Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 11:30

* * * * * * * *

 

La chaîne ARTE a mis en ligne sur Internet un mini documentaire (6 minutes) réalisé par le journaliste allemand, Hajo Kruse, et intitulé « Le portrait - Das porträt : Brigitte Bardot ».

Il a été diffusé le 29 janvier 2017 dans l'émission « Karambolage ». 

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 11:35
11 avril 2015 : avec mon  ami et journaliste Jean-Claude Santier, lors d'un Salon du Livre en Vendée.

11 avril 2015 : avec mon  ami et journaliste Jean-Claude Santier, lors d'un Salon du Livre en Vendée.

* * * * * * * * 
 
 
Comment ne pas être ému en recevant un si beau texte...
Merci, cher Jean-Claude, pour ces mots touchants et vrais. 
 
 
Comme la photographie conjugue la lumière avec l'ouverture et la mise au point, François Bagnaud capte et projette un éclairage unique, avec une ouverture d'esprit. Il nous montre dans ses diverses activités, un esprit sans limites, combien nous nous construisons à chaque rencontre, d'amour en amitié, de bonheur en épreuves, d'expériences heureuses en espérances déçues.
Il est parvenu au fil des ans à ce niveau de conscience, où il faut s'inspirer du meilleur et se délester du pire. Cette logique évidente est pourtant difficile à mettre en pratique pour développer des ressources de bienveillance, d'altruisme, et/ou de compassion, pour échapper à nos propres poisons de colère, d'avidité et d'ignorance. 
 
Vous pourrez le constater dans ses futurs livres, notamment sur (et avec) Brigitte Bardot.
Cet homme de bien qui a collaboré à des ouvrages si passionnants sur des artistes, a cette humanité rare comme s'il souhaitait rester dans l'ombre pour intensifier la lumière sur les artistes, et notamment notre Brigitte Bardot nationale.
 
François Bagnaud a sélectionné dans son dernier ouvrage, Répliques et Piques, tous ces petits mots, ces réflexions et aphorismes, ces citations qui sont parfois entrées dans notre langage, ou qui nous ont été léguées par Brigitte, parfois réalistes, osées, dérangeantes, souvent justes mais toujours passionnées, même si elles ont paru décalées dans l'instant et parfois un peu sectaires.
Il a volontairement expurgé dans tout ce qu'il a relevé depuis qu'il est un ami proche de B.B., les propos qui ont fait l'objet de procédure judiciaire.
 
François Bagnaud est aussi à mes yeux un être rare ; il tient ce Blog sur Brigitte, depuis quelques années, et on constate cette fusion, symbiose, osmose entre lui et cette icône, comme porte-voix.
C'est une encyclopédie vivante sur toutes les vicissitudes de Brigitte quand le monde entier l'adulait comme la meilleure et plus érotique parfois de nos stars de cinéma, qui ne manque pas de compassion lorsqu'elle évoque Jeanne Moreau, passée cette semaine à l'Orient Éternel. 
François nous apprend la nouvelle vie de Brigitte, lorsqu'elle a quitté ce métier, et sa popularité ne cesse pas puisqu'à Saint-Tropez, l'été notamment, elle est guettée comme une apparition par les touristes.
Pourtant, il me semble que le seul destin qui la préoccupe est le bien-être de nos animaux, et au travers de sa Fondation, tout le monde sait combien elle reste comme un phare qui guide les marins en cas de tempête, toujours aux aguets.
 
Dans son dernier livre (un autre va paraître sous peu), François Bagnaud nous donne à voir, dans Répliques et Piques, ce corpus inappréciable sur celle qui, au zénith, a étonné tous ces admirateurs, en abandonnant subitement son immense carrière pour créer sa Fondation pour les animaux, en s'investissant certes, mais aussi en vendant bien des objets rares et personnels, de notre mémoire collective, afin d'obtenir de l'argent pour faire vivre mieux nos amies les bêtes, pas si bêtes que les humains, car elles nous montrent parfois combien de leçons nous pourrions tirer de leur postures et attitudes.
 
François reste un ami que j'ai découvert il y a peu de temps, mes propos sur lui ne sont pas téléguidés, ni forcés, mais très sincères.
Une amitié intéressée est-elle une amitié ? 
Aimer quelqu'un en fonction de l'agrément qu'on en retire est-ce vraiment une amitié ?
Nous avons tendance à répondre par la négative, mais Aristote (*) nous rappelle à l'ordre en étant moins sévère, plus subtil que nous : il considère que l'amitié d'agrément, certes imparfaite, diffère de l'amitié réelle puisqu'elle permet une relation.
Néanmoins seule l'amitié dite « vertueuse », celle ou celui qui aime l'autre pour ce qu'il est peut prétendre à la perfection, et il me semble que comme François, Brigitte, chacun à sa mesure, savons quels sont tous nos défauts, tout en respectant l'individu « intuitu-personae » (**), et surtout en étant bienveillant sur nos fractures de l'âme.

 

  Jean-Claude Santier

7 août 2017

 

(*) Philosophe grec de l'Antiquité (- 384 avant J.-C. / - 322 avant J.-C.). 

(**) Locution latine signifiant « en fonction de la personne ». 

Jolie photo (de Sam Lévin) dédicacée par Brigitte Bardot pour mon ami Jean-Claude Santier (août 2017).

Jolie photo (de Sam Lévin) dédicacée par Brigitte Bardot pour mon ami Jean-Claude Santier (août 2017).

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 18:58
Gonzague Saint Bris (1948 - 2017).

Gonzague Saint Bris (1948 - 2017).

* * * * * * * * 

 

Encore une triste nouvelle, ce mardi 8 août 2017.
Gonzague Saint Bris est décédé, cette nuit, dans un accident de la route en Normandie.

 

Né le 26 janvier 1948 à Loches (Indre-et-Loire), il est l'auteur d'une quarantaine de livres, essentiellement des biographies. Citons celles du marquis de Sade, du général de La Fayette, de François Ier, d'Alfred de Musset, ou encore d'Honoré de Balzac. En 2002, son roman Les Vieillards de Brighton a été couronné par le Prix Interallié. Journaliste et critique littéraire, il écrivait, entre autres, pour Le Figaro et Paris Match. Il était le créateur du Festival littéraire « La Forêt des livres », en Touraine. En 1979, il avait épousé une nièce de Valéry Giscard d'Estaing.

 

Je l'avais rencontré brièvement, pour la première fois, en mai 2017, au Salon du Livre de Saint-Cyr-sur-Loire, où j'avais été invité à dédicacer mon dernier livre sur Brigitte Bardot, Répliques et Piques. Et le 10 juillet dernier, j'avais été agréablement surpris et très touché, car il m'avait envoyé un mail avec ces quelques mots...

J'ai lu votre livre qui est très spirituel et qui m'a beaucoup plu.
Amitié. 
Votre Gonzague.

 

* * * * * * * * 

 

En juin 1994, il avait été reçu à La Garrigue (Saint-Tropez) pour une interview à l'occasion des 60 ans de Brigitte Bardot. Elle a été publiée, en septembre 1994, dans le magazine Femme. Je vous invite à (re)découvrir (ci-dessous) ce bel article, en hommage à Gonzague de Saint Bris. 

Article de 6 pages publié dans le magazine « Femme » (n° 87 - septembre 1994).
Article de 6 pages publié dans le magazine « Femme » (n° 87 - septembre 1994).
Article de 6 pages publié dans le magazine « Femme » (n° 87 - septembre 1994).
Article de 6 pages publié dans le magazine « Femme » (n° 87 - septembre 1994).
Article de 6 pages publié dans le magazine « Femme » (n° 87 - septembre 1994).
Article de 6 pages publié dans le magazine « Femme » (n° 87 - septembre 1994).

Article de 6 pages publié dans le magazine « Femme » (n° 87 - septembre 1994).

* * * * * * * * 

 

« En plus de son extraordinaire beauté, mais ce n'est pas le plus important chez elle, c'est la promptitude de l'esprit. »

 

(Déclaration de Gonzague Saint Bris à propos de Brigitte Bardot,

sur Global-TV, le 23 mars 2017)

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 21:00

Deux photos « B.B. » aux enchères

 

 

Vendredi 11 août 2017 à 14 heures 30

 

Sarl Butant

Le Bourg

15110 Saint-Urcize

 

Renseignements : 04 73 38 24 31

 

Chaque photo (encadrée) est estimée entre 60 à 100 Euros.

 

 

Repost 0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 17:42

 Bardot - Godard : Le Parti des choses

de Jacques Rozier (1963)

 
 

Ce film-documentaire (peu connu) a été présenté à la Cinémathèque française le 15 juin 2017.

 

Lorsque Jacques Rozier filme le tournage du Mépris de Jean-Luc Godard en 1963, il réalise deux courts métrages complémentaires, Paparazzi et Bardot Godard - Le Parti des choses. Dans le premier (très connu, d'une durée de 18 mn), il s’éloigne de l’équipe du film en pourchassant les paparazzi qui rodent dans les collines avoisinantes. Dans le second (durée : 8 mn), au contraire, il filme le tournage du Mépris, se rapproche plus gravement de l’acte de création, dévoile les gestes quotidiens des techniciens, les déplacements des comédiens, les orientations du réalisateur et raconte l’organisation aléatoire guidée par le hasard des événements.

Bardot et Piccoli, qui incarnent un couple sensible et fragile à la dérive, se positionnent, les régisseurs italiens s’affairent, les équipes image et son se coordonnent, le clap annonce l’action et Godard dirige respectueusement Fritz Lang, « le vieux chef indien », « le porte-parole des dieux », « celui qui regarde les hommes » dira la voix off qui semble être, tout au long du film, la pensée commune de Godard et de Rozier. Elle s’interroge sur la part du hasard : « L’idéal pour Godard est d’obtenir tout de suite ce qui doit aller, le tout de suite c’est le hasard et en même temps c’est le définitif. Ce qu’il veut c’est le définitif par hasard ». Cette histoire d’odyssée que compte Le Mépris et la présence de Fritz Lang auraient-elles une influence sur les deux cinéastes de la Nouvelle Vague ? La voix dira aussi : « La caméra est d’abord un appareil de prise de vues et mettre en scène, c’est prendre modestement le parti des choses… ».

Jacques Rozier, visiblement fasciné par Fritz Lang et Brigitte Bardot, l’est aussi par son ami Jean-Luc Godard. Il le suit discrètement, le laisse travailler, avec ou sans la présence des dieux. Rozier, avec sa caméra, suit celle de Godard. Cette fois, il est le paparazzi qui chasse les appareils du cinéma. Grâce à la caméra Mitchell et à l’équipement Technicolor, Godard va sublimer Bardot. Le commentaire précisera que « depuis son premier film, À bout de souffle, chaque film de Jean-Luc Godard est un document vrai consacré à la femme moderne, illogique, désarmante, capricieuse, exaspérante, royale, mystérieuse… ».

Si une part de hasard accompagne le cinéma, en tout cas celui de Godard et assurément celui de Rozier, c’est parce que leurs films se nourrissent constamment d’une réflexion sur la modernité et la nécessité de penser autrement le monde et sa restitution. Jacques Rozier profite de l’occasion pour redéfinir le cinéma, grâce aux présences de Godard, Bardot et Fritz Lang, trois figures d’exception qui se retrouvent ensemble sur un plateau éclairé par le soleil méditerranéen. Ce court métrage, miroir malicieux de la pensée de Jacques Rozier, est comme sa description de la femme moderne : illogique, désarmant, mystérieux, royal…

 

Hervé Pichard


Merci à Hervé Pichard, responsable des acquisitions et chef de projet des restaurations de films à la Cinémathèque française, pour cet article.

 

La Cinémathèque française

51, rue de Bercy 

75012 Paris

Photos extraites du documentaire de Jacques Rozier : « Bardot - Godard : Le Parti des choses » (1963).
Photos extraites du documentaire de Jacques Rozier : « Bardot - Godard : Le Parti des choses » (1963).
Photos extraites du documentaire de Jacques Rozier : « Bardot - Godard : Le Parti des choses » (1963).
Photos extraites du documentaire de Jacques Rozier : « Bardot - Godard : Le Parti des choses » (1963).
Photos extraites du documentaire de Jacques Rozier : « Bardot - Godard : Le Parti des choses » (1963).

Photos extraites du documentaire de Jacques Rozier : « Bardot - Godard : Le Parti des choses » (1963).

Repost 0
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 23:14

25 juillet 2017

Quatre ans déjà...

 

* * * * * * * * 

 Merveilleuse Bernadette Lafont

 

Bernadette-Lafont--Blog-Bagnaud-.jpg

Bernadette Lafont (1938 – 2013)

 

Lorsque le jeudi 25 juillet 2013, en fin d'après-midi, Brigitte Bardot a appris le décès de Bernadette Lafont, elle était effondrée. Très triste... Elle a souhaité immédiatement lui rendre un hommage public, car elle a toujours eu beaucoup de tendresse pour cette actrice qu’elle n’a jamais rencontrée mais qu’elle admire depuis ses débuts au cinéma. Et le lendemain, vendredi 26 juillet, vers 14 heures, elle a envoyé à tous les médias cette lettre manuscrite si émouvante.

 

Hommage Brigitte Bardot à Bernadette Lafont (Blog Bagnaud)

 

Brigitte et Bernadette se sont juste « croisées » mais ne se connaissaient pas personnellement. Et pourtant, elles ont partagé l’affiche du dernier film de B.B., L’histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise (réalisé en 1973 par Nina Companeez). Il n’existe (à ma connaissance) aucune photo des deux actrices sur ce tournage, mais une société de production italienne a eu l’idée de les associer (avec un montage) sur une des photos d’exploitations du film pour la promotion en Italie (ci-dessous) :

 

Bardot - Huster et Lafont dans Colinot Trousse-Chemise (Blo

Bernadette Lafont (Rosemonde dans le film) et Brigitte Bardot (Arabelle)

sont aux côtés de Francis Huster (le jeune Colinot qu’elles vont séduire toutes les deux).

 

* * * * * * * *

 

En 2005, alors que je collaborais au livre de photos intitulé Brigitte  Bardot (paru aux Éditions E.P.A. – Hachette), j’avais proposé à l’éditeur de mettre  à la fin de l’ouvrage, dans un « Livre d’Or », une série de témoignages de personnalités qui aiment vraiment Brigitte. J’ai immédiatement pensé à Bernadette Lafont, dont je connaissais son admiration pour Brigitte. Et voici ce qu’elle a écrit...

 

2005/09 - Brigitte Bardot (Composé par François BAGNAUD)Brigitte, qui était l’idole de mon adolescence quand je vivais à Nîmes dans le Gard, je ne l’ai croisée qu’une seule fois mais c’est un souvenir de beauté pure.

J’avais 18 ans et j’étais  depuis peu à Paris, j’étais rue du Faubourg Saint-Honoré chez le couturier Louis Féraud. Il y avait un escalier en colimaçon au milieu de la boutique et tout un brouhaha gai de clientes. Tout d’un coup, les voix se sont tues et descendant l’escalier sont apparus deux petits pieds ravissants chaussés de ballerines, des chevilles exquises, de fines jambes très serrées dans un pantalon de cuir très fin comme une peau et puis on a entendu la voix enfantine, si fraîche de B.B. et on l’a vue toute entière, si gracieuse, si légère dans son costume couleur miel comme ses cheveux, toute de peau vêtue, et là, je crois que je me suis presque évanouie de bonheur.

Brigitte a traversé le magasin dans un silence quasi religieux, le beauté peut rendre muet, elle est sortie, le charme était rompu, les babillages ont repris mais je suis restée marquée à jamais par cette apparition si gracieuse comme celle d’une princesse biche dans un conte de  Madame d’Aulnay.

Pour Brigitte que je n’ai jamais cessé d’aimer.


le 12 mai 2005

Bernadette Lafont

 

(Texte paru dans le livre Brigitte Bardot – Éditions E.P.A. - Hachette, 2005)

 

* * * * * * * *

 

La dernière fois que j’ai revu Bernadette Lafont, c’était à la télévision. Elle était l’invitée d’honneur de Catherine Ceylac pour son émission « Thé ou Café » diffusée le dimanche 13 janvier 2013. Elle venait présenter son dernier film Paulette de Jérôme Enrico.

Durant cet entretien, elle a évoqué Brigitte Bardot, en racontant qu’adolescente, elle lui vouait une telle admiration qu’elle avait demandé à sa couturière de lui faire les mêmes robes que B.B. dont elle découpait les modèles dans Paris-Match.

En racontant ses débuts au cinéma en 1958, elle ajouta qu’Aux Cahiers du Cinéma [grand magazine spécialisé sur le cinéma], tout le monde était amoureux de Bardot et comme elle s’inquiétait de ses qualités de comédienne, on lui dit : « Oui, mais Bardot ne pourrait pas pleurer comme ça », ce qui la rassura.

Ensuite, on a vu un reportage où Bernadette Lafont se promenait au Cimetière des Chiens à Asnières (92)  car les animaux sont très importants pour elle. Elle vivait dans le quartier du Marais à Paris avec une chatte ; on pouvait la croiser et discuter simplement avec elle. Une merveilleuse et belle personne qui va nous manquer beaucoup...

 

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 07:46

 Bonne Fête, chère Brigitte ! 

 

 Tous les 23 juillet

une vague d’amour déferle sur

«  La Madrague  »

 

 

Tous les ans, plusieurs jours avant le 23 juillet, le courrier de Brigitte Bardot devient plus volumineux : le facteur dépose chaque midi au moins un sac postal plein à ras bord…

Quelle est donc la raison de cet afflux soudain de lettres ?

Simplement, parce que ce jour-là, on fête la Sainte Brigitte et que des milliers de personnes envoient alors une petite carte à Brigitte Bardot !

Bien que « submergée » par cette vague d’amour, Brigitte prend le temps de lire chacune des cartes et répond autant qu’elle le peut individuellement. Elle est toujours très touchée que des gens (souvent inconnus, mais aussi beaucoup de fidèles dont elle reconnaît immédiatement le nom) puissent penser à lui écrire à cette occasion... Fait incroyable de la part d’une telle personnalité, Brigitte garde précieusement, année après année, toutes ces marques de sympathie dans des cartons bien classés et rangés dans ses archives. De même pour les cartes d’anniversaire et celles pour les Fêtes de fin d’année (Noël et Nouvel An).

 

Voici un petit méli-mélo de quelques cartes reçues à l’occasion de sa Fête. J’ai ajouté (en bas à gauche) un simple mot manuscrit de Brigitte, découpé sur une des enveloppes reçues et qui résume bien sa pensée : « Extraordinaire ».

 

Bonne Fête Brigitte Bardot (Blog Bagnaud) 

 

 

Mais qui était… Sainte Brigitte ?

Une Suédoise mystique du 14ème siècle dont l’œuvre théologique (Les Révélations) fut connue aussitôt dans toute l’Europe. Elle mourut à Rome en 1371, au retour d’un pèlerinage en Terre Sainte.

 

Quant au prénom Brigitte, il eut un succès considérable dans le monde occidental, en particulier en Scandinavie, en Irlande, aux États-Unis et en… France où il a connu une véritable envolée de 1955 à 1964, grâce à l’immense popularité de B.B. à cette époque.

Depuis, il est un peu « passé de mode » et est retombé assez loin dans les classements annuels des prénoms les plus donnés aux bébés actuellement.

Mais la présence des Brigitte s’observe dès le 15ème siècle en Europe du Nord, gagne ensuite l’Italie puis l’Angleterre et s’étend à la France au 18ème siècle. Quant à l’Irlande, ce prénom y était si répandu au 19ème siècle qu’aux États-Unis, dans les feuilletons de la presse quotidienne ou dans les pièces de théâtre, toutes les Irlandaises se prénommaient Brigitte !

 

 

Durant de nombreuses années, Brigitte Bardot avait pris l’habitude, dès le mois de juin, de s’enfuir de Saint-Tropez (trop envahi par les touristes) pour se réfugier à Bazoches, sa ferme des Yvelines (78). C’est donc là (à la fin des années 80 puis dans les années 90) que nous fêtions la Sainte Brigitte, le plus souvent dans un petit restaurant de Montfort-L’Amaury ou simplement chez elle.

Mais en 1995, je ne sais plus pour quelle raison, Brigitte était encore à Saint-Tropez à cette date.

Le soir de sa fête, elle avait prévu d’aller dîner chez ses amis de longue date, Edna et Roger, qui tenaient le restaurant « L’Esquinade » sur la plage. J’étais en vacances chez elle avec Frank, son secrétaire. L’ambiance était vraiment joyeuse et détendue. Nous avions retrouvé à Saint-Tropez, l’animateur Bernard Montiel que Brigitte connaissait bien à l'époque ; moi, j’avais sympathisé avec Danièle Gilbert que j’avais parfois croisée dans des soirées parisiennes. Elle n’avait jamais rencontré Brigitte et c’était son rêve…

Alors, avec Frank, nous avons demandé à Brigitte si nous pouvions inviter chacun une personne et c’est comme cela que Bernard et Danièle se sont retrouvés invités, pour la première fois, à la table de Brigitte Bardot !

 

 Daniele-Gilbert-et-Francois-Bagnaud--23-juillet-1995-.jpg

Avec la souriante et sympathique Danièle Gilbert, à la sortie du restaurant.

 

Étaient également présents : Mylène (que Brigitte considérait alors comme sa « fille adoptive ») et une de ses voisines de La Garrigue, que nous aimions bien, Jacqueline Pitchal (une amie de Dalida devenue depuis écrivain). Et bien sûr, Bernard (le mari de Brigitte) et Patrick (le compagnon de Danièle Gilbert).

La soirée fut pleine de rires, de chansons, de blagues et de bulles de champagne. Brigitte et Mylène ont joué de la guitare sur la plage. Nous étions euphoriques ; Brigitte était rayonnante et en forme, elle semblait vraiment heureuse…

 

Un souvenir merveilleux à jamais dans ma mémoire, avec quelques belles photos de cette soirée diffusées dans la presse internationale. Ainsi celle ci-dessous est parue dans le magazine Gala (n° 111 du 2 août 1995).

 

 23 juillet 1995 - Brigitte Bardot et François Bagnaud

Pour la fête de Brigitte Bardot, le 23 juillet 1995, à Saint-Tropez.

De gauche à droite : …moi, Bernard Montiel, Frank Guillou, Brigitte, Jacqueline Pitchal, Danièle Gilbert et Mylène de Muylder.

(Vingt ans après, en 2015, seuls Frank et moi sommes restés proches de Brigitte...!)

 

* * * * * * * *

 

Avec l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron en 2017, son épouse Brigitte a remis ce prénom à la mode... Le magazine Marianne a même consacré sa Une à ce phénomène (voir lien ci-dessous) :

Repost 0
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 20:37

Sacha Distel et Brigitte Bardot

 

(Article actualisé le 22 juillet 2017)

13 ans déjà...

Le 22 juillet 2004, Sacha Distel s’en est allé, emporté (à 71 ans) par un cancer.

Il reste à jamais dans nos souvenirs et dans nos cœurs comme un bel homme toujours souriant qui enchantait nos jeunes années avec ses Sacha Show où il recevait toutes les idoles de l’époque. Mais, nous le connaissons aussi, nous les admirateurs de Brigitte Bardot, comme celui qui fut son compagnon de l’été 1958 au printemps 1959.

 

À l’annonce de sa disparition, Brigitte avait été extrêmement bouleversée et elle avait décidé de lui rendre publiquement un bel hommage dans Le Journal du Dimanche (voir ci-dessous) :

Article paru dans « Le Journal du Dimanche » (n° 3004 du 25 juillet 2004).

Article paru dans « Le Journal du Dimanche » (n° 3004 du 25 juillet 2004).

* * * * * * * * 

 

Je vous propose de revoir quelques jolies photos de Brigitte et Sacha, au temps de l’insouciance et du bonheur.

Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.
Brigitte Bardot et Sacha Distel.

Brigitte Bardot et Sacha Distel.

En 1973, ils s'étaient retrouvés pour enregistrer une superbe chanson : « Le soleil de ma vie ».
En 1973, ils s'étaient retrouvés pour enregistrer une superbe chanson : « Le soleil de ma vie ».
En 1973, ils s'étaient retrouvés pour enregistrer une superbe chanson : « Le soleil de ma vie ».
En 1973, ils s'étaient retrouvés pour enregistrer une superbe chanson : « Le soleil de ma vie ».

En 1973, ils s'étaient retrouvés pour enregistrer une superbe chanson : « Le soleil de ma vie ».

* * * * * * * * 

 

Toutes mes chaleureuses pensées à son épouse Francine, ainsi qu’à leurs deux fils et à leurs petits-enfants.

Pour en savoir plus sur cet inoubliable artiste, je vous propose de découvrir son site officiel (lien ci-dessous). 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 18:56
B.B., radieuse, durant l'été 1966 (article publié dans le Hors-série n° 18 H du magazine « Ici-Paris »).

B.B., radieuse, durant l'été 1966 (article publié dans le Hors-série n° 18 H du magazine « Ici-Paris »).

* * * * * * * * 

 

Le magazine Ici-Paris (Hors-série estival n° 18 H - juillet et août 2017) évoque, avec nostalgie, les vacances d'été de nos vedettes préférées. 
Une page (ci-dessus) est consacrée à Brigitte Bardot et Gunter Sachs qui s'étaient mariés le 14 juillet 1966. 

 

J'ai déjà rendu hommage à ce couple très célèbre dans les années 60 (voir mon article ci-dessous).

Repost 0
5 juillet 2017 3 05 /07 /juillet /2017 09:31
Juste avant le début de la conférence....
Juste avant le début de la conférence....

Juste avant le début de la conférence....

* * * * * * * *

 

Lors de mon récent séjour à Cosne-sur-Loire (58), j'ai été invité à donner une conférence sur Brigitte Bardot à la maison de retraite de l'hôpital de la ville. C'est le genre de demande à laquelle je réponds toujours avec enthousiasme dès qu'il s'agit d'évoquer mon amie Brigitte (je peux en parler des heures entières) mais aussi devant un public de retraités.

C'est donc tout ému que je me suis présenté, le vendredi 26 mai 2017, à la maison de retraite où j'ai été accueilli par la responsable des activités culturelles et par des bénévoles très sympas. Mon auditoire était déjà installé face à un petit bureau (voir photos ci-dessus).

 

Ce fut très émouvant pour moi de dialoguer avec ces personnes âgées, adorables et attentives à mes propos. L'animatrice, Mme Sabine Palu, m'avait informé, qu'en prévision de ma venue, tous les résidents qui le souhaitaient avaient « révisé » la vie et la carrière de Brigitte quelques jours auparavant. Et c'est pour cela qu'ils m'ont posé de nombreuses questions pertinentes ou amusantes.
Pour ces retraités, B.B. est restée l'idole de leur jeunesse...

Ensuite, j'ai été saluer chaque personne, et avec certaines, j'ai eu un vrai échange autour de Brigitte. Ils semblaient ravis de cet après-midi en ma compagnie. Quant à moi, j'ai été heureux de les rencontrer et j'espère leur avoir fait passer un moment agréable. En tout cas, j'ai promis de revenir pour leur parler de... Colette Renard.

 

En arrivant dans la grande salle où ont lieu les animations, j'ai découvert un jukebox un peu spécial... Baptisé « La Borne Mélo », il propose uniquement des airs « anciens » adaptés à un public âgé. Alors bien sûr dans le catalogue que j'ai feuilleté, on découvre Tino Rossi, Luis Mariano, Georgette Plana ou Joséphine Baker, mais aussi... Brigitte Bardot (avec 20 chansons sélectionnées - voir ci-dessous).

Cet appareil que l'on trouve uniquement dans les maisons de retraite est équipé de boutons très visibles, et chaque résident peut programmer facilement la chanson qu'il souhaite écouter.
À la fin de ma conférence, nous avons mis quelques chansons de B.B., et la première demandée à l'unanimité fut La Madrague !

Devant la « Borne Rétro » et la page consacrée à Brigitte Bardot.
Devant la « Borne Rétro » et la page consacrée à Brigitte Bardot.

Devant la « Borne Rétro » et la page consacrée à Brigitte Bardot.

Un public adorable ! Des retraités attentifs et très intéressés par Brigitte Bardot !
Un public adorable ! Des retraités attentifs et très intéressés par Brigitte Bardot !
Un public adorable ! Des retraités attentifs et très intéressés par Brigitte Bardot !
Un public adorable ! Des retraités attentifs et très intéressés par Brigitte Bardot !

Un public adorable ! Des retraités attentifs et très intéressés par Brigitte Bardot !

* * * * * * * *

 

J'ai bien sûr informé Brigitte Bardot de cette conférence qui lui était consacrée.

Très touchée par cet hommage qui lui a été rendu, et à ma demande, elle a accepté de dédicacer cette jolie photo pour tous les résidents. Ce document inédit sera encadré et affiché dans la salle réservée aux activités à la maison de retraite de Cosne-sur-Loire.

Très belle dédicace de Brigitte Bardot (juin 2017) pour les retraités de Cosne-sur-Loire.

Très belle dédicace de Brigitte Bardot (juin 2017) pour les retraités de Cosne-sur-Loire.

Repost 0

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *