Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 00:17

Femmes, je vous aime…

 

 

8 mars : une journée annuelle en l’honneur des Femmes…

Belle initiative, mais pour moi, c’est toute l’année qu’il faut les célébrer et leur redire qu’on les aime, qu’elles soient nos mères, grands-mères, sœurs, amies, personnalités illustres ou simplement des inconnues…

 

Voici un petit hommage personnel pour toutes les femmes que j’admire et que j’aime. Aujourd'hui encore pour la plupart, elles m’accompagnent sur le chemin parfois difficile de ma vie. Avec leur amour ou leur amitié, leurs chansons ou leurs films, leur talent, leur engagement pour une grande cause ou simplement leur exemple de courage et de volonté...

Comme le chante Barbara…. « Je vous remercie de vous ».   

« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur
« La Journée Internationale de la Femme » : mes coups de cœur

* * * * * * * * 

 

(Je n’oublie pas également Catherine et Marcelle S., Georgette C., Lucienne C., Yvonne C. de V., Nelly M., Gillette A., Monique R., Anne-Marie B., Cris C., Jacqueline C.-M., Marie-Christine L., Éva F., Guylaine R., Danièle G., Ghislaine H., Jacqueline G., Minou B., Anne-Marie M., pour lesquelles je n’ai pas de belles photos à présenter…).

 

* * * * * * * *

 

Pour tout savoir sur cette « Journée Internationale des Femmes », je vous invite à consulter ce site (lien ci-dessous) : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 16:04

Chaque 1er dimanche de mars,

c’est la Fête des grands-mères !

 

Cette fête, que je trouve très sympathique, est récente : elle a été créée en 1987 par le Café Grand’ Mère.

Donc, à l’origine, c’était plutôt une fête commerciale. Mais elle a connu très vite un tel succès qu’elle est devenue une fête traditionnelle comme la Fête des Mères.

Elle est célébrée chaque 1er dimanche de mars et est désormais indiquée dans les calendriers.

 

* * * * * * * *

 

Dans ses mémoires, Initiales B.B. (Éditions Grasset, 1996), Brigitte Bardot évoque longuement ses deux grands-mères, qu’elle a adorées, et dont elle s’est occupée jusqu’à la fin de leurs jours. Elles restent encore très présentes dans ses souvenirs et dans nos conversations.

 

Mémé Bardot

 

« Mémé avait fait venir de Norvège un chalet démontable [dans la propriété familiale à Louveciennes (78)], ce qui pour l’époque était jugé des plus fantaisistes ! (…)

Mémé est morte un jour de printemps. (…) J’étais triste, car je l’aimais beaucoup, cette grand-mère qui m’a appris tant de choses ! (…) Avec Mémé, mourait une partie de moi-même. »

 

* * * * * * * * 

 

Mamie Mucel

 

« Dans sa salle de bains [le 22 janvier 1970, la nuit de son décès], je pris un flacon de parfum – Arpège de Lanvin –, je l’ai toujours. En le respirant, je retrouve son odeur, je la retrouve un peu, son souvenir se fait plus présent. »

Les deux grands-mères de Brigitte Bardot : Jeanne Grandval (à gauche), dite « Mamie Mucel » (1887 – 1970), et Jeanne Claveau, dite « Mémé Bardot » (1864 – 1950). (Ces photos ont été publiées dans « Initiales B.B. », 1996).

Les deux grands-mères de Brigitte Bardot : Jeanne Grandval (à gauche), dite « Mamie Mucel » (1887 – 1970), et Jeanne Claveau, dite « Mémé Bardot » (1864 – 1950). (Ces photos ont été publiées dans « Initiales B.B. », 1996).

* * * * * * * *

 

J'ai beaucoup aimé mes grands-mères même si je ne les ai pas connues très longtemps.

Deux femmes « de la campagne » qui avaient été élevées très durement ; elles ont eu des vies assez difficiles, mais elles avaient une bonté et un optimisme qui les rendaient fortes et attachantes. Elles avaient du « bon sens » et du courage, elles aimaient la vie et chérissaient leurs enfants.

Je garde de mes Mamies un souvenir plein de tendresse et d’amour.

Elles restent pour toujours associées  à mon enfance et je ne les ai jamais oubliées...

Mes deux grands-mères (paternelle, en haut) : des femmes à l’aspect un peu sévère mais que j'ai beaucoup aimées. Elles ont vécu au-delà de 80 ans.
Mes deux grands-mères (paternelle, en haut) : des femmes à l’aspect un peu sévère mais que j'ai beaucoup aimées. Elles ont vécu au-delà de 80 ans.

Mes deux grands-mères (paternelle, en haut) : des femmes à l’aspect un peu sévère mais que j'ai beaucoup aimées. Elles ont vécu au-delà de 80 ans.

* * * * * * * *

 

« C’est du temps de leur vivant

qu’il faut aimer ceux que l’on aime »,

 

chantait Barbara (C’est trop tard), alors surtout… dites bien à vos chères grands-mères que vous les aimez (qu’elles soient encore près de vous ou - malheureusement - déjà au Paradis…).

 

(Une tendre pensée pour mon ami Yves D., de Belgique, qui aime tant sa Mamie...)

Brigitte Bardot, à La Madrague, avec sa Maman « Toty » et sa grand-mère maternelle « Mamie Mucel ». (Merci à mon ami Joël A. pour ces photos.)
Brigitte Bardot, à La Madrague, avec sa Maman « Toty » et sa grand-mère maternelle « Mamie Mucel ». (Merci à mon ami Joël A. pour ces photos.)

Brigitte Bardot, à La Madrague, avec sa Maman « Toty » et sa grand-mère maternelle « Mamie Mucel ». (Merci à mon ami Joël A. pour ces photos.)

* * * * * * * *

 

à ma grand-mère
 
Je voulais te rendre hommage aujourd'hui, car tu as été pour ma sœur Josée et pour moi une grand-mère attentionnée (Domi, notre frère, étant chez notre oncle Yvon ).
Jusqu'à l'âge de mes 7 ans et Josée 13 ans, tu as su nous donner tout l'amour comme une vraie maman.
Merci à toi et à notre grand-père pour tout ce que vous avez fait pour nous.
Je vous aime, et aujourd'hui j'ai une très grande pensée pour vous deux...
 
Pascale Goguelin, le 5 mars 2017
La grand-mère de mon amie Pascale Goguelin.

La grand-mère de mon amie Pascale Goguelin.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 13:29
Rencontres (en 1959 et 1966) entre Brigitte Bardot et l'acteur américain Danny Kaye (1913 - 1987)

* * * * * * * *

 

Il y a 30 ans, le 3 mars 1987, Danny Kaye décédait à l'âge de 74 ans.

Il était très célèbre aux U.S.A. comme acteur, chanteur et danseur. En France, il était un peu moins connu du grand public, mais en 1986, il a néanmoins été fait Chevalier de la Légion d'Honneur.

 

En 1959, en région parisienne, sur le plateau du tournage du film Babette s'en va-t-en guerre, il avait rencontré Brigitte Bardot.

Puis ils se sont revus ensuite chez lui, à Los Angeles, le 14 juillet 1966, lorsque B.B. est venue à Las Vegas pour se marier avec Gunter Sachs.

(Merci à mon ami Cédric R. pour cette information.)

 

Je vous propose de revoir ces quelques photos oubliées de ces deux rencontres...

Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.

Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.

* * * * * * * *

 

Dans le premier tome de ses mémoires (Initiales B.B., en 1996), Brigitte a évoqué cette deuxième rencontre avec Danny Kaye :

« Le soir, Danny Kaye nous invita à dîner chez lui.

Je me souviens de cet homme un peu timide, un peu ailleurs, avec son tablier, devant son barbecue, nous servant comme s'il nous avait toujours connus, mettant le couvert, proposant les cocktails, seul dans sa grande maison de marbre blanc, désespérément seul dans le luxe glacé et figé de son image de star ! »

 

Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.
Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.
Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.

Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 00:18

Chère Annie,

nous ne vous oublierons jamais…

 

(Article actualisé le 28 février 2017)

6 ans déjà...

 

Portrait-Annie-Girardot-copie-1.jpgTriste nouvelle : Annie Girardot vient de nous quitter, à l'âge de 79 ans, à l’hôpital Lariboisière à Paris, ce lundi 28 février 2011, entourée par sa fille Giulia et sa petite-fille Lola.

 

Tous ceux qui comme moi l’aimaient et l’admiraient ont le sentiment de perdre non seulement une amie mais une personne de leur famille. À l’annonce de son décès, une immense tristesse a envahit mon cœur et j’ai décidé immédiatement d'écrire cet article pour lui dire combien je l’aime.

 

Avoir eu le privilège de la côtoyer restera à jamais gravé dans ma mémoire. Mais, j’aurai l’occasion de lui consacrer encore de beaux articles, car c’était non seulement une exceptionnelle comédienne mais une femme simple, généreuse et sympathique.

 

La France entière lui rend un hommage mérité et tout le monde, unanimement, salue son talent, sa gentillesse et son courage.

 

En 1970, elle a tourné Les Novices (de Guy Casaril) avec Brigitte Bardot.

Ce film, malheureusement, ne restera pas dans les annales du Cinéma français, mais moi je l’aime bien car c’est la seule fois où ces deux magnifiques actrices furent réunies à l'écran et… elles sont très drôles et très complices.

« Annie et moi sommes restées très proches l’une de l’autre pendant ce film. Nous traversions toutes les deux une période sentimentale fragile », écrivait Brigitte dans ses Mémoires Initiales B.B. (Grasset 1996). Elles restèrent en contact par téléphone ou par courrier et se témoignèrent toujours publiquement une affection réciproque.

 

 1970 - Avec Annie Girardot (

 Annie Girardot et Brigitte Bardot dans Les Novices en 1970

 

« Je suis bouleversée, extrêmement choquée et triste. (…) J'aimais infiniment Annie Girardot. Elle a eu une fin de vie dramatique. Ma santé m'empêchait de la visiter mais mon secrétaire Frank lui apportait mes petits mots qu'on lui lisait. J'avais pour Annie une infinie tendresse. Elle a eu une vie à la fois extraordinaire et dramatique », a déclaré Brigitte Bardot quelques heures après l'annonce du décès de son amie.

 

* * * * * * * *

Annie Girardot est née  le 25 octobre 1931 à Paris.

Après avoir commencé des études d'infirmière à l'université de Caen (Calvados), très vite elle abandonne pour entrer au Conservatoire de la rue Blanche, en 1949. L'année suivante, elle fait quelques figurations dans des petits films.

Elle sort du Conservatoire en 1954, auréolée de deux Prix d'excellence, et entre à la Comédie Française. Jean Cocteau voyait en elle « le plus beau tempérament dramatique de l'après-guerre ». Petite femme aux cheveux courts, à la voix voilée, de grands yeux emplis d'émotion, instinctive, elle se mettait au service de comédies et de drames, au cinéma comme au théâtre. Elle a joué dans des films de Visconti, Carné, Jean Delannoy, Gilles Grangier, Lelouch, aux côtés des plus grands acteurs. Elle tournera deux à six films par an jusqu'à la fin des années 1970, passant du rire aux larmes avec un grand talent.

En 1977, elle reçoit le « César de la meilleure actrice » pour Docteur Françoise Gailland  avant d'être critiquée, notamment par François Truffaut, pour son rôle controversé de Gabrielle Russier dans Mourir d'aimer

Entre 1986 et 1995, elle traverse une période déprimante pour une comédienne : elle ne reçoit plus aucune proposition de film…

Enfin, en 1995, Claude Lelouch lui donne le rôle de La Thénardier dans Les Misérables.  En 1996, elle reçoit le « César de la meilleure actrice dans un second rôle » et son discours bouleversant, lors de la cérémonie, est resté à jamais les mémoires…

En 2002, elle obtient le même César pour son interprétation de la mère d'Isabelle Huppert dans La Pianiste de Michael Haneke.

En septembre 2006, nous apprenons avec stupéfaction qu’elle est atteinte de la terrible maladie d'Alzheimer. Elle finira sa vie dans une maison médicalisée à Paris entourée de l’affection de sa fille Giulia (née de son union avec son grand amour Renato Salvatori) et de ses petits-enfants.

 

Parmi ses nombreux films, nous pouvons retenir notamment :

Rocco et ses frères de Luchino Visconti (1960) avec Alain Delon

Vivre pour vivre de Claude Lelouch (1967) avec Yves Montand

Mourir d’aimer d’André Cayatte (1971)

Docteur Françoise Gailland de Jean-Louis Bertucelli (1975)

 

et évidemment parmi les nombreuses pièces de théâtre qu’elle a jouées, elle restera à jamais Madame Marguerite (1975 puis 2001-2002).

      199x - Avec Annie GIRARDOT

Ma première rencontre avec Annie, sur le plateau de l’émission Le Cercle de Minuit (au début des années 90, je ne sais plus l’année exacte…). Nous avions sympathisé immédiatement et échangé nos coordonnées ; ensuite nous nous sommes croisés souvent et c’était toujours un bonheur très intense pour moi, vous vous en doutez bien.

 

Chère Annie, vous êtes une des personnalités

les plus aimées en France,

et votre disparition me laisse profondément triste.

Mais dans mon cœur et ma mémoire,

vous resterez toujours présente.

Je vous aime.

 

* * * * * * * *

 

 (Article actualisé le 17 mars 2013)

 

La rue Annie-Girardot est une nouvelle voie de la Z.A.C. - Gare de Rungis, aménagée entre 2002 et 2014 par une société d'économie mixte de la ville de Paris. Longue de 110 mètres, elle relie la place de Rungis, à hauteur du n° 31 de la rue Brillat-Savarin, et la rue des Longues-Raies, à hauteur du n°  21. Elle a été inaugurée en septembre 2012.

 

 * * * * * * * *

 

Vendredi 8 mars 2013 à 17 heures a eu lieu la cérémonie de dévoilement d’une plaque à la mémoire d’Annie Girardot, apposée sur la façade de l’immeuble où elle vécut : 4, rue du Foin à Paris 3ème.

En présence de Bertrand Delanoë (maire de Paris), Bruno Juillard (adjoint chargé de la Culture) et Pierre Aidenbaum (maire du 3ème). 

C’est l’humoriste et comédienne Muriel Robin qui a levé le voile sur la plaque avec le maire de Paris.

Brigitte Bardot (qui était invitée) était représentée par son secrétaire personnel, Frank Guillou (qui était venu avec Renato Salvatori, le petit-fils d’Annie Girardot). Lola Vogel, la petite-fille de l’actrice, était également présente.  

 

 Plaque-Annie-Girardot-2013--Blog-Bagnaud-.jpg

Plaque en mémoire d’Annie Girardot.

  * * * * * * * *

Merci au Blog de Bruno R. pour ce très beau montage (ajout du 28 février 2017).

Merci au Blog de Bruno R. pour ce très beau montage (ajout du 28 février 2017).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes RENCONTRES Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 19:54
Affiche de l'exposition consacrée au photographe Sam Levin (avec Jean Marais et Michèle Morgan).

Affiche de l'exposition consacrée au photographe Sam Levin (avec Jean Marais et Michèle Morgan).

* * * * * * * *

 

Une belle exposition rend hommage au photographe des stars, Sam Levin, en présentant 127 tirages originaux. On retrouvera bien sûr quelques belles photos de Brigitte Bardot.

 

Du 3 mars au 22 avril 2017 - du mardi au samedi de 14 h à 19 h
Entrée libre

« Rétrospective Sam Levin »

Espace Culturel François Mitterrand
Rue Louis Regnault
88300 Neufchâteau
 
(Merci à mon ami Didier B. pour cette information.)
 
 
* * * * * * * *
 
 

Il y a l’homme, Sam Levin, mais il y a aussi la collaboratrice, Lucienne Chevert. Et parler du studio Levin, c’est avant tout raconter un duo, décrire une photographie à quatre mains.


L’histoire du studio éponyme, qui commence dans les années 30, va alors produire plus de 250000 prises de vues, réalisées pendant presque 50 ans de carrière. Bien sûr, les deux photographes, reconnus très tôt pour leur talent, vont s’adapter à un marché, en créant la photographie de plateau, de mode, de publicité, mais par-dessus tout, ce qui caractérise le studio Levin, et qui fait qu’encore aujourd’hui nous regardons à travers leurs yeux les visages de Martine Carol, Gina Lollobrigida, Claude François et d'autres stars..., et notamment Brigitte Bardot, c’est le portrait.

Le portrait de Levin, un article de promotion, qui joue l’intermédiaire entre une idole et ses groupies, celui qui entretient le flirt et suscite le désir. Celui qui est à la fois intime et collectif, façonnant la célébrité à coups de lumières artificielles.

Une des rares photos réunissant le photographe (Sam Levin) et son modèle (Brigitte Bardot), en 1967.

Une des rares photos réunissant le photographe (Sam Levin) et son modèle (Brigitte Bardot), en 1967.

Repost 0
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 12:34
Cédric Paquet (et Véronique Tellier) lors du sauvetage des 21 moutons.

Cédric Paquet (et Véronique Tellier) lors du sauvetage des 21 moutons.

* * * * * * * *
 
 
Mesdames, messieurs, mes amis,
 
Je suis président d'une association niçoise pour la protection animale (Groupe d'Action pour L'amour des Animaux : G.A.L.A).
 
En novembre 2016, nous avons sauvé de la mort 21 moutons.
 
Après les avoir achetés à un éleveur véreux pour 2400 Euros€, nous les avons placés dans des familles adoptives.
 
Mais à notre grande surprise les moutons n'étaient pas castrés malgré les dires de l'éleveur. Et nous avons eu obligation de les stériliser pour que les adoptants soient en règle. Mais cela est extrêmement coûteux.... 2520€ Euros pour les 21 moutons !
 
D'où ce véritable S.O.S. : nous avons besoin de vous, de votre générosité !
 
Pour nous aider nous avons mis en place une cagnotte gérée par l'association Artémis à Reveste-les-Roches (arrière-pays niçois) qui a récupéré 4 moutons.
 
J'ai l'honneur de  la partager (lien ci-dessous) afin que vous puissiez contribuer à finaliser ce sauvetage qui a été extrêmement difficile. Partagez cette cagnotte aussi, s'il vous plait, car plus nous serons nombreux plus nous y arriverons.
 
Merci d'avoir pris sur votre temps pour lire notre S.O.S. et merci de nous aider.
 
Très cordialement et amicalement.
 
Cédric Paquet
Président-fondateur de l'association G.A.LA.
 
 
* * * * * * * *
 
 
Le 27 février 2017, Cédric Paquet a ouvert une nouvelle cagnotte au nom de son association G.A.LA. (voir le lien ci-dessous) :
Les moutons sauvés par Cédric Paquet et l'association Artémis.
Les moutons sauvés par Cédric Paquet et l'association Artémis.

Les moutons sauvés par Cédric Paquet et l'association Artémis.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 13:02
Quelques bons mots de l'humoriste Anne Roumanoff...

* * * * * * * *

 

Alors que mon livre (Répliques et Piques de Brigitte Bardot) est en librairie depuis le 15 février 2017 et connaît un beau succès, je suis tombé sur un article qui recense... quelques bons mots et répliques extraits des sketches de l'humoriste Anne Roumanoff. J'avais envie de  les partager avec vous...

 

J'ai postulé pour travailler dans un pressing et ils m'ont dit de repasser demain. Je ne sais pas comment « fer »...

 

Mieux vaut être une vraie croyante qu'une fausse septique.

 

Un milliardaire change de Ferrari tous les jours, et un SDF change de porche tous les soirs.

 

J'ai l'intention de vivre éternellement, pour le moment tout se passe comme prévu.

 

Je me demande si, à moyen terme, le changement climatique finira par avoir des conséquences irréversibles sur les pizzas « 4 saisons ».

 

Comme dirait Dracula, j'irais bien boire un « cou » !

 

Quand un crocodile voit une femelle, elle Lacoste.

 

Dieu a créé l'homme 10 minutes avant la femme pour qu'il ait  le temps d'en placer une.

 

Que celui qui n'a jamais bu me jette la première bière.

 

Je déteste qu'on me fasse passer pour un con, j'y arrive très bien tout seul.

 

Il y a 40 ans, le SNCF présentait le TGV. Grande invention qui permet aux voyageurs d'arriver plus vite en retard...

 

DSK sera désormais vigile au FMI : il va monter Lagarde.

 

Ma femme me traite comme un Dieu : elle oublie totalement mon existence sauf quand elle a besoin de moi !

 

C'est en se plantant qu'on devient cultivé...

 

Soyez gentils avec vos enfants ; ayez toujours à l'esprit que ce sont eux qui choisiront votre maison de retraite.

 

Le mec qui a convaincu les aveugles de porter des lunettes de soleil est quand même un excellent commercial.

 

A l'école, on apprend aux enfants le passé simple, ils feraient mieux de leur apprendre le futur compliqué !

Dans « Répliques et Piques » de Brigitte Bardot, on peut découvrir plus de 1200 citations...

Dans « Répliques et Piques » de Brigitte Bardot, on peut découvrir plus de 1200 citations...

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 23:00

Jean Sablon

 

(Article actualisé le 24 février 2017)

23 ans... déjà !

 

 

« C’est un homme merveilleux, sensible et d’une élégance rare. Le plus grand crooner que la France ait jamais connu et qui a fait  une carrière internationale exceptionnelle. »

Brigitte Bardot

 

Cela fait quelques années que je voulais rendre hommage à cet immense artiste ainsi qu’à ses deux plus fidèles admirateurs, mes amis Charles Langhendries et Philippe Jadin. Voilà qui est fait désormais avec cet article rédigé à l'occasion de l'anniversaire de sa disparition (22 ans déjà...).

Jean Sablon, un artiste élégant qui a connu une gloire internationale.

Jean Sablon, un artiste élégant qui a connu une gloire internationale.

* * * * * * * *

 

Jean Sablon est né le 25 mars 1906 à Nogent-sur-Marne (94) et est décédé le 24 février 1994 à Cannes-la-Bocca (06).

Fils d’un compositeur (Charles Sablon) ; ses frères et notamment sa sœur (Germaine Sablon, inoubliable interprète du Chant des Partisans en 1943) feront carrière dans le monde de la musique et du théâtre.

Voulant très tôt devenir chanteur, il quitte le lycée Charlemagne et débute à l’âge de 17 ans dans des opérettes à Paris (aux côtés de Dranem, Damia et Mistinguett). Il rencontre la pianiste et compositrice Mireille, qui lui offre son premier succès : Couchés dans le foin.

Dès 1928, il séjourne fréquemment au Brésil où il sera vite une grande vedette, dont le souvenir est toujours intact aujourd’hui. Il travaille également aux États-Unis et au Canada ; il est surnommé « The French Troubadour ». Il devient l’ami des grandes stars hollywoodiennes (Frank Sinatra, Cary Grant, Ginger Rogers ou Marlene Dietrich).

En 1935, il est le premier chanteur français à utiliser sur scène un microphone.

Il introduit le jazz dans la Chanson française, fait découvrir Django Reinhardt et apprécie le style original de Stéphane Grapelli.

Parmi ses plus grands succès, on se souviendra de Vous qui passez sans me voir (1937) et de Syracuse (1962). 

Jean Sablon fut, à son époque, l’un des chanteurs français les plus applaudis dans le monde au même titre que Maurice Chevalier. Ses disques se sont vendus par millions à l’international et on a souvent dit  qu’il était l’équivalent en France de Bing Crosby.

Son dernier  récital à New York date de 1981. En 1982, il effectue ses adieux à Paris et à Rio de Janeiro. 

Depuis 1994, il repose au cimetière Montparnasse aux côtés de son fidèle secrétaire et ami de cœur : Carl Galm.

Sa voix demeure toujours présente grâce à des nombreuses rééditions en CD et dans les Bandes originales de films récents, notamment français ou américains.

 

* * * * * * * *

 

Charles Langhendries et Philippe Jadin, admirateurs inconditionnels de Jean Sablon, entretiennent avec passion et admiration la mémoire de leur cher ami disparu.

Ainsi, ils ont déjà réussi à convaincre des municipalités de donner le nom de l’artiste à certains lieux : « Allée Jean Sablon » à Paris, le 30 avril 2004 (voir photo ci-dessous), mais aussi « Promenade Jean Sablon » à Nogent sur Marne, le 7 septembre 2006, « Allée Jean Sablon » à Cannes, le 10 avril 2010, « Esplanade Jean Sablon » à Théoule-sur-Mer, le 15 mai 2015. Il existe même une « Rue Jean Sablon » au Château d’Olonne, à quelques kilomètres de chez moi ! 

Également des expositions, des conférences, des spectacles, comme à l’hôtel George V, à Paris, le 15 avril 2002.

Inauguration de l’Allée Jean-Sablon à Paris 16ème, le 30 avril 2004. On reconnaît notamment (de gauche à droite) : François Bellair, Mathé Altéry, Anny Gould, Philippe Jadin, Frank Alamo, Charles Langhendries, Jacques Martin, Les Sœurs Étienne… J’ai eu l’honneur d’être également invité à cette cérémonie.

Inauguration de l’Allée Jean-Sablon à Paris 16ème, le 30 avril 2004. On reconnaît notamment (de gauche à droite) : François Bellair, Mathé Altéry, Anny Gould, Philippe Jadin, Frank Alamo, Charles Langhendries, Jacques Martin, Les Sœurs Étienne… J’ai eu l’honneur d’être également invité à cette cérémonie.

Jean Sablon est sur l’affiche de cette exposition consacrée à la Chanson française en 2015.

Jean Sablon est sur l’affiche de cette exposition consacrée à la Chanson française en 2015.

Charles Langhendries et Philippe Jadin, lors de la présentation de leur premier livre, dans les salons de l’hôtel George V, à Paris, le 15 avril 2002.

Charles Langhendries et Philippe Jadin, lors de la présentation de leur premier livre, dans les salons de l’hôtel George V, à Paris, le 15 avril 2002.

* * * * * * * *

 

En 1998, j’accompagnais chaque soir mon amie Colette Renard qui faisait son retour sur scène au Théâtre de Dix-Heures, en même temps que la sortie de son autobiographie à laquelle j’ai collaboré. Et c’est là, qu’à la fin d'un récital, j’ai rencontré Charles et Philippe, venus applaudir une artiste qu’ils admiraient. Nous avons tout de suite sympathisé et ils m’ont proposé de collaborer au livre qu’ils voulaient publier sur Jean Sablon (voir ci-dessous). Cette collaboration fut le début d’une amitié qui, malgré l’éloignement, ne s’est jamais démentie.


Philippe et Charles sont des hommes élégants, raffinés et cultivés, très sympathiques, et leur rencontre reste pour moi un souvenir inoubliable. Nous avons été très souvent ensemble dans des Salons du Livre et à chaque fois, ils séduisaient les organisateurs et le public par leur gentilesse et leur simplicité.  

Le premier livre de Philippe Jadin et Charles Langhendries : « Jean Sablon : le gentleman de la chanson » (304 pages – Éditions Christian Pirot – 2002).

Le premier livre de Philippe Jadin et Charles Langhendries : « Jean Sablon : le gentleman de la chanson » (304 pages – Éditions Christian Pirot – 2002).

Le second (et magnifique) livre « Jean Sablon » de Philippe Jadin et Charles Langhendries (208 pages – Éditions Gourcuff Gradenigo – 2014).

Le second (et magnifique) livre « Jean Sablon » de Philippe Jadin et Charles Langhendries (208 pages – Éditions Gourcuff Gradenigo – 2014).

* * * * * * * *

 

Pour acheter les deux livres consacrés à Jean Sablon et découvrir la plupart de ses nombreux CDs, je vous invite à vous rendre sur ce site spécialisé dans la Chanson française (lien ci-dessous) :

Repost 0
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 17:29
Photo dédicacée par Brigitte Bardot (fin février 2017).

Photo dédicacée par Brigitte Bardot (fin février 2017).

* * * * * * * *

 

Une fois encore, mon ami Daniel Raposo (délégué départemental de la Fondation Brigitte Bardot) a reçu le soutien et les félicitations de Brigitte Bardot suite à ses récentes actions en faveur des animaux dans la ville de Mourenx (64) - voir ci-dessous :

* * * * * * * *

 

Daniel Raposo reçoit régulièrement des messages d'amitié de la part de Brigitte Bardot qui apprécie beaucoup les militants actifs qui œuvrent sans relâche sur le terrain (voir ci-dessous la précédente lettre de B.B.).

Repost 0
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 17:59
Le 45 Tours qui a rendu célèbre Peter Skellern.

Le 45 Tours qui a rendu célèbre Peter Skellern.

* * * * * * * *

 

Peter Skellern (né en 1947) est un auteur-compositeur et interprète anglais, qui a connu une célébrité mondiale avec sa chanson You're a lady (1972). En France, ce tube a été traduit (et interprété) par Hugues Aufray, avant d'être enregistré par Brigitte Bardot et son compagnon de l'époque, Laurent Vergez, sous le titre Vous ma lady.

Peter Skellern est décédé, le 17 février 2017, à l'âge de 69 ans, des suites d'une tumeur au cerveau. En octobre 2016, grâce à une autorisation exceptionnelle, il a pu réaliser son rêve : devenir prêtre anglican.

 

* * * * * * * *  

 

Ci-dessous, découvrez trois versions de cette magnifique chanson interprétée par Peter Skellern, Hugues Aufray et enfin... Brigitte Bardot et Laurent Vergez. 

 

La version française de « You're a lady » est sortie en 1973.

La version française de « You're a lady » est sortie en 1973.

Repost 0

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !