Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 15:31

Brigitte Bardot  et  Alain Delon

Les 2 plus grandes stars

du Cinéma français

 

 

Leur première rencontre date de 1958. Brigitte Bardot était devenue une star internationale en 1956 grâce au film de Roger Vadim, Et Dieu… créa la femme, tandis qu’Alain Delon était encore une vedette débutante qui venait de tourner 2 films (Quand la femme s’en mêle (Yves Allégret) et Sois belle et tais-toi (Marc Allégret) en 1957). Ils avaient le même agent artistique : Olga Horstig-Primuz.

Une rencontre professionnelle qui s'est peu à peu transformée en véritable amitié.

Je vous invite à revoir, année après année, les plus belles photos de Brigitte aux côtés d'Alain.

 

(Merci à mon ami Cédric R. pour sa collaboration.)

 

* * * * * * * *

 

1958

 

La première séance de photos des 2 stars réunies...

…sous l’œil célèbre de Sam Levin, à l’occasion du « jeu des lèvres » organisé par Cinémonde, qui avait publié un poster d’eux dans son numéro du 1er mai dernier (1958) ; ces photos appartiennent à la mémoire du cinéma ! 

(Brigitte Bardot, le mythe éternel de Dominique Choulant – Éditions Autres Temps, 2009)

Brigitte Bardot et Alain Delon lors d’une séance-photos devenue mythique (sous l’objectif de Sam Levin).

Brigitte Bardot et Alain Delon lors d’une séance-photos devenue mythique (sous l’objectif de Sam Levin).

* * * * * * * *

 

1961

 

Alain et Brigitte tournent leur premier film ensemble : Les Amours célèbres (sketch : « Agnès Bernauer ») de Michel Boisrond.

 

« Delon m’agaçait au plus haut point. (1)

Il faut dire qu’à l’époque il était odieux, ne pensait qu’au bleu de ses yeux, qu'à sa petite gueule d’amour et jamais à sa partenaire. (…) Le cocktail Delon - Bardot s’avéra sans relief !

Dommage, car je considère aujourd’hui Alain Delon comme un des acteurs français les plus beaux, les plus authentiques, les plus capables de remplacer Gabin ou d’autres. Son talent est irréfutable, son physique a évolué comme son caractère, il s’est durci, s’est embelli. »

(Initiales B.B. de Brigitte Bardot – Éditions Grasset, 1996)

Brigitte Bardot et Alain Delon dans le film « Les Amours célèbres » (1961).

Brigitte Bardot et Alain Delon dans le film « Les Amours célèbres » (1961).

* * * * * * * *

 

1965

 

Brigitte Bardot et Alain Delon (et Jeanne Moreau) au Festival du Film Français à Mexico, le 19 janvier 1965. 

Ils accompagnent le réalisateur Louis Malle qui présente son film Le Feu follet

Alain Delon et Brigitte Bardot arrivent au Festival du Film Français à Mexico, en 1965.

Alain Delon et Brigitte Bardot arrivent au Festival du Film Français à Mexico, en 1965.

* * * * * * * *

 

1965

 

Brigitte Bardot tourne Viva Maria (de Louis Malle, avec Jeanne Moreau) au Mexique.

« Chez moi, c’étaient les copains, la guitare, les cartes, les jeux, les paréos comme unique vêtement, les rires et la danse tard dans la nuit au son des Mariachis. Alain et Nathalie Delon ont, pendant quelques jours, partagés notre bohème. »

(Initiales B.B. de Brigitte Bardot – Éditions Grasset, 1996)

Alain Delon et son épouse Nathalie rendent visite à B.B. sur le tournage de « Viva Maria » au Mexique (1965).

Alain Delon et son épouse Nathalie rendent visite à B.B. sur le tournage de « Viva Maria » au Mexique (1965).

* * * * * * * *

 

1967

 

Durant le tournage du film à sketches, Histoires Extraordinaires, B.B. et Alain ont beaucoup été vus ensemble (avec leurs conjoints : Gunter Sachs et Nathalie Delon), notamment à Rome…

Brigitte Bardot et Alain Delon à l'époque du tournage du film « Histoires extraordinaires » en 1967.

Brigitte Bardot et Alain Delon à l'époque du tournage du film « Histoires extraordinaires » en 1967.

* * * * * * * *

 

1967

 

Brigitte Bardot et Alain Delon de nouveau réunis dans Histoires extraordinaires (sketch : « William Wilson », réalisé par Louis Malle, qui avait déjà pressenti Delon pour Viva Maria...)

 

« Décidément, le cocktail Delon - Bardot n’était pas explosif. Du reste, nos rapports n’ont jamais dépassé le stade d’une courtoisie dénuée de toute chaleur, de toute complicité. (…) Alain Delon est beau, certes. Mais la commode Louis XVI de mon salon aussi ! » (1)

(Initiales B.B. de Brigitte Bardot – Éditions Grasset, 1996)

Brigitte et Alain lors du tournage du film « Histoires extraordinaires » dans un sketch réalisé par Louis Malle (sorti en France en 1968). (Merci à Régine Dumas pour ce montage.)

Brigitte et Alain lors du tournage du film « Histoires extraordinaires » dans un sketch réalisé par Louis Malle (sorti en France en 1968). (Merci à Régine Dumas pour ce montage.)

* * * * * * * *

 

1968

 

Alain Delon tourne La Piscine (de Jacques Deray avec Romy Schneider) à Saint-Tropez et s’installe à La Madrague. Ce sera l’occasion pour lui et Brigitte de se connaître vraiment. On les verra souvent tous les deux, notamment chez Eddie Barclay, sur le bateau d’Éric Tabarly, etc. 

 

« Alain Delon me demanda de l’héberger quelques jours afin de pouvoir vivre ce mois d’août tropézien sans devenir la proie de tous les journalistes. (…) Nous aurions pu vivre un bout de chemin, au hasard de cette rencontre inopinée à La Madrague. Nous aurions pu nous aimer, mêlant à cet instant nos doutes, nos passions, nos désespoirs, nos lassitudes aussi. Nous aurions pu nous épauler, nous aider, nous conseiller, nous déchirer et nous surpasser.

Il n’en fut rien. (…)

Comme des parallèles qui doivent forcément se rejoindre à un point donné dans l’espace, puis se séparer à jamais, nous sommes passés, cet été-là, très près l’un de l’autre sans nous voir vraiment. 

Dommage, peut-être… »

(Initiales B.B. de Brigitte Bardot – Éditions Grasset, 1996)

Brigitte Bardot et Alain Delon durant l’été 1968, chez Eddie Barclay, sur le bateau d’Éric Tabarly, et de nouveau chez Barclay (aux côtés de Romy Schneider et de l'ambassadeur des États-Unis, Robert Sargent Shriver, beau-frère du président John F. Kennedy).
Brigitte Bardot et Alain Delon durant l’été 1968, chez Eddie Barclay, sur le bateau d’Éric Tabarly, et de nouveau chez Barclay (aux côtés de Romy Schneider et de l'ambassadeur des États-Unis, Robert Sargent Shriver, beau-frère du président John F. Kennedy).
Brigitte Bardot et Alain Delon durant l’été 1968, chez Eddie Barclay, sur le bateau d’Éric Tabarly, et de nouveau chez Barclay (aux côtés de Romy Schneider et de l'ambassadeur des États-Unis, Robert Sargent Shriver, beau-frère du président John F. Kennedy).

Brigitte Bardot et Alain Delon durant l’été 1968, chez Eddie Barclay, sur le bateau d’Éric Tabarly, et de nouveau chez Barclay (aux côtés de Romy Schneider et de l'ambassadeur des États-Unis, Robert Sargent Shriver, beau-frère du président John F. Kennedy).

Chez Mama Olga, l’impresario aux côtés de ses « poulains » : Michèle Mercier, B.B., Michèle Morgan, Alain Delon et Mike Marshall (le fils de Michèle Morgan et Bill Marshall).

Chez Mama Olga, l’impresario aux côtés de ses « poulains » : Michèle Mercier, B.B., Michèle Morgan, Alain Delon et Mike Marshall (le fils de Michèle Morgan et Bill Marshall).

* * * * * * * *

 

2001

 

Cette année-là, Alain Delon avait accepté d’être le parrain de cette grande manifestation annuelle organisée par la Fondation Brigitte Bardot (le 15 décembre 2001). J’ai eu le privilège de le rencontrer pour la première fois grâce à Brigitte…

Brigitte Bardot et Alain Delon, si complices à l’Espace Auteuil, le 15 décembre 2001.

Brigitte Bardot et Alain Delon, si complices à l’Espace Auteuil, le 15 décembre 2001.

* * * * * * * *

 

2003

 

Le 12 mai 2003, sur les conseils d’Alain Delon, Brigitte avait accepté de participer à l’émission « On ne peut pas plaire à tout le monde », animée par Marc-Olivier Fogiel sur France 3. Alain Delon était présent sur le plateau pour l’accueillir. Ensemble, ils avaient rejoué la scène mythique qui ouvre le film Le Mépris

Brigitte Bardot et Alain Delon arrivent sur le plateau de l’émission « On ne peut pas plaire à tout le monde » (le 12 mai 2003).

Brigitte Bardot et Alain Delon arrivent sur le plateau de l’émission « On ne peut pas plaire à tout le monde » (le 12 mai 2003).

* * * * * * * *

 

2003

 

Cette année-là encore, Alain est présent aux côtés de son amie Brigitte pour le traditionnel « Noël des Animaux » organisé à l’Espace Auteuil à Paris, le 13 décembre 2003. 

Brigitte Bardot et Alain Delon, de nouveau réunis par amour pour les animaux, à l’Espace Auteuil, le 13 décembre 2003.

Brigitte Bardot et Alain Delon, de nouveau réunis par amour pour les animaux, à l’Espace Auteuil, le 13 décembre 2003.

* * * * * * * *

 

« Lorsqu’il apparaît en public – rarement, ce qui fait sa force –, il balaye tout ce qui se trouve autour de lui.

C’est un “tsunami” ! (…)

Alain est vrai, authentique et insupportable ; il veut tout, tout de suite, il est impatient et pressé. (…)

Cet homme unique, magnifique, courageux, fort et fragile, est un aigle à deux têtes. »

 

(Extraits de la préface de Brigitte Bardot pour le livre Les femmes de ma vie par Alain Delon,

Éditions Didier Carpentier, 2011)

 

Devenus très amis, et même s’ils ne se voient plus depuis 2003, Alain Delon et Brigitte Bardot se téléphonent très régulièrement et s’écrivent de temps en temps. 

 

* * * * * * * *

 

(1) Si dans ses Mémoires (Initiales B.B., en 1996), Brigitte Bardot ne semble pas toujours très « sympathique » dans ses propos envers son ami Alain Delon, c’est parce qu’il avait fait de la publicité en Italie pour de la fourrure, et elle était à cette époque très en colère contre lui… Mais depuis les choses se sont bien arrangées et Alain soutient totalement Brigitte dans son combat pour les animaux.

Ainsi, le 18 septembre 2012, Alain Delon a signé (avec B.B. et Jean-Paul Belmondo) une Lettre ouverte demandant au Conseil Constitutionnel d’interdire la corrida (voir ci-dessous) : 

Brigitte Bardot et Alain Delon : une longue amitié
Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 23:41
Pochette du maxi 45 Tours « God thank you woman » avec Boy George, chanteur du groupe anglais Culture Club.

Pochette du maxi 45 Tours « God thank you woman » avec Boy George, chanteur du groupe anglais Culture Club.

* * * * * * * *

 

Merci à mon ami Didier B., grand admirateur depuis de nombreuses années du groupe Culture Club et de Boy George (Do you really want to hurt me, en 1982), qui m’a signalé ce document…
Dans le clip God thank you woman (1986), le groupe anglais et son célèbre leader rendent hommage aux femmes. Et c’est ainsi qu’on peut apercevoir Brigitte Bardot (dans des scènes du film Et Dieu… créa la femme) dans un montage joliment rétro. Avec également la présence de Sophia Loren et Claudia Cardinale, et d’autres actrices (anglaises) que je n’ai pas reconnues…

 

(Le groupe Culture Club devrait sortir un nouvel album en 2016…)

 

Je vous laisse découvrir ce clip (ci-dessous) où Boy George semble danser avec B.B. :

Deux versions différentes de la pochette verso du Maxi 45 Tours édité en 1986 (avec les yeux et la bouche de B.B.).
Deux versions différentes de la pochette verso du Maxi 45 Tours édité en 1986 (avec les yeux et la bouche de B.B.).

Deux versions différentes de la pochette verso du Maxi 45 Tours édité en 1986 (avec les yeux et la bouche de B.B.).

Article de presse annonçant la sortie du clip « God thank you woman » en 1986.

Article de presse annonçant la sortie du clip « God thank you woman » en 1986.

Mon ami Didier a souvent rencontré Boy George… (ici en 2010, lors de la Nuit Blanche à Paris).

Mon ami Didier a souvent rencontré Boy George… (ici en 2010, lors de la Nuit Blanche à Paris).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 22:43
Affiche de l’exposition consacrée à Picasso (Paris, fin 2015 - début 2016).

Affiche de l’exposition consacrée à Picasso (Paris, fin 2015 - début 2016).

 

* * * * * * * *

 

Une grande exposition est consacrée à Pablo Picasso (1881 - 1973) au Grand-Palais à Paris.

Cent chefs-d’œuvre de l’artiste, dont certains jamais montrés, confrontés aux plus grands maîtres de l’art contemporain : David  Hockney, Jasper Johns, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat, Jeff Koons…

À la fois chronologique et thématique, le propos retrace les différents moments de la réception critique et artistique de l’œuvre de Picasso, les étapes de la formation du mythe associé à son nom. Aux grandes phases stylistiques, à certaines œuvres emblématiques de Pablo Picasso, telles que Les Demoiselles d’Avignon et Guernica, répondent les œuvres contemporaines de grands peintres et sculpteurs. 

 

(Cette exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais,

le Centre Pompidou et le Musée national Picasso-Paris.)

 

* * * * * * * *

 

Cet hommage rendu à Picasso est l’occasion de se souvenir de l’unique rencontre entre le célèbre peintre (alors âgé de 75 ans) et Brigitte Bardot, en avril 1956, en marge du Festival de Cannes.

Notre future star avait été reçue dans la propriété « Californie » sur les hauteurs de Cannes, que l’artiste a habité de 1955 à 1961.

Mais laissons B.B. nous raconter elle-même cet événement… :

 

« Pour les besoins d’un reportage photographique, on me fit rencontrer Picasso.

Mon Dieu, quel homme ! Quelle personnalité ! Il n’y avait plus de starlette ceci, ou cela, il y avait une jeune femme émerveillée devant un homme qui était une sorte de demi-dieu. J’étais de nouveau timide, rougissante. Il me montra ses toiles, ses céramiques, son atelier. Il était simple, intelligent, un peu différent, et adorable.

Ce fut notre première et dernière rencontre.

Souvent, j’ai eu envie de lui demander de faire mon portrait mais je n’ai jamais osé… »

(Initiales B.B. de Brigitte Bardot, éditions Grasset, 1996)

Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.
Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.

Les photos de la rencontre entre Brigitte Bardot et Pablo Picasso en avril 1956, chez ce dernier à Cannes.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 11:23
Une des photos de Brigitte Bardot par Léonard de Raemy exposée au Sofitel de Rome.

Une des photos de Brigitte Bardot par Léonard de Raemy exposée au Sofitel de Rome.

* * * * * * * *

 

Du 7 juillet au 15 octobre 2015, une exposition de photos de Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy (intitulée « Magnifique Bardot ») est présentée à l’hôtel Sofitel de Rome (Italie). Initiée par le journaliste Henry-Jean Servat, avec l’autorisation de Marc de Raemy (le fils du photographe décédé), elle rend hommage à la beauté intemporelle de Brigitte Bardot


Le Sofitel français (5 étoiles) « Villa Borghèse » s’est imposé depuis cinq ans comme l’hôtel officiel du Festival du Film Français de Rome. Associé à de nombreuses initiatives artistiques, il accueille régulièrement des expositions de photos dédiées au cinéma ou aux grandes divas des années 60 et 70. Il est idéalement situé à quelques pas de la Via Veneto, l’avenue mythique du cinéma.

 

Je vous invite à feuilleter quelques pages (parmi les plus intéressantes) du beau dossier de presse publié à l’occasion de cette exposition.

 

(Merci à mon ami Frank G. pour ce document.)

Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.

Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.

* * * * * * * *

 

On peut retrouver la plupart des photos de cette exposition dans le livre auquel j’ai collaboré avec Brigitte Bardot (qui a légendé les photos et m’a fait confiance une fois de plus) et Marc de Raemy (le fils du photographe) : Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy, publié aux Éditions Didier Carpentier en 2011.

Avis de parution proposé par l’éditeur lors de la sortie du livre en 2011.

Avis de parution proposé par l’éditeur lors de la sortie du livre en 2011.

Repost 0
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 12:12
Brigitte Bardot et sa superbe Rolls-Royce au début des années 70.

Brigitte Bardot et sa superbe Rolls-Royce au début des années 70.

* * * * * * * *

 

Le dimanche 6 septembre 2015, le château de Chantilly accueillera pour la seconde année le Concours d’Elégance ainsi que le Concours d’État « Les Plus Belles Voitures du Monde » qui constitue l’un des moments forts du week-end. Au programme, quinze catégories (Les intérieurs iconoclastes, les voitures de l’Entre-deux-Guerres ouvertes, F1 de 1966 à 1972...) et une sélection de 7 magnifiques voitures dont les propriétaires furent des personnalités féminines.

 

Voici les modèles présentés :

- La Bugatti type 35B de 1927 de Hellé Nice (célèbre danseuse de cabaret).

 

- La Delahaye 135 MS qui a participé au tournage du film Le Château de Verre (1950) avec Michèle Morgan appartenait en réalité à Lucienne Dhotelle (plus connue sous le nom de « La Môme Moineau », chanteuse de music-hall).

 

- La Ferrari 250 Europa GT de 1954 appartenait à la Princesse Lilian de Réthy, épouse du roi Léopold III de Belgique.

 

- La BMW 507 de 1958 offerte par Elvis Presley à Ursula Andress après le tournage de la comédie musicale L’Idole d’Acapulco en 1963.

 

- La Ferrari 275 GTS de 1965 de l’actrice Raquel Welch. Une auto qu’elle avait tellement appréciée durant le tournage de Fathom (1967) que le directeur du film lui en fit cadeau.

 

- La Mercedes 280 SE de 1969 offerte à Madonna en 1986 par son mari d’alors, l’acteur Sean Penn. C’est au volant de cette voiture qu’on la découvrira dans le clip « Deeper and Deeper ».

 

Et enfin… la Rolls-Royce Silver Cloud II Convertible de 1962 ayant appartenu à Brigitte Bardot (de 1970 à 1972).

 

À l’annonce de cette information, Brigitte Bardot a déclaré :

« J’espère qu’elle sera la plus admirée du Concours car je l’ai beaucoup aimée ».

 

Livrée neuve en 1962 à un play-boy américain, la Rolls a été vendue quatre ans plus tard à Charles Aznavour. Puis B.B. lui a achetée (le 13 octobre 1970) avant de la revendre, le 28 juin 1972, au créateur de chaussures Charles Jourdan. Cédée à un dernier propriétaire, Albert Prost, le 2 novembre 1973, par le New York Garage de Cannes, la Silver Cloud reçoit alors son immatriculation actuelle : 8941 SF 06.

En février 2014, lors d’une vente aux enchères chez Artcurial Motorcars, dans le cadre du Salon Rétromobile, cette voiture mythique a été adjugée 286 000 Euros, battant tous les records de vente, loin devant la Chevrolet Bel Air de Ringo Starr (48 900 Euros) et la Fiat Shelette du designer Philippe Starck (41 700 Euros). L’acquéreur a pu repartir au volant de cette Rolls et exhiber fièrement la copie du certificat de vente au nom de Brigitte Bardot qui lui a été remise (voir ci-dessous).

 

Certificat de vente de la Rolls-Royce signé par Brigitte Bardot.

Certificat de vente de la Rolls-Royce signé par Brigitte Bardot.

* * * * * * * *

 

Ci-dessous, quelques photos de Brigitte Bardot dans des Rolls-Royce (la sienne mais aussi d’autres, comme celle de son ex-mari Gunter Sachs). 

Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !

Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !

Repost 0
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 15:11
Brigitte Bardot, sublime et mythique, dans « Et Dieu… créa la femme », réalisé par Roger Vadim en 1956.

Brigitte Bardot, sublime et mythique, dans « Et Dieu… créa la femme », réalisé par Roger Vadim en 1956.

* * * * * * * *

 

Merci à mon ami Joël A. qui m’a fait découvrir un Blog sympa qui propose de revoir les lieux de tournage de quelques grands films, à l’époque et… actuellement. Ainsi, par exemple, je vous propose de revoir les belles scènes du film Et Dieu… créa la femme avec Brigitte Bardot. Ce film fut tourné en 1956 à Saint-Tropez par Roger Vadim. L’occasion de vérifier comment la « tornade B.B. » a transformé ce petit village de pêcheurs (alors connu par quelques privilégiés)  qui est devenu ensuite l’un des plus célèbres de la planète.

 

Voici quelques premiers exemples de photos… 

Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Le même lieu à l'époque du tournage du film en 1956 à Saint-Tropez... et maintenant !
Le même lieu à l'époque du tournage du film en 1956 à Saint-Tropez... et maintenant !

Le même lieu à l'époque du tournage du film en 1956 à Saint-Tropez... et maintenant !

* * * * * * * *

 

Pour plus de photos du tournage de Et Dieu… créa la femme, je vous invite à visiter le Blog ci-dessous (pour l’instant, un seul film de B.B. est proposé).

Et lorsque vous irez à Saint-Tropez, amusez-vous à retrouver tous les endroits où Brigitte Bardot a tourné les scènes de son film-culte… 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 12:57
Spot radio de Brigitte Bardot contre l’hippophagieSpot radio de Brigitte Bardot contre l’hippophagie

« Ne mangez plus de viande de cheval ! »

 

 

Tel est le message enregistré par Brigitte Bardot ces jours-ci.

La Fondation Brigitte Bardot a acheté des espaces publicitaires sur les antennes de France Bleu (réseau de 44 radios locales du groupe Radio France), et le message (texte intégral ci-dessous) sera diffusé à partir du jeudi 26 mars 2015 pendant trois semaines.

 

« Bonjour, c’est Brigitte Bardot.

C’est avec une grande émotion et beaucoup d’espoir que je demande votre aide pour l'abolition de l'hippophagie.

Souvenez-vous : les chevaux de guerre qui ont donné leurs vies par centaines de milliers, les chevaux de trait, tellement indispensables, et encore les chevaux de courses qui font gagner des sommes fabuleuses.

Tous méritent notre respect et notre reconnaissance.

Le cheval est un animal noble et digne, qui ne doit plus être abattu dans l’horreur et l’épouvante pour finir en steaks et en lasagnes.

Alors, ne mangez plus de cheval, je vous en supplie !

Aidez-moi aussi à transformer ce combat en victoire.

Merci. »

 

Spot radio de Brigitte Bardot contre l’hippophagie

* * * * * * * * 

 

Interrogée par téléphone depuis La Madrague à Saint-Tropez par l’AFP, Brigitte Bardot a déclaré notamment :

 

« Depuis toujours, je me bats contre le fait de manger du cheval. (…) C’est scandaleux et épouvantable, absolument ignoble dans un pays civilisé comme la France. Ça me mine la vie. (…) Pour mes 80 ans [le 28 septembre 2014], j'ai demandé au Gouvernement de m'accorder l'arrêt de l'hippophagie et l'abolition des sacrifices rituels halal et casher. Évidemment, je n'ai rien eu du tout ! Comme je ne sais plus par quel bout m'y prendre, j'ai décidé de m'adresser directement aux Français, en désespoir de cause. (…) Je veux gagner ce combat contre la viande de cheval avant de passer de l'autre coté de la barrière. C'est parce que je ne peux pas compter sur ce Gouvernement que je demande l'appui du public. Sensibiliser les gens, c'est le dernier espoir qui me reste. (…) Le cheval, la plus belle conquête de l'homme, n'est pas un animal de ferme : c'est comme un chien ou un chat. On ne peut pas le manger. ».

 

* * * * * * * *

 

Pour écouter le spot et en savoir plus sur ce combat contre l'hippophagie, je vous invite à vous rendre sur le site spécialement créé par la Fondation Brigitte Bardot pour informer le grand public (lien ci-dessous).

Brigitte Bardot, chez elle à La Garrigue (Saint-Tropez), en mars 1993.

Brigitte Bardot, chez elle à La Garrigue (Saint-Tropez), en mars 1993.

Repost 0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 22:38
« Moi je joue » (de Brigitte Bardot) par Lana Del Rey

* * * * * * * *

 

C’est mon ami Didier B. qui vient de me faire découvrir cette version « samplée » de Moi je joue (le tube de Brigitte Bardot) par Lana Del Rey.


D’après certains sites d’admirateurs de la chanteuse américaine, celle-ci aurait enregistré cette chanson en 2010 mais finalement le titre n’a jamais été distribué, et le projet aurait été abandonné en octobre 2012.

Il reste une version disponible sur le Net que je vous propose d’écouter…

On reconnaît bien la voix de B.B. mêlée à celle de Lana Del Rey.

Pochettes originales des 45 Tours (« Moi je joue ») de Brigitte Bardot parus en 1964.
Pochettes originales des 45 Tours (« Moi je joue ») de Brigitte Bardot parus en 1964.

Pochettes originales des 45 Tours (« Moi je joue ») de Brigitte Bardot parus en 1964.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 21:16
Brigitte Bardot et Jean Richard sur le tournage du film « Le Portrait de son père » en 1953.

Brigitte Bardot et Jean Richard sur le tournage du film « Le Portrait de son père » en 1953.

* * * * * * * *

 

Et voici le 4ème film de Brigitte Bardot…

 

Fiche technique

 

Paul, un jeune paysan (Jean Richard), sans instruction ni bonnes manières, hérite de son père (qu'il n'a jamais connu parce qu'enfant naturel) la moitié des parts d’un grand magasin parisien. Malgré une belle-mère acariâtre (Mona Goya) et une demi-soeur existentialiste et délurée (B.B.), il réussit à remettre de l'ordre dans cette affaire et à la rendre florissante, grâce à son bon sens. Mais cette vie à Paris ne lui convient pas… Et après avoir assisté aux fiançailles de sa sœur qui s’est assagie, il lui offre sa part d’héritage et retourne dans son village. Il créera une ferme modèle et vivra heureux avec Marie-Louise (Michèle Philippe), une ex-vendeuse des « Galeries Parisiennes », intelligente et réservée.

 

Distribution : Jean Richard - Brigitte Bardot (Dominique Durand-Dupond dite Domino) - Mona Goya - Michèle Philippe - Philippe Mareuil.

 

Durée : 1 h 30 mn. Existe en DVD.

Tourné en noir et blanc.

 

Réalisation et scénario : André Berthomieu (1903 - 1960).

Musique : Henri Betti.

Dialogues : Roger Pierre (qui fait une petite apparition dans le film).

 

Le tournage a eu lieu à Paris et aux studios de Boulogne-Billancourt du 15 juin au 17 juillet 1953.

 

Sortie à Paris : 13 janvier 1954.

 

Box-office France : environ 1 644 000 entrées. 

Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ». Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».
Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ». Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».
Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ». Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».

Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».

* * * * * * * *

 

Quelques anecdotes…

 

Brigitte Bardot apparaît dès le début du film, en jeune fille délurée et sympathique.

 

Dans des petits rôles, on peut reconnaître Daniel Cauchy et Roger Pierre.  

 

À noter, la présence dans l’équipe technique de Pierre Granier-Deferre (comme 1er assistant-réalisateur), futur grand metteur en scène : Paris au mois d’août (1965), La Horse (1970), Le Chat (1971), La Veuve Couderc (1971). 

Affiches du film « Le Portrait de son père » (1953).
Affiches du film « Le Portrait de son père » (1953).

Affiches du film « Le Portrait de son père » (1953).

« Le Portrait de son père » d’André Berthomieu  avec Jean Richard et Brigitte Bardot (1953)

* * * * * * * *

 

Commentaire de Brigitte Bardot

 

« Deux mauvais films [Le Trou normand et Manina, la fille sans voiles] pour commencer ma carrière et un troisième qui ne valait pas mieux ! J’acceptai pourtant ce nouveau navet… »

(Initiales B.B., éditions Grasset, 1996)

 

 

et mon avis…

 

Encore un petit « nanar » caractéristique des années 50…

Dès le début, l’histoire rappelle celle du film Le Trou normand  : un jeune villageois hérite d’une belle affaire familiale et s’attire les foudres de sa belle-mère dont B.B. est la fille. Jean Richard joue moins bien les benêts que Bourvil mais est tout aussi sympathique. Brigitte a pris un peu d’assurance depuis Manina, la fille sans voiles, et ce rôle lui offre plus de spontanéité, plus de scènes où elle peut être elle-même : rigolote, sexy et charmante.

De belles balades dans Paris : Pigalle, les quais de la Mégisserie, les Champs-Élysées et Saint-Germain-des-Prés (« le quartier maudit » où Domino-Brigitte va s’encanailler dans les caves).

Une ambiance déjà d’une autre époque !

Un film un peu daté mais que j’ai pris plaisir à revoir.  

Brigitte Bardot, au Festival de Cannes 1953, un mois avant le tournage du « Portrait de son père ».

Brigitte Bardot, au Festival de Cannes 1953, un mois avant le tournage du « Portrait de son père ».

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Films de B.B. Brigitte BARDOT
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 20:34
Brigitte Bardot, jeune débutante, à l’époque du tournage du film « Les Dents longues » en 1952.

Brigitte Bardot, jeune débutante, à l’époque du tournage du film « Les Dents longues » en 1952.

* * * * * * * *

 

Voici un film qui est référencé dans la filmographie de Brigitte Bardot comme étant son 3ème !

Personnellement, je ne le compterais même pas car B.B. joue un rôle de figurante qui n’est pas crédité au générique…

 

Fiche technique

 

Louis Commandeur (Daniel Gélin), un jeune journaliste « aux dents longues » fait ses débuts professionnels à Lyon où il rencontre Éva (Danièle Delorme), dont il s'éprend et qu’il épouse. Très ambitieux, il monte à Paris. Walter (Jean Chevrier), rédacteur en chef d’un grand quotidien Paris France, favorise son ascension. Mais Louis veut prendre le poste de Walter, qu'il obtiendra en se prêtant aux manigances d'un politicien malhonnête. Son épouse hésitera à rester avec lui face à une telle attitude, mais tout finira par s’arranger…

 

Distribution : Daniel Gélin - Danièle Delorme - Jean Chevrier -  Louis Seigner - Brigitte Bardot et Roger Vadim (les témoins du mariage).

 

Durée : 1 h 40 mn. Existe en DVD.

Tourné en noir et blanc.

 

Réalisation : Daniel Gélin (1921 - 2002).

Musique : Paul Misraki.

Scénario : Daniel Gélin, Michel Audiard, Marcel Camus et Jacques Robert (d’après un roman de ce dernier co-scénariste).

 

Le tournage a eu lieu à Lyon, à Paris et aux studios de Boulogne-Billancourt, du 15 septembre au 18 novembre 1952.

 

Sortie à Paris : 11 mars 1953.

 

Box-office France : environ 1 241 000 entrées. 

Le film « Les Dents longues » en images et en chronologie.

Le film « Les Dents longues » en images et en chronologie.

* * * * * * * *

 

Quelques anecdotes…

 

Brigitte Bardot apparaît, avec Roger Vadim, dans une scène qui dure moins d’une minute.

Elle n’a aucun gros plan et aucun texte, elle est une simple figurante qu’on reconnaît à peine…

 

Dans des petits rôles, on peut découvrir Louis de Funès (dont la scène a été écrite par Daniel Gélin spécialement pour le comédien qui joue le rôle de l’employé du « labo photo » du journal), mais aussi Judith Magre et (très furtivement – c’est sa première figuration) Bruno Cremer. Alors complètement inconnus, ils deviendront les grands acteurs que nous connaissons…

 

Les deux comédiens principaux (Daniel Gélin et Danièle Delorme), mariés à l’écran, l’étaient également dans la vie (de 1945 à 1955).  

 

Ce film sera la seule et unique expérience de metteur en scène pour Daniel Gélin…

 

* * * * * * * * 

Affiches du film « Les Dents longues » (1952).
Affiches du film « Les Dents longues » (1952).

Affiches du film « Les Dents longues » (1952).

Sur les VHS et les DVD, le nom de Brigitte Bardot apparaît désormais…

Sur les VHS et les DVD, le nom de Brigitte Bardot apparaît désormais…

* * * * * * * *

 

Commentaire de Brigitte Bardot

 

« Danièle Delorme et Daniel Gélin, grands amis de Vadim, nous servaient parfois d’alibi. J’allais souvent chez eux, avenue de Wagram, le retrouver. C’est ainsi que, lorsque Daniel Gélin fit sa première mise en scène, avec un film appelé Les Dents longues, il nous demanda à Vadim et moi de jouer les témoins de son mariage avec Danièle Delorme. (…)

Lorsque mes parents acceptèrent enfin, après trois ans d’attente, que j’épouse Vadim, Delorme et Gélin furent naturellement nos témoins à la mairie. »

(Initiales B.B., éditions Grasset, 1996)

 

et mon avis…

 

Un film typique du cinéma des années 50.

Agréable à regarder, il nous permet de revoir Paris (et Lyon) dans ces années-là, et surtout de pénétrer dans les coulisses d’un grand journal parisien. À la même époque, Roger Vadim et Brigitte Bardot fréquentaient assidûment les bureaux de Paris Match. Ce qui nous donne une idée de l’ambiance…

Les acteurs principaux sont assez convaincants et c’est un plaisir de revoir Louis Seigner et Louis de Funès…

L’une des rares photos avec Brigitte Bardot, extraite du film « Les Dents longues », aux côtés de Daniel Gélin, Danièle Delorme et Roger Vadim.

L’une des rares photos avec Brigitte Bardot, extraite du film « Les Dents longues », aux côtés de Daniel Gélin, Danièle Delorme et Roger Vadim.

* * * * * * * *

 

Et voici (durée : moins d’une minute !), la scène du mariage où Brigitte et Vadim font de la figuration dans Les Dents longues : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Films de B.B. Brigitte BARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *