Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 10:49
Lettre de Brigitte Bardot adressée à son ami Jean-Max Rivière, le 16 mai 2017.

Lettre de Brigitte Bardot adressée à son ami Jean-Max Rivière, le 16 mai 2017.

* * * * * * * *

 

Mon ami Jean-Max Rivière, auteur et compositeur (La Madrague, Sidonie et tant d'autres succès de B.B.), a été élevé au grade de « Commandeur des Arts et des Lettres », ce mardi 16 mai 2017, au siège parisien de la Sacem, dont il est l'un des administrateurs. C'est la vice-présidente du Sénat, Mme Isabelle Debré, qui lui a remis officiellement cette décoration.

Lorsqu'elle a été informée de cette nomination prestigieuse, Brigitte Bardot a souhaité adresser ses félicitations (lettre manuscrite ci-dessus) à son ami Maxou.

N'étant pas à Paris cette semaine-là, je n'ai pas pu répondre à l'invitation de Jean-Max et Francine, son épouse. Mais mon cœur et mes pensées amicales étaient auprès d'eux, à 11 heures...

 

(Merci à mon amie Francine Rivière pour cette information.)

 

L’ordre des Arts et des Lettres est une décoration honorifique française, gérée par le ministère de la Culture, qui récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde ».

Cet ordre honorifique comprend trois grades : chevalier, officier et commandeur.

Brigitte Bardot enregistre une des nombreuses chansons écrites par Jean-Max Rivière (ici à ses côtés, en 1963).

Brigitte Bardot enregistre une des nombreuses chansons écrites par Jean-Max Rivière (ici à ses côtés, en 1963).

* * * * * * * *

 

J'ai récemment consacré un article à Jean-Max Rivière où il évoque son amie Brigitte Bardot (voir lien direct ci-dessous).

* * * * * * * *

 

Merci à mon amie Francine de m'avoir transmis cette courte vidéo de la cérémonie. On peut apprécier le talent et l'humour de Jean-Max Rivière à qui j'adresse toutes mes félicitations.

Repost 0
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 09:43

Merci à mes fidèles lecteurs et abonnés !

 

 

Quelle belle surprise !
J'ai découvert récemment que tous les Blogs hébergés par Over-Blog étaient classés (avec des critères que je ne connais pas) et voici le dernier classement connu... 

 

au 19 mai 2017

Mon Blog est 284ème sur 95 842 blogs.

(meilleur classement : 128ème - le 9 décembre 2016)

 

et n° 1 dans la catégorie Célébrités.

(meilleur classement : n° 1 - le 9 décembre 2016)

 

Malgré le temps passé à gérer ce Blog, cela m'encourage à continuer cette belle aventure débutée un soir de Noël, le 25 décembre 2010.

 

Merci à tous mes abonnés et mes fidèles lecteurs.

Grâce à vous ce Blog est de plus en plus lu et (je l'espère) apprécié !

 

* * * * * * *

 

Pour suivre l'évolution de ce classement dans la catégorie Célébrités, voici un lien direct (ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 18:32

Nous Deux

70 ans déjà !

 

 

Le magazine Nous Deux fête ses 70 ans.
Le premier numéro est paru le 14 mai 1947. Il a été créé par Cino Del Duca et maintenant c'est la maison d'édition Mondadori Magazines France qui l'édite.
Actuellement, cet hebdomadaire se vend à plus de 280 000 exemplaires à chaque parution !

Je me souviens, lorsque j'étais enfant, que ma Maman le lisait et moi aussi...

La particularité de ce magazine (lu en majorité par un public féminin) est la place importante occupée par des romans-photos. Dès 1964, de nombreuses vedettes vont d'ailleurs figurer dans ces histoires sentimentales : Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Mireille Mathieu, Sacha Distel, Dalida, etc... Les premières « Unes » avec des personnalités ne sont apparues qu'en 2004.

Et depuis cette année-là, Brigitte Bardot a fait de nombreuses fois la couverture de Nous Deux. Auparavant, elle était souvent présente sur celles du petit supplément intérieur : Nous Deux Flash. Je vous invite à découvrir celles que je possède dans ma collection personnelle, mais je sais qu'il en existe encore d'autres...

Brigitte Bardot à la « Une » du magazine « Nous Deux ».
Brigitte Bardot à la « Une » du magazine « Nous Deux ».
Brigitte Bardot à la « Une » du magazine « Nous Deux ».
Brigitte Bardot à la « Une » du magazine « Nous Deux ».
Brigitte Bardot à la « Une » du magazine « Nous Deux ».

Brigitte Bardot à la « Une » du magazine « Nous Deux ».

Quelques couvertures de « Nous Deux Flash » avec B.B. !
Quelques couvertures de « Nous Deux Flash » avec B.B. !
Quelques couvertures de « Nous Deux Flash » avec B.B. !
Quelques couvertures de « Nous Deux Flash » avec B.B. !
Quelques couvertures de « Nous Deux Flash » avec B.B. !

Quelques couvertures de « Nous Deux Flash » avec B.B. !

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 21:04
Laurent Blanchard-Talou est candidat à Bordeaux (Gironde).

Laurent Blanchard-Talou est candidat à Bordeaux (Gironde).

* * * * * * * *

 

Mes ami(e)s,

 

Parce que le courage fait partie de mon vocabulaire...
Parce que les animaux ont des droits et nous avons des devoirs envers eux...
Mes ami(e)s, j'ai décidé de me lancer (à mon petit niveau) en politique avec le Parti Citoyen pour les Animaux sur la première circonscription de la Gironde aux législatives de juin prochain.
Plus que jamais, les animaux comptent sur vous, ils ont besoin de vos voix.

 

Animalement vôtre.
 

Laurent Blanchard-Talou

 

* * * * * * * *

 

Pour contacter Laurent et suivre l'évolution de sa candidature à Bordeaux,

il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

Bruno Ricard est candidat à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Bruno Ricard est candidat à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

* * * * * * * *

 

Bruno Ricard, collectionneur et admirateur de Brigitte Bardot, mais aussi grand protecteur des animaux, se présente également aux élections législatives de juin 2017. 

Pour découvrir Bruno, je vous propose de (re)lire cet article qui lui est consacré sur son Blog (lien ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 15:28
La jolie carte envoyée par mon amie Pascale Goguelin, le 7 mai 2016. Merci à toi, ma chère Pascale.

La jolie carte envoyée par mon amie Pascale Goguelin, le 7 mai 2016. Merci à toi, ma chère Pascale.

* * * * * * * *

 

Le 7 mai est toujours une journée si émouvante pour moi…

 

En effet, ma Maman adorée se prénomme Gisèle ; elle s’est endormie pour toujours dans mes bras, le 30 novembre 2012… Depuis, il ne se passe pas un seul jour sans que je ne pense à elle. Elle vit en permanence avec moi et m’aide à affronter les épreuves quotidiennes. Mais la douleur a fait place à l'apaisement, car Maman est devenue une force et un soutien, elle est toujours ma confidente, mon indispensable amour, comme lorsque elle vivait avec moi.

Et en ce jour, Maman chérie, je te souhaite une « Bonne Fête ».

Je suis certain que tu es sereine et apaisée auprès de ceux que tu aimes, quelque part… « ailleurs »…, mais toujours présente dans mon cœur.

Merci également à mon amie Laurence Bertholet pour ce montage très émouvant, envoyé il y a quelques années déjà…

Merci également à mon amie Laurence Bertholet pour ce montage très émouvant, envoyé il y a quelques années déjà…

7 mai 2017. Merci à mon amie Pascale G., si fidèle, pour cette nouvelle carte.

7 mai 2017. Merci à mon amie Pascale G., si fidèle, pour cette nouvelle carte.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 21:53
« Expressions amoureuses expliquées » par Brigitte Bulard-Cordeau (éditions du Chêne, février 2017).

« Expressions amoureuses expliquées » par Brigitte Bulard-Cordeau (éditions du Chêne, février 2017).

* * * * * * *

 

Ah, voilà un petit livre (12 x 18 cm et 95 pages) à petit prix (4,90 Euros) qui m'a enthousiasmé !

Une fois ouvert, on n'en finit pas de picorer, ça et là, parmi quelques 200 expressions (presque) toutes connues et faisant référence à l'amour. On sourit et on apprend des tas d'anecdotes ; beaucoup de références littéraires enrichissent ces petites explications. Je conseille vivement ce joli livre comme cadeau d'amitié ou d'amour.

Toutes mes félicitations à mon amie Brigitte Bulard-Cordeau, auteure de nombreux livres depuis le début des années 90, dont certains ont même été traduits dans d'autres pays. 

 

* * * * *

 

Présentation de l'éditeur

 

Du coup de foudre au 7ème ciel, du premier pas au grand jeu, du baise-main à la partie de jambes en l'air, laissez-vous transporter... Il y a de l'amour dans l'air ! Avec ces Expressions amoureuses expliquées, appréciez la richesse de la langue française et toutes les nuances du sentiment.

 

Quelques mots sur l'auteure

 

Brigitte Bulard-Cordeau vit à Paris. Membre des Journalistes-Écrivains pour la nature et l'écologie, elle est l'auteure de 40 ouvrages pour adultes et enfants, édités en plusieurs langues. Aux Éditions du Chêne, elle a notamment publié les quatre Grimoires enchantés, Mes Belles histoires de chats et Le Petit livre des chats.

 

Petits clins d'œil...

 

Je vous propose quelques « expressions amoureuses » (extraites de ce livre) que j'ai choisi d'illustrer avec des photos de Brigitte Bardot...

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Dans le plus simple appareil

B.B. photographiée nue dans les années 60, chez elle, à La Madrague, par son ami Jicky Dussart.

B.B. photographiée nue dans les années 60, chez elle, à La Madrague, par son ami Jicky Dussart.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Donne-moi ta main  

En 1963, main dans la main, avec son compagnon de l'époque, Sami Frey.

En 1963, main dans la main, avec son compagnon de l'époque, Sami Frey.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Le baise-main

Octobre 1990. Brigitte Bardot et son ami Jacques Chirac. Elle quitte l'Hippodrome de Vincennes où sa Fondation avait organisé une journée d'adoption de chiens et de chats.

Octobre 1990. Brigitte Bardot et son ami Jacques Chirac. Elle quitte l'Hippodrome de Vincennes où sa Fondation avait organisé une journée d'adoption de chiens et de chats.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

La bouche en cœur  

La bouche en coeur, une des moues de Brigitte Bardot.

La bouche en coeur, une des moues de Brigitte Bardot.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Embrasser à bouche que veux-tu 

Brigitte Bardot avec Alain Delon, en 1958. Célèbre série de photos de Sam Levin.

Brigitte Bardot avec Alain Delon, en 1958. Célèbre série de photos de Sam Levin.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Le coup de foudre 

B.B. et Serge Gainsbourg en 1967. Une passion fulgurante qui a duré seulement 3 mois.

B.B. et Serge Gainsbourg en 1967. Une passion fulgurante qui a duré seulement 3 mois.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Convoler en juste noces 

14 juillet 1966. B.B. épouse le milliardaire allemand Gunter Sachs à Las Vegas (U.S.A.).

14 juillet 1966. B.B. épouse le milliardaire allemand Gunter Sachs à Las Vegas (U.S.A.).

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Une jeune fille en fleurs  

Brigitte Bardot, encore débutante, en 1952.

Brigitte Bardot, encore débutante, en 1952.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Être dans de beaux draps 

 

Brigitte Bardot exhibe sa beauté et sa nudité dans le film « Les Femmes » (1969).

Brigitte Bardot exhibe sa beauté et sa nudité dans le film « Les Femmes » (1969).

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Entretenir une danseuse 

1974. Brigitte Bardot répète un pas de deux avec le danseur-étoile Michël Denard pour une émission télévisée qu'elle refusera finalement de tourner.

1974. Brigitte Bardot répète un pas de deux avec le danseur-étoile Michël Denard pour une émission télévisée qu'elle refusera finalement de tourner.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Effeuiller la marguerite 

B.B. joue les strip-teaseuses dans « En effeuillant la marguerite » (1956).

B.B. joue les strip-teaseuses dans « En effeuillant la marguerite » (1956).

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Un vrai Don Juan 

1973 : Brigitte Bardot interprète le célèbre séducteur dans « Don Juan 73 ».

1973 : Brigitte Bardot interprète le célèbre séducteur dans « Don Juan 73 ».

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Embrasser comme un Dieu

B.B. et son troisième mari, Gunter Sachs, en 1966.

B.B. et son troisième mari, Gunter Sachs, en 1966.

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Avoir la bague au doigt 

Très belle photo de Sam Levin (1959).

Très belle photo de Sam Levin (1959).

*-*-*-*-*-*-*-*

 

Un baiser de cinéma 

En 1960, Jean-Paul Belmondo a fait des essais pour jouer aux côtés de B.B. dans « La Vérité », mais il n'a pas été retenu.

En 1960, Jean-Paul Belmondo a fait des essais pour jouer aux côtés de B.B. dans « La Vérité », mais il n'a pas été retenu.

* * * * * * * *

 

Vous pouvez commander ce livre dans toutes les librairies, sur de nombreux sites Internet et notamment sur Amazon (ci-dessous) où vous pourrez également découvrir tous les autres livres de Brigitte Bulard-Cordeau.

Repost 0
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 23:10

Je suis devenu cinéphile grâce à…

Marlene DIETRICH

 

(6 mai 2017 : 25 ans déjà...)

 

J’ai eu un coup de foudre pour Brigitte Bardot en la voyant chanter Harley Davidson fin 1967, mais c’est Marlene Dietrich qui a été la première star de cinéma à faire battre mon cœur d'adolescent. En effet, c’est grâce à son film L’Impératrice Rouge (de Josef von Sternberg – 1934) que je suis devenu cinéphile. Avec Greta Garbo ensuite, et bien sûr B.B., Marlene figure au panthéon de mes actrices préférées (et aussi Romy Schneider, Liz Taylor, Jeanne Moreau et tant d'autres...).

Dans ce film baroque et flamboyant, Marlene incarne une jeune princesse qui deviendra l’impératrice Catherine II de Russie. Certaines scènes sont classées parmi les joyaux du cinéma romantique. C’est l’un de mes 10 films cultes.

J'ai commencé rapidement une collection sur cette actrice, mais elle a vite été supplantée par celle concernant Bardot... Alors j’ai concentré mes recherches uniquement sur les disques, les livres et les films de Dietrich (j’ai vu tous les plus connus).

 

 Coll.-Francois-Bagnaud--33-Tours-Marlene-Dietrich-.jpg

Une partie de ma collection de 33 Tours de Marlene Dietrich

 

Souvent, en passant devant le 12, avenue Montaigne, je m’arrêtais et patientais dans le hall d’entrée de son immeuble parisien avec l'espoir de la voir... Puis un jour, j’ai décidé de lui écrire, et elle m'a répondu en m'envoyant cette belle photo dédicacée.

 

Dedicace-de-Marlene-Dietrich-a-Francois-Bagnaud.jpg

La seule photo dédicacée de la sublime Marlène que je possède.

 

Alors qu’elle est à l’opposé du naturel de B.B., j’ai toujours été fasciné par l’élégance et la sophistication de cette star hollywoodienne qui a complètement fabriqué et géré (jusqu’à la fin de sa vie publique) son personnage de séductrice.

Marlene Dietrich est décédée le 6 mai 1992 (à l’âge de 91 ans).

 

* * * * * * * *

Biographie de Marlene Dietrich

 

Marlene Dietrich, née Marie Magdalene Dietrich, le 27 décembre 1901 à Berlin (Allemagne), est une actrice et chanteuse.  Elle prend ses premiers cours de théâtre à 20 ans et commence ensuite à jouer de petits rôles dans des pièces, des revues et des films.

Elle épouse Rudolf Sieber en 1923 et donne naissance à sa fille unique Maria-Elisabeth en 1924.

En 1928, elle enregistre sa première chanson.

Après avoir participé à une quinzaine de films, en 1929, elle rencontre Josef von Sternberg qui devient son Pygmalion et lui confie le rôle principal de L’Ange Bleu (1930), le premier film parlant du cinéma allemand. Elle y interprète notamment une chanson sur un tonneau qui la rendra mythique dans le monde entier.

Très vite, elle part tourner une série de films avec Sternberg aux États-Unis.

On lui prêtera alors de nombreuses liaisons amoureuses (l’écrivain Erich Maria Remarque, John Kennedy…) et même quelques aventures féminines… mais elle ne divorcera jamais de son mari.

Opposée au régime nazi, elle rompt peu à peu les liens avec l’Allemagne et devient américaine en 1937. Elle s’engage dans l’armée U.S. et durant 3 années, elle accompagne les armées en Italie, en France, en Tchécoslovaquie, etc... ; elle chante de nombreuses fois pour les troupes américaines et britanniques. À la Libération de Paris, elle retrouve Jean Gabin (qu’elle avait connu aux États-Unis) et en tombe amoureuse. 

Mais elle tourne moins de films… aussi dans les années 60, elle entame une remarquable carrière de chanteuse, enregistre des chansons devenues des classiques (Que sont devenues les fleursLili Marleen) et donne des récitals dans le monde entier.

 

Elle revient dans son pays natal en 1960 mais elle est très mal accueillie et pense que tout est fini entre l’Allemagne et elle !

 

En 1975, après une chute (elle se casse le col du fémur) dans une fosse d’orchestre en Australie, elle se retire définitivement dans son bel appartement parisien de l’avenue Montaigne où elle décèdera, un peu lassée par la vie, entourée de quelques fidèles admirateurs.  

Selon ses vœux, elle est finalement enterrée en Allemagne dans le petit cimetière de Friednau, Stubenrauchstraße, à Berlin-Schöneberg, non loin de sa mère. Mon ami Didier B. s’y est rendu en octobre 2010 et m’a envoyé cette émouvante photo, celle d'une tombe toute simple pour une si grande dame (ci-dessous) :

 

Didier (Tombe de Marlene Dietrich à Berlin)

 

Parmi les 50 films qu’elle a tournés, mes préférés (en plus de L’Ange Bleu et L’Impératrice rouge) sont :

tous les films réalisés par Josef von Sternberg (Morocco – 1930, La Vénus blonde – 1932, La Femme et le Pantin – 1935, etc…) et aussi Désir (de Frank Borzage – 1936), Martin Roumagnac (de Georges Lacombe – 1946), La Scandaleuse de Berlin (de Billy Wilder – 1948), Jugement à Nuremberg (de Stanley Kramer – 1961)…

 

* * * * * * * *

 

Marlene-Dietrich-par-sa-fille-Maria-Riva.jpgJuste après le décès de Marlene, sa fille unique Maria Riva a publié une remarquable et longue biographie (850 pages) que je conseille vivement…

 

Maria fut aussi l'assistante, la confidente et même l'impresario de sa mère. Elle a été le témoin de l’ascension et de la métamorphose d’une petite actrice berlinoise ambitieuse en star hollywoodienne, devenue de son vivant un mythe, une légende du 7ème Art.

 

Si on ne devait lire qu’un seul et unique ouvrage sur Marlene Dietrich, ce serait celui-ci.

 

(Photo de couverture : Marlene Dietrich dans L’Impératrice rouge.)

 

 

 

 

 

« Son nom commence par une caresse

et finit par un coup de cravache »

(Jean Cocteau)

 

* * * * * * * * 

 

Je vous invite à découvrir un court extrait (30 secondes)

de l'une de mes chansons préférées de Marlene Dietrich :

Where have all the flowers gone.

 

 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:57

       DALIDA

une star inoubliable

 

(3 mai 2017 : 30 ans déjà...)

 

 

* * * * * * * *
 

 

Le 3 mai 1987,  je suis coincé dans les embouteillages parisiens sur le Périphérique Nord lorsque la radio annonce une nouvelle incroyable : « Dalida vient d’être retrouvée morte chez elle, à 54 ans ! ». Je suis bouleversé comme certainement des milliers de gens au même instant ! Comme j’arrive au niveau de la Porte de Clignancourt, immédiatement je décide d’aller à Montmartre, là où elle habitait. C’est aussi là, qu’elle a décidé de mettre fin à ses jours, anéantie par la solitude et le manque d’amour.

J’étais souvent passé devant cette belle maison blanche coincée au fond de la rue d’Orchampt, espérant toujours apercevoir cette star qui me fascinait. Et là, j’étais de nouveau devant chez elle, hébété, désemparé face à ce drame, entouré de dizaines d’admirateurs. Déjà des personnalités connues, sous l’œil des caméras, entraient et sortaient de la maison. J'avais besoin d'être là, moi aussi, si près d'elle... Simplement pour lui rendre hommage.

Cette date restera à jamais dans ma mémoire, car ce jour-là, la Chanson française a perdu une de ses plus grandes artistes, disparue tragiquement une nuit où le désespoir aura été trop fort… Et moi, qui l'admirais et l'aimais beaucoup, j'étais extrêmement triste.

 

Elle avait écrit juste une phrase (terrible) avant de mourir  :

« Pardonnez-moi, la vie m’est insupportable ».

 

Plus tard, je me rendrai à l’inauguration de la place Dalida à Montmartre où trône un magnifique buste. Et bien sûr, je vais de temps en temps me recueillir sur sa tombe où sa statue illumine le cimetière. On la voit d’ailleurs en voiture depuis le pont... C’est très beau, très réussi et très émouvant.

 

* * * * * * * *  

 

Portrait-de-Dalida.jpgDalida (de son vrai nom Yolanda Cristina Gigliotti) est née le 17 janvier 1933 au Caire dans une famille d’origine italienne.

Après avoir vécu une enfance difficile, elle est élue « Miss Égypte 1954 », tourne quelques petits films puis elle part à Paris tenter sa chance. Malgré la gloire et le succès (125 millions de disques vendus), à cause certainement d’un entourage trop exigeant et dont elle semblait « prisonnière », elle était seule, terriblement seule, sans épaules sur qui s’appuyer ; tous ses grands amours s’étaient suicidés… : son mari Lucien Morisse (en 1970), Luigi Tenco (en 1967), Richard Chanfray (en 1983). Après la mort de Luigi, elle tentera, elle aussi de mettre fin à ses jours. Ensuite, elle s’intéressera à la philosophie orientale, ce qui l’aidera à survivre mais, à 50 ans, elle est persuadée qu’elle porte malheur aux hommes qu’elle aime...

 

 

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot et Dalida se connaissaient bien et se sont rencontrées plusieurs fois et sans être véritablement des amies intimes, on peut dire qu’elles s’aimaient profondément. Dans ses Mémoires (Le Carré de Pluton – Grasset, 1999), Brigitte évoque Dalida en ces termes :

« Cette femme était au fond d’elle-même, merveilleuse, grave, intelligente et bourrée de talent. Elle était belle et semblait avoir pris à la vie tous les atouts de la réussite. Elle était morte désespérée, sans amour véritable, à la recherche de l’absolu.

J’étais quelque part sa sœur, sa jumelle, je pleurais.

Je la pleure, je la pleurerai car elle était et restera unique ».

 

Avec BB en 1959

En 1959, Brigitte, alors enceinte de Nicolas, est venue (avec son mari Jacques Charrier)

applaudir son amie Dalida qui effectuait sa rentrée parisienne au « Théâtre de L’Étoile » à Paris.

 

 

Avec-BB-sur-la-plage.jpg

Dalida, qui était en tournée dans le sud de la France,

est venue rendre visite à Bri-Bri et séjourna quelques jours à « La Madrague » durant l’été 1966.

 

La mort tragique de Dalida a énormément traumatisé Brigitte, comme celles de Marilyn Monroe, de Jean Seberg ou de Romy Schneider. Elle pense que c’est la gloire et une certaine forme de solitude que celle-ci engendre qui est responsable de toutes ces disparitions. Et Brigitte estime qu’en arrêtant le cinéma, elle a  (peut-être) échappé à ces destins-là…

 

Lorsque le 26 février 1967, Dalida a fait une première tentative de suicide, Brigitte sera la seule personne étrangère à la famille à être autorisée à venir la voir à l’hôpital.

« Brigitte a toujours été vers les gens qu’on lui disait être meurtris, attaqués, vers les faibles, vers ceux qui souffrent. (…) C’était évident chez elle. » (La véritable Dalida d’Emmanuel Bonini – Éditions Pygmalion – 2004).

 

* * * * * * * *

 

Le 3 mai 2012, à l’occasion du 25ème anniversaire de sa disparition, de nombreux livres ont été proposés, et aussi un coffret de l’intégrale de ses chansons (24 Cds – Livret de 60 pages – Portfolio de 25 photos) édité chez Barclay et un coffret de 3 DVDs regroupant des concerts inédits (Olympia - 1971, Québec - 1975 et Prague - 1977).

Brigitte Bardotà la demande d'Orlando (le frère de Dalida), a accepté de s'associer à  cet hommage en rédigeant la lettre (ci-dessous) qui figure dans le coffret DVD, en première page du livret.

 

2012/05/03 - Hommage à son amie Dalida

 

* * * * * * * *

 

Pour tout connaître sur cette merveilleuse et inoubliable artiste, je vous conseille d’aller sur son site officiel :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
2 mai 2017 2 02 /05 /mai /2017 08:54
Maïa Plissetskaïa (1925 - 2015).

Maïa Plissetskaïa (1925 - 2015).

Maïa Plissetskaïa

Rencontre avec une légende de la danse

 

 

(2 mai 2017 : deux ans déjà...)

Maïa Plissetskaïa est décédée en Allemagne, le 2 mai 2015, d'une crise cardiaque, à l'âge de 89 ans.

 

 

Maia-en-tutu-allongee.jpg

Maïa Plissetskaïa considérée comme la plus grande ballerine russe

et surnommée la « Diva de la Danse ».

 

* * * * * * * * 

 

Je ne savais pas en me rendant le 20 décembre 1999 à la Cinémathèque Française à Paris que j’allais faire une rencontre extraordinaire.

Mon ami, Dominique Delouche (1), réalisateur, m’avait invité à la Première de son nouveau film consacré à la danseuse Maïa Plissetskaïa. J’avoue que je ne connaissais pas vraiment cette artiste, dont il m’avait assuré que c’était une légende vivante.

Et puis j’ai vu le film, je l’ai vu danser « Le Lac des cygnes » et j’ai été totalement séduit par cette ballerine incroyablement douée, sublime, avec ses longs bras aériens qui firent une partie de son succès planétaire.

Elle était présente dans la salle et quand elle s’est levée à la fin de la projection pour recevoir les applaudissements enthousiastes de ses admirateurs, j’ai compris pourquoi c’était… une Diva ! Elle avait une grâce, un sourire éclatant, un air à la fois hautain et chaleureux, une présence lumineuse malgré ses 74 ans à l’époque. J’étais sous le charme…

Immédiatement, je demandais à Dominique de me la présenter et là, mon cœur s’est mis à battre très fort. J’étais intimidé. Elle m’impressionnait. Elle avait une élégance rare, des gestes gracieux, elle dégageait une telle « aura », un tel « magnétisme » que je me sentais devenir insignifiant face à elle. Et pourtant nous échangeâmes des impressions, moi le néophyte face à une étoile internationale…

J’ai quand même osé lui demander un autographe que je garde comme un souvenir précieux.

 

Numeriser0004.jpg

 

 

 

(1) Né en 1931, après des études aux Beaux-Arts,  Dominique Delouche débute comme assistant de Federico Fellini sur trois films (dont le célèbre La Dolce Vita). Dans les années 60, il réalise quelques films (dont "Divine" en 1975 avec Danielle Darrieux) puis s’oriente exclusivement vers la production et la réalisation de films-documentaires consacrés à la danse. Nous avons collaboré pendant vingt ans pour l’organisation d’un Salon du Livre des artistes (U.C.T.M. - Union Catholique du Théâtre et de la Musique).

 

 

Pour tous ceux qui ne la connaissent pas, je vous propose une courte biographie et ensuite de la regarder danser. C’est un miracle de grâce, de féminité, d’élégance…

 

Portrait-recadre.jpg

 

Maïa Plissetskaïa est née en 1925 à Moscou dans une famille juive aisée.

Elle assiste à  13 ans à l’arrestation de son père qui sera exécuté comme « ennemi du Peuple », puis à la déportation de sa mère. Élevée par une tante ballerine, elle avait été admise dès l’âge de 9 ans à l’école de danse du Théâtre Bolchoï. Très vite remarquée pour son talent prodigieux, elle intègre le Ballet du Bolchoï en 1943. Mais malgré son immense succès, elle doit lutter sans cesse contre les autorités russes (car juive et fille « d’ennemis du Peuple »). Elle n’obtiendra qu’en 1959, l’autorisation de quitter le pays pour danser à l’étranger.

Dotée d’un grand sens artistique, d’un talent inné de comédienne et surtout d’une personnalité exceptionnelle voire « rebelle », La Plissetskaïa a marqué à jamais de son empreinte des  ballets comme « Le Lac des cygnes » mais aussi « La Belle au bois dormant » ou « Le Boléro » de Ravel.

En 1962, elle devient Prima ballerina assoluta et se produit dans de nombreux pays où elle est ovationnée. Chacune de ses représentations se joue à guichets fermés.

En 1990, elle démissionne du Bolchoï.

À 70 ans, elle danse pour Maurice Béjart une création écrite pour elle : « Ave Maïa ».

Devenue citoyenne espagnole, elle voyage dans le monde entier pour promouvoir son art.

Le 20 novembre 2003, à l'occasion de son anniversaire, Vladimir Poutine lui remet un Prix National.

Le 6 décembre 2010, pour ses 85 ans, elle assiste à Paris, au Théâtre des Champs-Élysées, à un gala prestigieux en son honneur.

Elle décède en Allemagne, le 2 mai 2015, d'une crise cardiaque. 

 

  * * * * * *

 

Et maintenant, admirons-la dans un court extrait du « Lac des Cygnes ».

(Durée : 3 min 26)

Repost 0
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 21:08
Danielle Darrieux : élégante et resplendissante à tous les âges de sa vie.

Danielle Darrieux : élégante et resplendissante à tous les âges de sa vie.

* * * * * * * *

 

B.B. rend hommage à D.D.

 

 

Brigitte Bardot a souhaité rendre publiquement hommage à Danielle Darrieux qui fête ses 100 ans, le 1er mai 2017. Elle a adressé par mail une lettre manuscrite à la rédaction du quotidien Le Parisien, qui l'a reproduite dans un long article consacré à Danielle Darrieux (édition du 30 avril 2017).

 

Voici les mots si touchants de Brigitte :

 

C'est avec une grande émotion que je m'adresse à vous pour la première fois de ma vie !

Bon anniversaire, chère Danielle, pour vos 100 ans !!

C'est avec une infinie tendresse que j'écris ces mots.

Vous avez illuminé ce siècle que vous portez sur vos jolies épaules, par votre talent, votre beauté, votre voix, votre charme, votre malice.

Vous avez atteint tous les sommets y compris ceux que vous atteignez aujourd'hui.

Bravo merveilleuse Danielle, éternelle Darrieux !!

 

1er mai 2017

Extrait de l'article du « Parisien » (30 avril 2017) consacré à Danielle Darrieux où figure la lettre manuscrite de B.B. (merci à mon ami Joël A. pour ce scan).

Extrait de l'article du « Parisien » (30 avril 2017) consacré à Danielle Darrieux où figure la lettre manuscrite de B.B. (merci à mon ami Joël A. pour ce scan).

* * * * * * * 

 

Danielle Darrieux et Brigitte Bardot n'ont jamais tourné ensemble...
Elles ne se sont rencontrées qu'une seule fois, le 3 décembre 1957, lors de la remise des Victoires du Cinéma français (ci-dessous).

Bourvil, Brigitte Bardot, Danielle Darrieux et François Périer.

Bourvil, Brigitte Bardot, Danielle Darrieux et François Périer.

* * * * * * * *

 

Je vous invite à découvrir l'hommage que j'ai rendu à cette immense comédienne à l'occasion de son 100ème anniversaire (lien ci-dessous) :

Repost 0

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. :  avec Alain Wodrascka (fin août 2017) et avec Dominique Choulant (octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka (fin août 2017) et avec Dominique Choulant (octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !