

 

Pour qui, comment, quand et pourquoi ?

Contre qui ? Comment ? Contre quoi ?

C'en est assez de vos violences !

D'où venez-vous ? Où allez-vous ?

Qui êtes-vous ? Qui priez-vous ?

Je vous prie de faire silence.

(…)

Car un enfant qui pleure, qu'il soit de n'importe où, est un enfant qui pleure,

Car un enfant qui meurt, au bout de vos fusils, est un enfant qui meurt.

Que c'est abominable d'avoir à choisir entre deux innocences.

Que c'est abominable d'avoir pour ennemis les rires de l'enfance. 

Barbara était une artiste exceptionnelle et unique, mais aussi une femme généreuse et à l'écoute des douleurs des autres…

Barbara était une artiste exceptionnelle et unique, mais aussi une femme généreuse et à l'écoute des douleurs des autres…

Châtelet – 1993. Barbara offre des roses à son public… Quel beau symbole ! (© Collection François Laffeychine).

Châtelet – 1993. Barbara offre des roses à son public… Quel beau symbole ! (© Collection François Laffeychine).

* * * * * * * * 

 

Bien que Nathalie Dessay soit une grande artiste, je préfère (évidemment) Perlimpinpin interprétée par Barbara (voir la vidéo ci-dessous) : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans BARBARA Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
27 novembre 2015 5 27 /11 /novembre /2015 16:07
« Une » du quotidien régional « Var Matin » daté du 27 novembre 2015.

« Une » du quotidien régional « Var Matin » daté du 27 novembre 2015.

* * * * *

 

C'est toujours lorque la démocratie (dont nous devons être fier) est menacée, qu’une majorité de Français chante notre hymne national La Marseillaise et montre son attachement à notre drapeau tricolore sans aucune arrière-pensée politicienne ou autre.

 

Le drapeau français a été créé le 15 février 1794 pendant la Révolution française.

Il associe trois couleurs : le blanc, celle de la monarchie, et le bleu et rouge, qui étaient celles de la Ville de Paris et notamment de sa Garde nationale. Il deviendra également le drapeau officiel des armées à partir de 1812 (sauf pendant les restaurations de la monarchie).

 

* * * * *


Dans les années 60, Brigitte Bardot représentait, dans le monde entier, la République française, et c’est sous l’œil complice du photographe Sam Levin qu’elle a posé, enroulée dans le drapeau français, en 1967 pour le Show Bardot diffusé à la télévision.

En 1959, elle avait également été photographiée par Richard Avedon (voir ci-dessous).

Brigitte Bardot (et le drapeau français) photographiée en 1967 par Sam Levin.
Brigitte Bardot (et le drapeau français) photographiée en 1967 par Sam Levin.
Brigitte Bardot (et le drapeau français) photographiée en 1967 par Sam Levin.
Brigitte Bardot (et le drapeau français) photographiée en 1967 par Sam Levin.

Brigitte Bardot (et le drapeau français) photographiée en 1967 par Sam Levin.

Brigitte Bardot en 1959 par Richard Avedon.

Brigitte Bardot en 1959 par Richard Avedon.

* * * * *

 

Une autre immense vedette internationale a revêtu une robe aux couleurs de la France spécialement créée pour elle par le couturier Azzedine Alaïa. Il s’agit de la chanteuse-soprano américaine Jessye Norman qui a interprété La Marseillaise, sur la Place de la Concorde à Paris, le 14 juillet 1989, à l’occasion du Bicentenaire de la Révolution française.

Jessye Norman dans une robe tricolore en juillet 1989.

Jessye Norman dans une robe tricolore en juillet 1989.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 23:57
Affiche de l’exposition « Lucien Clergue » au Grand Palais à Paris. (La photo présentée est celle d’un jeune gitan inconnu qu’affectionnait particulièrement l’artiste).

Affiche de l’exposition « Lucien Clergue » au Grand Palais à Paris. (La photo présentée est celle d’un jeune gitan inconnu qu’affectionnait particulièrement l’artiste).

* * * * * * * *

 

Lucien Clergue est né en 1934 à Arles et est décédé en 2014 à Nîmes.

Dès l’âge de 15 ans, il se passionne pour la photographie ; en 1953, à Arles, il rencontre Pablo Picasso et lui montre son travail qui séduit immédiatement le grand peintre. Ils resteront amis jusqu’à la mort de ce dernier, vingt ans plus tard.

En 1968, il fonde avec l’écrivain Michel Tournier le Festival International de Photographies (« Les Rencontres d’Arles ») qui se tient chaque année dans cette ville au mois de juillet.

Il reçoit la Légion d’honneur en 2003. Il est le premier photographe à être élu membre de l’Académie des Beaux-arts de l’Institut de France en 2006 ; il est nommé Président de cette Académie pour l’année 2013.

 

Lucien Clergue avait une admiration pour le peuple gitan qu’il a beaucoup photographié. D’ailleurs, son ami Jean Cocteau s’est inspiré de ses nombreuses photos pour créer des peintures sur les murs de la chapelle Saint-Pierre de Villefranche-sur-Mer (06). Il était également l’ami de Salvador Dali et de Manitas de Plata (qu’il a connu bien avant sa renommée mondiale). 

Ses œuvres (plusieurs centaines de photos) figurent dans les collections de nombreux musées français et étrangers, et chez des collectionneurs privés.

 

(Merci à mon ami Didier B. pour ces informations.)

 

* * * * * * * *

 

Lucien Clergue a photographié Brigitte Bardot aux côtés de Manitas de Plata à Saint-Tropez en 1967.

Cette photo (ci-dessous) figure parmi celles présentées dans l’exposition du Grand Palais.

Brigitte Bardot, radieuse, aux côtés de son ami Manitas de Plata. Elle a toujours aimé les musiques gitanes sur lesquelles elle pouvait danser et même jouer de la guitare !

Brigitte Bardot, radieuse, aux côtés de son ami Manitas de Plata. Elle a toujours aimé les musiques gitanes sur lesquelles elle pouvait danser et même jouer de la guitare !

* * * * * * * *

 

Lors du décès (le 6 novembre 2014) de Manitas de Plata, je lui avais consacré un grand article et j’avais déjà publié d’autres photos de sa rencontre inoubliable avec B.B. (voir lien ci-dessous) : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *