Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 16:24

Tant d'amour partagé...

 

C'est avec émotion et nostalgie que j'ai découvert sur Internet cette vidéo que je ne connaissais pas. J'avais assisté à l'enregistrement de cette émission en 2003, dont l'invitée d'honneur était Annie Girardot (Brigitte Bardot lui avait rendu un bel hommage par téléphone, ce qui justifiait ma présence, ce jour-là, avec Frank Guillou, le secrétaire de B.B.).

Mais là, le moment est exceptionnel et émouvant : Ludovic Chancel a déclaré publiquement son amour pour sa maman, Sheila, et sa fierté d'être son fils. Puis il lui a fait la surprise de venir sur le plateau. Inoubliable...

J'ai visionné ces images avec beaucoup de tendresse mêlée de tristesse... surtout depuis le départ de Ludovic, le 8 juillet 2017. 

* * * * * * * * 

 

C'est après le tournage de cette émission que Ludovic m'a présenté sa célèbre maman dans les loges. Je lui ai consacré un article, en souvenir de notre belle rencontre, lorsqu'il s'en est allé rejoindre les étoiles au Paradis... (lien ci-dessous). 

Repost 0
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 21:16
Sheila et Ludovic : tant d'amour partagé...

Sheila et Ludovic : tant d'amour partagé...

* * * * * * * * 

 

 

Pourquoi ?

 

 

L'amour de ma vie, mon fils Ludovic, est parti rejoindre ses grands-parents.

Aucun mot n'est à la hauteur de la douleur et de la solitude qui envahit le cœur d'une maman séparée de ce qu'elle a de plus cher au monde.

Ce qui se dit sur la toile ou ailleurs me blesse profondément.

Pourquoi juger ?

Ludo a droit au silence, au respect et à la dignité.

Lui et moi savons.

Dans ce moment de vie, je dois avoir la force d'être droite pour lui.

Vos pensées et vos prières m'aident à traverser cette épreuve.

Je vous en suis reconnaissante.

 

Sheila

(Mardi 11 juillet 2017)

 

 

C'est « une femme terrassée par la douleur » qui a souhaité s'exprimer « de la manière la plus digne possible », explique son manager.

Sheila et son fils Ludovic, au temps du bonheur, sont à la « Une » de la presse people (12 juillet 2017).
Sheila et son fils Ludovic, au temps du bonheur, sont à la « Une » de la presse people (12 juillet 2017).
Sheila et son fils Ludovic, au temps du bonheur, sont à la « Une » de la presse people (12 juillet 2017).

Sheila et son fils Ludovic, au temps du bonheur, sont à la « Une » de la presse people (12 juillet 2017).

* * * * * * * * 

 

Le décès de Ludovic et la tristesse infinie de Sheila me bouleversent...
Découvrez (ci-dessous) le modeste hommage que j'ai souhaité rendre à Ludovic, juste après avoir appris cette tragique nouvelle. 

* * * * * * * * 

 

Ludovic, mon fils unique, repose maintenant aux côtés de ses grands-parents.

Conduire son enfant à sa dernière demeure est la pire souffrance qu’une mère puisse endurer.

Dans cette terrible épreuve, seuls le silence et le recueillement s’imposent.

Je n’aurais pas supporté d’exposer ma douleur aux regards des autres, merci au Père Bertrand Bousquet de la paroisse Saint Honoré d'Eylau de m’avoir permise d'assister à l'office en toute discrétion et d'avoir présidé cette cérémonie de façon très digne.

Par respect pour la mémoire de Ludo, je veux qu’on le laisse reposer en paix.

 

Sheila

(Mardi 18 juillet 2017)

Repost 0
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 14:03
Ludovic Chancel est décédé à l'âge de 42 ans...

Ludovic Chancel est décédé à l'âge de 42 ans...

* * * * * * * * 

 

C'est mon ami Didier B. (grand admirateur de Sheila) qui m'a appris cette nouvelle bouleversante...

Ludovic Chancel, le fils de Sheila et de Ringo, est décédé le 8 juillet 2017, à l'âge de 42 ans.

Je suis très triste car je ne le connaissais pas personnellement mais j'avais eu plusieurs fois l'occasion de le rencontrer...

En 2003, avec Frank Guillou (le secrétaire de Brigitte Bardot), nous avions été invités à assister à une émission télévisée dans laquelle B.B. devait intervenir par téléphone. Et parmi les vedettes présentes ce soir-là dans les studios, il y avait Sheila qui était accompagnée de son compagnon et de son fils Ludovic. Dans les coulisses, nous avions sympathisé avec ce dernier, et il nous avait présenté sa célèbre maman. Grâce à lui, nous avions pu obtenir ces deux belles photos (ci-dessous) qu'il avait prises lui-même. 

Puis, à chaque fois que je me rendais à Paris, je m'arrêtais quelques instants dans la boutique qu'il tenait non loin de l'entrée du Forum des Halles. Il me reconnaissait toujours, me demandait des nouvelles de Brigitte, on échangeait quelques banalités et c'était très agréable de discuter avec lui. Je garde le souvenir d'un garçon sympathique, un peu triste parfois mais toujours adorable avec moi. 

J'adresse toutes mes condoléances à sa Maman et à son épouse, et à tous ceux qui l'aimaient. 

 

(Ses obsèques ont eu lieu, le lundi 17 juillet 2017, au cimetière des Arches, à Louveciennes, dans les Yvelines ; Ludovic repose désormais aux côtés de ses grands-parents maternels.) 

Frank Guillou et moi, en compagnie de Sheila, en 2003 (Photos prises par Ludovic...).
Frank Guillou et moi, en compagnie de Sheila, en 2003 (Photos prises par Ludovic...).

Frank Guillou et moi, en compagnie de Sheila, en 2003 (Photos prises par Ludovic...).

Repost 0
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:57

       DALIDA

une star inoubliable

 

(3 mai 2017 : 30 ans déjà...)

 

 

* * * * * * * *
 

 

Le 3 mai 1987,  je suis coincé dans les embouteillages parisiens sur le Périphérique Nord lorsque la radio annonce une nouvelle incroyable : « Dalida vient d’être retrouvée morte chez elle, à 54 ans ! ». Je suis bouleversé comme certainement des milliers de gens au même instant ! Comme j’arrive au niveau de la Porte de Clignancourt, immédiatement je décide d’aller à Montmartre, là où elle habitait. C’est aussi là, qu’elle a décidé de mettre fin à ses jours, anéantie par la solitude et le manque d’amour.

J’étais souvent passé devant cette belle maison blanche coincée au fond de la rue d’Orchampt, espérant toujours apercevoir cette star qui me fascinait. Et là, j’étais de nouveau devant chez elle, hébété, désemparé face à ce drame, entouré de dizaines d’admirateurs. Déjà des personnalités connues, sous l’œil des caméras, entraient et sortaient de la maison. J'avais besoin d'être là, moi aussi, si près d'elle... Simplement pour lui rendre hommage.

Cette date restera à jamais dans ma mémoire, car ce jour-là, la Chanson française a perdu une de ses plus grandes artistes, disparue tragiquement une nuit où le désespoir aura été trop fort… Et moi, qui l'admirais et l'aimais beaucoup, j'étais extrêmement triste.

 

Elle avait écrit juste une phrase (terrible) avant de mourir  :

« Pardonnez-moi, la vie m’est insupportable ».

 

Plus tard, je me rendrai à l’inauguration de la place Dalida à Montmartre où trône un magnifique buste. Et bien sûr, je vais de temps en temps me recueillir sur sa tombe où sa statue illumine le cimetière. On la voit d’ailleurs en voiture depuis le pont... C’est très beau, très réussi et très émouvant.

 

* * * * * * * *  

 

Portrait-de-Dalida.jpgDalida (de son vrai nom Yolanda Cristina Gigliotti) est née le 17 janvier 1933 au Caire dans une famille d’origine italienne.

Après avoir vécu une enfance difficile, elle est élue « Miss Égypte 1954 », tourne quelques petits films puis elle part à Paris tenter sa chance. Malgré la gloire et le succès (125 millions de disques vendus), à cause certainement d’un entourage trop exigeant et dont elle semblait « prisonnière », elle était seule, terriblement seule, sans épaules sur qui s’appuyer ; tous ses grands amours s’étaient suicidés… : son mari Lucien Morisse (en 1970), Luigi Tenco (en 1967), Richard Chanfray (en 1983). Après la mort de Luigi, elle tentera, elle aussi de mettre fin à ses jours. Ensuite, elle s’intéressera à la philosophie orientale, ce qui l’aidera à survivre mais, à 50 ans, elle est persuadée qu’elle porte malheur aux hommes qu’elle aime...

 

 

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot et Dalida se connaissaient bien et se sont rencontrées plusieurs fois et sans être véritablement des amies intimes, on peut dire qu’elles s’aimaient profondément. Dans ses Mémoires (Le Carré de Pluton – Grasset, 1999), Brigitte évoque Dalida en ces termes :

« Cette femme était au fond d’elle-même, merveilleuse, grave, intelligente et bourrée de talent. Elle était belle et semblait avoir pris à la vie tous les atouts de la réussite. Elle était morte désespérée, sans amour véritable, à la recherche de l’absolu.

J’étais quelque part sa sœur, sa jumelle, je pleurais.

Je la pleure, je la pleurerai car elle était et restera unique ».

 

Avec BB en 1959

En 1959, Brigitte, alors enceinte de Nicolas, est venue (avec son mari Jacques Charrier)

applaudir son amie Dalida qui effectuait sa rentrée parisienne au « Théâtre de L’Étoile » à Paris.

 

 

Avec-BB-sur-la-plage.jpg

Dalida, qui était en tournée dans le sud de la France,

est venue rendre visite à Bri-Bri et séjourna quelques jours à « La Madrague » durant l’été 1966.

 

La mort tragique de Dalida a énormément traumatisé Brigitte, comme celles de Marilyn Monroe, de Jean Seberg ou de Romy Schneider. Elle pense que c’est la gloire et une certaine forme de solitude que celle-ci engendre qui est responsable de toutes ces disparitions. Et Brigitte estime qu’en arrêtant le cinéma, elle a  (peut-être) échappé à ces destins-là…

 

Lorsque le 26 février 1967, Dalida a fait une première tentative de suicide, Brigitte sera la seule personne étrangère à la famille à être autorisée à venir la voir à l’hôpital.

« Brigitte a toujours été vers les gens qu’on lui disait être meurtris, attaqués, vers les faibles, vers ceux qui souffrent. (…) C’était évident chez elle. » (La véritable Dalida d’Emmanuel Bonini – Éditions Pygmalion – 2004).

 

* * * * * * * *

 

Le 3 mai 2012, à l’occasion du 25ème anniversaire de sa disparition, de nombreux livres ont été proposés, et aussi un coffret de l’intégrale de ses chansons (24 Cds – Livret de 60 pages – Portfolio de 25 photos) édité chez Barclay et un coffret de 3 DVDs regroupant des concerts inédits (Olympia - 1971, Québec - 1975 et Prague - 1977).

Brigitte Bardotà la demande d'Orlando (le frère de Dalida), a accepté de s'associer à  cet hommage en rédigeant la lettre (ci-dessous) qui figure dans le coffret DVD, en première page du livret.

 

2012/05/03 - Hommage à son amie Dalida

 

* * * * * * * *

 

Pour tout connaître sur cette merveilleuse et inoubliable artiste, je vous conseille d’aller sur son site officiel :

Repost 0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 22:38
Affiche officielle de l'exposition consacrée à Dalida (Palais Galliera à Paris).

Affiche officielle de l'exposition consacrée à Dalida (Palais Galliera à Paris).

* * * * * * * *

 

Le 30 mai 1987, il y aura 30 ans que la sublime Dalida décidait de nous quitter...

Pour célébrer ce triste anniversaire, le Palais Galliera présente une exposition (du 27 avril au 13 août 2017) regroupant toutes les plus belles robes de Dalida, portées à la ville et à la scène. Cette garde-robe a été léguée au Musée de la Mode de la Ville de Paris par Orlando, le frère de la chanteuse disparue.

Le visiteur pourra découvrir des robes de jeunesse, des tenues de scène très glamour, des robes du soir, des ensembles et des robes portés à la ville. Un mélange de prêt-à-porter et de modèles « haute-couture ».

Parmi les pièces mythiques de cette exposition, on retrouvera la robe de Bambino, et des créations signées par Jacques Estérel, Pierre Balmain, Yves Saint Laurent ou Jean-Claude Jitrois.

 

(Merci à mon ami Didier B. pour cette information.)

Exposition « Dalida - une garde-robe de la ville à la scène » au Palais Galliera à Paris
Exposition « Dalida - une garde-robe de la ville à la scène » au Palais Galliera à Paris
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.

Merci à mon ami Joël A. pour ces photos prises par un de ses amis.

* * * * * * * *

 

Découvrez mon dernier article rédigé en hommage à Dalida (lien ci-dessous) :

Repost 0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 14:56
La chanteuse Sheila dans les années 70.

La chanteuse Sheila dans les années 70.

* * * * * * * *

 

 

Sheila a adressé le message ci-dessous à ses admirateurs via la newsletter de son Blog officiel.

 

 

Bonjour à tous,

 

Je suis outrée et révoltée de savoir qu’à côté de chez moi, des vandales, lâches et sans scrupules, puissent venir dans un endroit aussi magique que le parc de Thoiry où l’on a la chance de pouvoir profiter d’animaux en liberté, bien traités, où j’ai plaisir à me promener depuis des années, et cela déjà au temps du Comte de la Panouse.

Tout cela pour une corne de rhinocéros qui ne servira à rien puisque ces malfaiteurs seront bientôt, je l’espère, traités à la hauteur de leur acte sans nom.

Moi, nous, vous, défenseurs invétérés de l’espèce animale pouvons vous annoncer :

« Assassins que vous êtes, votre folie ne restera pas impunie ! Nous sommes des milliers de petites souris qui retrouveront le terrier du rat qui finira dans son propre piège ! »

Pour ceux qui continueront de passer de merveilleux week-end à la réserve de Thoiry, il nous manquera Vince, le rhinocéros blanc, mais je suis sûre qu’un autre y trouvera place pour prolonger la lignée de cette espèce en voie de disparition.

Je vous embrasse mais suis très énervée quand même !

 

Sheila

 

 

* * * * * * * *

 

 

J'avais consacré un article à Sheila, le 16 août 2015, à l'occasion de ses 70 ans (lien ci-dessous) :

Repost 0
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 21:38
Sylvie Vartan aux côtés de Barbara dans sa loge (Olympia – 8 février 1978). (© Site « Sylvissima.com »).

Sylvie Vartan aux côtés de Barbara dans sa loge (Olympia – 8 février 1978). (© Site « Sylvissima.com »).

* * * * *

 

C’est en zappant que j’ai découvert ce moment magique et si émouvant… que je tenais à partager avec vous.

Sylvie Vartan était l’une des invité(e)s de Nagui dans son émission « Taratata », diffusée sur France 2, le vendredi 29 janvier 2016.

Et, ô surprise, notre « idoles des jeunes » a interprété la chanson de Barbara, Mon enfance.

 

« Mon enfance aurait pu être écrite pour moi. C'est une chanson qui me va comme un gant, c'est vraiment un vécu identique. Je n'ai qu'à me glisser dans les mots, fermer les yeux et je m'y trouve. C'est extraordinaire. »

(Sylvie Vartan – Pure Charts – 25 novembre 2010)


Alors que tant d’artistes essaient (souvent en vain) de s’approprier le répertoire de Barbara (le dernier en date étant Patrick Bruel…), Sylvie a réussi à émouvoir l’admirateur inconditionnel de « La longue Dame brune » que je suis depuis l’âge de 13 ans. Elle a revisité cette chanson magnifique et réussi à m’émouvoir ; j’avais les larmes aux yeux en écoutant certains passages relatifs à la disparition de la mère de Barbara...


Bravo et merci, chère Sylvie, pour ce bel hommage.

Barbara félicite son amie Sylvie Vartan (Palais des Congrès – 20 mars 1978). (© Site « Sylvissima.com »).

Barbara félicite son amie Sylvie Vartan (Palais des Congrès – 20 mars 1978). (© Site « Sylvissima.com »).

* * * * *

 

Je vous propose de revoir Sylvie Vartan interpréter Mon enfance dans « Taratata » (durée : 4 minutes 47, publicité en plus !).  

* * * * *

 

Le 30 septembre 2011, j’avais été applaudir Sylvie Vartan au Théâtre du Châtelet, et j’avais découvert pour la première fois sa version de la chanson de Barbara. Je vous propose de relire l’article que je lui avais alors consacré sur mon Blog (lien ci-dessous) : 

Repost 0
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 23:15

Joyeux anniversaire, Sheila ! 

 

Eh oui, le temps passe…

Notre « jolie petite Sheila », l’une de nos idoles des belles années 60, fête ses 70 ans,  ce 16 août 2015.

C'est l’occasion de lui rendre hommage et de se souvenir ensemble de sa longue carrière !

Lorsqu’elle a sorti son premier grand succès, L’école est finie, en 1963, je n’avais que 9 ans, mais comme des milliers de gamins en France, je suis devenu « fan » et je le suis encore ! Je possède tous ses 45 tours français, et sans être un collectionneur de cette artiste, j’avoue que je l’aime toujours autant ; elle est liée dans mon cœur à mes jeunes années d’insouciance et de bonheur. 

Sheila, au début des sixties, avec ses célèbres couettes.

Sheila, au début des sixties, avec ses célèbres couettes.

* * * * * * * *

 

Sheila, de son vrai nom Annie Chancel, est née à Créteil, le 16 août 1945.

Elle est la fille unique d’un couple de commerçants originaires du Cantal ; ils vendaient des bonbons sur les marchés de la banlieue sud parisienne.

C’est le titre de son premier 45 Tours (sorti le 13 novembre 1962 – elle a 17 ans !), Sheila, qui lui donnera son pseudonyme. Mais la chanson qui va la consacrer vedette populaire est L'école est finie (1963).

Elle est l'artiste féminine française qui a enregistré le plus de tubes entre 1963 et 1984, parmi lesquels : Vous les copains (1964), Le folklore américain (1965), L’heure de la sortie et Bang-Bang (1966), Petite fille de français moyen (1968), Les rois mages (1970), Les gondoles à Venise (1973), Singin’ in the rain (1978), Spacer (1979), Comme aujourdh'ui (1987), etc.

Sheila a vendu plus de 85 millions de disques dans le monde entier en 53 ans de carrière.

Sheila dans les années 70. J’ai choisi ces deux belles photos avec des animaux comme un petit clin d’œil à notre chère Brigitte Bardot…
Sheila dans les années 70. J’ai choisi ces deux belles photos avec des animaux comme un petit clin d’œil à notre chère Brigitte Bardot…

Sheila dans les années 70. J’ai choisi ces deux belles photos avec des animaux comme un petit clin d’œil à notre chère Brigitte Bardot…

* * * * * * * *

 

Depuis que Sheila a décidé de se produire sur scène et de faire des tournées dans toute la France, je n’ai jamais manqué une occasion d'aller l’applaudir… : en Corrèze, de nombreuses fois en région parisienne (à Melun notamment avec Frank et Daniel), et bien sûr à l’Olympia en septembre 2012. Et à chaque fois, tous ses admirateurs sont au rendez-vous et se retrouvent dans une ambiance survoltée et très joyeuse !

 

(Un amical « coucou » à Didier B., Mickaël P. et Jean-Noël T., présents à tous les concerts de Sheila,

mais aussi à Dominique C., Catherine L.C., Joël A. et Frank G. !) 

Thiais - octobre 1999. Sheila est aux côtés de 3 fidèles admirateurs (de gauche à droite : moi, Catherine et Mickaël).

Thiais - octobre 1999. Sheila est aux côtés de 3 fidèles admirateurs (de gauche à droite : moi, Catherine et Mickaël).

* * * * * * * *

 

En 2003, avec Frank Guillou (le secrétaire de Brigitte Bardot), nous avons été invités à assister à une émission télévisée dans laquelle B.B. devait intervenir par téléphone. Et parmi les vedettes présentes ce soir-là dans les studios, il y avait Sheila qui était accompagnée de son compagnon, Yves Martin, et de son fils Ludovic. Dans les coulisses, nous avons sympathisé avec ce dernier, et c’est lui qui nous a présenté sa maman.

En souvenir d’une belle rencontre avec l’une des nos vedettes préférées. 

Frank Guillou et moi, aux côtés de Sheila, en 2003.
Frank Guillou et moi, aux côtés de Sheila, en 2003.

Frank Guillou et moi, aux côtés de Sheila, en 2003.

* * * * * * * *

 

Pour en savoir plus sur Sheila, je vous invite à découvrir le magnifique livre illustré, écrit avec passion par mon ami Frédéric Quinonero (publié en septembre 2012 aux éditions Didier Carpentier).

Couverture et l'une des pages intérieures du livre de Frédéric Quinonero (publié en 2012 à l'occasion des 50 ans de carrière de Sheila).
Couverture et l'une des pages intérieures du livre de Frédéric Quinonero (publié en 2012 à l'occasion des 50 ans de carrière de Sheila).

Couverture et l'une des pages intérieures du livre de Frédéric Quinonero (publié en 2012 à l'occasion des 50 ans de carrière de Sheila).

Les idoles de notre jeunesse (en août 1969, à Saint-Raphaël) : Johnny Hallyday, Sheila, Sylvie Vartan et Françoise Hardy. Quelle belle époque…

Les idoles de notre jeunesse (en août 1969, à Saint-Raphaël) : Johnny Hallyday, Sheila, Sylvie Vartan et Françoise Hardy. Quelle belle époque…

Couverture et bel article dans le quotidien national « Le Parisien Dimanche » paru le 16 août 2015.
Couverture et bel article dans le quotidien national « Le Parisien Dimanche » paru le 16 août 2015.

Couverture et bel article dans le quotidien national « Le Parisien Dimanche » paru le 16 août 2015.

Repost 0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 01:21

Sylvie Vartan

La nostalgie de nos belles « années 60 »

 

 

Vendredi 30 septembre 2011.

C’est mon ami Didier B. qui m’a entraîné à ce récital de Sylvie Vartan.

Non pas que je ne voulais pas y aller, mais le matin même, je suis tombé dans la rue et ma tête a violemment heurté le trottoir. On m’a conduit aux urgences… où j’ai passé une partie de l’après-midi. Rien de grave à la tête, mais trois côtes fêlées et donc une douleur intenable. J’avais plutôt envie de rentrer chez moi ! Mais, j’ai fait un effort car j’aime bien Sylvie Vartan et j’ai eu le bonheur de la voir souvent sur scène et même de la rencontrer. Je l’ai « découverte » et vraiment appréciée grâce à La Maritza qui est le premier disque d’elle que j’ai acheté et qui figure dans ma collection (ci-dessous).

 45-Tours-Sylvie-Vartan--La-Maritza-.jpg

 

Donc, c’est un peu « groggy » par ma chute, les Doliprane et mon séjour à l’hôpital que je suis arrivé au Châtelet. Ce théâtre est lié à Barbara que j’étais allé applaudir en 1987. Mais ce soir, je suis heureux de revoir une de mes idoles des années 60. C’est quasiment complet. Que des admirateurs, tous ceux qui la suivent depuis toujours.

Soudain, les lumières se tamisent, les 6 musiciens (dont Gérard Daguerre qui fut le pianiste de Barbara pendant 15 ans) font leur entrée. Une violoniste interprète en solo La Maritza tandis qu’au fond de la scène, nimbée dans un halo de lumière, Sylvie Vartan apparaît, moulée dans une élégante robe longue en lamé doré. Immédiatement, elle me fait penser à Marilyn Monroe chantant Happy Birthday pour le président John Kennedy en mai 1962. Mais aussi à Marlène Dietrich dans son récital à Londres en 1972.

L’idole des jeunes s’est transformée en star et en diva. Le public se lève et c’est l’ovation.

Puis, elle interprète une de mes chansons préférées : Aimer.

 

Sylvie-Vartan-au-Chatelet--30.09.-2011--copie-1.jpg 

 

Durant la première partie de son récital, Sylvie présente quelques chansons de son dernier CD, Soleil bleu, que j’écoute en boucle depuis des mois. Et aussi, des classiques de la Chanson française, comme Ne me quitte pas (Brel) et La chanteuse a 20 ans (Lama). Puis, elle annonce qu’elle va interpréter une chanson de… Barbara. Mon sang ne fait qu’un tour, en effet, j’ai beaucoup de mal à entendre une chanson de Barbara interprétée par une autre artiste. Mon ami Didier me donne un coup de coude… Et puis, Sylvie chante Mon enfance. Très vite, je suis sous le charme, son interprétation est émouvante et elle ne caricature pas l’originale. Elle s’est appropriée le texte à sa façon. Il ne faut surtout pas chercher de comparaison avec Barbara.

C’est de nouveau l’ovation, la salle est debout.

J’applaudis à tout rompre malgré mes côtés fêlées…

Avec cette chanson-là, je pense que Sylvie a franchi une nouvelle étape dans sa carrière…

 

Le soir même, sur BFM TV, Sylvie déclare à propos de cette chanson :

« J’ai l’impression que c’est ma vie que je chante. C’est extraordinaire. Tout ce qu’elle (Barbara) décrit, je l’ai vécu, je l’ai ressenti évidemment. C’est une chanson qui me transporte et qui vraiment me bouleverse. »

 

Je ne savais pas que Sylvie Vartan avait déjà interprété cette chanson lors de ses derniers récitals. En novembre 2010, elle avait été interviewée à propos de Barbara par mon ami Mathieu Rosaz :

« Cette chanson est un bijou. J'aimais justement sa manière de vivre. Elle n'avait pas de “clique”, elle avait une distance avec le show-business et elle faisait son métier avec beaucoup d'amour. C'était quelqu'un que j'aimais beaucoup. Elle avait beaucoup d'humour. C'était quelqu'un de réservé en fait, de timide. Indéniablement une grande artiste. J'ai beaucoup écouté ses chansons, je connais bien son répertoire et il est vrai que Mon enfance aurait pu être écrite pour moi. C'est une chanson qui me va comme un gant, c'est vraiment un vécu identique. Je n'ai qu'à me glisser dans les mots, fermer les yeux et je m'y trouve. C'est extraordinaire. Il est difficile de lui prendre certaines chansons qui lui sont tellement propres et personnelles mais Mon enfance, elle ne la chante pas du tout de la même manière et moi je la chante à mon tempo et au rythme de mes émotions et de mon feeling. Ça devient une autre chanson mais je suis sûre qu'elle doit sourire là-haut et qu'elle est contente de ça. »

 

Le mieux est d’écouter Sylvie Vartan interpréter Mon enfance

(Juste un extrait autorisé par Deezer à la fin de cet article).

 

* * * * * * * * 

 

Je n’ai jamais su si Barbara et Sylvie étaient vraiment amies, j’ai juste (dans ma collection sur Barbara) ces deux photos (non datées...) où elles apparaissent côte à côte.

 Avec Sylvie Vartan et Bernard Lavilliers

Bernard Lavilliers, Barbara et Sylvie Vartan.

 

Barbara-avec-Sylvie-Vartan-et-Guy-Beart.jpg

Sylvie Vartan, Guy Béart et Barbara.

 

* * * * * * * * *

Puis, ce fut l’entracte où nous avons pu, mon ami Didier et moi, apprécier la belle terrasse du Théâtre du Châtelet avec une vue imprenable sur la Tour Saint-Jacques (à gauche) et Notre Dame de Paris (à droite). Nous avons croisé quelques admirateurs mais surtout Pierre et Gilles, les photographes les plus branchés de ces dernières années (dont je vous parlerai bientôt sur mon Blog…).

Ensuite, Sylvie est revenue dans un superbe ensemble (veste et pantalon) signé Yves Saint-Laurent.

Elle débuta cette deuxième partie par son premier succès La plus belle pour aller danser que lui avait offert… Charles Aznavour. Et elle enchaîna avec ses plus grandes chansons pour le bonheur d’un public enthousiaste : Nicolas, Le temps du swing, Qu’est-ce qui fait pleurer les blondes, L’amour c’est comme une cigarette, Personne, La Maritza, etc.

Et en final, elle nous a offert sa version d'une chanson de Brel : Quand on n’a que l’amour.
La soirée s’est ainsi terminée sur une ovation et de nombreux rappels. L'artiste, émue, est revenue saluer son public qui lui est fidèle depuis près de 50 ans…

 

Merci Sylvie pour cette soirée émouvante, pleine de nostalgie, de souvenirs et de belles chansons interprétées avec beaucoup d’émotion et de sensibilité. Ce soir-là, j’ai (re)découvert une grande chanteuse…

 

       Après tant d'années passées,

on réalise que l'amour est plus fort que tout.  

(déclaration de Sylvie Vartan à son public, le 30 septembre 2011, au Théâtre du Châtelet)

 

* * * * * * * *

Repost 0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 23:41

 Une chanson de Colette Renard

pour son amie Dalida

 

Dalida-par-Harcourt.jpgAu début des années 50, alors que Dalida vivait encore en Égypte, Colette Renard (aussi inconnue qu’elle, à l’époque…) faisait une tournée dans ce pays et chantait dans des petits cabarets. Et c’est là que leurs chemins se croisèrent…

« J’ai connu Dalida en Égypte. Elle était mannequin et présentait des modèles de couture pour une de mes amies. » (Platine – décembre 1998). 

Colette me raconta qu’une fois Dalida installée à Paris, elles se retrouvaient souvent chez les éditeurs de musique à la recherche de partitions pour de nouvelles chansons. Elles sont toujours restées en relation et en bons termes. Elles se croisaient dans des tournées, des galas ou des soirées parisiennes. Elles se téléphonaient et prenaient des nouvelles de temps en temps. Comme deux « bonnes copines » qui font le même métier !

Lorsque Dalida a choisi de s’exiler au Paradis, Colette Renard a beaucoup culpabilisé de ne pas avoir pu « être là au bon moment ». Sous le coup de l’émotion, elle a écrit les paroles d’une chanson qu’elle interprètera souvent sur scène et à la télévision, en hommage à sa chère amie.

 

* * * * * * * *  

Sous le soleil d’Égypte

 (Paroles : Colette Renard / Musique : François Rauber)

1987

-----------------------------------------------------------------------------------

 

Pourquoi tout d’un coup

Sans nous dire adieu

As-tu eu envie

De quitter la vie

Pour prendre rendez-vous

Avec le Bon Dieu

 

Sans doute avais-tu

Beaucoup trop de chagrin

Un chagrin tout noir

À cogner dessus

À grands coups de poing

Seule un soir de cafard

Et tu ne pouvais plus

Faire semblant de rien

 

Qu’est-ce qu’on peut dire

Mon Dieu

Qu’est-ce qu’on peut dire

 

(Refrain)

Je pense aux oiseaux blancs d’Égypte

Ils volent toujours par deux

Toujours par deux

Sous le soleil d’Égypte

Comme la mer est bleue (bis)

 196x - Sur scène

Ils avaient besoin

De te voir chanter

Et rire, et danser

Les Claude, les René

Les Louise, les Roger

Ils se sentent perdus

 

Je les vois pleurer

Comme des enfants

Le cœur plein de gris

Ils ne comprennent pas

Que tu ne sois plus là

Tu leur manques tellement

Qu’ils murmurent quelquefois

Ton nom à mi-voix

 

Qu’est-ce qu’on peut faire (bis)

Mon Dieu

Qu’est-ce qu’on peut faire

 

(Refrain)

 

* * * * * * * *

 

Pour terminer mon hommage respectueux à une chanteuse que j’aime profondément, je vous conseille la lecture de deux livres écrits par des auteurs que je connais bien. Il existe beaucoup d’autres ouvrages que je vous laisse découvrir sur les sites spécialisés.

 

Livre-d-Isaline-sur-Dalida.jpgDalida entre violon et amour

par Isaline

Éditions Publibook – 2002

160 pages – 15 Euros

 

Chanteuse adulée, comédienne talentueuse, beauté sculpturale, la grande Dalida, dotée d’une énergie vitale peu commune, n’avait pas préparé son public à sa disparition tragique en mai 1987. Derrière le strass et les paillettes d’une vie riche en succès, on découvre avec cette biographie une femme solitaire et tourmentée, pour qui la quête spirituelle ne visait qu’à une chose :

« J'ai surtout besoin d'aimer. C’est très important l'amour. D’être aimée ce n'est pas grave, j'ai besoin de comprendre et d'aimer : ça c’est très important. Je pense qu'il doit exister (…) un amour avec la lettre majuscule... Je crois que si vraiment on aime, on a réalisé en soi l'amour (…) divin ! »

 

 

 

 

Livre-d-Emmanuel-Bonini.jpgLa véritable Dalida

par Emmanuel Bonini

Éditions Pygmalion – 2004

350 pages – 18,50 Euros

 

Yolanda Gigliotti, devenue Dalida, ne connut jamais le bonheur, même parvenue au sommet de la notoriété. (…) Elle choisit un jour de s'évader par le suicide. (…) Pourquoi cet acte définitif ? Quelle femme meurtrie se cache derrière une artiste admirée dont tout le monde salua le haut degré d'exigence dans le travail ?

Pour comprendre le destin tragique et déconcertant de l'une des stars les plus adulées de la variété française, l’auteur de cette biographie (non « acceptée » par Orlando, le frère de l’artiste) a mené une enquête rigoureuse. Il a interrogé des célébrités qui l'ont beaucoup côtoyée (Rika Zaraï, Annie Cordy, Hervé Vilard, Charles Dumont, Michèle Torr, etc.) et rencontré de nombreux et précieux témoins-clés dans les différentes étapes de la vie de Dalida et qui ont accepté de sortir de l'ombre.

Les révélations de son livre ne manqueront pas d'étonner tous ceux qui croyaient connaître une femme pourtant largement racontée dans les colonnes de la presse à sensation.

 

* * * * * * * *

Repost 0

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *