Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:43

Le magazine ELLE fête ses 70 ans

(1945 – 2015)

 

 

(Article actualisé le  6 octobre 2016)

Ajout d'une nouvelle couverture inédite - Merci à mon ami Joël A.

 

 

Le célèbre magazine féminin ELLE a été créé en 1945 par Hélène Lazareff et Marcelle Auclair.

Il fête cette année, le 21 novembre 2015, ses 70 ans.

À cette occasion, une grande exposition est présentée sur les Champs-Élysées à Paris, du 18 septembre au 6 octobre 2015 : 80 reproductions géantes des « Unes » les plus emblématiques de l’hebdomadaire seront affichées sur la prestigieuse avenue.

Et bien sûr… une couverture avec Brigitte Bardot parmi les 44 (un record !) que lui a consacré le magazine ELLE.

Je vous propose de les redécouvrir toutes (ci-dessous dans l'ordre des publications).

(Pour agrandir une couverture, il suffit de cliquer sur l'image.)

La première date du 2 mai 1949 et la dernière (à ce jour) est du 23 septembre 1996.

 

(Si vous en connaissez d’autres que j’aurais pu oublier,

ce sera sympa de me les signaler via la zone – Contact – de mon Blog).

 

(Merci à mon ami Manuel L. pour cette information.)

Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot
Toutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte BardotToutes les « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot

* * * * * * *

 

Voici, à la demande de certains collectionneurs, les références précises (dans l’ordre des parutions) des 44 magazines ELLE ci-dessus !

 

n° 179 du 2 mai 1949

n° 232 du 8 mai 1950

n° 272 du 12 février 1951

n° 282 du 23 avril 1951

n° 319 du 7 janvier 1952

n° 330 du 24 mars 1952

n° 363 du 10 novembre 1952

n° 370 du 29 décembre 1952

n° 399 du 27 juillet 1953

n° 402 du 17 août 1953

n° 423 du 18 janvier 1954

n° 464 du 1 novembre 1954

n° 503 du 1 août 1955

n° 573 du 17 décembre 1956

n° 681 du 12 janvier 1959

n° 697 du 4 mai 1959

n° 718 du 28 septembre 1959

n° 733 du 8 janvier 1960

n° 748 du 22 avril 1960

n° 755 du 10 juin 1960

n° 783 du 23 décembre 1960

n° 808 du 26 juin 1961

n° 819 du 1 septembre 1961

n° 874 du 21 septembre 1962

n° 889 du 28 décembre 1962

n° 932 du 1 novembre 1963

n° 972 du 7 août 1964

n° 992 du 24 décembre 1964

n° 1015 du 3 juin 1965

n° 1034 du 14 octobre 1965

n° 1042 du 9 décembre 1965

n° 1045 du 30 décembre 1965

n° 1079 du 25 août 1966

n° 1092 du 24 novembre 1966

n° 1112 du 13 avril 1967

n° 1123 du 29 juin 1967

n° 1143 du 18 novembre 1967

n° 1155 du 8 février 1968 (2 couvertures différentes)

n° 1162 du 28 mars 1968

n° 1202 du 30 décembre 1968

n° 1346 du 4 octobre 1971

n° 1820 du 24 novembre 1980

n° 1890 du 29 mars 1982

n° 2647 du 23 septembre 1996

 

* * * * * * * * 

Repost 0
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 11:53
Saint François d’Assise, ami et protecteur des animaux.

Saint François d’Assise, ami et protecteur des animaux.

* * * * * * * *

 

Le 4 octobre, c’est la Saint François d’Assise et également la Journée mondiale des animaux.

Cette Journée a été proposée en 1929 lors du Congrès international pour la protection des animaux qui se tenait à Vienne (Autriche). Mais c’est lors du Congrès de 1931 à Florence (Italie) qu’elle fut réellement instaurée dans le monde entier.

Cette date a été choisie parce que c’est le jour de la Saint François d’Assise. Le fondateur de l'Ordre des Franciscains considérait les animaux comme des créations vivantes de Dieu, les élevant au rang de frère de l'homme. Cet homme d’église est généralement considéré comme le premier défenseur des animaux.

C’est pour cette raison que Brigitte Bardot l’a choisi pour figurer dans son dernier livre : Mes as de cœur (Arthaud, 2014). Je vous propose de (re)découvrir le mot manuscrit rédigé par B.B. qui est reproduit ainsi dans son ouvrage. 

4 octobre – Saint François d’Assise : Journée mondiale des animaux

* * * * * * * *

 

Mille mercis à toi, ma chère amie Pascale G., ma petite sœur de cœur rencontrée sur Facebook, le 25 novembre 2011. Tu es toujours la première à me souhaiter ma fête, mon anniversaire, la « bonne année », etc. Et c’est avec un grand plaisir que je reçois tes vœux et tes petites cartes. 

Adorable petite Minnie qui a été sauvée par Pascale et qui coule des jours heureux dans le Var.

Adorable petite Minnie qui a été sauvée par Pascale et qui coule des jours heureux dans le Var.

La jolie carte de mon amie Pascale reçue ce jour pour la Saint-François.

La jolie carte de mon amie Pascale reçue ce jour pour la Saint-François.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 23:51

Un an déjà...

(Article actualisé le 10 juillet 2016)

Omar Sharif, acteur égyptien (1932 - 2015).
Omar Sharif, acteur égyptien (1932 - 2015).  Omar Sharif, acteur égyptien (1932 - 2015).

Omar Sharif, acteur égyptien (1932 - 2015).

* * * * * * * *

 

Omar Sharif s’est éteint le 10 juillet 2015, à l’âge de 83 ans, au Caire en Égypte.

Pour tous les cinéphiles et pour le grand public, il restera pour toujours l’inoubliable et troublant Prince du désert dans Lawrence d’Arabie (1962) et le Docteur Jivago (1965), deux grands classiques de David Lean.

Moi, je l’ai découvert et aimé dans le rôle de l’Archiduc héritier Rodolphe d’Autriche dans le film Mayerling de Terence Young en 1968 (voir ci-dessous) ; c’est l’un de mes films préférés.

Omar Sharif tournera près de 80 films et recevra de nombreuses récompenses internationales ; l’une des dernières étant pour son rôle dans Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran (de François Dupeyron) en 2003. Un film dans lequel Isabelle Adjani interprète une star qui ressemble à... Brigitte Bardot !

Omar Sharif et Catherine Deneuve dans « Mayerling », le très beau film de Terence Young en 1968.

Omar Sharif et Catherine Deneuve dans « Mayerling », le très beau film de Terence Young en 1968.

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot a rencontré une seule fois ce séduisant acteur. C’était à Deauville, le 29 juillet 1969 (voir ci-dessous). B.B. était aux côtés de Patrick Gilles (son compagnon de l’époque) et de Régine.

Brigitte Bardot en grande conversation avec Omar Sharif (le 29 juillet 1969 à Deauville).
Brigitte Bardot en grande conversation avec Omar Sharif (le 29 juillet 1969 à Deauville).

Brigitte Bardot en grande conversation avec Omar Sharif (le 29 juillet 1969 à Deauville).

* * * * * * * *

 

« Quand Brigitte Bardot, Gary Cooper ou Marilyn Monroe entrent quelque part, il se passe quelque chose. Comme quand on voit un félin faire irruption dans un groupe de lapins. »

Phrase attribuée à Omar Sharif par le magazine Ici Paris (n° 3654 du 15 juillet 2015).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 11:49

Hommage à un poète nommé

« Pilou » Bardot

 

Lorsque fin mai 2012, j’ai reçu de la part de mon éditeur une demande pour Brigitte Bardot, j’ai su immédiatement qu’elle allait accepter. En effet, le magazine Le Point la sollicitait pour participer à un hommage à l’occasion de la Fête des Pères, le 17 juin. Il s’agissait, pour des personnalités (dont François-Xavier Demaison, Stéphane Bern ou Guy Savoy), d’évoquer leur papa. Et c’est ainsi que Brigitte m’a immédiatement envoyé ce joli texte ci-dessous :

 

Brigitte Bardot évoque son père Pilou (Juin 2012)

Original de l’hommage écrit par B.B. pour son Papa Pilou.

(Paru dans Le Point n° 2073 du 7 juin 2012)

 

Louis Bardot, d’origine lorraine, est né en 1896. Il est surnommé « Pilou ».

Avec ses frères, il dirige des usines d’Air Liquide, dont le siège parisien se trouvera, à une époque, rue Vineuse, dans la même petite rue du 16ème arrondissement où se situe l’actuelle Fondation de Brigitte.

À 37 ans, il épouse une parisienne (qui a passé son enfance en Italie), Anne-Marie Mucel (dite « Toty »), et le 28 septembre 1934, ils donnent naissance à leur première fille, Brigitte. Puis, le 5 mai 1938, la famille accueille un deuxième enfant : Mijanou, la petite sœur de B.B. Quand elles étaient gamines, ce gentil papa leur lisait de jolies histoires pour les endormir : Les Contes du Chat perché de Marcel Aymé, Les Histoires comme ça de Kipling ou les fables de Madame la Pie qu’il inventait.

Brigitte a toujours adoré son Papa, et même si elle le craignait car il était assez sévère, elle avait un profond respect pour lui et elle l’aimait plus que tout. 

 

1967/06 - Avec son papa surnommé

Brigitte et son papa arrivent chez « Maxim’s » à Paris (Juin 1967).

 

Au début, Pilou ne voyait pas d’un bon œil que sa fille devienne mannequin, puis actrice, mais ensuite il sera très fier de sa réussite. Il n’hésitera jamais à la défendre publiquement. Ainsi, en 1958, lorsqu’à l’Exposition Universelle à Bruxelles, le Pavillon du Vatican affichera un portrait de Brigitte pour symboliser le péché et le « Mal », son sang ne fera qu’un tour.

« Papa, fou de rage, fit des pieds et des mains, alla voir tous les archevêques et évêques de Paris, de France et de Navarre, tant et si bien que mon effigie fut retirée dix jours après. (…) »

(Initiales B.B. – 1996)

 

Brigitte restera très proche de son père, un homme élégant et raffiné, qui venait la rejoindre parfois sur des tournages (comme celui de Viva Maria au Mexique en 1965) et ne manquait jamais une occasion de faire la fête avec elle (chez « Maxim’s » en 1967).

 

1965 - Avec son Papa Pilou

Brigitte et Pilou visitent la pyramide de Tajin au Mexique en 1965.

 

Louis Bardot était aussi un poète romantique. Il oubliait volontiers les rigueurs de son métier pour laisser courir sa plume. Il aimait parler de nostalgie, écrire des vers pleins d’humour ou de mélancolie, et aussi nous dévoiler ses amours avec beaucoup de sensibilité. Son inspiration, il la trouvait dans la vie quotidienne, semblant ignorer le temps qui passe, s’émerveillant de l’amour immense que lui donnaient « les 3 femmes de sa vie » : Anne-Marie, son épouse, et leurs deux filles. Sa famille restait son sujet préféré et chacune de ses œuvres est une preuve de son attachement.

  

Brigitte-Bardot-avec-son-pere--Mai-1965-.jpg

Louis Bardot accueille sa fille qui revient du Mexique après le tournage de Viva Maria.

(Aéroport d’Orly – 27 mai 1965)

 

Brigitte a toujours parlé de lui avec une tendresse infinie. Souvent, le matin, elle trouvait un petit poème, écrit sur une simple feuille de brouillon, comme celui qu’elle a toujours gardé précieusement :

 

Chaque jour

Jusqu’à demain matin

Gardez-moi tout votre amour

Car je vous dis pour la millième fois

Que je vous aime

Jusqu’au matin du lendemain

De tous les jours…

 

L’Académie Française a décerné au recueil Vers en vrac (publié en 1960), le Prix de la Fondation de Labbé-Vauquelin. Pilou publiera d’autres recueils et écrira des petits poèmes jusqu’à la fin de sa vie.

 

1960 - Recueils de poèmes de Pilou Bardot

Deux recueils numérotés de « Pilou » qui m’ont été offerts par Brigitte.

 

Alors qu’il est déjà très malade, Brigitte prend conscience des ravages de la vieillesse pour la première fois de sa vie :

« Quand je repensais à cet homme grand, beau, droit et fort, je me disais que la vieillesse est une épreuve atroce. (…) Pourtant, il restait extrêmement digne, soigné, ses cheveux blancs auréolaient son beau visage, ses mains merveilleusement fines et entretenues étaient toujours ce qu’il appelait son aristocratie. (…) Dans son isolement, il pensait à des poèmes qu’il écrivait avec difficulté sur son petit calepin noir. (…) J’essayais avec maladresse de lui faire comprendre mon amour pour lui, mon admiration pour tout ce qu’il a été dans sa vie (…), pour son courage d’homme et de soldat pendant les deux dernières guerres. »

(Le Carré de Pluton – 1999)

 

Puis le 5 novembre 1975, Papa Pilou s’est endormi pour l’éternité... 

«  J’ai appris, en voyant mourir papa, tout ce que la vie m’avait évité jusqu’à ces jours : la précarité de notre existence, notre fragilité, le ridicule des prétentions de tous ces gens qui se croient immortels, la médiocrité de la haine, l’inutilité de la mesquinerie. J’ai appris l’humilité, la détresse, la mort. J’ai appris la tolérance, la générosité, la bonté, la profondeur, le mystère, la peur. J’ai appris l’amour. »

(Le Carré de Pluton – 1999)

 

 

En passant

 

(extrait de Vers en Vrac – 1960)

                                                              à Brigitte

 

 

Brigitte… Écoute, un soir… Écoute

Un murmure qui vient d’en bas…

Un léger crincrin… c’est sans doute

Une chanson de ton Papa…

 

Car s’il passe, il ne monte pas…

Il regarde… Il en meurt d’envie…

Il en aurait l’âme ravie

Comme tous ceux qui sont Papas…

 

Ton étoile est trop haute… En bas,

Dans la rue, il chante un poème

En passant, pour dire qu’il t’aime…

 

Vers… Chansons… Le vent les emporte…

Mais, dis au petit que tu portes :

« Ce poète était mon Papa… »

 


 

En ce jour de Fête des Pères (17 juin 2012), je m’associe aux vœux de Brigitte et je souhaite aussi une Bonne Fête à mon Papa adoré, qui nous a malheureusement quittés en 1981, à l’âge de 73 ans. Je pense souvent à lui, ses portraits sont partout dans ma maison et toujours il me manquera…

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 17:41

Le buste « Marianne » est à vendre ! 

 

Mardi 26 avril 2016 à 14 heures

Hôtel Drouot – Salle 14
9, rue Drouot
75009 Paris

 

Renseignements et enchères par téléphone : 01 47 27 95 34

 

* * * * * * * *

 

Lot n° 323

 

 

Buste de Brigitte Bardot en « Marianne », symbole de la République française, par Aslan.

Plâtre.

Dimensions : 65 x 35 x 21,5 cm.

Estimation : 300 à 500 Euros.

Le célèbre buste de Marianne incarnée par B.B. !

Le célèbre buste de Marianne incarnée par B.B. !

Repost 0
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 16:13
Brigitte Bardot sur un Solex en 1971.

Brigitte Bardot sur un Solex en 1971.

 

* * * * * * *

 

Un petit clin d’œil sympa et nostalgique…

Ceux de ma génération ont, je pense, tous possédé (ou au moins utilisé)… un Solex.

Et en 2016, le VéloSolex fête ses 70 ans !

Revenons un peu sur son histoire…

 

C’est sur les bancs de l’École Normale à Paris que deux jeunes ingénieurs, Marcel Mennesson et Maurice Goudard, se rencontrent et se lient d’amitié. Tous deux passionnés par les moteurs, ils montent en 1905 leur atelier de confection de moteurs automobiles. En 1909, ils remportent l’appel d’offres organisé par la Compagnie générale des Omnibus. Leur radiateur centrifuge, moteur en forme de cône, dans un premier temps considéré comme inadapté à l’automobile, est commandé à 400 exemplaires. L’entreprise devient prospère. 

C’est lors du rachat d’une petite affaire que va naître la marque Solex (le nom a été trouvé pour être « efficace et facile à retenir »).

Si certains prototypes datent de 1942, les premiers exemplaires du VéloSolex ne sortiront de l’usine de Courbevoie (92) qu’en avril 1946

Un des nombreux logos associatifs célébrant les 70 ans du Solex.

Un des nombreux logos associatifs célébrant les 70 ans du Solex.

* * * * * * * *

 

Le Solex va constituer pour la société française une petite révolution et devient très rapidement un moyen de locomotion populaire : moindre coût, simplicité et sécurité. Peu consommateur, le Solex peut en effet parcourir 100 km avec un seul litre de Solexine, liquide à base d’huile et d’essence.

Il va s’exporter dans le monde entier…

Mais en 1968 le déclin s’amorce. Le contrôle de l’entreprise est cédé à plusieurs reprises : Renault, Motobécane, puis Yamaha sous le nom de MBK en 1983. Le groupe japonais décide finalement l’arrêt définitif de la production du Solex, fin 1988

En 1998, le groupe Magneti-Marelli (filiale du groupe Fiat) reprend la marque Solex, mais des problèmes juridiques font échouer le projet.

En 2004, le groupe Cible rachète la marque Solex dans l’idée de commercialiser un vélo électrique. Dessiné par Pininfarina (designer des Ferrari) et fabriqué en Chine, le e-Solex voit le jour en 2006. Entièrement électrique, sa batterie - logée à l’arrière du vélo - se détache et se recharge sur une prise tous les 30 km environ. Silence et protection de l’environnement sont les deux arguments de vente des nouveaux modèles mis aujourd’hui sur le marché. 

 

Quant aux vieux exemplaires des années 60, ils se revendent entre particuliers, notamment sur le Net, et une véritable nostalgie est entretenue par de nombreuses associations de collectionneurs et de passionnés.

 

(Merci à mon ami Joël A. pour les photos de « B.B. en Solex » ci-dessous.)

Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).
Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).
Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).
Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).
Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).
Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).
Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).
Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).

Quelques jolies photos de B.B. en Solex dans le film de Guy Casaril, « Les Novices » (1970).

Deux autres photos (peu connues) de B.B. toujours en Solex…
Deux autres photos (peu connues) de B.B. toujours en Solex…

Deux autres photos (peu connues) de B.B. toujours en Solex…

Couverture du magazine hollandais « Bromfiets » avec B.B. en… Solex !

Couverture du magazine hollandais « Bromfiets » avec B.B. en… Solex !

D’autres vedettes en Solex : Steve McQueen, Sylvie Vartan, Charles Aznavour, Fernand Raynaud, Mike Brant et Mireille Darc.

D’autres vedettes en Solex : Steve McQueen, Sylvie Vartan, Charles Aznavour, Fernand Raynaud, Mike Brant et Mireille Darc.

Jacques Tati a popularisé le Solex dans le monde entier grâce à son film-culte « Mon Oncle » (1958).

Jacques Tati a popularisé le Solex dans le monde entier grâce à son film-culte « Mon Oncle » (1958).

Une des nombreuses publicités pour le Solex (en 1957).

Une des nombreuses publicités pour le Solex (en 1957).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 21:53

« Pour moi, l’honneur ne se situe pas dans une médaille, mais dans mon âme, dans mon cœur. » 

Brigitte Bardot

(Daily Mail – Juin 1996)

 

* * * * * * * * 

 

Le Président de la République, François Hollande, a remis (le 4 mars 2016) la Légion d’honneur au Prince héritier et vice-Premier ministre de l’Arabie saoudite, Mohammed Ben Nayef, créant ainsi une grande polémique.

Souvenons-nous de l’origine de cette distinction et évoquons tous ceux qui l’ont refusée !

La Légion d’honneur, espérée par beaucoup mais refusée par d'autres, a été créée par Napoléon Bonaparte en 1802.

La Légion d’honneur, espérée par beaucoup mais refusée par d'autres, a été créée par Napoléon Bonaparte en 1802.

 

* * * * * * * *

 

La Légion d’honneur a été créée le 19 mai 1802 par la volonté du Premier consul, Napoléon Bonaparte.

Il souhaitait rétablir un système de récompenses, inspiré de celles de l’Ancien Régime, mais désormais respectueux de l’égalité entre les citoyens.

Il avait élaboré trois principes fondamentaux :

 

1 – La récompense du mérite individuel.

Pour tous ceux qui peuvent se prévaloir d’actions de grande valeur forgées par leurs mérites propres ; tout le monde est traité sur un même pied d’égalité, en dehors de toute considération sociale ou professionnelle.

 

2 – L’universalité de la reconnaissance.

Qu’il soit militaire mais aussi sportif, Prix Nobel, industriel, chanteur ou bénévole associatif, chaque citoyen ayant démontré des mérites éminents, quel que soit le domaine d’expression de ce mérite, peut être distingué par la Légion d’honneur.

 

3 – La contribution au bien public.

Les personnes décorées contribuent au développement de la France, à son rayonnement, à sa défense.

Première remise des insignes de la Légion d’honneur par l'empereur Napoléon Ier dans l’église des Invalides à Paris, le 15 juillet 1804 (© MLH).

Première remise des insignes de la Légion d’honneur par l'empereur Napoléon Ier dans l’église des Invalides à Paris, le 15 juillet 1804 (© MLH).

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot fut élevée au grade de Chevalier de la Légion d'honneur par le président François Mitterrand en 1985 (l’annonce a été faite dans la presse, le dimanche 7 avril) – une distinction qu'elle dédia « aux animaux qui souffrent ».

Mais elle a estimé que seules les personnes qui se sont battues pour la France ou distinguées pour de grandes causes la méritaient. Or, on honorait uniquement sa carrière de « star », et c’est pour cela qu’elle n’a jamais souhaité qu’on la lui remette officiellement. 

De nombreux articles de presse ont relaté cet événement.

Articles de presse (datés de 1985) à propos de la Légion d’honneur de B.B. !
Articles de presse (datés de 1985) à propos de la Légion d’honneur de B.B. !

Articles de presse (datés de 1985) à propos de la Légion d’honneur de B.B. !

 

* * * * * * * *

 

En mars 2016, la comédienne Sophie Marceau a créé le « buzz » en refusant sa récente Légion d’honneur, suite à la remise de la même distinction au Prince héritier d’Arabie saoudite.

 

De nombreuses personnalités ont également refusé leur Légion d’honneur (ou ne se sont pas déplacées pour la recevoir). Certaines ont même prévenu qu’elle ne la souhaitait pas avant même d’être nominées…

Parmi les plus connues, on peut citer :

L'écrivain Marcel Aymé a également refusé son entrée à  l'Académie française, en 1949.

« (...) pour ne plus me trouver dans le cas d'avoir à refuser d'aussi adorables faveurs, ce qui me cause nécessairement une grande peine, je les prierais qu'ils voulussent bien, leur Légion d'honneur, se la carrer dans le train comme aussi leurs plaisirs élyséens. »

Georges Brassens ne s'est pas vu proposer la médaille tant convoitée par d'autres, mais sentant venir le risque il a préféré anticiper et il a écrit une chanson La Légion d'honneur… : « ce petit hochet à la boutonnière vous (...) condamne à de bonnes manières ».

Le peintre Gustave Courbet : « Quand je serai mort, il faudra qu'on dise de moi : celui-là n'a jamais appartenu à aucune école, à aucune église, à aucune institution, à aucune académie, surtout à aucun régime, si ce n'est celui de la liberté. »

Les chercheurs, Pierre et Marie Curie, n'en voyaient pas « la nécessité ».

Le chanteur Léo Ferré avait pris les devants, et refusa avant qu'on ne lui donne « ce ruban malheureux et rouge comme la honte »

L'ancien secrétaire général de la CFDT, Edmond Maire : « Ce n’est pas à l’État de décider ce qui est honorable ou pas. »

George Sand devait être la première auteure décorée, mais elle ne voulait pas « avoir l'air d'une vieille cantinière ».

Et également... : Albert Camus, Bernard Clavel, Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre, Bourvil, Mylène Farmer, Geneviève de Fontenay, Jean-Marie Lustiger, Guy de Maupassant, Claude Monet, Thomas Piketty, Antoine Pinay, Jacques Prévert, Maurice Ravel, Niki de Saint-Phalle, etc.

Ils ont refusé la Légion d'honneur : Pierre et Marie Curie, Georges Brassens, Léo Ferré, Mylène Farmer et... Brigitte Bardot !

Ils ont refusé la Légion d'honneur : Pierre et Marie Curie, Georges Brassens, Léo Ferré, Mylène Farmer et... Brigitte Bardot !

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 00:33

B.B. est omniprésente à Saint-Tropez !

 

 

Lors de mon dernier séjour chez mon amie Brigitte Bardot, fin septembre 2015, pour célébrer ses 81 ans, je suis allé plusieurs fois me promener dans les petites rues de Saint-Tropez. À cette période de l’année, le village est très agréable car il y a moins de touristes et il fait encore très beau. Et j’ai pu constater combien l’image de la star B.B. est présente partout, sous forme de tableaux, de dessins, de photos, d’affiches, dans les magasins et les restaurants surtout. Et bien sûr également à l’Office du Tourisme où l’on peut trouver des livres, des cartes postales inédites et des affiches ! 

Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).
Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).

Des photos de Brigitte Bardot… au hasard des rues et des magasins de Saint-Tropez (septembre 2015).

Flyer publicitaire disponible sur le port, au départ des bateaux pour touristes, qui passent plusieurs fois par jour devant La Madrague, obligeant Brigitte à se réfugier dans une deuxième propriété, La Garrigue.

Flyer publicitaire disponible sur le port, au départ des bateaux pour touristes, qui passent plusieurs fois par jour devant La Madrague, obligeant Brigitte à se réfugier dans une deuxième propriété, La Garrigue.

Les œuvres du peintre Cserg (représentant B.B.) sont exposées devant (et dans) sa boutique tropézienne.
Les œuvres du peintre Cserg (représentant B.B.) sont exposées devant (et dans) sa boutique tropézienne.
Les œuvres du peintre Cserg (représentant B.B.) sont exposées devant (et dans) sa boutique tropézienne.
Les œuvres du peintre Cserg (représentant B.B.) sont exposées devant (et dans) sa boutique tropézienne.

Les œuvres du peintre Cserg (représentant B.B.) sont exposées devant (et dans) sa boutique tropézienne.

* * * * * * * *

 

J’ai déjà consacré plusieurs articles à Serge Contat (le peintre Cserg), un homme sympathique et surtout respectueux de Brigitte (qui l’apprécie beaucoup). J’ai eu le plaisir de le rencontrer en septembre 2013 (voir ci-dessous) : 

Sur le port de Saint-Tropez, le 28 septembre 2015, devant la terrasse de Sénéquier. (Merci à mon ami Frank G. pour cette photo-souvenir.)

Sur le port de Saint-Tropez, le 28 septembre 2015, devant la terrasse de Sénéquier. (Merci à mon ami Frank G. pour cette photo-souvenir.)

* * * * * * * *

 

Si vous souhaitez acheter des documents sur B.B., je vous invite à vous rendre sur le site de l’Office du Tourisme de Saint-Tropez. Il y a une boutique en ligne uniquement consacrée à notre star (lien ci-dessous) : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
13 février 2016 6 13 /02 /février /2016 22:12
Brigitte Bardot (à gauche, aux côtés de Curd Jürgens) dans « Et Dieu… créa la femme » (1956) et Isabelle Adjani (avec Vincent Pérez) dans « La Reine Margot » (1994).

Brigitte Bardot (à gauche, aux côtés de Curd Jürgens) dans « Et Dieu… créa la femme » (1956) et Isabelle Adjani (avec Vincent Pérez) dans « La Reine Margot » (1994).

Brigitte BARDOT - Isabelle ADJANI

Destins croisés

 

 

En relisant récemment la première biographie complète sur Isabelle Adjani écrite par mon ami Dominique Choulant (Isabelle Adjani, la Magnifique, publiée aux éditions Mustang - 2014), j’ai trouvé intéressant de rappeler ce qui avait rapproché parfois Adjani de Brigitte Bardot. Je vous propose donc quelques extraits de cet ouvrage où les destinées des deux comédiennes semblent se croiser…

* * * * * * * * 

 

1973

 

De passage à Paris – où il tourne aux studios de Boulogne-Billancourt Don Juan 1973 ou si Don Juan était une femme… nommée Brigitte Bardot –, Robert Hossein remarque Isabelle Adjani à la sortie du Conservatoire alors qu’elle saute à la marelle devant l’École, qui lui a « refusé » son entrée… 

Robert Hossein dirige Isabelle Adjani dans sa pièce de théâtre « La Maison de Bernarda » (Reims - 1973).

Robert Hossein dirige Isabelle Adjani dans sa pièce de théâtre « La Maison de Bernarda » (Reims - 1973).

La superbe scène finale du film « Le Repos du guerrier » de Roger Vadim avec Brigitte Bardot et Robert Hossein (en 1962).

La superbe scène finale du film « Le Repos du guerrier » de Roger Vadim avec Brigitte Bardot et Robert Hossein (en 1962).

* * * * * * * * 

 

1983

 

C’est bien simple : « Isabelle Adjani, dans L’Été meurtrier, c’est le personnage féminin le plus agressivement érotique que l’on ait vu sur un écran français depuis Bardot… », avait annoncé (sans rire) Marc Esposito, le rédacteur en chef du mensuel Première, dans le numéro de mars dont elle faisait la Une.   

 

(...)

 

Haut la main, le disque (très réussi) va atteindre (très vite et non sans surprise) 600 000 exemplaires, et compter deux autres succès « gainsbourgiens » (Ohio, Beau oui comme Bowie), qui font suite  à d’autres titres cultes pour actrices non moins cultes : Anna Karina (Sous le soleil exactement), Brigitte Bardot (Harley Davidson, Bonnie and Clyde), Jane Birkin (Di doo dah, Ex-fan des sixties), Catherine Deneuve (Dieu fumeur de havanes)...

Isabelle Adjani recevant un Disque d’Or pour son premier album éponyme, aux côtés de Serge Gainsbourg qui lui avait composé plusieurs chansons (1983).

Isabelle Adjani recevant un Disque d’Or pour son premier album éponyme, aux côtés de Serge Gainsbourg qui lui avait composé plusieurs chansons (1983).

Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg à l’époque de leur fructueuse collaboration artistique et de leur liaison amoureuse (1967).

Brigitte Bardot et Serge Gainsbourg à l’époque de leur fructueuse collaboration artistique et de leur liaison amoureuse (1967).

* * * * * * * * 

 

1987

 

Toutefois, B.B. n’en reste pas moins le modèle de toute une génération de comédiennes, de Sandrine Bonnaire à Béatrice Dalle. Par ailleurs, aurait-elle quelque chose à leur dire ? « Je suis désolée, dit Bardot, mais je ne connais pas ces jeunes femmes. La seule que je trouve formidable, c’est Isabelle Adjani. » Là, nous sommes bien obligés d’y constater l’expression d’un immense compliment.

 

* * * * * * * * 

 

1998

 

[Isabelle Adjani] que l’on retrouve donc encore à Cannes à travers les revues fêtant l’album des 50 ans, dont Paris Match, du 15 mai, à  l’intérieur duquel B.B. parle et dit se qu’elle pense d’Isabelle Adjani, qui préside le jury : «  Le plus grand bien. Et pour plusieurs bonnes raisons. D’abord parce que, pour une fois, on a fait appel à quelqu’un de jeune. Ensuite, parce que je la trouve sensationnelle. C’est une fille courageuse et une actrice sublime. Moi qui regarde peu le cinéma, je l’ai vue dans beaucoup de films. Je ne la trouve pas jolie mais plus que jolie. Divine. Et je sympathise d’autant plus avec elle qu’elle doit être, elle aussi, très agressée, assez incomprise et fréquemment confrontée à la bêtise ambiante. » 

Isabelle Adjani au Festival de Cannes (2009).

Isabelle Adjani au Festival de Cannes (2009).

Brigitte Bardot au Festival de Cannes (1956).

Brigitte Bardot au Festival de Cannes (1956).

* * * * * * * * 

 

2003

 

Le légendaire Omar Sharif (71 ans) étant l’épicier en question, et le novice Pierre Boulanger (16 ans) Momo : le premier sera sacré Meilleur acteur de l’année aux César 2004, et le second Meilleur acteur au Festival de Chicago, le 16 octobre 2003. Quant à Isabelle Adjani dont c’est le trentième film, elle y fait un clin d’œil à Bardot version 1963. Effectivement, aussi surprenant cela soit-il, en une apparition d’à peine une poignée de minutes, elle rend hommage à B.B. tournant Le Mépris de Jean-Luc Godard, rue Bleue à Paris, et  non plus à Cinecittà à Rome, comme à l’époque… Où Bardot était « en couple » avec Sami Frey, le futur partenaire d’Isabelle fantastiquement troublée par sa voix. À chaque prise, Isabelle en rougissait – mais comme, dans Mortelle randonnée,  Sami jouait un aveugle, il n’était pas supposé la voir ! 

 

(à suivre dans le livre un long dialogue entre Isabelle Adjani et Sami Frey à propos de... B.B. !)

Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.
Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.
Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.

Isabelle Adjani jouant le rôle de… Brigitte Bardot dans le film « Monsieur Ibrahim ou les fleurs du Coran » en 2003.

* * * * * * * * 

 

2004

(…)

La rencontre Bardot-Adjani a eu lieu cet été, mi-août, à Saint-Tropez (où Isabelle était de passage pour découvrir la discothèque VIP Rom de son ami Jean-Roch, et fondateur du lieu). C’est Paris Match (qui entretient des liens privilégiés avec la première depuis plus de cinquante ans, et depuis trente ans pour la seconde), qui les a réunit dans la pinède derrière « La Bastide rouge », avec pour témoin privilégié Kasia Wandycz, la photographe.

 

(à suivre dans le livre quelques jolies remarques d’Adjani à propos de Brigitte Bardot.)

Août 2004 : l’unique rencontre entre Isabelle Adjani et Brigitte Bardot à Saint-Tropez.

Août 2004 : l’unique rencontre entre Isabelle Adjani et Brigitte Bardot à Saint-Tropez.

* * * * * * * * 

 

2010

 

« C’est un ange sur la Terre. Elle porte sur son visage la beauté de son âme », dit d’elle Brigitte Bardot dont Isabelle Adjani a été la dernière visiteuse (le dimanche 7 mars 2010),  à l’exposition consacrée à l’éternelle B.B. revenue en haut de l’affiche à Boulogne-Billancourt.

Isabelle Adjani, Brigitte Bardot, deux  authentiques stars qui ont si bien exporté le charme français sur les écrans du monde entier dont Marion Cotillard (34 ans), la Présidente de cette 35ème Nuit des César, est la digne héritière. 

* * * * * * * *

 

Pour en savoir plus sur la biographie de Dominique Choulant consacrée à Isabelle Adjani, je vous invite à relire mon article de présentation (lien ci-dessous) : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS Brigitte BARDOT
commenter cet article
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 14:52
Photo promotionnelle de Brigitte Bardot pour le film « Le Fils de Caroline chérie » en 1954.

Photo promotionnelle de Brigitte Bardot pour le film « Le Fils de Caroline chérie » en 1954.

* * * * * * * *

 

Et voici le 7ème film de Brigitte Bardot…

 

Fiche technique

 

Pendant l'occupation de l'Espagne par les troupes napoléoniennes (1808 - 1813), le beau Juan d'Aranda (Jean-Claude Pascal) se distingue par sa bravoure et aussi par ses succès féminins. Ignorant ses origines françaises, il combattra tout d'abord auprès des guérilleros espagnols, puis sous les ordres du général Gaston de Sallanches (Jacques Dacqmine) qui se révèlera être son père. Plusieurs femmes le tireront de situations critiques : Térésa, une jeune paysanne (Magali Noël), la duchesse d'Albuquerque (Sophie Desmarets), séduites par sa prestance, mais son cœur appartiendra à la mignonne Pilar (B.B.) qu'il croyait être sa sœur !

 

Distribution : Jean-Claude Pascal - Brigitte Bardot (Pilar d’Aranda) - Jacques Dacqmine - Magali Noël - Sophie Desmarets - Georges Descrières - Daniel Ceccaldi - Alfred Adam - Robert Manuel - Michel Etcheverry - Bernard Lajarrige - Marcel Pérès.

 

Durée : 1 h 45 mn.

Tourné en couleurs.

 

Réalisation : Jean Devaivre.

Musique : Georges Van Parys.

Scénario et adaptation : Cécil Saint-Laurent, d’après son propre roman.  

 

Le tournage a eu lieu du 24 juin au 5 septembre 1954, dans les studios de Saint-Maurice (94), et dans les Pyrénées-Orientales : Collioure, Port-Vendres, Argelès-sur-Mer, etc.

 

Sortie à Paris : 11 mars 1955.

 

En Angleterre, le titre du film est : Caroline and the Rebels.

 

Box-office France : environ 1 670 000 entrées.

 

Pêle-mêle chronologique du film « Le Fils de Caroline chérie » (1954).

Pêle-mêle chronologique du film « Le Fils de Caroline chérie » (1954).

* * * * * * * *

 

Quelques anecdotes…

 

Ce film est le 3ème volet d’une trilogie consacrée au personnage « Caroline », imaginé par le romancier Cécil Saint-Laurent. Les deux premiers films avaient pour vedette principale Martine Carol : Caroline chérie (Richard Pottier, 1951) et Un caprice de Caroline chérie (Jean Devaivre, 1953).

 

Brigitte Bardot est en tête du générique féminin et apparaît dès la seconde scène aux côtés de Jean-Claude Pascal. Même si elle semble assez présente tout au long du film, elle ne participe qu’à 9 scènes.

 

Parmi les figurants, on remarquera notamment : Marcel Bozzuffi (son premier rôle – un soldat) et Pascale Roberts (son deuxième film ; elle est actuellement « Wanda » dans la série télévisée Plus belle la vie)

 

Un des assistants-réalisateurs est… Claude Sautet qui deviendra un grand metteur en scène : Les Choses de la vie (1970), César et Rosalie (1972), Vincent, François, Paul… et les autres (1974), Un cœur en hiver (1991), etc.

Affiches françaises du film « Le Fils de Caroline chérie » (1954).
Affiches françaises du film « Le Fils de Caroline chérie » (1954).

Affiches françaises du film « Le Fils de Caroline chérie » (1954).

Le dernier DVD du film sorti en 2015.

Le dernier DVD du film sorti en 2015.

* * * * * * * *

 

Le commentaire de Brigitte Bardot

 

« Martine Carol était à l’apogée de sa carrière. Tous les producteurs se l’arrachaient. Ils ne savaient plus quoi inventer pour attirer le client par son nom magique.

On me demanda alors de tourner un petit rôle dans un film de Jean Devaivre, Le Fils de Caroline chérie. Pourquoi pas Le Cousin germain de Lola Montès ou  Le Frère de lait de Nana ? (…)

Magali Noël était superbe, elle virevoltait et riait avec les uns et les autres. Jean-Claude Pascal, lui aussi superbe et altier, avait l’air de s’amuser avec elle. Et moi, j’avais l’air de tout sauf de la starlette en vogue… (…)

Le film fut très mauvais, Jean-Claude Pascal ne prit pas la place de Martine Carol, Magali Noël non plus et moi encore moins. ».

 (Initiales B.B., éditions Grasset, 1996)

 

et mon avis…

 

Un film un peu ennuyeux qui a mal vieilli… Mais on le regarde sans déplaisir surtout pour Brigitte Bardot (en brune), jeune fille naïve, timide et amoureuse, et également pour les autres comédiens (totalement oubliés du grand public) : Jean-Claude Pascal, Magali Noël, Sophie Desmarets et quelques seconds rôles (Robert Manuel, Michel Etcheverry, Daniel Ceccaldi, etc.).

L’intrigue est sans surprises et l’on imagine très vite le dénouement…

Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot.
Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot. Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot.
Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot. Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot.
Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot. Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot.

Photos du film « Le Fils de Caroline chérie » avec Brigitte Bardot.

Brigitte Bardot (aux côtés de Magali Noël et Jean-Claude Pascal) lors du tournage du film « Le Fils de Caroline chérie ».
Brigitte Bardot (aux côtés de Magali Noël et Jean-Claude Pascal) lors du tournage du film « Le Fils de Caroline chérie ».

Brigitte Bardot (aux côtés de Magali Noël et Jean-Claude Pascal) lors du tournage du film « Le Fils de Caroline chérie ».

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Films de B.B. Brigitte BARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *