Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 00:20
Couverture du livre de Bertrand Dicale, avec un portrait de Barbara.

Couverture du livre de Bertrand Dicale, avec un portrait de Barbara.

* * * * * * * *

 

Dictionnaire amoureux

de la Chanson française

 

de

Bertrand Dicale

 

768 Pages – 25 Euros

Éditions Plon

(Parution : 4 mai 2016)

 

* * * * * * * *

 

Présentation de l’éditeur

 

« La chanson ? C'est nous. Les Copains d'abord et La Marseillaise, La Vie en rose et L'Aigle noir, La Javanaise et Mes emmerdes, Au clair de la lune et Osez Joséphine... 

 

Nos émotions, nos joies, nos larmes, nos plaisirs, nos déprimes, nos exaltations et, finalement, nos vies entières sont écrites en chansons. Disposer d'un tel patrimoine est une singularité française, qui mêle les airs transmis en famille aux tubes radiophoniques, la chanson de poète et le commerce de variétés. Et aucun francophone n'échappe à cet héritage touffu, proliférant, inépuisable.

 

Voici pourquoi explorer la Chanson française est explorer notre pays, son âme, sa mémoire et ses passions. Voici pourquoi explorer la Chanson française consiste à rencontrer d'immenses artistes et à ouvrir des coffres à merveilles. Voici pourquoi explorer la Chanson française consiste aussi à ne pas toujours comprendre les mystères du succès et de la postérité. 

 

Ce Dictionnaire amoureux de la Chanson française évoque donc Brassens, Gainsbourg, Barbara, Souchon, Piaf, Brel, Bashung, Gréco ou Delerm, mais aussi la censure, les yé-yé, Paris, l'oubli ou le bon vieux temps. Une traversée hédoniste, mélancolique, gourmande et parfois polémique pour saisir d'un même regard les grands maîtres et les petits génies, les légendes chéries et les vérités contestées, les monuments historiques et les splendeurs ignorées. » 

 Bertrand Dicale 

 

Brigitte Bardot, quant à elle, est évoquée à plusieurs reprises : à propos des chansons liées au Brésil, sur celles composées par Serge Gainsbourg, sur sa chanson mythique, La Madrague, et enfin sur les nombreuses versions de Parlez-moi d'amour, qu'elle interprète en duo avec Guy Marchand dans Boulevard du Rhum (1971).

 

* * * * * * * *

 

J’ai rencontré une seule fois Bertrand Dicale, à la fin des années 1990, alors que j’accompagnais la chanteuse Colette Renard dans les Salons du livre et dans ses tournées. Il l’avait longuement interviewée dans le bar d’un grand palace parisien, et j’ai eu le privilège d'assister à un entretien passionnant et fort sympathique. 

Bertrand Dicale (52 ans) dans les studios de « France-Info » où il propose, le week-end, une chronique : « Ces chansons qui font l’actu ». (© RF/ Christophe Abramowitz)

Bertrand Dicale (52 ans) dans les studios de « France-Info » où il propose, le week-end, une chronique : « Ces chansons qui font l’actu ». (© RF/ Christophe Abramowitz)

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS BARBARA
commenter cet article
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 15:00
Un ancien moulin restauré surplombe le port de plaisance de Jard-sur-Mer (85) où se tient, chaque année, le Salon du Livre.

Un ancien moulin restauré surplombe le port de plaisance de Jard-sur-Mer (85) où se tient, chaque année, le Salon du Livre.

 

* * * * * * * *

 

C’est devenu un rituel annuel. En effet, c’est la cinquième année consécutive que je suis invité à ce Salon du Livre organisé à Jard-sur-Mer en Vendée. C’est toujours sur le port de plaisance, dominé par un joli moulin à vent,  que près de 100 auteurs ont présenté leurs livres à un public fidèle à ce rendez-vous culturel. Dès le matin,  nous avons eu un beau soleil, mais en début d’après-midi, un vent glacial s’est levé, et nous étions tous… frigorifiés !

 

J’ai retrouvé quelques auteurs vendéens que j’apprécie beaucoup (Jean-François Sabourin, Eveline Thomer, Jean-Pierre Bonnet, Christian Denis, Christelle Detalmont, Claude Goumoëns, Phil Hervouet, Anita Jack) et j’étais bien accompagné par mes amies-auteures : Isabelle Souchet et Danielle Girardeau

Avec mes amies, Isabelle (à gauche) et Danielle - « Journée des Écrivains » à Jard-sur-Mer (85) – 1er mai 2016.
Avec mes amies, Isabelle (à gauche) et Danielle - « Journée des Écrivains » à Jard-sur-Mer (85) – 1er mai 2016.
Avec mes amies, Isabelle (à gauche) et Danielle - « Journée des Écrivains » à Jard-sur-Mer (85) – 1er mai 2016.

Avec mes amies, Isabelle (à gauche) et Danielle - « Journée des Écrivains » à Jard-sur-Mer (85) – 1er mai 2016.

* * * * * * * *

 

Le vent frais empêchait le public de s’attarder trop longtemps devant chaque stand, mais j’ai néanmoins pu dédicacer quelques livres, uniquement Et le cancer brisa mes rêves, le témoignage posthume de ma sœur, où elle raconte ses 25 années de lutte contre plusieurs cancers.

 

Comme d'habitude, nous avons été merveilleusement accueillis (petit déjeuner, apéritif et déjeuner offerts).

Je remercie Nadège Sciaudeau, responsable de l’Espace culturel, de m’inviter régulièrement à ce Salon, mais également madame la Maire de Jard-sur-Mer et tous les bénévoles.

À l’année prochaine !

Affiche du Salon du Livre de Jard-sur-Mer (1er mai 2016).

Affiche du Salon du Livre de Jard-sur-Mer (1er mai 2016).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 14:04
Couverture du livre de Laurent Kérusoré (publié en mars 2010 aux éditions Vilo).

Couverture du livre de Laurent Kérusoré (publié en mars 2010 aux éditions Vilo).

* * * * * * * *

 

C’est grâce à mon amie Colette Renard que j’ai découvert (comme des millions de Français) en 2004, la série télévisée Plus belle la vie, diffusée chaque soir sur France 3.
Elle jouait, en effet, dès le début (et jusqu’en 2009) le personnage récurent et attachant de Tante Rachel. J’avais regardé au départ uniquement pour elle, et je me suis laissé prendre au jeu. Depuis, je pense ne pas avoir raté un seul épisode (merci les replays !).

 

Lorsque Laurent Kérusoré, le comédien qui incarne Thomas (le serveur et co-propriétaire du « Bar du Mistral »), a publié son premier livre (ci-dessus), j’ai été tenté de l’acheter, mais je ne l’ai pas fait car j’avais beaucoup de rewriting en cours et peu de temps pour lire...
Et cette semaine, dans un magasin de soldes (Noz), je l’ai trouvé à… 0,75 Euros ! Je l’ai lu en quelques heures et, ô surprise, j'ai été séduit par ce récit agréable à lire (j’ai juste trouvé long et inutile la visite de tous les restaurants et « bons plans » autour de Marseille – autant acheter… Le Petit Fûté !).

 

Ce jeune homme (sympathique et pas prétentieux !) nous raconte longuement sa jeunesse (abandonné à la naissance, il a reçu beaucoup d’amour dans sa famille d’adoption), ses cours pour être comédien, ses galères pour trouver des rôles et enfin son expérience dans Plus belle la vie.

 

Et en début de livre, j’ai été touché qu’il évoque ainsi Barbara

« Mes racines musicales (…) sont chez Brassens, Brel, Ferrat ou Barbara – la grande dame brune. J’ai fredonné des milliers de fois : À mourir pour mourir, je ne veux pas attendre / Et partir pour partir, j’ai choisi l’âge tendre… »

 

et également dans la dernière phrase de son livre :

« J’ai écrit pour moi. Parce que j’ai écrit pour vous – et dans ce “vous”, je mets tous ceux qui m’aiment, et que j’aime. Et que, comme chantait Barbara, ma plus belle histoire d’amour c’est vous… ».

 

L’inoubliable, l’Unique… : Barbara. (© Marcel Ismand)

L’inoubliable, l’Unique… : Barbara. (© Marcel Ismand)

Deux cartes postales de l’émission « Plus belle la vie » dont une spécialement dédicacée par Laurent Kérusoré à mon intention, grâce à mon amie Colette Renard.

Deux cartes postales de l’émission « Plus belle la vie » dont une spécialement dédicacée par Laurent Kérusoré à mon intention, grâce à mon amie Colette Renard.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans BARBARA LIVRES et AUTEURS
commenter cet article
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 23:09
« Emm@ », le 1er roman de Karine Besseau.

« Emm@ », le 1er roman de Karine Besseau.

* * * * * * * *

 

Jeanne Magazine (« Elles préfèrent les filles ») est disponible tous les mois sur tablettes, smartphones et ordinateurs (90 pages au prix de 2,69 Euros).

Dans le numéro 26 (mars 2016), il y a une grande interview de 4 pages (ci-dessous) de Karine Besseau, à l’occasion de la parution de son premier roman, Emm@ (éditions Librinova, octobre 2015). 

Interview de Karine Besseau publiée dans « Jeanne Magazine » (mars 2016).
Interview de Karine Besseau publiée dans « Jeanne Magazine » (mars 2016).
Interview de Karine Besseau publiée dans « Jeanne Magazine » (mars 2016).
Interview de Karine Besseau publiée dans « Jeanne Magazine » (mars 2016).

Interview de Karine Besseau publiée dans « Jeanne Magazine » (mars 2016).

* * * * * * * *

 

Pour en savoir plus sur le premier livre de Karine Besseau, je vous propose de consulter l’article de présentation que je lui avais consacré lors de sa sortie (lien ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS
commenter cet article
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 19:25
Couverture du livre de Jeanne Mas (éditions Michel Lafon – février 2016).

Couverture du livre de Jeanne Mas (éditions Michel Lafon – février 2016).

* * * * * *

 

La chanteuse Jeanne Mas publie un livre où elle raconte son choix de devenir végétarienne, puis vegan, par amour des animaux et de la nature.

 

Cet ouvrage de 217 pages est publié aux éditions Michel Lafon au prix de 17,95 Euros (parution le 18 février 2016).

 

* * * * * *

 

Présentation de l'éditeur

 

Toute première fois, En rouge et noir, Johnny, Johhny...

Avec ces tubes et son look de punkette, Jeanne Mas a marqué la variété française et les années 1980. Belle, provocatrice, engagée, telle était la jeune chanteuse d'alors. Telle est la femme aujourd'hui. 

En parallèle de sa carrière d'artiste qu'elle n'a jamais abandonnée, et bien avant déjà, Jeanne Mas a vécu une autre histoire. Une histoire d'abord douloureuse, puis qui s'est muée en un choix de vie, un combat. Ce choix, c'est celui du végétarisme. Si depuis l'enfance elle n'éprouve que dégoût pour la viande qu'on l'oblige à manger, ce n'est qu'à l'âge adulte, une fois guérie des troubles alimentaires dont elle souffrait, qu'elle décide de devenir vegan. Un régime qui, outre le fait qu'il est indissociable de son engagement pour la cause animale, est pour elle synonyme de bien-être et un acte militant pour la préservation de la planète.

Revenant avec pudeur et délicatesse sur son parcours, Jeanne Mas nous fait découvrir les bienfaits de ce régime, les dangers que l'élevage intensif fait courir à l'homme, et nous sensibilise à la souffrance animale. Avec humour et pédagogie, elle dénonce les idées reçues (non, les végétariens et les végétaliens ne souffrent pas de carences, non, la viande n'est pas indispensable pour être en bonne santé) et nous invite à repenser notre alimentation.

Un livre nécessaire et intelligent qui fera réfléchir jusqu'aux fanatiques du bifteck.

Et si, vous aussi, vous vous laissiez tenter par la révolution végétarienne ?

 

* * * * * *

Jeanne Mas aux côtés de Christophe Marie, directeur du Bureau de protection animale à la Fondation Brigitte Bardot (septembre 2015).

Jeanne Mas aux côtés de Christophe Marie, directeur du Bureau de protection animale à la Fondation Brigitte Bardot (septembre 2015).

* * * * * *

 

Jeanne Mas s’est engagée récemment aux côtés de la Fondation Brigitte Bardot.

Pour en savoir plus, je vous invite à relire mon article à ce sujet (lien ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 22:12
Brigitte Bardot (à gauche, aux côtés de Curd Jürgens) dans « Et Dieu… créa la femme » (1956) et Isabelle Adjani (avec Vincent Pérez) dans « La Reine Margot » (1994).

Brigitte Bardot (à gauche, aux côtés de Curd Jürgens) dans « Et Dieu… créa la femme » (1956) et Isabelle Adjani (avec Vincent Pérez) dans « La Reine Margot » (1994).

Brigitte BARDOT - Isabelle ADJANI

Destins croisés

 

 

En relisant récemment la première biographie complète sur Isabelle Adjani écrite par mon ami Dominique Choulant (Isabelle Adjani, la Magnifique, publiée aux éditions Mustang - 2014), j’ai trouvé intéressant de rappeler ce qui avait rapproché parfois Adjani de Brigitte Bardot. Je vous propose donc quelques extraits de cet ouvrage où les destinées des deux comédiennes semblent se croiser…

* * * * * * * * 

 

1973

 

De passage à Paris – où il tourne aux studios de Boulogne-Billancourt Don Juan 1973 ou si Don Juan était une femme… nommée Brigitte Bardot –, Robert Hossein remarque Isabelle Adjani à la sortie du Conservatoire alors qu’elle saute à la marelle devant l’École, qui lui a « refusé » son entrée… 

Robert Hossein dirige Isabelle Adjani dans sa pièce de théâtre « La Maison de Bernarda » (Reims - 1973).

Robert Hossein dirige Isabelle Adjani dans sa pièce de théâtre « La Maison de Bernarda » (Reims - 1973).

La superbe scène finale du film « Le Repos du guerrier » de Roger Vadim avec Brigitte Bardot et Robert Hossein (en 1962).

La superbe scène finale du film « Le Repos du guerrier » de Roger Vadim avec Brigitte Bardot et Robert Hossein (en 1962).

* * * * * * * * 

 

1983

 

C’est bien simple : « Isabelle Adjani, dans L’Été meurtrier, c’est le personnage féminin le plus agressivement érotique que l’on ait vu sur un écran français depuis Bardot… », avait annoncé (sans rire) Marc Esposito, le rédacteur en chef du mensuel Première, dans le numéro de mars dont elle faisait la Une.   

 

(...)

 

Haut la main, le disque (très réussi) va atteindre (très vite et non sans surprise) 600 000 exemplaires, et compter deux autres succès « gainsbourgiens » (Ohio, Beau oui comme Bowie), qui font suite  à d’autres titres cultes pour actrices non moins cultes : Anna Karina (Sous le soleil exactement), Brigitte Bardot (Harley Davidson, Bonnie and Clyde), Jane Birkin (Di doo dah, Ex-fan des sixties), Catherine Deneuve (Dieu fumeur de havanes)...

Isabelle Adjani recevant un Disque d’Or pour son premier album éponyme, aux côtés de Serge Gainsbourg qui lui avait composé plusieurs chansons (1983).

Isabelle Adjani recevant un Disque d’Or pour son premier album éponyme, aux côtés de Serge Gainsbourg qui lui avait composé plusieurs chansons (1983).

Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg à l’époque de leur fructueuse collaboration artistique et de leur liaison amoureuse (1967).

Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg à l’époque de leur fructueuse collaboration artistique et de leur liaison amoureuse (1967).

* * * * * * * * 

 

1987

 

Toutefois, B.B. n’en reste pas moins le modèle de toute une génération de comédiennes, de Sandrine Bonnaire à Béatrice Dalle. Par ailleurs, aurait-elle quelque chose à leur dire ? « Je suis désolée, dit Bardot, mais je ne connais pas ces jeunes femmes. La seule que je trouve formidable, c’est Isabelle Adjani. » Là, nous sommes bien obligés d’y constater l’expression d’un immense compliment.

 

* * * * * * * * 

 

1998

 

[Isabelle Adjani] que l’on retrouve donc encore à Cannes à travers les revues fêtant l’album des 50 ans, dont Paris Match, du 15 mai, à  l’intérieur duquel B.B. parle et dit se qu’elle pense d’Isabelle Adjani, qui préside le jury : «  Le plus grand bien. Et pour plusieurs bonnes raisons. D’abord parce que, pour une fois, on a fait appel à quelqu’un de jeune. Ensuite, parce que je la trouve sensationnelle. C’est une fille courageuse et une actrice sublime. Moi qui regarde peu le cinéma, je l’ai vue dans beaucoup de films. Je ne la trouve pas jolie mais plus que jolie. Divine. Et je sympathise d’autant plus avec elle qu’elle doit être, elle aussi, très agressée, assez incomprise et fréquemment confrontée à la bêtise ambiante. » 

Isabelle Adjani au Festival de Cannes (2009).

Isabelle Adjani au Festival de Cannes (2009).

Brigitte Bardot au Festival de Cannes (1956).

Brigitte Bardot au Festival de Cannes (1956).

* * * * * * * * 

 

2003

 

Le légendaire Omar Sharif (71 ans) étant l’épicier en question, et le novice Pierre Boulanger (16 ans) Momo : le premier sera sacré Meilleur acteur de l’année aux César 2004, et le second Meilleur acteur au Festival de Chicago, le 16 octobre 2003. Quant à Isabelle Adjani dont c’est le trentième film, elle y fait un clin d’œil à Bardot version 1963. Effectivement, aussi surprenant cela soit-il, en une apparition d’à peine une poignée de minutes, elle rend hommage à B.B. tournant Le Mépris de Jean-Luc Godard, rue Bleue à Paris, et  non plus à Cinecittà à Rome, comme à l’époque… Où Bardot était « en couple » avec Sami Frey, le futur partenaire d’Isabelle fantastiquement troublée par sa voix. À chaque prise, Isabelle en rougissait – mais comme, dans Mortelle randonnée,  Sami jouait un aveugle, il n’était pas supposé la voir ! 

 

(à suivre dans le livre un long dialogue entre Isabelle Adjani et Sami Frey à propos de... B.B. !)

Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.
Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.
Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.

Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.

* * * * * * * * 

 

2004

(…)

La rencontre Bardot-Adjani a eu lieu cet été, mi-août, à Saint-Tropez (où Isabelle était de passage pour découvrir la discothèque VIP Rom de son ami Jean-Roch, et fondateur du lieu). C’est Paris Match (qui entretient des liens privilégiés avec la première depuis plus de cinquante ans, et depuis trente ans pour la seconde), qui les a réunit dans la pinède derrière « La Bastide rouge », avec pour témoin privilégié Kasia Wandycz, la photographe.

 

(à suivre dans le livre quelques jolies remarques d’Adjani à propos de Brigitte Bardot.)

Août 2004 : l’unique rencontre entre Isabelle Adjani et Brigitte Bardot à Saint-Tropez.

Août 2004 : l’unique rencontre entre Isabelle Adjani et Brigitte Bardot à Saint-Tropez.

* * * * * * * * 

 

2010

 

« C’est un ange sur la Terre. Elle porte sur son visage la beauté de son âme », dit d’elle Brigitte Bardot dont Isabelle Adjani a été la dernière visiteuse (le dimanche 7 mars 2010),  à l’exposition consacrée à l’éternelle B.B. revenue en haut de l’affiche à Boulogne-Billancourt.

Isabelle Adjani, Brigitte Bardot, deux  authentiques stars qui ont si bien exporté le charme français sur les écrans du monde entier dont Marion Cotillard (34 ans), la Présidente de cette 35ème Nuit des César, est la digne héritière. 

* * * * * * * *

 

Pour en savoir plus sur la biographie de Dominique Choulant consacrée à Isabelle Adjani, je vous invite à relire mon article de présentation (lien ci-dessous) : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS Brigitte BARDOT
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 22:08
Portrait de l’auteure, Karine Besseau (© Droits réservés).

Portrait de l’auteure, Karine Besseau (© Droits réservés).

* * * * * * * *

 

J’ai rencontré Karine Besseau lors de l’une de mes conférences sur Brigitte Bardot au Château d’Olonne (le 12 mars 2015), car elle était l’un des sponsors de cette soirée très réussie. Nous avons sympathisé puis nous nous sommes revus chez elle. Nous avons parlé jusque tard dans la nuit de son manuscrit qu’elle souhaitait publier ; je lui ai donné des petits conseils pour mener à bien son projet. Et maintenant, voici ce joli livre que je suis heureux de vous présenter !

Couverture du premier roman de Karine Besseau (paru en février 2016 aux éditions Librinova).

Couverture du premier roman de Karine Besseau (paru en février 2016 aux éditions Librinova).

271 pages

 

3,99 Euros en version numérique

15,99 Euros en version papier.

 

Éditions Librinova (février 2016)

 

* * * * * * * * 

 

À 35 ans, Kate est une jeune femme moderne bien campée sur ses talons aiguilles. Charmeuse et ambitieuse, elle dirige avec énergie un cabinet immobilier. Si dénicher la perle rare pour ses clients est sa vocation, elle peine à trouver la sienne, car elle ne se satisfait pas d'un simple « coup de cœur ». Déterminée, elle multiplie les conquêtes, qu'elle enchaîne avec frénésie, à la recherche du grand amour. (…) Une ultime inscription sur un site de rencontres et Emma entre dans sa vie. Elle va faire vivre à Kate des événements inattendus jusqu'à la guider vers une prise de conscience personnelle... 

De la drague classique dans un bar jusqu’aux discussions sur le Net, l’héroïne est prête à tout… et le lecteur suit avec plaisir toutes ses aventures amoureuses.

 

Pour son  premier roman sentimental, l’auteure aborde un sujet très en vogue actuellement - celui des relations amoureuses entre femmes -, avec délicatesse, légèreté et une pointe d’humour.

 

* * * * * * * *

Bandeau promotionnel pour le premier livre de Karine Besseau (éditions Librinova).

Bandeau promotionnel pour le premier livre de Karine Besseau (éditions Librinova).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS
commenter cet article
7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 12:07
Couverture (recto et verso) du tome 3 des « Fanfaronnades » de Jean-Jacques Linck (dessins d’Yves Urbain et mise en couleurs de Mireille Martinaux).
Couverture (recto et verso) du tome 3 des « Fanfaronnades » de Jean-Jacques Linck (dessins d’Yves Urbain et mise en couleurs de Mireille Martinaux).

Couverture (recto et verso) du tome 3 des « Fanfaronnades » de Jean-Jacques Linck (dessins d’Yves Urbain et mise en couleurs de Mireille Martinaux).

* * * * * * * *

 

Voici (enfin !) le tome 3 de la série « Fanfaronnades », écrite par le talentueux Jean-Jacques Linck.

 

Je vous avais déjà présenté les 2 premiers ouvrages dont l’un avait été préfacé par… Brigitte Bardot en 2011. Cette fois, c’est mon ami Allain Bougrain Dubourg qui a accepté de rédiger le texte (ci-dessous) qui présente parfaitement ce magnifique livre, tandis qu’Annie Cordy se permet un petit « clin d’œil » amical et humoristique ! 

 

L’avantage avec Fanfaronnades, c’est que chaque page tournée conduit à une surprise à découvrir dans la suivante.

Ce vagabondage inattendu m’a enthousiasmé.

Passant du coq à l’âne, ou plus exactement du bourricot à l’autruche, je me suis attardé sur les délices de la petite phrase, du dessin savoureux ou de l’interprétation provocante, jusqu’à ce que… jusqu’à ce que je tombe sur les animaux du cirque. Un éléphant coquin « déclenche la rêverie, suscite le poétique » tandis que le tigre se réjouit « d’une vie de pacha ». Et bien sachez que ni moi, ni – je pense – l’éléphant et le tigre ne peuvent laisser croire que la vie de cirque est une vie de château pour les animaux sauvages. Un tigre ne deviendra jamais un chat, même s’il est issu d’une vingtième génération née en captivité. De même, un éléphant immobile et enchaîné toute la journée, en attendant son petit tour de piste, ne bénéficie pas de ses besoins élémentaires physiologiques.

C’est si vrai que  de nombreux pays ont interdit les animaux sauvages dans les cirques, le dernier en date étant la Belgique.

Étrange préface où je rappelle à l’ordre les auteurs. Mais je le fais d’autant plus volontiers que l’ouvrage me paraît admirable. Et même nécessaire, puisqu’il véhicule, avec une belle dose d’humour, la nécessité d’une plus juste cohabitation avec l’animal.

Sigmund Freud disait : « L’humour ne se résigne pas, il défie ». Oserais-je défier Jean-Jacques Linck et ses aimables acolytes, Yves Urbain et Mireille Martinaux, de publier la préface en l’état ?

Si vous lisez ces lignes, ce sera signe que les auteurs sont capables de surmonter les ambiguïtés pour servir la cause du monde animal : ils auront accepté mes remarques !

Plongez-vous donc dans les Fanfaronnades qui, au hasard des inspirations des auteurs, revisitent l’univers du vivant en pointant ses singularités.

À l’heure où une espèce de batracien sur trois disparaît, de même qu’une espèce de mammifère sur quatre et une espèce d’oiseau sur huit, il est grandement temps d’enrayer le déclin. En nous éclairant sur la faune, Fanfaronnades  y participe à sa manière.  Au fond, la dérision conduit à s’interroger et pourquoi pas, à agir !

 

Allain Bougrain Dubourg

 

(Merci, cher Jean-Jacques Linck, pour votre confiance et votre amitié.)

Quelques pages intérieures de « Fanfaronnades – Tome 3 ». (© Jean-Jacques Linck).
Quelques pages intérieures de « Fanfaronnades – Tome 3 ». (© Jean-Jacques Linck).
Quelques pages intérieures de « Fanfaronnades – Tome 3 ». (© Jean-Jacques Linck).

Quelques pages intérieures de « Fanfaronnades – Tome 3 ». (© Jean-Jacques Linck).

Perle, l'élégante et jolie chatte de Jean-Jacques Linck, semble bien apprécier le tome 3 des « Fanfaronnades » !

Perle, l'élégante et jolie chatte de Jean-Jacques Linck, semble bien apprécier le tome 3 des « Fanfaronnades » !

* * * * * * * * 

 

On peut acheter ce livre très original (19,90 Euros) sur le site Amazon (lien ci-dessous) : 

* * * * * * * *

 

Pour découvrir les 2 précédents tomes (ainsi que la préface de Brigitte Bardot pour le tome 2 – parution en septembre 2011), je vous propose de (re)lire mon article de présentation (lien ci-dessous) : 

Repost 1
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS
commenter cet article
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 18:17
Couverture (recto et verso) du livre de Marie-Claude Bomsel (Éditions Arthaud).
Couverture (recto et verso) du livre de Marie-Claude Bomsel (Éditions Arthaud).

Couverture (recto et verso) du livre de Marie-Claude Bomsel (Éditions Arthaud).

* * * * * * * *

 

C’est avec beaucoup d'intérêt que j’ai appris (par les éditions Arthaud) la parution du livre de la vétérinaire Marie-Claude Bomsel (275 pages – 21 Euros).

Je l’avais rencontrée le samedi 30 novembre 2002, au Palm Beach de Cannes, à la « Première Journée de l’animal citadin », une conférence organisée par les vétérinaires des Alpes-Maritimes. Comme je me trouvais alors chez mon amie Brigitte Bardot à Saint-Tropez, celle-ci avait accepté de se rendre à Cannes puisque je pouvais l’accompagner...

J’ai gardé un bon souvenir de Marie-Claude Bomsel, une femme engagée et sympathique qui a vouée sa vie aux animaux ; elle est présidente de l’Institut Jane Goodall France, et présente des chroniques télévisées notamment dans l’émission matinale de Sophie Davant, C’est au programme, sur France 2. 

 

(Merci à Vivien Boyer pour cette information.)

Article de presse relatant la rencontre entre B.B. et Marie-Claude Bomsel, à Cannes, le 30 novembre 2002. (© Nice-Matin du 1er décembre 2002).

Article de presse relatant la rencontre entre B.B. et Marie-Claude Bomsel, à Cannes, le 30 novembre 2002. (© Nice-Matin du 1er décembre 2002).

Repost 0
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 14:01

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * 

(Article actualisé le 6 février 2017)

Il y a 50 ans, Martine Carol nous quittait...

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

Parution du livre

 

Martine Carol

ou

 Le destin de la Marilyn Française 

 

 

de

Dominique Choulant

 

 

Préface de

Brigitte Bardot

 

2011/02 - Martine Carol (Dominique CHOULANT)

 

Sous la direction de François Bagnaud

 

220 pages – 20 Euros

(Parution : 3 février 2011)

 

 Éditions AUTRES TEMPS

Parc d’activités de la Plaine de Jouques

200, avenue de Coulins - 13420 Gemenos

Tél : 04 42 32 75 42

 

En vente sur tous les sites Internet et dans toutes les librairies (préciser l’auteur, le titre et l’éditeur)

 

* * * * * * * *

 

Portrait Dominique ChoulantDominique Choulant, né en 1963, est passionné par le cinéma et ses stars.

Il est déjà l’auteur (entre autres) de CinéMarilyn (Publibook – 2006), de Brigitte Bardot – le mythe éternel (Autres Temps – 2009) et de Marilyn Monroe, d'hier à aujourd'hui (Mon Petit Editeur - 2012).

Il prépare actuellement la biographie d’une très grande actrice française et publiera en 2013 un nouveau roman gay intitulé Un pas dans le vide

 

 

 

Martine Carol fut le « sex-symbol » des années 50, égérie d’un cinéma populaire, aimée du public français. Elle a eu un destin tragique comparable, en de nombreux points, à celui de Marilyn Monroe, sa petite « sœur de cœur ». Devenue une « super star » grâce à la série des Caroline Chérie, de films à grand succès comme Nana ou Madame Du Barry, immortalisée par Lola Montès, le chef d’œuvre de Max Ophüls, elle fut éclipsée, malgré elle, par l’arrivée de Brigitte Bardot qui fit souffler un vent de modernité et de liberté sur le cinéma et la société française.

« Vadim m’a créée, mais Martine Carol avait inventé son modèle », déclara cependant B.B. à l’époque.

Cet ouvrage fort bien documenté nous raconte, en chronologie parfaite, la vie d’une véritable héroïne de fiction. Les succès, la gloire, la ronde des amours et des mariages, puis les premiers échecs, les désillusions, la descente aux enfers, et même l’alcoolisme, jusqu’à sa mort assez mystérieuse, comme celle de Marilyn…

 

1996/09 - Portrait à Paris 16ème.La presse à scandale a fait de nous des rivales, presque des « ennemies », ce que nous n’étions absolument pas ! (…) Lorsque j'ai appris sa mort brutale en 1967, j'ai ressenti le même désespoir que pour Marilyn. (...) La vraie Martine Carol était une femme simple, attachante, sympathique, joyeuse (et pourtant si malheureuse parfois…) et surtout d’une grande gentillesse. 

(extrait de la préface de Brigitte Bardot)

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !