Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 03:06

Des couvertures de livres

de Brigitte Bardot

jamais vues…

 

Un livre évolue au fur et à mesure des épreuves : on ajoute, on enlève, on recadre, on agrandit etc… Et pour la couverture, c’est pareil. Avant d’arriver à trouver la « bonne » couverture qui fera l’unanimité, c’est-à-dire qui devra plaire à l’éditeur, à l’auteur mais aussi aux représentants (qui sur le terrain vont écouter les réflexions des libraires et en informer l'éditeur…), on a parfois des couvertures intermédiaires assez surprenantes.


1996/09 - Initiales B.B. (Brigitte BARDOT)Pour la première fois, je vous présente quelques maquettes (il y en a eu beaucoup d’autres) réalisées pour la couverture d'Initiales B.B., le premier tome des Mémoires de Brigitte (en 1996).

Ainsi, les trois projets ci-dessous ne faisaient pas l’unanimité et Brigitte n’était pas très « emballée ». Après des essais avec des photos différentes et d'autres cadrages, nous avons finalement trouvé « la » photo (ci-contre) qui plaisait à tout le monde. Heureusement, le titre a été immédiatement adopté !

 

 Couverture-Initiales-BB---1.jpg

 Couverture-Initiales-BB---2.jpg

 Couverture-Initiales-BB---3.jpg

 


2003/05 - Un cri dans le silence (Brigitte BARDOT)En ce qui concerne un autre best-seller de Brigitte (Un cri dans le silence en 2003), ce fut aussi difficile, car en plus de la photo, les différents titres proposés par l’éditeur ne plaisaient à personne… Plusieurs essais de photos et de titres ont donc été faits. C’est finalement Brigitte et son mari qui ont trouvé le titre définitif, comme cela, lors d’une discussion au téléphone avec moi… Nous avons immédiatement compris que c'était le bon titre !

Voici une des maquettes de couverture… mais qui n’a pas été retenue (ni le titre ni la photo !).

 Couverture-Un-cri-dans-le-silence---1.jpg

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 00:28

Brigitte et le Pape Jean-Paul II

une rencontre qui fit les « Unes »

dans le monde entier

 

Le 1er mai 2011, le Pape Jean-Paul II a été béatifié par son successeur, le Pape Benoît XVI. Il a été déclaré « bienheureux », première étape avant d’être proclamé « saint ».

 

Pape-Jean-Paul-II.jpgJean-Paul II (de son vrai nom Karol Wojtyla) est né le 18 mai 1920 à Cracovie en Pologne et est décédé le 2 avril 2005 au Vatican. Il a eu l’un des pontificats les plus longs de l’histoire (26 ans). C'était un pape très populaire et très aimé par les catholiques. Il a beaucoup œuvré pour le rapprochement avec les autres religions et pour les Droits de l’homme. Il s’est déplacé dans 129 pays. 

Il a néanmoins été très critiqué pour ses prises de position contre l’avortement et la contraception. Mais personnellement, même si je suis évidemment favorable à l’utilisation du préservatif et à l’avortement, je comprends que le pape, pour des raisons morales et éthiques, ne puisse pas tenir un autre discours. Il est le garant d’une certaine moralité. En tant que catholique, je ne lui en voulais pas, même si j’aurais préféré qu’il puisse s'engager… Cela aurait été tellement bénéfique surtout pour les populations africaines, très touchées par le fléau du sida. Mais avez-vous déjà entendu un rabbin, un pasteur ou un imam tenir un autre discours… ? Alors pourquoi toujours tirer à boulets rouges sur le pape et la religion catholique (qui est - à mon avis - actuellement l'une des religions les plus « ouvertes » à nos sociétés en pleine (r)évolution…). 

J’ai beaucoup d’admiration, de respect et de tendresse pour cet homme.

Le lendemain soir de son décès, je me suis rendu avec des amis (dont un qui était athée !) à la cathédrale Notre-Dame de Paris pour assister à une veillée à sa mémoire. Nous avons été très impressionnés par le recueillement et la ferveur qui régnaient ce soir-là. Nous étions tous réunis par une même envie de rendre hommage à un grand homme, et nous avons écouté des chansons et des prières jusqu'au milieu de la nuit. 


* * * * * * * * 

 

Mon amie Brigitte Bardot a eu le privilège de rencontrer ce pape, le 27 septembre 1995.

Elle avait été désignée par toutes les associations de protection animale pour être leur porte-parole à l’occasion de la Saint François d’Assise (patron des animaux et de l'écologie). Elle fit donc le voyage au Vatican, accompagnée par Allain Bougrain Dubourg, son mari Bernard d'Ormale et son secrétaire Frank Guillou. J’aurais bien aimé être avec eux mais c’était un voyage officiel et les places étaient comptées… 

Malheureusement, Brigitte n’était pas la seule, ce jour-là, à être présentée à sa Sainteté… Mais elle fut néanmoins placée au premier rang dans l’immense salle où une « foule immense et recueillie, hétéroclite, de toutes nationalités, de toutes races, des religieux et des laïques, se pressait ». Il y avait plus de 2000 personnes et 500 photographes (dont certains savaient que la star était là…).

Dans ses Mémoires (Le Carré de Pluton - Grasset - 1999), Brigitte n’a pas caché sa déception d’être dans un décor ultramoderne, elle qui n’aime que les petites chapelles avec des peintures de la Renaissance. Le brouhaha, peu propice au recueillement, la dérangeait aussi.  Enfin, l’arrivée du pape la tira de sa torpeur, mais son long monologue en plusieurs langues l’y replongea…

« Je m’endormis à moitié, bercée par le ronron du discours inaudible du pape. Il semblait plus abruti que moi, se faisant silencieusement rappeler à l’ordre par un cardinal autoritaire qui lui passait, au fur et à mesure, les feuilles de papier qu’il nous distillait en litanie monocorde. Je remarquais que son bras gauche restait inerte sur l’accoudoir du fauteuil. Il faisait plus pitié qu’impression ! Pauvre homme, quel courage, cette vie de perpétuelle représentation, répétée à l’infini ».

 

Enfin, après plusieurs heures d’attente, Brigitte fut présentée au pape…

 

BB avec le Pape Jean-Paul II

« Je lui serrai affectueusement les deux mains, lui parlant en italien, demandant des nouvelles de sa santé, ce que personne n’avait dû faire, puis le suppliai de penser à la souffrance animale dans le monde, le conjurant de faire passer un message demandant aux hommes de ne plus abuser de leur force et de leur prédominance sur les animaux en les tuant inutilement et avec indifférence pour des profits matériels et commerciaux. Il opinait de la tête, me répondant : “ Si, si , ci penso io, ci penso ! ” ».

 

Ensuite, Brigitte lui offrit un tableau représentant Saint François d’Assise.

 

Brigitte m'a confié avoir finalement gardé un joli souvenir de ces quelques minutes en tête-à-tête avec Jean-Paul II. Elle l'aimait beaucoup même si sa « préférée » reste Soeur Emmanuelle...

La photo ci-dessus a fait la « Une » de tous les journaux du monde entier mais, malheureusement, la prière de B.B. ne semble pas avoir été entendue si l’on en juge par les problèmes actuels qu’elle doit combattre envers et contre tout (je pense au scandale des abattoirs et à la corrida qui vient d’être inscrite au « Patrimoine immatériel de la France » !).

 

BB-au-Vatican.jpg

(Photo : Jean-Claude Deutsch pour Paris-Match)

 

Brigitte a profité de ce voyage à Rome pour visiter cette ville magnifique (qu'elle adore) où elle était venue plusieurs fois au temps de sa gloire…

Ici, sur la Place Saint-Pierre au Vatican, elle, la "scandaleuse"...

En effet, en 1958, lors de l'Exposition Universelle de Bruxelles, le Vatican avait placardé une photo de B.B. (dans le célébre mambo du film Et Dieu... créa la femme) à l'entrée de son pavillon pour symboliser les 7 péchés capitaux. Le père de Brigitte, furieux, avait demandé et obtenu le retrait du panneau avec l'image de sa fille !

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 23:52

Brigitte et Renault :

une aventure qui  dure…

 

Le sac Lancel (très chic, très tendance mais très cher !) en 2010, la publicité pour Miss Dior (où Brigitte chante Moi je joue) en 2009, la publicité Guerlain (avec la chanson de Serge Gainsbourg Initiales B.B.) en 2010, Fauchon avec un éclair à l'effigie de la star (immortalisée par Sam Lévin) en 2009 : les publicitaires redemandent encore et toujours du Bardot !

Pour le plus grand plaisir de ses nombreux admirateurs.

Mais la mode est actuellement aux mythes éternels comme Alain Delon (pour la publicité Eau sauvage de Dior en 2010 où on a même gommé la cigarette qu’il tenait entre ses deux doigts !) et Édith Piaf (pour la publicité Eau de Rochas en 2011)…

Les détracteurs de Brigitte devraient s’interroger et analyser le phénomène qu’elle représente toujours… Car pourquoi les grandes marques de luxe prendraient-elles le risque d’associer leur nom à celui de B.B. pour vanter leurs produits haut de gamme ? Certes, c’est l’image de la femme libérée des années 60 qu’ils exposent mais la militante des années 2000, en disant, avec virulence, souvent très fort et sans ambages, ce que beaucoup pensent tout bas, oui, cette femme-là n’a-t-elle pas d’une certaine façon contribué aussi à libérer la parole…?

Le débat est ouvert…

 

Mais revenons au sujet de cet article…

Car après toutes ces grandes marques, voici que Renault a choisi 2 chansons interprétées par Brigitte Bardot pour sa dernière campagne publicitaire qui est diffusée en avril 2011 sur les chaînes de télévision. Si vous ne les avez pas vues, je vous propose de les découvrir avec les liens ci-dessous.

(Attention : parfois, il faut ouvrir une nouvelle fenêtre... pour visualiser le clip !)

 

Publicité pour la Renault Mégane Coupé Cabriolet

(durée : 24 secondes)

Brigitte chante Everybody loves my baby.

 

http://www.youtube.com/watch?v=8k_TXMyfvH0

 

Publicité pour la Renault Wind

(durée : 21 secondes)

Brigitte chante en anglais Mister Sun.

 

http://www.mefeedia.com/watch/38368745

 

La Société Renault a été créée par trois frères passionnés d’automobiles (Louis, Marcel et Fernand Renault) le 25 février 1899 à Boulogne-Billancourt, la ville du cinéma par excellence avec ses célèbres studios où Brigitte tourna quelques-uns de ses films. Et où la première exposition B.B. s’est tenue à partir de septembre 2009.

 

brigitte bardot renault florida

Déjà en 1959, lors du lancement de la Renault Floride, Brigitte avait été associée à la grande marque française et sa photo avait fait la couverture de magazines et de nombreux articles, contribuant à lancer cette voiture de légende dans le monde entier.

Brigitte a également possédé une Floride.

BB-et-sa-Floride---1.jpg

Devant La Madrague, au début des années 60.

 

Enfin, pour les collectionneurs de voitures miniatures et tous les admirateurs de B.B., un modèle miniature de la Floride avec une B.B. en Vichy rose assise sur le capot, vient d’être commercialisé. Actuellement, en vente sur le Net à différents prix dont le moins cher semble être 59,90 Euros !

Avis aux amateurs.

 BB miniature Floride

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 19:56

Brigitte Bardot

« immortalisée »

par les plus grands photographes du monde

 

 

(Article actualisé le 19 février 2013)

 

Facebook et autres réseaux sociaux mais aussi les blogs permettent parfois de faire des rencontres intéressantes et sympathiques. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de Cédric R., grand admirateur de Brigitte Bardot. À la suite d’échanges de mails, je lui ai suggéré d’écrire quelque chose (dans mon Blog) sur B.B. et il m’a offert ce (premier) bel article sur les photographes de notre star. C’est un beau travail de recherche qui me plait beaucoup et que je vous présente avec plaisir. Merci infiniment, cher Cédric. Et à bientôt pour d'autres articles...

 

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot, c’est un phénomène social, c’est un phénomène tout court, disait d’elle son ami Alain Delon.

B.B. a toujours fasciné les foules, par sa beauté, sa présence extraordinaire, son aura, sa grâce d’ancienne danseuse.

Il n’est donc pas étonnant que les plus grands photographes du monde aient voulu fixer sa beauté sur papier glacé : du jeune mannequin inconnu posant pour Elle ou le Jardin des Modes dès 1949, en passant par la starlette de Cannes, puis la star internationale, le sex-symbol, le mythe, enfin la femme engagée ; photos de plateau lors du tournage de ses films, photos de mode, photos prises lors de cérémonies ou dans sa vie quotidienne…

Dans le beau livre regroupant des photos prises par son ami Jicky Dussart et commenté par Françoise Sagan en 1975, Brigitte disait :

Les indiens d’Amazonie détestent qu’on les photographie, ils pensent qu’on leur vole un morceau de leur âme. On dira que c’est « naïf » ou « primitif ». Alors je dois être naïve ou primitive car pour moi chacune de mes photos emporte avec elle une part de moi-même.

Force est de reconnaître que les photographes (dont la liste ci-dessous recense les plus célèbres) ont su saisir des instants de vie et de vérité de Brigitte. Qu’ils aient été amis, amants, photographes de mode, de plateau, photographes reporters, tous ont su par leur talent, leur admiration et leur amour, magnifier la beauté éternelle de B.B. et contribuer au rayonnement de son mythe sur toute la planète. 

Cédric R. (12 mars 2011)

 

* * * * * * * *

 

Richard AVEDON

(en 1959 et 1969)

Célèbre photographe de mode américain. Il a photographié Brigitte pour le magazine Esquire d'août 1959 pour illustrer un texte de Simone de Beauvoir : Brigitte Bardot and the Lolita syndrome. Une de ses photos a été reprise en 1974 par Andy Warhol sous forme de tableau et aussi pour la marque de fourrure « Blackglama » en 1969.

 

      BB-par-Richard-Avedon.jpg

Avec le drapeau français par Richard Avedon (1959).

* * * 

 

Claude AZOULAY

(en 1958 et 1970)

Photographe chez Paris-Match. Il a photographié Brigitte pendant les tournages de La Femme et le Pantin (1958) et des Novices (1970) : séance d'effeuillage très coquine de la religieuse B.B.-Soeur Agnès sur une plage de Bretagne (mais ces dernières photos ne plaisent plus à Brigitte… voir ci-dessous).

 

Brigitte-Bardot-par-Claude-Azoulay--1970--Blog-Bagnaud.jpg

      En bonne soeur dénudée sur le tournage du film Les Novices par Claude Azoulay (1970).

* * * 

 

David BAILEY

(en 1967)

Le pape du « Swinging London » (marié à Catherine Deneuve à cette époque) photographie Brigitte pour son Show de fin d'année 1967, et réalise une splendide séries de photos pour le magazine Elle n° 1146 du 7 décembre de la même année.

 

BB-par-David-Bailey.jpg 

B.B. mannequin par David Bailey (fin 1967).

* * * 

 

Jean BARTHET

(en 1960)

Le célèbre chapelier du Tout-Paris était aussi photographe à ses heures ; il a immortalisé Brigitte portant ses créations dans son atelier parisien.

 

Brigitte-Bardot-par-Jean-Barthet--Blog-Bagnaud-.jpg

 Photo assez rare de B.B. en Vichy rose par Jean Barthet (1960).

* * * 

 

Peter BASCH

(en 1957)

Pendant le tournage des Bijoutiers du clair de lune, ce photographe américain, célèbre pour ses photos « glamour », a réalisé une magnifique série de clichés où éclate toute la sensualité de Brigitte (voir ci-dessous).

 

 Brigitte-Bardot-par-Peter-Basch--Blog-Bagnaud-.jpg

Sur le tournage des Bijoutiers du Clair de lune par Peter Basch (1957).

* * * 

 

Jean-Pierre BONOTTE

(en 1967 et 1968)

Photographe de l’agence Gamma, il est l’auteur de la célèbre séance photos de Brigitte et Alain Delon chez Barclay à Saint-Tropez et celle sur le bateau de Éric Tabarly en 1968 (voir ci-dessous).

 

Avec-Eric-Tabarly.jpg

Aux côtés d'Eric Tabarly par Jean-Pierre Bonotte (1968).

* * *  

 

Giancarlo BOTTI

(en 1961 et 1965)

Photographe italien, il a réalisé des photos de B.B. pendant le tournage de Vie privée (1961) et de Viva Maria (1965).

Brigitte-Bardot-par-Giancarlo-Botti--1961--Blog-Bagnaud.jpg

 Sur le tournage de Vie Privée par Giancarlo Botti (1961).

* * * 

 

Pierre BOULAT

(en 1952)

Il collabora à Life, Elle et Paris-Match. Il a  photographié Brigitte encore adolescente et avec des couettes !

 

Brigitte Bardot par Pierre Boulat (Blog Bagnaud)

       Brigitte, jeune inconnue espiègle, par Pierre Boulat (1952).

* * * 

 

 

Christian BRINCOURT

(Années 1970)

Célèbre grand reporter pour R.T.L., T.F.1., Paris Match, Christian Brincourt a noué une relation amicale avec Brigitte depuis près de 50 ans et a pu la photographier à de multiples reprises à La Madrague et à Bazoches notamment. B.B. le surnommait « La Brinque ».

 

 

Brigitte-Bardot-par-Christian-Brincourt--Blog-Bagnaud-.jpg 

Brigitte en vacances à l'île Maurice par Christian Brincourt (1973).

* * *

 

Miroslav (Mirko) BROZEK

(de 1975 à 1979)

Compagnon de Brigitte de 1975 à fin 1979. Il a réalisé plusieurs séries de photos. Les plus connues restent celles illustrant le livre de René Barjavel Brigitte Bardot, amie des animaux (1976), et surtout les photos prises en 1977 sur la banquise canadienne et notamment celle où Brigitte serre contre elle un bébé phoque qui a fait le tour du Monde.

 1977/03 - Sur la banquise canadienne.

B.B. sur la banquise canadienne par Miroslav Brozek (mars 1977).

* * * 

 

Walter CARONE

(le 1er mai 1952)

Série de photos de Brigitte en danseuse prises pour Paris-Match sur les toits de Paris (voir ci-dessous).

 

Brigitte-Bardot-par-Walter-Carone--Blog-Bagnaud-.jpg

    Par Walter Carone (1952).

* * * 

 

John CHILLINGWORTH

(en 1954 et 1956)

Photographe anglais ayant placé devant son objectif une Brigitte encore juvénile, habillée en danseuse sur un lit (1954), et vêtue d’une robe de mariée pendant le tournage de Et Dieu créa… la Femme en 1956 (voir ci-dessous).

 

BB-par-John-Chillingworth.jpg 

Par John Chillingworth (1956).

* * * 

 

William CONNORS

(de 1961 à 1963)

Photographe de mode américain qui fit de belles séries de photos de Brigitte pour le magazine Elle.

 

Brigitte-Bardot-par-Williams-Connors--Blog-Bagnaud-.jpg

Par William Connors.     

* * * 

 

Roger CORBEAU

(en 1958)

Illustre photographe des plateaux de cinéma pendant plus de 50 ans. Il a capté la beauté de B.B. pendant le tournage de La Femme et le Pantin (1958) (voir ci-dessous).

 

Brigitte-Bardot-par-Roger-Corbeau--1958--Blog-Bagnaud.jpg

Sur le tournage de La Femme et le Pantin par Roger Corbeau (1958).     

* * * 

 

Georges DAMBIER

(en 1951 et 1952)

Célèbre photographe de mode notamment pour Elle. Brigitte, alors tout jeune mannequin, a posé pour lui dans les rues de Paris.

 

1951 - Brigitte mannequin (1)

     Jeune mannequin dans les rues de Paris par Georges Dambier (1951).

* * * 

 

Raymond DEPARDON

(de 1960 à 1968)

Journaliste, photographe, et réalisateur (de nombreux documentaires à son actif). Il a « shooté » Brigitte à plusieurs reprises pendant le tournage de ses films (La Bride sur le cou, Vie privée et Shalako), ainsi que dans sa vie quotidienne à Paris et à Rome notamment.

 

Brigitte-Bardot-par-Raymond-Depardon--1961--Blog-Bagnaud.jpg

Sur le tournage du film Vie Privée par Raymond Depardon (1961).     

* * * 

 

Robert DOISNEAU

(au début des années 50)

L'auteur du célébrissime « Baiser de l'Hôtel de ville » a photographié Brigitte encore mannequin et inconnue.

 

Brigitte-Bardot-par-Robert-Doisneau--Blog-Bagnaud-.jpg

Jeune mannequin par Robert Doisneau (début des années 50).     

* * * 

 

Claude DRONSART

 

(Années 1970)

Pour le quotidien régional Var Matin, il photographia toute la Jet Set sur la Côte d'Azur et à Saint-Tropez. Brigitte n’échappa pas à son objectif, tout au long des années 70, surtout dans ses déplacements dans son village tropézien.

 

Brigitte-Bardot-par-Claude-Dronsart--Blog-Bagnaud-.jpg

Brigitte dans sa vie quotidienne à Saint-Tropez par Claude Dronsart (Années 70).    

* * * 

 

Ghislain (Jicky) DUSSART

(à partir de la fin des années 50)

Frère de coeur de Brigitte, il l'a photographiée sur plus d'une dizaine d'années, en studio, en extérieur ou dans sa vie quotidienne. Une de ses photos les plus célèbres est celle où Brigitte porte un collant noir et croise ses jambes. Cette photo, largement reprise dans les journaux internationaux, a été copiée de nombreuses fois par d’autres comédiennes posant de la même manière : Elle MacPherson ou Monica Bellucci notamment. (Voir la photo ci-dessous).

 

Immortalisée par son copain Jicky    

Par Jicky Dussart

* * * 

 

Luc FOURNOL

(de 1958 à 1980)

Photographe chez Paris-Match et Jours de France, il a photographié Brigitte dans son intimité sur plus de 20 années, dans son appartement parisien de l’avenue Paul-Doumer et à La Madrague à Saint-Tropez.

 

Brigitte-Bardot-par-Luc-Fournol--Blog-Bagnaud-.jpg

B.B., très sexy, à La Madrague par Luc Fournol.

* * * 

 

Angelo FRONTONI

(en 1973)

Célèbre photographe des stars italiennes, qui a immortalisé Brigitte pour Ciné-Revue en 1973 (voir ci-dessous).

 

Brigitte-Bardot-par-Angelo-Frontoni--Blog-Bagnaud-.jpg

Magnifique séance photos par Angelo Frontoni (1973).

* * * 

 

Jack GAROFALO

(de 1957 à 1974)

Photographe vedette de Paris-Match, il a « couvert » notamment le mariage de B.B. avec Jacques Charrier (1959), et réalisé une belle série de photos de Brigitte « seins nus » à La Madrague en 1974 (voir ci-dessous).

 

Brigitte-Bardot-par-Jack-Garofalo--Blog-Bagnaud-.jpg

B.B., très dénudée, à La Madrague par Jack Garofalo (1974).

* * * 

 

Studio HARCOURT

(en 1955)

Célèbre studio-photo parisien qui s’est spécialisé dans le portrait de stars en noir et blanc. Brigitte est passée dans leurs locaux pour une séance en 1955.

 

Brigitte-Bardot-par-Harcourt--195x--Blog-Bagnaud.jpg

Jeune starlette, Brigitte a été immortalisée par le Studio Harcourt (1955).

* * * 

 

Philippe HALSMAN

(en 1955)

Photos prises chez Brigitte à Paris. Ce photographe avait pris l'habitude de photographier ses modèles pendant qu'ils effectuaient un saut (« Jumpology »). Brigitte n'échappa pas à la règle lors du Festival de Cannes 1955.

 

Brigitte-Bardot-par-Philippe-Halsman--Blog-Bagnaud-.jpg

Toutes les plus grandes vedettes ont sauté pour Philippe Halsman (1955).

* * * 

 

Jacques HERIPRET

(en 1968)

Magnifique série de photos faites lors du tournage de Shalako en Espagne (voir ci-dessous). 

 

Par-Jacques-Heripret-1.jpg

Sur le tournage de Shalako par Jacques Héripret (1968).

* * * 

 

Just JAECKIN

(en 1968)

Le futur réalisateur (en 1974) du célèbre film érotique Emmanuelle a photographié Brigitte en extérieur, et chevauchant une moto.

 

Brigitte-Bardot-par-Just-Jaeckin--Blog-Bagnaud-.jpg

Nue... par Just Jaeckin (1968).

* * * 

 

Yousuf KARSH

(en 1958)

Un des plus importants photographes portraitistes du 20ème siècle. Il a fixé la beauté de B.B. sur papier glacé lors du tournage de La Femme et le Pantin.

 

Brigitte-Bardot-par-Yousuf-Karsh--Blog-Bagnaud-.jpg

Sur le tournage de La Femme et le Pantin par Yousuf Karsh (1958).

* * * 

 

Douglas KIRKLAND

(en 1965)

Célèbre portraitiste (Marilyn Monroe, Michael Jackson...) et photographe de plateau canadien (2001, l’odyssée de l’espace, Titanic...). Il a réalisé des photos de Brigitte au Mexique lors du tournage de Viva Maria et à New York en 1965.

 

Brigitte-Bardot-par-Douglas-Kirkland--Blog-Bagnaud-.jpg

Portrait réalisé au Mexique par Douglas Kirkland (1965).

* * * 

 

William KLEIN

(en 1959)

Photographe, peintre, réalisateur (Qui êtes-vous, Polly Maggoo ? - 1966), il a réalisé une série de photos de Brigitte pour le Vogue anglais de février 1959.

 

Brigitte-Bardot-par-William-Klein--Blog-Bagnaud-.jpg

B.B. chez elle à Paris, par William Klein (1959).

* * * 

 

Sam LEVIN

(de 1952 à 1969)

Probablement le plus célèbre photographe de Brigitte et le plus prolifique, avec Jicky Dussart.

A connu la starlette Brigitte, puis la grande star ; ses célèbres clichés (repris dans les magazines du monde entier) ont contribué à la diffusion du mythe sur les cinq continents. Sa photo de B.B. le plus célèbre est celle avec la serviette-éponge rose, là aussi copiée de nombreuses fois par d'autres célébrités.

 

Par Sam Levin.

L'une des photos préférées de B.B. par Sam Lévin.

* * * 

 

Cornel LUCAS

(en 1955)

Photographe anglais spécialisé dans les portraits, il a pris Brigitte comme modèle lors du tournage du film Rendez-vous à Rio (1955) (voir ci-dessous).

 

Brigitte-Bardot-par-Cornel-Lucas--1955--Blog-Bagnaud.jpg

Par Cornel Lucas (1955).

* * * 

 

Yves MANCIET

 

(1956 à  1958)

Photographe à Paris Presse et Jours de France, il fut aussi photographe de plateau et rencontra ainsi de nombreuses vedettes. Il immortalisa Brigitte à plusieurs reprises, lors d’une célèbre séance photo avec des poussins en 1956, sur le tournage des Bijoutiers du Clair de lune en 1957 ou dans un bistrot parisien avec sa sœur Mijanou en 1958.

 

Brigitte-Bardot-par-Yves-Manciet--Blog-Bagnaud-.jpg

Célèbre photo avec des poussins par Yves Manciet (1956).

* * * 

 

 

Léo MIRKINE

(en 1952 - 1955 et 1956)

Célèbre photographe de plateau qui a immortalisé Brigitte lors des tournages de Manina, la fille sans voile (1952) et Et Dieu créa... la femme (1956), ainsi que pendant les Festivals de Cannes 1955 et 1956.

 

Brigitte-Bardot-par-Leo-Mirkine--Blog-Bagnaud-.jpg

Jeune vedette sexy au Festival de Cannes par Léo Mirkine (1956).

* * * 

 

Patrick MORIN

(Années 60)

(1928 - 2002). Débute sa carrière de journaliste et de photographe à 17 ans aux États-Unis. Il a travaillé pour le Washington Post et le New York Times. Il a photographié les grandes personnalités du siècle (et B.B. durant les années 60). De jolies photos de Brigitte et Gunter Sachs en 1966 à Tahiti.

 

 1961 - Pause dans

Brigitte… de dos durant le tournage de Vie Privée (Italie – 1961).

* * * *

 

Terry O'NEILL

(en 1967 et 1970-1971)

Photographe anglais qui a immortalisé la Reine d'Angleterre (et a été marié un temps à l’actrice américaine Faye Dunaway). Il a photographié Brigitte à Deauville avec Sean Connery en 1967, puis lors du tournage des Novices en 1970, et celui des Pétroleuses en 1971 (célèbre photo de Brigitte fumant un cigare, les cheveux au vent) (voir ci-dessous).

 

1971 - Sur le tournage des

Célèbre portrait par Terry O'Neill (1971).

* * * 

 

Jean-Marie PERIER

(en 1967)

Le photographe officiel des Yéyés et du magazine Salut les Copains, réunit Brigitte et sa copine Sylvie Vartan lors d'une séance à Rome en 1967.

1968 - avec Sylvie Vartan. 

Avec Sylvie Vartan par Jean-Marie Périer (1967).

* * *

 

Roger PICARD

(des années 60 à la fin des années 70)

Ancien champion cycliste (né en 1931) devenu reporter-photographe. Il a travaillé pour des agences françaises et à L’Aurore. Il a surtout photographié B.B. dans des soirées parisiennes.

 Brigitte-Bardot-par-Roger-Picard--Blog-Bagnaud--17-avril-19.jpg

Brigitte Bardot, présidente du Gala de l’Union des Artistes (le 17 avril 1970).

* * * 

 

Edward QUINN

(de 1952 à 1959)

Photographe irlandais installé sur la Côte d'Azur. Il a immortalisé tous les « peoples » de passage dans le sud de la France, entre autres Brigitte, depuis Manina, la fille sans voile jusqu'en 1959 à Saint-Tropez, en passant par le Festival de Cannes et le tournage de Et Dieu créa... la Femme. L’unique photo de Brigitte et Churchill c'est lui ! Voir mon article que leur rencontre avec le lien ci-dessous : 

 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-urencontre-bardot-churchill-en-1956ne-66485078.html 

 

Brigitte-Bardot-par-Edward-Quinn--1956--Blog-Bagnaud.jpg

La joie de vivre d'une future star au Festival de Cannes par Edward Quinn (1956).

* * * 

 

Léonard de RAEMY

(de 1965 au milieu des années 80)

Grand ami de Brigitte, qu’il a photographiée pendant près de 20 ans pour le magazine Jours de France notamment.

 

1976/10 - Mannequin pour Réal

Mannequin pour les modèles qu'elle a créés avec la Maison Réal (1976).

* * *

 

Willy RIZZO

(de 1956 à 1959)

Designer et photographe qui a longtemps travaillé pour Paris-Match (et marié à l'actrice Elsa Martinelli). Brigitte est passée plusieurs fois devant son objectif entre 1956 et 1959 (la célèbre photo de B.B. en short vichy rose dans les rues de Saint-Tropez en 1958, c'est lui !).

 

Brigitte Bardot par Willy Rizzo (1959) Blog Bagnaud

En Vichy rose, l'année de son mariage avec Jacques Charrier, par Willy Rizzo (1959).

* * * 

 

Chiara SAMUGHEO

(1958 et 1967)

Première femme photographe italienne, elle s’est lancée dans le photo-journalisme avant de se spécialiser dans les photos de stars internationales. Elle a eu l’occasion de shooter Brigitte en danseuse en 1958 lors d’une émission de télé (voir ci-dessous) et lors du baptême du Prince Francesco Ruspolli (dont Brigitte est la marraine) à Rome en 1967.

 

Brigitte-Bardot-par-Chiara-Samugho--Blog--Bagnaud-.jpg

Sublime... tout simplement... par Chiara Samugheo (1958). 

* * * 

 

Jean-Claude SAUER

(en 1960 et 1967)

Cet ami de Brigitte l'a photographiée sur le tournage de La Vérité en 1960, avant de réaliser de splendides photos à Rome en 1967 : la plus célèbre reste celle où l'on voit Brigitte nue derrière une moustiquaire.

 

BB-par-Jean-Claude-Sauer.jpg 

Mannequin pour un grand magazine de mode par Jean-Claude Sauer (1967).

* * * 

 

Gérard SCHACHMES

(à partir de 1989)

Dernier « photographe officiel » de Brigitte, il a réalisé ses ultimes photos en studio en 1996, à l'occasion de la sortie de ses Mémoires (Initiales B.B.), notamment pour la couverture de Paris-Match, Brigitte reprenant la même pose que celle devant l'objectif de Sam Levin 37 ans plus tôt. (Il est également devenu le « photographe officiel » de Céline Dion !)

           1999/12 - En promenade à

Par Gérard Schachmès (1999 - à La Garrigue, sa deuxième propriété de Saint-Tropez).

* * * 

 

Mark SHAW

(en 1956)

Célèbre photographe américain qui a travaillé pour les prestigieux magazines Harper's Baazar et Life. Il a photographié la famille Kennedy. Brigitte a posé pour lui pendant le tournage du film La mariée est trop belle (1956).

 

Brigitte Bardot par Mark Shaw (Blog Bagnaud)

Pause sur un tournage par Mark Shaw (1956).

* * * 

 

Jean-Loup SIEFF

(en 1965)

Très célèbre photographe de mode français. A pris des clichés de B.B. pour un numéro de Elle de 1965.

 

Brigitte-Bardot-par-Jean-Loup-Sieff--Blog-Bagnaud-.jpg

« J'étais conne à cette époque de poser avec des fourrures », a dit plus tard Brigitte Bardot....

Reportage pour le magazine Elle par Jean-Loup Sieff (1965).

* * * 

 

Bert STERN

(en 1965)

Ce grand photographe américain (il a réalisé de beaux portraits de Marilyn Monroe et d'Elizabeth Taylor) a immortalisé Brigitte lors du tournage de Viva Maria (1965).

 

Brigitte Bardot par Bert Stern (Blog Bagnaud)

Sur le tournage de Viva Maria par Bert Stern (1965).

* * * 

 

Nicolas THIKOMIROFF

(en 1958 et 1960)

Photographe de l'agence Magnum, spécialiste du cinéma et des reportages de guerre, il a réalisé plusieurs séries de photos avec Brigitte : photos de mode chez Dior et avenue Paul-Doumer avec Sacha Distel en 1958, ou encore  lors de la naissance de son fils Nicolas Charrier en janvier 1960.

 

1959 - Chez le couturier Christian Dior    

Chez le couturier Christian Dior par Nicolas Thikomiroff (1959).

* * *

 

Marcel THOMAS

 

(1955 et 1959)

Sympathique photographe amateur, surnommé « Le chasseur d’étoiles » (du nom d’un livre qui lui est consacré), il a immortalisé plusieurs fois Brigitte notamment auprès de Simone Signoret ou de Gérard Philipe (Kermesse des Etoiles - Palais de Chaillot - 18 mai 1955). Et également avec son amie Dalida (voir ci-dessous). 

 

 Brigitte-Bardot-et-Dalida-par-Marcel-Thomas--Blog-Bagnaud-.jpg

Brigitte (alors enceinte) et Dalida devant un juke-box

lors d’une Première au Théâtre de l’Étoile (25 septembre 1959) par Marcel Thomas. 

* * *

 

TRAVERSO

(en 1955)

Les Traverso, illustre famille de photographes cannois, ont photographié Brigitte encore starlette au Festival de Cannes 1955.

 

Brigitte-Bardot-par-Traverso--Blog-Bagnaud-.jpg

Déjà libre et insouciante au Festival de Cannes photographiée par Les Traverso (1955).

* * * 

 

Laurent VERGEZ

(en 1974)

Compagnon de Brigitte de 1972 à 1974, il a réalisé une séance photo de cette dernière, totalement nue, en juillet 1974 à La Madrague. Ces photos magnifiques, montrant  Brigitte dans la plénitude de ses 40 ans, ont été reprises dans tous les magazines érotiques de l'époque (Playboy, Lui, Mayfair...).

 

Brigitte-Bardot-par-Laurent-Vergez--Blog-Bagnaud-.jpg

Première et unique séance de photos en nu intégral (sexe visible) par Laurent Vergez (1974).

* * * 

 

Sveeva VIGEVENO

(de 1967 au début des années 1970)

Grande copine de Brigitte pendant ces années, une de ses « amazones » qui la suivait partout, elle fit plusieurs séances avec Brigitte, des photos de mode ou de magnifiques nus notamment. Mais lors de la sortie d’Initiales B.B. (1996), elle fit un procès (pour avoir été citée dans ce livre…) à Brigitte qui depuis lui interdit de vendre ses photos !

 

Brigitte-Bardot-par-Sveeva-Vigeveno--Blog-Bagnaud-.jpg

      Brigitte joue les mannequins pour un magazine de mode à la demande de Sveeva Vigeveno.

* * * * * * * *

 

Il manque évidemment encore des photographes, comme ceux qui ont fait juste quelques photos… Sont absents également les photographes de Saint-Tropez dont certains tiennent « boutique » et n’ont même pas voulu offrir des photos à Brigitte pour ses Mémoires… Et bien sûr, il manque des paparazzis et... les proches comme son secrétaire actuel Frank G. ou... moi-même (mais, tous les deux, nous conservons secrètes nos photos privées par respect pour Brigitte qui a confiance en nous !).

Si vous connaissez d'autres photographes ne figurant pas dans cet article, merci d'avance de me les signaler... Des mises à jour régulières vous seront proposées.

François Bagnaud

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 18:29

Quand Brigitte faisait des tartes 

 à Bazoches…

 

Presque chaque année (petit coup de publicité oblige…), le créateur de la « Tarte Tropézienne » nous rappelle, par un communiqué de presse, que c’est Brigitte Bardot qui a inventé, non pas la recette de cette délicieuse tarte, mais simplement… son nom !

Arrivé en 1945 en Provence, Alexandre Micka ouvre une boulangerie, place de la Mairie à Saint-Tropez. Et parmi les pâtisseries qu’il vend, il y a un gâteau brioché à la crème fait d'après une vieille recette de sa grand-mère polonaise.

En 1956, dans le même village, Roger Vadim tourne Et Dieu… créa la Femme avec sa jeune épouse, déjà un peu connue : Brigitte Bardot. Alexandre Micka est chargé de fournir les repas pour l’équipe de tournage et presque chaque jour, son fameux gâteau est au menu.

 

BB et ses partenaires (1956)

Brigitte Bardot sur le tournage de Et Dieu… créa la Femme (1956)

avec ses partenaires : Curd Jürgens et Georges Poujouly.

 

Un jour, Brigitte lui suggère de donner un nom à ce dessert et lui dit de l’appeler « La tarte de Saint-Tropez ». Et c'est comme ça que le nom de « Tarte Tropézienne » est né ! Alexandre Micka dépose alors la marque et le brevet. Cette tarte devient vite un dessert local très apprécié mais c’est seulement en 1975, sous l’impulsion d’un mécène milliardaire, qu'elle sera célèbre dans le monde entier à grand renfort de publicité. Mais souvent associée au nom de Brigitte Bardot.

 

* * * * * * * * 

 

Puisqu’on parle de « tartes », je voudrais évoquer un souvenir au temps où Brigitte séjournait à une partie de l'année à Bazoches.

Dès que le mois de juin arrivait, Brigitte s’enfuyait de Saint-Tropez car sa notoriété était telle qu’il lui était impossible de vivre calmement les mois d’été lorsque les touristes « envahissaient » le village. Alors, elle venait se réfugier, avec tous ses chiens, à Bazoches, sa ferme près de Paris, et elle restait jusqu’à l’automne et parfois fêtait également Noël.

Dans les années 90, dès qu’elle arrivait à Bazoches, elle me téléphonait et je venais passer des jours et des semaines auprès d’elle. J’allais et je venais entre Paris et Bazoches régulièrement. Et le soir, Brigitte aimait bien recevoir pour le dîner ses « enfants de remplacement » comme elle l’écrit dans ses Mémoires (Le Carré de Pluton – pages 592-593). Il y avait Frank, son secrétaire, Anne-Marie, notre amie de Bazoches, parfois Mylène qui montait de Saint-Tropez et aussi Camille, la fille de sa sœur Mijanou. S’ajoutaient quelquefois les copains proches de chacun d’entre nous et, bien sûr, quelques (rares) amis de Brigitte.

Alors, l’après-midi, Brigitte (qui aime bien cuisiner) se mettait aux fourneaux. Et l'une de ses spécialités était le clafoutis avec plein de fruits différents !

Je devins la reine du « clafoutis tutti frutti ». Je les faisais à la chaîne, parfois trois au quatre par jour. J’étais bien dans la fraîcheur de la cuisine avec le ventilateur et le petit coup de champagne glacé. Par contre, lorsque j’allumais le four, je prenais le large, raconte Brigitte dans ses Mémoires.

Et là (mission délicate...), je devais rester devant le four pour surveiller la cuisson des clafoutis !

Mais un jour, je trouvais que son clafoutis avec tous ces fruits mélangés avait un goût différent, plus doux que ceux faits avec un seul fruit, un goût... doux ! Et sans le faire exprès, je fis un jeu de mot qui nous fit éclater de rire, Brigitte et moi !

Et c’était parti, la tarte « goudou » resta ma spécialité et fut à la base de bien des fous rires entre nous et de bien des malentendus chez les « estrangers », ajoute Brigitte.

 

BB-et-la-tarte--jpg 

Brigitte aimait cuisiner puis servir elle-même ses invités et recréer ainsi une ambiance familiale à Bazoches.

(Photo : François Bagnaud – Automne 1996)

 

Et la joyeuse soirée se terminait souvent par le jeu des « Ambassadeurs » (que Brigitte adorait et qu'elle nous avait appris) qui consistait à faire deviner aux autres un titre de film, d'oeuvre ou une expression uniquement par des mimes. C'étaient des rigolades jusque très tard dans la nuit...

 

* * * * * * * *

 

Et pour finir avec toutes ces histoires de tartes, un petit clin d'oeil... 

Moi aussi... je fais des tartes, presque chaque soir, avec les nombreuses pommes de mes trois pommiers ! Allez, je vous en offre une petite part...

 

Tarte-aux-pommes--28-septembre-2010-.jpg

      * * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 03:26

Les amours de B.B.

 

Et-Dieu-crea-la-femme--au-lit-avec-Trintignant----001.jpgLa parution récente du magazine « people » Intimité n° 2 (mars – avril 2011), malheureusement de très mauvaise qualité, a recensé les amours de B.B., avec un titre ambigu laissant croire que c’était Brigitte elle-même qui leur avait fait des « confidences de séductrice »… Une fois de plus, on lui prête des aventures qu’elle n’a pas eues et cela l'a beaucoup contrariée.

Dans les deux tomes de ses Mémoires, une bonne fois pour toutes, Brigitte avait évoqué ses amours et ses amants, librement, comme elle le souhaitait, et elle seule avait le droit de le faire. Elle a peut-être omis certains noms qui n’ont pas fait les gros titres de la presse, mais c’est son jardin secret, respectons-le.

Lors de la conception de l’exposition Brigitte-Bardot à Boulogne-Billancourt en 2009, les organisateurs avaient décidé de créer un module intitulé « Si Don Juan était une femme » présentant tous les hommes de la vie de B. B. ! Ce module a été accepté par Brigitte et (avec son autorisation) j’ai donc fourni une liste exhaustive de ses amours « déclarés » tels qu’elle les avait dévoilés dans ses Mémoires afin qu’il n’y ait pas de… surprises !

Cover Intimité 2011

Je vous la présente ici pour mettre un terme aux (fausses) rumeurs énoncées dans ce magazine sans grand intérêt, qui à mon avis ne sera pas publié longtemps... faute de lecteurs !

   

Années

Noms

Commentaires

1949 - 1956

Vadim Plémiannikov

(Roger Vadim)

1er mari (20 décembre 1952 à Paris 16ème).

Divorce prononcé en décembre 1957.

1956 - 1958

Jean-Louis Trintignant

Acteur français rencontré sur le tournage de Et Dieu… créa la femme.

1958

Gilbert Bécaud               

Chanteur français.

1958 - 1959

Sacha Distel

Chanteur français.

1959 – 1960

Jacques Charrier

Acteur français rencontré sur le tournage de Babette s’en va-t-en guerre.

2ème mari (18 juin 1959 à Louveciennes).

Divorce prononcé en janvier 1963.

1960 - 1963

Sami Frey

Acteur français rencontré sur le tournage de La Vérité.

1963

Olivier Despax

Chanteur et guitariste.

1963 - 1966

Bob Zaguri

Producteur d’origine brésilienne.

1966 - 1968

Gunter Sachs

Play-boy et milliardaire allemand.

3ème mari (14 juillet 1966 à Las Vegas).

Divorce prononcé en octobre 1969.

1967 - 1968

Serge Gainsbourg

Auteur-compositeur et chanteur.

Été 1968

Luigi Rizzi (Gigi)

Play-boy italien

1968 - 1970

Patrick Gilles

 

1971

Nino Ferrer

Chanteur français.

1971

François Cevert

Pilote automobile français.

1971 - 1972

Christian Kalt

Barman rencontré à Méribel.

1972 - 1974

Laurent Vergez

Rencontré sur le tournage du film Don Juan 73.

1974 - 1975

Philippe G.

Journaliste français dont B.B. n’a pas souhaité donner le nom complet.

1975 - 1979

Miroslav (Mirko) Brozek

Sculpteur et photographe (et comédien sous le nom de Jean Blaise).

1980 - 1984

Allain Bougrain Dubourg

Journaliste et producteur.

Depuis 1992

Bernard d’Ormale

Rencontré à Saint-Tropez, chez l’avocat de B.B., le 16 août 1992.

 (Il s’agit là uniquement des noms évoqués par Brigitte Bardot elle-même dans ses Mémoires…)

 

           On peut également ajouter à cette liste quelques amants célèbres :

                      - Gustavo Rojo (acteur uruguayen) – Été 1957 

                      - Raf Vallone (acteur italien) – 1958

                      - François Guglietto (propriétaire de l’Esquinade à Saint-Tropez) – 1961

                      - Warren Beatty (acteur américain) – 1969

 

          ...et définitivement oublier Mick Jagger, Jimmy Hendrix, Kirk Douglas, Patrick Balkany et Sean Connery (ou autres noms assez fantaisistes…) qui n’ont jamais été les amants de Brigitte (comme cela a pu être écrit ici et là…) !

 

* * * * * * * *

B.B.-avec-Becaud-et-Distel.jpg

Quand Brigitte retrouve deux ex-amours (Gilbert Bécaud et Sacha Distel) en avril 1969…

 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 02:27

Bardot - Belmondo

un beau couple de cinéma…

 

 

Lorsque Jean-Paul Belmondo a rejoint Brigitte Bardot au « Noël des Animaux », le 15 décembre 2002 (voir mon précédent article sur cette rencontre), cela faisait de longues années qu’ils ne s’étaient pas revus…

Ces deux stars populaires et aimées des Français n’ont jamais été réunies dans un film, et pourtant quelle belle affiche cela aurait pu être. Mais aucun producteur n’a eu cette bonne idée…

Fin 1959, Henri-Georges Clouzot prépare son film La Vérité dont la vedette sera Brigitte Bardot. Mais il n’a pas encore trouvé son interprète principal masculin. Alors, il auditionne de jeunes comédiens inconnus qui doivent jouer deux scènes : une comme chef d’orchestre et une autre dans les bras de Brigitte qu’ils doivent séduire et embrasser (les veinards…). Jean-Paul Belmondo passera ce casting mais ne sera finalement pas retenu… C’est le beau Sami Frey qui décrochera le rôle et… le cœur de sa partenaire !

Mais laissons Brigitte nous raconter cela…

 

1960/02 - Avec Jean-Paul BelmondoJe fis des essais (en février 1960) avec plusieurs jeunes acteurs. Je réapprenais le studio, la comédie, en donnant leur chance à de jeunes hommes pétrifiés de trac. Clouzot me fit jouer la même scène pendant une journée complète avec : Jean-Paul Belmondo, Hugues Aufray, Gérard Blain, Marc Michel, Jean-Pierre Cassel et Sami Frey.

 

C’était une scène d’amour !

 

Je les prenais dans mes bras, sentant leur panique, leur sueur, leur trac. Je leur disais les mêmes mots avec la même conviction, ils me répondaient chacun avec leur personnalité différente.

Jean-Paul Belmondo était trop sûr de lui, même si son cœur battait si fort contre moi. (…)

 

Initiales B.B. (Grasset - 1996)

 

 

1960/02 - Avec Clouzot et Belmondo 

Henri-Georges Clouzot dirige Jean-Paul Belmondo sous le regard de Brigitte Bardot

(Merci à mon amie Fabienne Le Guen pour m'avoir offert cette photo.)

 

Toujours Clouzot qui explique à Jean-Paul Belmondo son attitude envers B.B. !

 

* * * * * * * * 

 

Mais d’après Olga Horstig-Primuz (l’impresario de Brigitte), Jean-Paul Belmondo était « si drôle avec sa baguette de chef d’orchestre à la main » qu’il ne fut pas choisi par Clouzot à cause de cette scène-là et non pas à cause de celle avec Brigitte. Jean-Paul confiera plus tard qu'une partie de la scène avec Brigitte consistait à l'embrasser tout en lui « palpant les seins », mais qu’il se « sentait incapable de diriger un orchestre » et qu'il avait trouvé Sami Frey parfait pour ce rôle !

 

* * * * * * * * 

 

Puis, en 1961, Jean-Paul et Brigitte se retrouvèrent à l’affiche du même film : Les Amours célèbres de Michel Boisrond. Mais il s’agissait d’un film à sketches et Brigitte figurait dans Agnès Bernauer avec Alain Delon tandis que Belmondo jouait dans Lauzun aux côtés de Dany Robin. Ils ne se croisèrent même pas sur les plateaux.

 

Une deuxième rencontre eut lieu le 17 avril 1970 lors du traditionnel Gala de l’Union des Artistes qui se déroulait au Cirque d’Hiver. Brigitte portait un habit blanc avec queue-de-pie et un chapeau haut-de-forme confectionnés par la maison de couture Réal.  Elle présidait ce gala annuel tandis que le comédien Raymond Gérome assurait le rôle de Monsieur Loyal. Jean-Paul et Brigitte semblaient très complices et heureux de se revoir… comme en témoigne la photo ci-dessous :

 BB---Belmondo--Gala-de-l-Union-des-Artistes---17-avril-1970.jpg 

 Deux grandes stars françaises à jamais dans nos mémoires (à droite : Patrick Gilles, le compagnon de B.B.)

 

BB-au-Gala-des-Artistes.jpg

(Article de Paris-Match n° 1094 du 25 avril 1970)

 

* * * * * * * *

 

Après l’ultime rencontre, à ce jour, entre Brigitte Bardot et Jean-Paul Belmondo, au « Noël des Animaux » à Paris en 2002, j’avais demandé à cet immense acteur si je pourrais lui écrire pour obtenir une photo dédicacée. Il me donna spontanément son adresse privée dans un beau quartier de Paris. Quelques jours seulement après lui avoir déclaré toute mon admiration et ma fierté de l’avoir rencontré, j’ai reçu cette jolie carte dédicacée accompagnée d'un petit mot personnel que je garde précieusement en souvenir d’un homme gentil, aimable et très sympathique.

 Autographe Belmondo

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 00:40


 B.B. 60 

de François Nourissier

L’hommage d’un grand écrivain

à une star nommée B.B.

 

Portrait-Francois-Nourrissier.jpgL’écrivain François Nourissier, né le 18 mai 1927, est décédé le 15 février 2011.

Journaliste et romancier français, il a publié près de 25 ouvrages depuis L’eau grise en 1951. Il a été couronné par le Grand prix du roman de l’Académie française en 1965 pour Une Histoire française et le prix Femina en 1970 pour La Crève.

Il était membre et ancien Président de l’Académie Goncourt.

 

Il est aussi l’auteur d’un très beau livre en hommage à Brigitte Bardot (intitulé B.B. 60) paru pour la première fois en 1960 aux Éditions Bernard Grasset.

Ce petit livre (61 pages) a été écrit en quelques heures à la demande d’un éditeur pour palier la défection de Simone de Beauvoir, auteur d’un texte sur B.B. paru à cette époque en Italie, mais qui ne souhaitait pas qu’il soit édité en France ! Pris au jeu, François Nourissier releva le défi. Il se passionna immédiatement pour le sujet et écrivit une magnifique déclaration d'amour à la plus grande star française qui, dans ces années-là, était au faîte de sa gloire.

 

CC - 1996/10 - B.B. 60 (François Nourissier) 

Réédition parue le 30 septembre 1996 au Dilettante

 

Lors de la sortie des Mémoires de Brigitte Bardot (Initiales B.B.) en  septembre 1996, les Éditions Le Dilettante proposèrent à François Nourissier de rééditer son livre. À cette occasion, la presse redécouvrit ce texte un peu oublié et les critiques furent excellentes. En voici un florilège :

 

« Un air de bébé au bord de la faute ?

Un scandale nu qui enfonce la Régie Renault sur la balance commerciale ?

Un Fragonard de médaillon rose dansant avec Dario Moreno ?

L'âge d'une fille et le corps d'une sœur  ?

B.B., ce fut tout cela. On se prend à regretter que la Bardot de 1996 n'ait pas pris Monsieur Nourissier comme répétiteur de grammaire (NDLR : c’est sympa pour moi…) : le collier de perles en eût été réduit au string exact. B.B. 60, c'est la prose irruptive d'un texte de revue – au double sens militaire et littéraire du mot – où l'on tire la nappe pour mieux mettre le ton. Un pied sur le champignon atomique, Nourissier signait là un portrait épatant et tapé, décollé de la poêle comme une crêpe qui part au plafond. »


Marc Lambron, Le Point, 28 septembre 1996

 

 

« En 1960, François Nourissier écrit sur Brigitte Bardot un texte croquant comme un radis frais et craquant comme une guêpière rouge. B.B. 60 fait partie de ces textes imprévus, bousculés et lumineux dont on tombe tout de suite amoureux, surtout si l'on s'appelle la postérité. »


Patrick Besson, L'Officiel Homme, octobre 1996

 

 

« Nourissier, toujours très bon dans le court, très fort dans le sprint, est à son aise : la femme, le 16ème arrondissement, les voitures, des salles obscures. Pertinence et parfum d'époque : ces quelques pages contiennent en condensé toutes les années 50. »


Éric Neuhoff, Madame Figaro, 2-9 novembre 1996

 

 

Brigitte Bardot entre caprice et damnation.

« Le texte sublime que François Nourissier avait consacré en 1960 à Brigitte Bardot n’a pas pris une ride et je n’aurai pas le mauvais goût d’ajouter ce que vous êtes en train de penser…Une star ne vieillit pas. Elle n’en a ni le pouvoir, ni même le droit. La lumière qu’elle a projetée sur nos vies, les désirs qu’elle a fait naître, la protègent contre le temps. Contre le temps qui dévore tout, mais qui a laissé indemne Louise Brooks, Marilyn Monroe et Brigitte Bardot. »


Roland Jaccard, janvier 2011

 

 * * * * * * * *

François Nourissier avait envoyé à Brigitte un exemplaire de son livre réédité avec cette dédicace :

 

à Brigitte Bardot,

cette vieille et rieuse passion, hélas privée d’images…

Hommage fidèle

 

F. Nourissier

4 octobre 1996

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:06

L’émouvant hommage

de Brigitte à Maria…

 

 

Jeudi 10 février 2011 – 10 h 30.

Les obsèques de Maria Schneider se sont déroulées à l’Église Saint-Roch (Paris 1er) – la paroisse des artistes. De nombreux inconnus et amis étaient là pour l’accompagner dans son ultime voyage, notamment Andréa Ferréol, Romain Bouteille, Nicoletta, Bertrand Blier, Manuel et Fiona Gélin, Nicole Calfan, Bernard Montiel, Daniel Hechter, Claudia Cardinale, etc... et Alain Delon.

À la demande de Brigitte Bardot, c’est Alain Delon qui a lu, d’une voix grave et émue, le texte que Brigitte avait écrit pour son amie Maria. Le voici dans son intégralité.


Portrait années 2000 - 1Avec sa bouille d’éternelle femme-enfant et son caractère de petit chat sauvage, elle a conquit le monde avec la fulgurance d’une météorite enflammée qui pulvérisa tout sur son passage ! Passage éclatant mais éphémère où, offrant son corps de velours à un Marlon Brando au faîte de sa gloire, elle choqua, scandalisa par son impudeur mais marqua à jamais par son insolence une époque qu’elle a désormais personnalisée.

Sous ces dehors, ces images, se cachait un petit cœur perdu, une gamine à la dérive, sans port d’attache, propulsée au plus haut sans y être préparée, redescendant forcément sans parachute et livrée à tous les excès pour combler les vides d’une gloire qui l’abandonnait.

En manque d’un père qui ne l’a pas reconnue - ce qui a été le drame de sa vie -, elle a été la proie de tous les leurres scintillants auxquels elle s’est brûlée croyant échapper à cet oubli qu’elle redoutait tant !

Dans ce fourmillement de détresse et de perversité, elle rencontra Pia, son ange gardien, sa bouée de sauvetage, son amie, sa sœur avec qui elle a partagé 30 années d’équilibre, de meilleur et de pire.

Et puis, comme la fausse note d’une symphonie de vie enfin pleine d’espoir, s’est abattue la maladie, la pire, celle qui grignote la vie, celle dont on réchappe rarement : « le cancer ». Maria l’a prise à bras le corps, s’est battue, a sorti ses griffes de chat sauvage, elle a été courageuse, lucide, déterminée, intransigeante et digne. Elle a subi les traitements les plus éprouvants, les mutilations handicapantes, certaine de vaincre, avec l’espoir fou que sa volonté de fer aurait raison de cet ennemi implacable !

Je l’ai eu au téléphone le dimanche 30 janvier à midi comme tous les dimanches depuis près de trois ans. Elle avait une voix audible, elle riait, me disait qu’elle allait mieux, j’étais heureuse de l’entendre et elle aussi.

Le jeudi 3 février, à 10 heures du matin, un fax m’annonçait sa mort.

Elle a été un peu, beaucoup, passionnément « ma fille », c’est vers moi qu’elle s’est tournée il y a trois ans lorsque abandonnée, elle recherchait une chaleur humaine. Sa mort emporte une partie de mon cœur car je l’aimais, je voulais lui donner ce dont ses parents l’avaient privée.

Elle est une petite étoile nouvelle de la Voie Lactée, loin, très loin des atrocités et des souffrances que son passage sur Terre lui a imposées.

                                                   Brigitte Bardot

4 février 2011

 

 Maria-Scheider-et-Alain-Delon---1.jpg

Maria Schneider et Alain Delon sur le tournage du film Madly (1969)

 

 

La chanteuse Isabelle Mayereau a interprété deux chansons en s’accompagnant à la guitare.

« Ciao Bella, Ciao Maria »  lui a dit Pia, sa compagne, saluant son courage et sa pugnacité face à la maladie.

La cérémonie religieuse s’est achevée sur la Passion selon Saint-Matthieu de Jean-Sébastien Bach, son compositeur préféré.

Elle a ensuite été incinérée au crématorium du Père-Lachaise.

 

(Un grand merci à Frank Guillou – qui représentait Brigitte Bardot – et à Dominique Préhu, mon amie de France-Dimanche, pour m’avoir donné des précisions sur cette cérémonie à laquelle ils ont assisté. Merci également à Philippe Barbier qui m'a autorisé la reproduction de sa magnifique photo de Maria aux côtés d'Alain Delon.)

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 01:47

 Brigitte Bardot – Winston Churchill

une drôle de rencontre…

 


Un article récent paru dans Ici-Paris (n° 3420 du 24 janvier 2011) m’a remis en mémoire une rencontre insolite que Brigitte Bardot a même oublié d’évoquer dans ses Mémoires (mais pas Dominique Choulant dans sa dernière biographie sur B.B. - Bravo !). Il s’agit de ces quelques minutes passées en compagnie de Winston Churchill en 1956.

Brigitte n’avait pas encore « explosé » avec le mythique Et Dieu… créa la Femme mais elle commençait à être très connue… Elle était justement en train de tourner des scènes d’intérieur de ce film aux Studios de La Victorine à Nice, lorsqu’avec Vadim ils croisèrent Winston Churchill, le grand homme d’État britannique. Après quelques politesses d'usage, il y eut un silence. Puis, sous le regard amusé du vieil homme (alors âgé de 82 ans), la jeune vedette entama une conversation que je vous rapporte ici car je la trouve toujours aussi surprenante… Elle montre le sens de l’humour et de la répartie de Brigitte mais surtout son adorable candeur :


- Vous me faisiez peur à la radio quand j’avais 8 ans, mais je vous trouve plutôt mignon pour une légende, dit Brigitte.

(J’imagine que Churchill a dû rester hébété, car le mot « mignon » n’est peut-être pas le qualificatif qui lui convenait le mieux…)

Devant le mutisme de Churchill, elle ajouta :

- Que faites-vous à Nice ?

- De la peinture, répondit-il, enfin ! Vous êtes actrice, je suis peintre. Nous avons l’art en commun.

- Mon père a acheté un de vos paysages.

- Je ne vends pas mes toiles !

- Vos copains les vendent, eux. Le tableau acheté par mon père représente une colline avec un pin parasol au premier plan et la mer au fond. Vous vous en souvenez ?

- Et un buisson de genêts en fleurs sur la droite ?

- Oui, vous l’aimez ?

- J’aime peindre. Mais je ne resterai pas dans l’Histoire aux côtés de Cézanne.

- Vous savez, mes films sont sûrement moins bons que vos tableaux. Et moi, je n’ai pas gagné une guerre.

- Mais vous n’avez rien perdu !

 

Sur cette dernière parole, Churchill fit un grand sourire à Brigitte et s’éloigna rapidement vers une salle de projection où il allait voir Le Monde du silence, un film-documentaire que Cousteau venait de réaliser.

Mais deux jours plus tard, certainement amusé par Brigitte, Churchill souhaita la revoir et l’invita à dîner chez des amis, mais au dernier moment, elle refusa de s’y rendre… D'après le témoignage de Vadim, son mari, elle semblait avoir un rendez-vous plus…. romantique avec son partenaire Jean-Louis Trintignant, qui deviendra très vite l’un de ses grands amours !

 

(À ma connaissance, il n’existe que cette photo de cette incroyable rencontre…

mais si vous en avez d'autres, cela m'intéresse !)

 

Avec Winston Churchill

Winston Churchill et derrière lui… Brigitte Bardot

(1956 - Studios de La Victorine à Nice)

 

 * * * * * * * *

 

Winston Churchill, né le 30 novembre 1874 et décédé le 24 janvier 1965, est un homme politique britannique.

Plusieurs fois Premier ministre du Royaume-Uni, il est surtout connu pour avoir mené son pays vers la victoire lors de la 2ème Guerre mondiale de 1939-1945.

Il fut également officier de l’armée britannique, journaliste, historien et écrivain (lauréat du Prix Nobel de littérature en 1953). Et donc... peintre amateur !

À sa mort, le reine Elisabeth II lui fit l’honneur de funérailles nationales.

 

* * * * * * * *

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *