Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 23:43


Maria Schneider,

une amie de Brigitte…

 

 

(6 ans déjà...)

 

 

Maria Schneider vient de mourir, jeudi 3 février 2011, dans un hôpital parisien des suites d’un cancer. Brigitte Bardot qui était son amie depuis 1969, est extrêmement triste ; elle savait que la fin était inéluctable. Elle lui téléphonait chaque semaine depuis le début de sa maladie pour lui apporter réconfort, tendresse et amour, et lui donner la force de lutter contre ce mal terrifiant. Son dernier appel date de dimanche dernier…

 Maria-Schneider---1972.jpg

Maria Schneider est née le 27 mars 1952 à Paris.

 

Elle est la fille du mannequin Marie-Christine Schneider et de l’acteur Daniel Gélin qui ne la reconnaîtra jamais... ce qui l'attristera toute sa vie durant.

Actrice française, elle est devenue célèbre dans le monde entier pour son rôle auprès de Marlon Brando dans le film de Bernardo Bertolucci, Le dernier Tango à Paris, tourné dans la capitale française en 1972. Elle se souviendra d’un tournage éprouvant, d’une expérience douloureuse dont elle ne sortira pas indemne. Quelques années après la sortie du film, elle déclarera notamment :  

 - Oui, mes larmes étaient vraies. (…) J’étais jeune, innocente, je ne comprenais pas ce que je faisais. Aujourd’hui, je refuserais. Tout ce tapage autour de moi m’a déboussolée.

 

Le film sortit en Italie en décembre 1972. Il fut immédiatement interdit et la justice ordonna la destruction de toutes les copies. Mais certaines purent être conservées à la Cinémathèque nationale italienne. Distribué dans le monde entier et porté par un parfum de scandale, ce film connut un grand succès.

Maria Schneider tournera ensuite une trentaine de films sans jamais retrouver la notoriété acquise avec ce film sulfureux. Citons parmi les plus connus : Profession  reporter (de Michelangelo Antonioni - 1975), La Dérobade (de Daniel Duval – 1979), Les Nuits fauves (de Cyril Collard – 1992), La Repentie (de Laetitia Masson – 2002) et enfin son dernier film… La Cliente (de Josiane Balasko – 2009).

Frédéric Mitterrand, actuel ministre de la Culture, a salué "l'image singulièrement forte (...), la partenaire à la fois séduisante, innocente et sévère de Marlon Brando, devenue une icône du cinéma".

 

 

Les obsèques de Maria Schneider auront lieu à 10 h 30, le jeudi 10 février 2011 à l’église Saint-Roch (Paris 1er) - la paroisse des Artistes -, puis elle sera incinérée au crématorium du Père-Lachaise.

 

 049shneiderbrando_468x373.jpg

Avec Marlon Brando dans Le dernier Tango à Paris en 1972.

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot était son amie depuis le début de l’année 1969.

Elle a raconté leur rencontre dans le 1er tome de ses Mémoires (Initiales B.B. – 1996).

 

Blog 4Un jour, alors que nous tournions une des dernières scènes des Femmes, je rencontrai un petit bout de femme rigolote, toute jeune, elle devait avoir 16 ou 17 ans, avec à la fois un air perdu et un regard insolent.

Elle s’appelait Maria Schneider.

En parlant un peu avec elle, je me souvins d’avoir rencontré il y avait bien longtemps sa mère, une beauté nommée Manon dont Daniel Gélin était tombé fou amoureux. Et voilà la petite Maria, le fruit de cet amour illicite… Mais la petite Maria n’ayant pas de véritable foyer, se sentait rejetée par les uns et par les autres, errait là où l’aventure la poussait. Elle en avait déjà connu des vertes et des pas mûres et avait un besoin viscéral de s’accrocher à quelqu’un.

Ce fut moi ! J’étais seule et triste aussi.

Cette gamine tendre et gentille m’apporterait un peu de chaleur, de présence, de sang neuf et d’amusement. Je lui offris de s’installer dans une des chambres de service de la Paul Doumer. Nous ne nous quittions plus. J’avais l’âge de sa mère, elle me servait de fille ; nous avions une grande complicité, une grande affection l’une pour l’autre. Ce qui fit jaser les mauvaises langues, car Maria avait déjà une solide réputation de gourgandine, aimant les femmes, les hommes, enfin pas très regardante, quant au sexe de ses partenaires !...

Nous en riions toutes les deux ! 

 

Puis lorsque Brigitte Bardot abandonna le cinéma en 1973, leurs chemins se séparèrent mais elles restèrent toujours amies, en contact soit par téléphone soit par courrier.

 

* * * * * * * *

 

Le jour des obsèques de Maria Schneider, B.B. lui a rendu hommage (lien ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 16:00
Magnet « Brigitte Bardot et le bébé phoque » en vente dans la Boutique de la FBB.

Magnet « Brigitte Bardot et le bébé phoque » en vente dans la Boutique de la FBB.

* * * * * * * *

 

Pour soutenir et aider la Fondation Brigitte Bardot, on peut évidemment adhérer en envoyant un don. Après ce premier don, vous ne serez jamais relancé comme le font la plupart des associations, mais vous recevrez chaque trimestre, L'Info-Journal, qui vous informera de toutes les actions de la FBB. 


Mais on peut aussi acheter divers objets (pour soi ou pour offrir) dans la boutique virtuelle de la Fondation. Je vous invite à découvrir tous les produits en vente avec le lien ci-dessous.

Planche de timbres et carnet de notes disponibles dans la Boutique de la Fondation Brigitte Bardot.
Planche de timbres et carnet de notes disponibles dans la Boutique de la Fondation Brigitte Bardot.

Planche de timbres et carnet de notes disponibles dans la Boutique de la Fondation Brigitte Bardot.

Ces belles cartes postales avec Brigitte Bardot peuvent être achetées à l'unité.

Ces belles cartes postales avec Brigitte Bardot peuvent être achetées à l'unité.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 12:33
Couverture du « Figaro Magazine » publié le 13 janvier 2017. (Merci à mon ami Cédric R. pour cette information.)

Couverture du « Figaro Magazine » publié le 13 janvier 2017. (Merci à mon ami Cédric R. pour cette information.)

* * * * * * * *

 

Marianne, sous l'apparence d'une femme coiffée d'un bonnet phrygien, incarne la République française depuis la Révolution de 1789, et également la liberté et la démocratie.

En 1968, pour la première fois, ce symbole républicain est représenté par une personnalité vivante. C'est Brigitte Bardot, alors au sommet de sa gloire, qui est choisie. Alain Aslan (1930 - 2014) sculptera le célèbre buste qui est, à ce jour, le plus acheté (plus de 20 000 exemplaires) auprès des Ateliers du Musée de Louvre. Ensuite, d'autres célébrités ont succédé à B.B. : Mireille Mathieu (1978), Catherine Deneuve (1985) et aussi Inès de la Fressange, Evelyne Thomas, Laetitia Casta, Michèle Morgan et Sophie Marceau.

En 1978, Aslan présente à la presse sa nouvelle Marianne (Mireille Mathieu) qui va succéder à celle représentée par Brigitte Bardot.

En 1978, Aslan présente à la presse sa nouvelle Marianne (Mireille Mathieu) qui va succéder à celle représentée par Brigitte Bardot.

* * * * * * * *

 

Malgré toutes ces Marianne successives, c'est toujours celle représentée par Brigitte Bardot qui figure sur les « Unes » des magazines et de certains livres. Je vous propose une petite sélection (ci-dessous). Merci à mon ami Cédric R. pour sa collaboration.

Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».
Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».

Quelques magazines avec le buste de B.B. (Marianne) à la « Une ».

Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).
Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).

Quelques livres, affiches et publicités avec le buste de B.B. (Marianne).

Repost 0
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 13:58

22 photos « sexy » de Brigitte Bardot

 

 

Paris Match a sélectionné, pour notre plus grand plaisir, 22 photos « sexy » de Brigitte Bardot. Je vous invite à les découvrir ainsi que le texte (ci-dessous) rédigé par l'hebdomadaire.

 

(Merci à mes ami(e)s Dany M. et Manuel L. pour cette information.)

 

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot incarne comme personne le mythe de la femme française.

A la fois sauvage et gracieuse, elle a inspiré des artistes de son époque telle une muse.

« J’ai donné ma jeunesse et ma beauté aux hommes », disait Brigitte Bardot (en 1987).

Repérée à seulement 14 ans en couverture du magazine ELLE par Marc Allégret, Bardot a été le fantasme de toute une génération à travers le monde. Ses lèvres pulpeuses, sa taille de guêpe et sa poitrine voluptueuse en ont fait un mythe inclassable, une icône. Mais Brigitte Bardot ce n'est pas seulement des courbes qui frôlent la perfection, c'est aussi et surtout un regard, une femme engagée pour la cause animale et une spontanéité rafraîchissante. Loin de se limiter à son enveloppe, cette naïade à l'allure féline a un sacré caractère et une idée assez précise de ce qu'elle veut. Elle sait jouer de ses charmes pour faire tomber les séducteurs les plus aguerris et user de ses cordes vocales pour lancer quelques « Je m'en tamponne ! ».

 

Une femme culte

 

B.B. ne fait pas que se prélasser sur les rives de Saint-Tropez.

Au fil des années, elle acquiert une légitimité au rythme d'une carrière impressionnante. Vingt et un ans de carrière, 47 films, 75 chansons... Et tout autant de répliques qui deviennent cultes à la seconde où Bardot les prononce : « Et mes fesses, tu les aimes mes fesses ? », « Sur la plage abandonnée... Coquillages et crustacés » et autre chevauchée en Harley Davidson ont fait entrer cette jeune femme qui rêvait d'être danseuse dans la légende des actrices françaises à la beauté indélébile.

 
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.
Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.

Le mythe B.B. en 22 photos inoubliables.

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 21:40
Brigitte Bardot, Jean-Louis Trintignant et Roger Vadim sur le tournage du film « Et Dieu... créa la femme » en 1956.

Brigitte Bardot, Jean-Louis Trintignant et Roger Vadim sur le tournage du film « Et Dieu... créa la femme » en 1956.

* * * * * * * *

 

Soirée spéciale

Et Dieu... créa la femme

B.B. et Roger Vadim 

sur Arte, le 28 décembre 2016

 

 

La chaîne franco-allemande consacre une soirée spéciale « Bardot - Vadim », le 28 décembre 2016.

Brigitte a accepté de répondre aux questions de l'AFP, à l'occasion de cet hommage qui commencera par la rediffusion du film Et Dieu... créa la femme.

 

(Merci à mon ami Frank G. pour le communiqué de presse ci-dessous.)

 

 

* * * * * * * *

 

 

Il y a 60 ans, en décembre 1956, Brigitte Bardot (22 ans) devient en un seul film un sex-symbol, l'incarnation de la révolution des mœurs qui s'annonce ; dans Et Dieu... créa la femme, elle est Juliette, ingénue et provocante à la fois.

Le tournage de ce film devenu culte reste l'un des grands souvenirs de cinéma de l'ancienne actrice, « dans un village authentique encore loin de la foule déchaînée, plein de charme, de pêcheurs et d'accent du midi », confie-t-elle à l'AFP à l'occasion de cet anniversaire.

 

Son pire souvenir ?

« Quand le film s'est arrêté et que le rêve prenait fin avec ma séparation d'avec Vadim... ».

 

Au sommet de sa beauté, avec Saint-Tropez pour cadre, Brigitte Bardot y danse un mambo fiévreux et suggestif, faisant chavirer les prétendants joués par Jean-Louis Trintignant, Christian Marquand et Curd Jürgens. Pour la première fois au cinéma, une femme exprime son désir à l'égal d'un homme. Les ligues de vertus crient au scandale mais B.B. devient le modèle de nombreuses Françaises.

Des scènes sont coupées par la censure, notamment celle explicite d'un cunnilingus, qu'Arte va dévoiler pour la première fois, le 28 décembre 2016, lors d'une soirée anniversaire. Après la diffusion du film, la chaîne proposera « Roger Vadim, Mister Cool », documentaire inédit d'Olivier Nicklaus.

Dans la vie, B.B. affichera le même esprit de liberté que son personnage, « une fille de son temps, affranchie de tout sentiment de culpabilité, de tout tabou imposé par la société », selon Vadim.

« Brigitte Bardot n'est pas Simone de Beauvoir, mais avec son personnage libre, et libre de son corps, elle a parlé aux femmes de cette époque. B.B. a été l'un des signes forts dans une période d'ascétisme, avec la volonté de faire bouger les choses », estime Françoise Picq, historienne du féminisme.

Soixante ans après la sortie du film, Brigitte Bardot s'amuse toujours du scandale provoqué dans les milieux conservateurs : « C'était rigolo parce qu'en fin de compte, il n'y a rien de choquant ! », estime l'actrice.

« Le mambo que j'y danse a été totalement improvisé. J'ai laissé libre cours à mon instinct. J'ai dansé comme j'en avais envie, envoutée par la musique, c'est tout ! Ça vous épate hein ? » ajoute B.B., qui assure par ailleurs être restée indifférente au grand mouvement d'émancipation suscité par le film.

« Je n'ai jamais eu l'esprit tarabiscoté, et j'ai adoré ce rôle écrit sur mesure pour moi, point-barre ! »

 

Quel regard porte Bardot sur la condition féminine en 2016 ?

« Je m'en fous ! La condition animale est beaucoup plus préoccupante », dit-elle à 82 ans, avec son sens intact de la provocation.

 

Le phénomène B.B. déclenché par le film ?

« Il m'est tombé dessus comme à Gravelotte ! », affirme l'ancienne actrice. Le succès aussi, dit-elle : « On ne s'y attend jamais, car on doute toujours ».

 

Dans le portrait qu'il consacre à Roger Vadim, Olivier Nicklaus définit le cinéaste comme celui qui a été le premier à ériger l'hédonisme en vertu, à la scène comme à la ville. Le cinéaste assure qu'il a laissé B.B. « jouer avec ses défauts et ses qualités un personnage pas exactement le sien, mais correspondant à sa nature ».

« J'ai trouvé Vadim sublime de beauté, mais je n'aurais jamais pensé qu'il tomberait amoureux de moi. Tout ce que j'ai appris, je l'ai appris avec lui », confie l'actrice.

Et Dieu créa... la femme scellera toutefois la fin de leur amour. Ils divorcent le 6 décembre 1957, un an après la sortie du film. Pendant le tournage, Brigitte Bardot est tombée amoureuse de Jean-Louis Trintignant.

« Le film a été notre enfant artistique. Ce fut une façon merveilleuse de rompre ! » a commenté Vadim.

Avec plus de 4 millions d'entrées en France et le double aux USA, malgré la censure, Et Dieu... créa la femme rapporta plus de devises que la Régie Renault, selon Antoine Pinay, alors ministre des finances du général de Gaulle.

Programme de la soirée du 28 décembre 2016 sur Arte. (« Télé 2 semaines » n° 339)

Programme de la soirée du 28 décembre 2016 sur Arte. (« Télé 2 semaines » n° 339)

* * * * * * * *

 

Le 28 novembre 2016, j'ai rédigé un petit article pour célébrer le soixantième anniversaire de la sortie du film Et Dieu... créa la femme à Paris (lien ci-dessous) :

Repost 0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 21:18
« Brigitte Bardot » représentée par OLLL.

« Brigitte Bardot » représentée par OLLL.

 

* * * * * * * *
 
 
Le tableau (ci-dessus) est à vendre aux enchères
le vendredi 30 décembre 2016 à 14 h 30.
 
Grand Hyatt Cannes - Hôtel Martinez
73, Boulevard de la Croisette
06400 Cannes
 
Renseignements et enchères par téléphone : 04 93 99 33 49
 
 
 
* * * * * * * *
 
 

Lot n° 235

 

« Brigitte Bardot » par OLLL (né en 1965) - création en 2012.

Peinture plastique sur toile, signée en bas à gauche.

Format : 150 x 100 cm.

Estimation : 6 000 à 7 000 Euros.

Repost 0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 19:16

Brigitte Bardot est-elle un mythe ?

 

L’essai (*) enjoué, précis, brillant de notre consœur Marie Céhère, Brigitte Bardot, l’art de déplaire, pose la question dans cette France des années 2010 où tout comme les fées, les sous-bois, les fantômes, les stations-service au bord des départementales, les dernières séances dans un cinéma d’Aubusson, les stars aussi ont disparu. Où le désenchantement pixélisé des réseaux sociaux joue avec l’éphémère définitif et l’amnésie permanente d’un présent perpétuel qui ne laisse guère de place à la nostalgie, ce dernier mode de connaissance des âmes sensibles telles que les définissait Stendhal. Or, Marie Céhère qui n’a pas 30 ans, est d’abord une nostalgique mais pas pour jouir du plaisir d’être triste, ou pas seulement, mais pour tenter de comprendre ce qu’on a pu perdre en route, ce qui fait que nous avons cette impression de plus en plus prégnante que si ce n’était pas mieux avant, c’est pire maintenant.

 

Oui, Bardot est un mythe et pas des moindres.

 

La preuve, nous dit Marie Céhère, elle n’existe pas : « Brigitte Bardot n’est pas réelle. Le cinéma, la publicité, la presse, la télévision, la rumeur populaire en ont fait un concept, une créature dont le nom et les initiales suffisent, comme une formule, à provoquer des réactions extrêmes. » Déjà, dans un petit livre écrit sur le vif, B.B. 60, François Nourissier, nous rappelle Marie Céhère, avait écrit : « B.B. incarne ce qu’aiment les Français ». En tout cas, les Français des années 50-60, trop heureux que Bardot l’impudique, la décoiffée, la Vouivre des plateaux de cinéma, Bardot au corps évident et solaire, bouscule malgré eux cette France encore tranquillement patriarcale, peu habituée à voir la part sauvage et mystérieuse du féminin s’exposer dans la radieuse impudeur de la jeunesse. Et cela, que le corps de Bardot apparaisse dans la célèbre scène de danse de Et Dieu... créa la femme de Vadim ou allongé, nu, sur le toit de la villa de Malaparte dans Le Mépris de Godard. Marie Céhère a compris et le montre très bien que le scandale Bardot est un obscur désir inavoué de scandale de la part d’une société qui a envie d’être choquée mais ne le dirait pour rien au monde. « Brigitte Bardot, cette chose qui se promène toute nue ? » aurait demandé Gabin quand on lui annonça qu’elle serait sa partenaire dans En cas de malheur. Oui, c’est exactement ça, Bardot est cette chose qui se promène toute nue dans un monde encore très habillé comme l’avait vu Claude Autant-Lara qui la montre se dénudant dans le bureau solennel d’un Gabin en costume pour le convaincre d’assurer sa défense, ce qui donne un des contrastes les plus érotiques du cinéma de papa.

Brigitte Bardot, lumineuse et sublime, au sommet de sa gloire, en 1969. Elle s'apprête à recevoir le "Triomphe de la Popularité".

Brigitte Bardot, lumineuse et sublime, au sommet de sa gloire, en 1969. Elle s'apprête à recevoir le "Triomphe de la Popularité".

* * * * * * * *

 

La haine du féminin qui est si bien portée aujourd’hui, que ce soit par les fanatiques religieux ou les pornographes industriels qui sont, au bout du compte, les mêmes, rendrait-elle une nouvelle Bardot possible aujourd’hui ? C’est une autre des questions soulevées par Marie Céhère. On peut en douter, la nudité n’est plus subversive, elle a été neutralisée par la surexposition ou le refoulement, le gang-bang ou la burqa. Le dossier Bardot s’alourdit car, comme nous l’explique Marie Céhère, il y a un féminisme de Bardot mais un féminisme différentialiste, où la femme s’assume en tant que femme et pas nécessairement contre l’homme : « Brigitte Bardot ne s’est jamais lancée dans une compétition contre les hommes. Ses relations amoureuses, multiples, tumultueuses et publiques, ne revêtaient pas les caractères de la lutte des sexes. A l’instar du M.L.F. qui manifestait dans les années 70 pour l’abolition des lois pénalisant l’avortement, elle revendiquait la possibilité d’exister en tant que femme et non d’être à égalité de pouvoir avec l’homme. » Bref, Bardot la réac, par un paradoxe dont Marie Céhère montre qu’il n’est qu’apparent, est en fait une révolutionnaire dont le mot clé, le sésame émancipateur est « l’autonomie ». Autonomie de son désir, de ses choix professionnels, de ses engouements politiques.

Dernier crime de Bardot, le plus impardonnable peut-être dans une société spectaculaire et panoptique mais qui est aussi la dernière contribution de la star à la construction inconsciente du mythe : sa disparition. Elle arrête brutalement sa carrière en 73, se réfugie sur la Côte d’Azur. Ce n’est pas parce qu’elle est oubliée ou moins sollicitée par le cinéma. Simplement, elle ne veut plus être là, ou en tout cas plus là où on l’attend.

Elle aura ainsi conjugué « l’art de déplaire » jusqu’au bout, avec une élégance définitive qui est aussi celle de Marie Céhère dans ce livre vivement recommandable.

(article publié par l'écrivain Jérôme Leroy sur le site "Causeur.fr" - le 19 novembre 2016)

 

(*) Brigitte Bardot, l'art de déplaire de Marie Céhère - éditions Pierre-Guillaume de Roux (octobre 2016).

 

* * * * * * * *

 

Découvrez un autre bel article consacré à B.B. à l'occasion de la sortie du livre de Marie Céhère (lien ci-dessous) :

Repost 0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 12:27

Jour de chance –

Le jour qui a changé leur vie 

 

 

Tel est le titre de cet ouvrage rédigé par le journaliste et animateur Fabien Lecoeœuvre en 2013 (éditions Ramsay). J’'ai découvert ce livre – - neuf  -– dans une solderie Noz près de chez moi !

L'’auteur raconte « le jour qui a changé le destin » de 140 chanteurs (et chanteuses) d’'hier et d'’aujourd'’hui, avec évidemment mes préférées : Barbara et Brigitte Bardot. Je vous propose de découvrir les pages les concernant….

Double page consacrée à Brigitte Bardot.
Double page consacrée à Brigitte Bardot.

Double page consacrée à Brigitte Bardot.

Double page consacrée à Barbara.
Double page consacrée à Barbara.

Double page consacrée à Barbara.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT BARBARA
commenter cet article
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 00:10

Hommage à Jean Gabin

(1904 - 1976)

 

40 ans déjà...

(Article actualisé le 15 novembre 2016)

 

 

En avril 2014, le magazine Le Point a publié un "Hors série" entièrement consacré au grand acteur Jean Gabin, qui fut notamment l’inoubliable partenaire de Brigitte Bardot dans En cas de malheur, réalisé en 1958 par Claude Autant-Lara. Une belle double-page nous permet de (re)découvrir ce grand film classique avec 3 photos de B.B. et Gabin. 

Hors-série « Le Point » consacré à Jean Gabin (n° 5 du 26 avril 2014).

Hors-série « Le Point » consacré à Jean Gabin (n° 5 du 26 avril 2014).

* * * * * * * * 

 

La parution de ce magazine est l’occasion de se souvenir du seul film qui a réunit B.B. et Jean Gabin. Mais laissons Brigitte Bardot évoquer elle-même le tournage d’En cas de malheur.

 

Claude Autant-Lara n’était pas un metteur en scène rigolo ! (…) De plus, j’étais terrorisée de tourner avec Edwige Feuillère et Jean Gabin. (…) Et puis, c’était la première fois de ma vie que j’avais un rôle aussi important dans un film sérieux, avec un metteur en scène intransigeant et des partenaires mondialement reconnus comme acteurs chevronnés. (…)

Pendant la première scène, qui se passait avec Gabin dans son bureau d’avocat, je n’arrivais pas à dire mon texte sans me tromper à chaque prise. J’étais affolée ! Autant-Lara commençait à s’énerver en triturant sa casquette, l’équipe me jugeait. (…)

C’est alors que Gabin a été extraordinaire. Sentant mon angoisse, ma timidité, mon affolement, voyant que j’étais au bord de la crise de nerfs, il a fait exprès de se tromper à la prise suivante. Il a bougonné alors que « ça arrivait à tout le monde » ! Il a détendu l’atmosphère, et j’ai enfin pu dire mon texte sans me tromper. Merci Gabin ! Sous vos allures rustres, vous aviez une sensibilité immense et, grâce à vous, j’ai été très bien dans En cas de malheur.

 

(Brigitte Bardot dans Initiales B.B., éditions Grasset, 1996)

Programme allemand du film « En cas de malheur » (1958).

Programme allemand du film « En cas de malheur » (1958).

La scène mythique du film : la rencontre entre B.B. et Jean Gabin. Certains plans ont été coupés par la censure de l'époque...
La scène mythique du film : la rencontre entre B.B. et Jean Gabin. Certains plans ont été coupés par la censure de l'époque...
La scène mythique du film : la rencontre entre B.B. et Jean Gabin. Certains plans ont été coupés par la censure de l'époque...

La scène mythique du film : la rencontre entre B.B. et Jean Gabin. Certains plans ont été coupés par la censure de l'époque...

Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.
Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.
Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.
Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.
Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.
Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.
Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.
Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.

Quelques jolies photos avec les 2 immenses stars de ce film inoubliable.

Ma photo préférée avec Madeleine Barbulée (à droite) dans le rôle de Bordenave, la secrétaire de Gabin.

Ma photo préférée avec Madeleine Barbulée (à droite) dans le rôle de Bordenave, la secrétaire de Gabin.

* * * * * * * * 

 

Voici un site qui référence tout sur En cas de malheur : depuis le roman de Georges Simenon, jusqu’au film avec Brigitte Bardot (avec des affiches différentes) mais également une autre adaptation pour la télévision.

* * * * * * * *

 

Pour tout savoir sur Jean Gabin et sa longue carrière (lien ci-dessous) : 

 

Enfin, je vous propose de découvrir le Musée Gabin (lien ci-dessous) : 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 12:33

26 octobre 2016

François Mitterrand aurait eu 100 ans

 

 

Petit clin d'œil...

Alors que les médias célèbrent le centième anniversaire de la naissance de François Mitterrand, homme politique français et ancien Président de la République (de 1981 à 1995), je souhaitais évoquer ses deux rencontres avec... Brigitte Bardot !

Alors qu'il était ministre de la Justice, il croise pour la première fois celle qui n'est pas encore la star internationale qu'elle deviendra quelques mois plus tard grâce à Et Dieu... créa la femme. Le rencontre a lieu le 24 avril 1956 lors du Festival de Cannes. Il est accompagné par son épouse Danielle (avec une marinière). On reconnaît également sur les photos ci-dessous, Edwige Feuillère (capeline, lunettes de soleil et étole de fourrure) qui jouera aux côtés de B.B. en 1958 dans En cas de malheur, ainsi que Michèle Morgan (manteau blanc) qui avait été aussi la partenaire de Brigitte dans Les Grandes manœuvres (en 1955) .

Le futur Président des Français ne semble pas insensible aux attraits évidents de notre chère Brigitte...

24 avril 1956 lors du Festival de Cannes.
24 avril 1956 lors du Festival de Cannes.
24 avril 1956 lors du Festival de Cannes.
24 avril 1956 lors du Festival de Cannes.

24 avril 1956 lors du Festival de Cannes.

* * * * *

 

La deuxième rencontre a eu lieu, le 16 octobre 1984, à l'Elysée où François Mitterrand avait reçu Brigitte Bardot et Allain Bougrain Dubourg qui étaient venus lui présenter une liste de 30 mesures urgentes pour améliorer la condition des animaux. Demandes qui sont restées sans suite...
Voici comment Brigitte a relaté cette entrevue au Palais présidentiel.

 

La rencontre fut assez tendue, malgré le déjeuner végétarien que le Président eut la délicatesse de me proposer.

Nous parlions de souffrance animale, des améliorations urgentes, et il nous répondait sa fierté de la Pyramide du Louvre dont la réalisation était imminente. Puis nous eûmes droit à une visite complète de l'Elysée dont les appartements, meublés ultra-modernes et sans aucun goût, juraient avec les moulures dorées et les lambris. Les animaux n'intéressaient déjà plus personne. Du reste aucune amélioration n'eut lieu.

Ce fut une escroquerie à ma naïveté.

(Le Carré de Pluton, éditions Grasset, 1999)

 

* * * * *

 

Encore une petite précision...
La sœur de Mme Danielle Mitterrand était... Christine Gouze-Rénal (épouse du comédien Roger Hanin). Elle fut la productrice de certains grands films de Brigitte, mais aussi son amie et la marraine de son fils Nicolas.

16 octobre 1984 au Palais de l'Elysée.
16 octobre 1984 au Palais de l'Elysée.
16 octobre 1984 au Palais de l'Elysée.

16 octobre 1984 au Palais de l'Elysée.

* * * * *

 

Je vous propose de découvrir (ci-dessous) la sortie de l'Elysée et les quelques mots prononcés par Brigitte Bardot à l'occasion de cette rencontre avec François Mitterrand.

* * * * *

 

Merci à mon ami Cédric R. qui m'a envoyé la photo ci-dessous...

En 1961, sur le plateau de tournage de Vie privée, Brigitte Bardot a croisé François Mitterrand. Elle est aux côtés de son amie et productrice du film, Christine Gouze-Rénal (belle-sœur de Mitterrand).

1961 sur le tournage de "Vie privée".

1961 sur le tournage de "Vie privée".

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !