Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 22:32
Une des photos présentées dans cette exposition en hommage à la beauté intemporelle de Brigitte Bardot.

Une des photos présentées dans cette exposition en hommage à la beauté intemporelle de Brigitte Bardot.

* * * * * * * *

 

Au Brésil, Brigitte Bardot est toujours considérée comme « la plus belle femme du monde » et comme celle « qui a permis l’émancipation des femmes », d’après le commissaire de cette exposition organisée à São Paulo dans un grand centre commercial et culturel.


Cet hommage rassemble 40 photos (présentées comme « inédites » mais nous en connaissons, ici en France, la plupart) issues des archives de quatre photographes : Jean-Claude Sauer, Léonard de Raemy, Luc Fournol et Jean-Marie Périer.

 

 

 Brigitte Bardot dans l’intimité 

 

D&D Shopping

Avenida das Nações Unidas, 12555

Jardim Universidade Pinheiros  

São Paulo (Brésil)

 

Du 27 août au 28 septembre 2015 (date de l’anniversaire – 81 ans – de la star)

Ouvert tous les jours. Entrée libre.

Une vue de l’exposition dans la Galerie marchande « D&D Shopping » à São Paulo.

Une vue de l’exposition dans la Galerie marchande « D&D Shopping » à São Paulo.

* * * * * * * *

 

Voici quelques-unes des photos présentées lors de cette exposition (© Léonard de Raemy - Luc Fournol - Jean-Marie Périer).  

Repost 0
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 11:23
Une des photos de Brigitte Bardot par Léonard de Raemy exposée au Sofitel de Rome.

Une des photos de Brigitte Bardot par Léonard de Raemy exposée au Sofitel de Rome.

* * * * * * * *

 

Du 7 juillet au 15 octobre 2015, une exposition de photos de Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy (intitulée « Magnifique Bardot ») est présentée à l’hôtel Sofitel de Rome (Italie). Initiée par le journaliste Henry-Jean Servat, avec l’autorisation de Marc de Raemy (le fils du photographe décédé), elle rend hommage à la beauté intemporelle de Brigitte Bardot


Le Sofitel français (5 étoiles) « Villa Borghèse » s’est imposé depuis cinq ans comme l’hôtel officiel du Festival du Film Français de Rome. Associé à de nombreuses initiatives artistiques, il accueille régulièrement des expositions de photos dédiées au cinéma ou aux grandes divas des années 60 et 70. Il est idéalement situé à quelques pas de la Via Veneto, l’avenue mythique du cinéma.

 

Je vous invite à feuilleter quelques pages (parmi les plus intéressantes) du beau dossier de presse publié à l’occasion de cette exposition.

 

(Merci à mon ami Frank G. pour ce document.)

Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.
Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.

Dossier de presse de l’exposition « Magnifique Bardot » au Sofitel de Rome.

* * * * * * * *

 

On peut retrouver la plupart des photos de cette exposition dans le livre auquel j’ai collaboré avec Brigitte Bardot (qui a légendé les photos et m’a fait confiance une fois de plus) et Marc de Raemy (le fils du photographe) : Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy, publié aux Éditions Didier Carpentier en 2011.

Avis de parution proposé par l’éditeur lors de la sortie du livre en 2011.

Avis de parution proposé par l’éditeur lors de la sortie du livre en 2011.

Repost 0
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 12:12
Brigitte Bardot et sa superbe Rolls-Royce au début des années 70.

Brigitte Bardot et sa superbe Rolls-Royce au début des années 70.

* * * * * * * *

 

Le dimanche 6 septembre 2015, le château de Chantilly accueillera pour la seconde année le Concours d’Elégance ainsi que le Concours d’État « Les Plus Belles Voitures du Monde » qui constitue l’un des moments forts du week-end. Au programme, quinze catégories (Les intérieurs iconoclastes, les voitures de l’Entre-deux-Guerres ouvertes, F1 de 1966 à 1972...) et une sélection de 7 magnifiques voitures dont les propriétaires furent des personnalités féminines.

 

Voici les modèles présentés :

- La Bugatti type 35B de 1927 de Hellé Nice (célèbre danseuse de cabaret).

 

- La Delahaye 135 MS qui a participé au tournage du film Le Château de Verre (1950) avec Michèle Morgan appartenait en réalité à Lucienne Dhotelle (plus connue sous le nom de « La Môme Moineau », chanteuse de music-hall).

 

- La Ferrari 250 Europa GT de 1954 appartenait à la Princesse Lilian de Réthy, épouse du roi Léopold III de Belgique.

 

- La BMW 507 de 1958 offerte par Elvis Presley à Ursula Andress après le tournage de la comédie musicale L’Idole d’Acapulco en 1963.

 

- La Ferrari 275 GTS de 1965 de l’actrice Raquel Welch. Une auto qu’elle avait tellement appréciée durant le tournage de Fathom (1967) que le directeur du film lui en fit cadeau.

 

- La Mercedes 280 SE de 1969 offerte à Madonna en 1986 par son mari d’alors, l’acteur Sean Penn. C’est au volant de cette voiture qu’on la découvrira dans le clip « Deeper and Deeper ».

 

Et enfin… la Rolls-Royce Silver Cloud II Convertible de 1962 ayant appartenu à Brigitte Bardot (de 1970 à 1972).

 

À l’annonce de cette information, Brigitte Bardot a déclaré :

« J’espère qu’elle sera la plus admirée du Concours car je l’ai beaucoup aimée ».

 

Livrée neuve en 1962 à un play-boy américain, la Rolls a été vendue quatre ans plus tard à Charles Aznavour. Puis B.B. lui a achetée (le 13 octobre 1970) avant de la revendre, le 28 juin 1972, au créateur de chaussures Charles Jourdan. Cédée à un dernier propriétaire, Albert Prost, le 2 novembre 1973, par le New York Garage de Cannes, la Silver Cloud reçoit alors son immatriculation actuelle : 8941 SF 06.

En février 2014, lors d’une vente aux enchères chez Artcurial Motorcars, dans le cadre du Salon Rétromobile, cette voiture mythique a été adjugée 286 000 Euros, battant tous les records de vente, loin devant la Chevrolet Bel Air de Ringo Starr (48 900 Euros) et la Fiat Shelette du designer Philippe Starck (41 700 Euros). L’acquéreur a pu repartir au volant de cette Rolls et exhiber fièrement la copie du certificat de vente au nom de Brigitte Bardot qui lui a été remise (voir ci-dessous).

 

Certificat de vente de la Rolls-Royce signé par Brigitte Bardot.

Certificat de vente de la Rolls-Royce signé par Brigitte Bardot.

* * * * * * * *

 

Ci-dessous, quelques photos de Brigitte Bardot dans des Rolls-Royce (la sienne mais aussi d’autres, comme celle de son ex-mari Gunter Sachs). 

Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !
Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !

Une star, Brigitte Bardot, dans une voiture de… star !

Repost 0
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 14:43

25 juillet 2015

Deux ans déjà...

 

* * * * * * * * 

 Merveilleuse Bernadette Lafont

 

Bernadette-Lafont--Blog-Bagnaud-.jpg

Bernadette Lafont (1938 – 2013)

 

Lorsque le jeudi 25 juillet 2013, en fin d'après-midi, Brigitte Bardot a appris le décès de Bernadette Lafont, elle était effondrée. Très triste... Elle a souhaité immédiatement lui rendre un hommage public, car elle a toujours eu beaucoup de tendresse pour cette actrice qu’elle n’a jamais rencontrée mais qu’elle admire depuis ses débuts au cinéma. Et le lendemain, vendredi 26 juillet, vers 14 heures, elle a envoyé à tous les médias cette lettre manuscrite si émouvante.

 

Hommage Brigitte Bardot à Bernadette Lafont (Blog Bagnaud)

 

Brigitte et Bernadette se sont juste « croisées » mais ne se connaissaient pas personnellement. Et pourtant, elles ont partagé l’affiche du dernier film de B.B., L’histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise (réalisé en 1973 par Nina Companeez). Il n’existe (à ma connaissance) aucune photo des deux actrices sur ce tournage, mais une société de production italienne a eu l’idée de les associer (avec un montage) sur une des photos d’exploitations du film pour la promotion en Italie (ci-dessous) :

 

Bardot - Huster et Lafont dans Colinot Trousse-Chemise (Blo

Bernadette Lafont (Rosemonde dans le film) et Brigitte Bardot (Arabelle)

sont aux côtés de Francis Huster (le jeune Colinot qu’elles vont séduire toutes les deux).

 

* * * * * * * *

 

En 2005, alors que je collaborais au livre de photos intitulé Brigitte  Bardot (paru aux Éditions E.P.A. – Hachette), j’avais proposé à l’éditeur de mettre  à la fin de l’ouvrage, dans un « Livre d’Or », une série de témoignages de personnalités qui aiment vraiment Brigitte. J’ai immédiatement pensé à Bernadette Lafont, dont je connaissais son admiration pour Brigitte. Et voici ce qu’elle a écrit...

 

2005/09 - Brigitte Bardot (Composé par François BAGNAUD)Brigitte, qui était l’idole de mon adolescence quand je vivais à Nîmes dans le Gard, je ne l’ai croisée qu’une seule fois mais c’est un souvenir de beauté pure.

J’avais 18 ans et j’étais  depuis peu à Paris, j’étais rue du Faubourg Saint-Honoré chez le couturier Louis Féraud. Il y avait un escalier en colimaçon au milieu de la boutique et tout un brouhaha gai de clientes. Tout d’un coup, les voix se sont tues et descendant l’escalier sont apparus deux petits pieds ravissants chaussés de ballerines, des chevilles exquises, de fines jambes très serrées dans un pantalon de cuir très fin comme une peau et puis on a entendu la voix enfantine, si fraîche de B.B. et on l’a vue toute entière, si gracieuse, si légère dans son costume couleur miel comme ses cheveux, toute de peau vêtue, et là, je crois que je me suis presque évanouie de bonheur.

Brigitte a traversé le magasin dans un silence quasi religieux, le beauté peut rendre muet, elle est sortie, le charme était rompu, les babillages ont repris mais je suis restée marquée à jamais par cette apparition si gracieuse comme celle d’une princesse biche dans un conte de  Madame d’Aulnay.

Pour Brigitte que je n’ai jamais cessé d’aimer.


le 12 mai 2005

Bernadette Lafont

 

(Texte paru dans le livre Brigitte Bardot – Éditions E.P.A. - Hachette, 2005)

 

* * * * * * * *

 

La dernière fois que j’ai revu Bernadette Lafont, c’était à la télévision. Elle était l’invitée d’honneur de Catherine Ceylac pour son émission « Thé ou Café » diffusée le dimanche 13 janvier 2013. Elle venait présenter son dernier film Paulette de Jérôme Enrico.

Durant cet entretien, elle a évoqué Brigitte Bardot, en racontant qu’adolescente, elle lui vouait une telle admiration qu’elle avait demandé à sa couturière de lui faire les mêmes robes que B.B. dont elle découpait les modèles dans Paris-Match.

En racontant ses débuts au cinéma en 1958, elle ajouta qu’Aux Cahiers du Cinéma [grand magazine spécialisé sur le cinéma], tout le monde était amoureux de Bardot et comme elle s’inquiétait de ses qualités de comédienne, on lui dit : « Oui, mais Bardot ne pourrait pas pleurer comme ça », ce qui la rassura.

Ensuite, on a vu un reportage où Bernadette Lafont se promenait au Cimetière des Chiens à Asnières (92)  car les animaux sont très importants pour elle. Elle vivait dans le quartier du Marais à Paris avec une chatte ; on pouvait la croiser et discuter simplement avec elle. Une merveilleuse et belle personne qui va nous manquer beaucoup...

 

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 15:11
Brigitte Bardot, sublime et mythique, dans « Et Dieu… créa la femme », réalisé par Roger Vadim en 1956.

Brigitte Bardot, sublime et mythique, dans « Et Dieu… créa la femme », réalisé par Roger Vadim en 1956.

* * * * * * * *

 

Merci à mon ami Joël A. qui m’a fait découvrir un Blog sympa qui propose de revoir les lieux de tournage de quelques grands films, à l’époque et… actuellement. Ainsi, par exemple, je vous propose de revoir les belles scènes du film Et Dieu… créa la femme avec Brigitte Bardot. Ce film fut tourné en 1956 à Saint-Tropez par Roger Vadim. L’occasion de vérifier comment la « tornade B.B. » a transformé ce petit village de pêcheurs (alors connu par quelques privilégiés)  qui est devenu ensuite l’un des plus célèbres de la planète.

 

Voici quelques premiers exemples de photos… 

Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Sur les lieux du tournage du film « Et Dieu… créa la femme » avec Brigitte Bardot
Le même lieu à l'époque du tournage du film en 1956 à Saint-Tropez... et maintenant !
Le même lieu à l'époque du tournage du film en 1956 à Saint-Tropez... et maintenant !

Le même lieu à l'époque du tournage du film en 1956 à Saint-Tropez... et maintenant !

* * * * * * * *

 

Pour plus de photos du tournage de Et Dieu… créa la femme, je vous invite à visiter le Blog ci-dessous (pour l’instant, un seul film de B.B. est proposé).

Et lorsque vous irez à Saint-Tropez, amusez-vous à retrouver tous les endroits où Brigitte Bardot a tourné les scènes de son film-culte… 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 12:57
Spot radio de Brigitte Bardot contre l’hippophagieSpot radio de Brigitte Bardot contre l’hippophagie

« Ne mangez plus de viande de cheval ! »

 

 

Tel est le message enregistré par Brigitte Bardot ces jours-ci.

La Fondation Brigitte Bardot a acheté des espaces publicitaires sur les antennes de France Bleu (réseau de 44 radios locales du groupe Radio France), et le message (texte intégral ci-dessous) sera diffusé à partir du jeudi 26 mars 2015 pendant trois semaines.

 

« Bonjour, c’est Brigitte Bardot.

C’est avec une grande émotion et beaucoup d’espoir que je demande votre aide pour l'abolition de l'hippophagie.

Souvenez-vous : les chevaux de guerre qui ont donné leurs vies par centaines de milliers, les chevaux de trait, tellement indispensables, et encore les chevaux de courses qui font gagner des sommes fabuleuses.

Tous méritent notre respect et notre reconnaissance.

Le cheval est un animal noble et digne, qui ne doit plus être abattu dans l’horreur et l’épouvante pour finir en steaks et en lasagnes.

Alors, ne mangez plus de cheval, je vous en supplie !

Aidez-moi aussi à transformer ce combat en victoire.

Merci. »

 

Spot radio de Brigitte Bardot contre l’hippophagie

* * * * * * * * 

 

Interrogée par téléphone depuis La Madrague à Saint-Tropez par l’AFP, Brigitte Bardot a déclaré notamment :

 

« Depuis toujours, je me bats contre le fait de manger du cheval. (…) C’est scandaleux et épouvantable, absolument ignoble dans un pays civilisé comme la France. Ça me mine la vie. (…) Pour mes 80 ans [le 28 septembre 2014], j'ai demandé au Gouvernement de m'accorder l'arrêt de l'hippophagie et l'abolition des sacrifices rituels halal et casher. Évidemment, je n'ai rien eu du tout ! Comme je ne sais plus par quel bout m'y prendre, j'ai décidé de m'adresser directement aux Français, en désespoir de cause. (…) Je veux gagner ce combat contre la viande de cheval avant de passer de l'autre coté de la barrière. C'est parce que je ne peux pas compter sur ce Gouvernement que je demande l'appui du public. Sensibiliser les gens, c'est le dernier espoir qui me reste. (…) Le cheval, la plus belle conquête de l'homme, n'est pas un animal de ferme : c'est comme un chien ou un chat. On ne peut pas le manger. ».

 

* * * * * * * *

 

Pour écouter le spot et en savoir plus sur ce combat contre l'hippophagie, je vous invite à vous rendre sur le site spécialement créé par la Fondation Brigitte Bardot pour informer le grand public (lien ci-dessous).

Brigitte Bardot, chez elle à La Garrigue (Saint-Tropez), en mars 1993.

Brigitte Bardot, chez elle à La Garrigue (Saint-Tropez), en mars 1993.

Repost 0
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 22:38
« Moi je joue » (de Brigitte Bardot) par Lana Del Rey

* * * * * * * *

 

C’est mon ami Didier B. qui vient de me faire découvrir cette version « samplée » de Moi je joue (le tube de Brigitte Bardot) par Lana Del Rey.


D’après certains sites d’admirateurs de la chanteuse américaine, celle-ci aurait enregistré cette chanson en 2010 mais finalement le titre n’a jamais été distribué, et le projet aurait été abandonné en octobre 2012.

Il reste une version disponible sur le Net que je vous propose d’écouter…

On reconnaît bien la voix de B.B. mêlée à celle de Lana Del Rey.

Pochettes originales des 45 Tours (« Moi je joue ») de Brigitte Bardot parus en 1964.
Pochettes originales des 45 Tours (« Moi je joue ») de Brigitte Bardot parus en 1964.

Pochettes originales des 45 Tours (« Moi je joue ») de Brigitte Bardot parus en 1964.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 21:16
Brigitte Bardot et Jean Richard sur le tournage du film « Le Portrait de son père » en 1953.

Brigitte Bardot et Jean Richard sur le tournage du film « Le Portrait de son père » en 1953.

* * * * * * * *

 

Et voici le 4ème film de Brigitte Bardot…

 

Fiche technique

 

Paul, un jeune paysan (Jean Richard), sans instruction ni bonnes manières, hérite de son père (qu'il n'a jamais connu parce qu'enfant naturel) la moitié des parts d’un grand magasin parisien. Malgré une belle-mère acariâtre (Mona Goya) et une demi-soeur existentialiste et délurée (B.B.), il réussit à remettre de l'ordre dans cette affaire et à la rendre florissante, grâce à son bon sens. Mais cette vie à Paris ne lui convient pas… Et après avoir assisté aux fiançailles de sa sœur qui s’est assagie, il lui offre sa part d’héritage et retourne dans son village. Il créera une ferme modèle et vivra heureux avec Marie-Louise (Michèle Philippe), une ex-vendeuse des « Galeries Parisiennes », intelligente et réservée.

 

Distribution : Jean Richard - Brigitte Bardot (Dominique Durand-Dupond dite Domino) - Mona Goya - Michèle Philippe - Philippe Mareuil.

 

Durée : 1 h 30 mn. Existe en DVD.

Tourné en noir et blanc.

 

Réalisation et scénario : André Berthomieu (1903 - 1960).

Musique : Henri Betti.

Dialogues : Roger Pierre (qui fait une petite apparition dans le film).

 

Le tournage a eu lieu à Paris et aux studios de Boulogne-Billancourt du 15 juin au 17 juillet 1953.

 

Sortie à Paris : 13 janvier 1954.

 

Box-office France : environ 1 644 000 entrées. 

Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ». Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».
Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ». Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».
Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ». Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».

Brigitte Bardot dans « Le Portrait de son père ».

* * * * * * * *

 

Quelques anecdotes…

 

Brigitte Bardot apparaît dès le début du film, en jeune fille délurée et sympathique.

 

Dans des petits rôles, on peut reconnaître Daniel Cauchy et Roger Pierre.  

 

À noter, la présence dans l’équipe technique de Pierre Granier-Deferre (comme 1er assistant-réalisateur), futur grand metteur en scène : Paris au mois d’août (1965), La Horse (1970), Le Chat (1971), La Veuve Couderc (1971). 

Affiches du film « Le Portrait de son père » (1953).
Affiches du film « Le Portrait de son père » (1953).

Affiches du film « Le Portrait de son père » (1953).

« Le Portrait de son père » d’André Berthomieu  avec Jean Richard et Brigitte Bardot (1953)

* * * * * * * *

 

Commentaire de Brigitte Bardot

 

« Deux mauvais films [Le Trou normand et Manina, la fille sans voiles] pour commencer ma carrière et un troisième qui ne valait pas mieux ! J’acceptai pourtant ce nouveau navet… »

(Initiales B.B., éditions Grasset, 1996)

 

 

et mon avis…

 

Encore un petit « nanar » caractéristique des années 50…

Dès le début, l’histoire rappelle celle du film Le Trou normand  : un jeune villageois hérite d’une belle affaire familiale et s’attire les foudres de sa belle-mère dont B.B. est la fille. Jean Richard joue moins bien les benêts que Bourvil mais est tout aussi sympathique. Brigitte a pris un peu d’assurance depuis Manina, la fille sans voiles, et ce rôle lui offre plus de spontanéité, plus de scènes où elle peut être elle-même : rigolote, sexy et charmante.

De belles balades dans Paris : Pigalle, les quais de la Mégisserie, les Champs-Élysées et Saint-Germain-des-Prés (« le quartier maudit » où Domino-Brigitte va s’encanailler dans les caves).

Une ambiance déjà d’une autre époque !

Un film un peu daté mais que j’ai pris plaisir à revoir.  

Brigitte Bardot, au Festival de Cannes 1953, un mois avant le tournage du « Portrait de son père ».

Brigitte Bardot, au Festival de Cannes 1953, un mois avant le tournage du « Portrait de son père ».

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Films de B.B. Brigitte BARDOT
commenter cet article
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 20:34
Brigitte Bardot, jeune débutante, à l’époque du tournage du film « Les Dents longues » en 1952.

Brigitte Bardot, jeune débutante, à l’époque du tournage du film « Les Dents longues » en 1952.

* * * * * * * *

 

Voici un film qui est référencé dans la filmographie de Brigitte Bardot comme étant son 3ème !

Personnellement, je ne le compterais même pas car B.B. joue un rôle de figurante qui n’est pas crédité au générique…

 

Fiche technique

 

Louis Commandeur (Daniel Gélin), un jeune journaliste « aux dents longues » fait ses débuts professionnels à Lyon où il rencontre Éva (Danièle Delorme), dont il s'éprend et qu’il épouse. Très ambitieux, il monte à Paris. Walter (Jean Chevrier), rédacteur en chef d’un grand quotidien Paris France, favorise son ascension. Mais Louis veut prendre le poste de Walter, qu'il obtiendra en se prêtant aux manigances d'un politicien malhonnête. Son épouse hésitera à rester avec lui face à une telle attitude, mais tout finira par s’arranger…

 

Distribution : Daniel Gélin - Danièle Delorme - Jean Chevrier -  Louis Seigner - Brigitte Bardot et Roger Vadim (les témoins du mariage).

 

Durée : 1 h 40 mn. Existe en DVD.

Tourné en noir et blanc.

 

Réalisation : Daniel Gélin (1921 - 2002).

Musique : Paul Misraki.

Scénario : Daniel Gélin, Michel Audiard, Marcel Camus et Jacques Robert (d’après un roman de ce dernier co-scénariste).

 

Le tournage a eu lieu à Lyon, à Paris et aux studios de Boulogne-Billancourt, du 15 septembre au 18 novembre 1952.

 

Sortie à Paris : 11 mars 1953.

 

Box-office France : environ 1 241 000 entrées. 

Le film « Les Dents longues » en images et en chronologie.

Le film « Les Dents longues » en images et en chronologie.

* * * * * * * *

 

Quelques anecdotes…

 

Brigitte Bardot apparaît, avec Roger Vadim, dans une scène qui dure moins d’une minute.

Elle n’a aucun gros plan et aucun texte, elle est une simple figurante qu’on reconnaît à peine…

 

Dans des petits rôles, on peut découvrir Louis de Funès (dont la scène a été écrite par Daniel Gélin spécialement pour le comédien qui joue le rôle de l’employé du « labo photo » du journal), mais aussi Judith Magre et (très furtivement – c’est sa première figuration) Bruno Cremer. Alors complètement inconnus, ils deviendront les grands acteurs que nous connaissons…

 

Les deux comédiens principaux (Daniel Gélin et Danièle Delorme), mariés à l’écran, l’étaient également dans la vie (de 1945 à 1955).  

 

Ce film sera la seule et unique expérience de metteur en scène pour Daniel Gélin…

 

* * * * * * * * 

Affiches du film « Les Dents longues » (1952).
Affiches du film « Les Dents longues » (1952).

Affiches du film « Les Dents longues » (1952).

Sur les VHS et les DVD, le nom de Brigitte Bardot apparaît désormais…

Sur les VHS et les DVD, le nom de Brigitte Bardot apparaît désormais…

* * * * * * * *

 

Commentaire de Brigitte Bardot

 

« Danièle Delorme et Daniel Gélin, grands amis de Vadim, nous servaient parfois d’alibi. J’allais souvent chez eux, avenue de Wagram, le retrouver. C’est ainsi que, lorsque Daniel Gélin fit sa première mise en scène, avec un film appelé Les Dents longues, il nous demanda à Vadim et moi de jouer les témoins de son mariage avec Danièle Delorme. (…)

Lorsque mes parents acceptèrent enfin, après trois ans d’attente, que j’épouse Vadim, Delorme et Gélin furent naturellement nos témoins à la mairie. »

(Initiales B.B., éditions Grasset, 1996)

 

et mon avis…

 

Un film typique du cinéma des années 50.

Agréable à regarder, il nous permet de revoir Paris (et Lyon) dans ces années-là, et surtout de pénétrer dans les coulisses d’un grand journal parisien. À la même époque, Roger Vadim et Brigitte Bardot fréquentaient assidûment les bureaux de Paris Match. Ce qui nous donne une idée de l’ambiance…

Les acteurs principaux sont assez convaincants et c’est un plaisir de revoir Louis Seigner et Louis de Funès…

L’une des rares photos avec Brigitte Bardot, extraite du film « Les Dents longues », aux côtés de Daniel Gélin, Danièle Delorme et Roger Vadim.

L’une des rares photos avec Brigitte Bardot, extraite du film « Les Dents longues », aux côtés de Daniel Gélin, Danièle Delorme et Roger Vadim.

* * * * * * * *

 

Et voici (durée : moins d’une minute !), la scène du mariage où Brigitte et Vadim font de la figuration dans Les Dents longues : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Films de B.B. Brigitte BARDOT
commenter cet article
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 18:59

« Portrait d’artiste » sur TV Vendée

Hommage à Brigitte et à Serge

 

 

C’est mon éditeur parisien (Hugo & Cie) qui m’a proposé de participer de nouveau à une émission sur TV Vendée. C’est évidemment avec plaisir que j’ai accepté puisque j’habite désormais dans cette belle région vendéenne et qu’il s’agissait de parler de… Brigitte Bardot.

L’émission « Portrait d’artiste » est un entretien convivial avec la sympathique Aïda Valceanu, qui présente chaque semaine de nombreux artistes : auteurs, peintres, danseurs, comédiens, etc… (Vendéens pour la plupart).

 

L’enregistrement s’est déroulé dans l’après-midi du jeudi 29 janvier 2015 dans une ambiance super agréable, et j’avoue que si on m’invite à venir présenter mes futurs ouvrages, j’accepterai immédiatement et avec enthousiasme (petit clin d’œil à Aïda... !).

 

L'émission a été diffusée pour la première fois, le mercredi 4 mars 2015 (puis en replay sur le site de TV Vendée pendant une année).

Sur le plateau de « Portrait d’artiste », le 29 janvier 2015, avec Aïda Valceanu. Sur le plateau de « Portrait d’artiste », le 29 janvier 2015, avec Aïda Valceanu.

Sur le plateau de « Portrait d’artiste », le 29 janvier 2015, avec Aïda Valceanu.

* * * * * * * *

 

Le but de l’émission était de présenter le livre Bardot – Gainsbourg : passion fulgurante (co-écrit avec Alain Wodrascka, publié chez Hugo & Cie en 2014) et de parler de ma relation amicale avec Brigitte.

Au cours de cet hommage à B.B. et à Serge Gainsbourg, on peut visionner deux extraits des clips mythiques : Bonnie and Clyde et Harley Davidson.

 

* * * * * * * * 


(Merci infiniment à Aïda Valceanu, Valentine et Adeline, Fanny et toute l’équipe technique de TV Vendée.)

 

Je vous propose de regarder cette émission très sympa (durée : 13 minutes)…

 

Et pour ceux qui voudraient en savoir plus sur le livre que je présente dans cette émission, il suffit de relire mon article ci-dessous :

Repost 0

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !