Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 22:32

(Article actualisé le 16 septembre 2017)

Deux ans déjà...

Carte dédicacée par Guy Béart, le vendredi 12 février 1999, après son  récital à Bobino.

Carte dédicacée par Guy Béart, le vendredi 12 février 1999, après son récital à Bobino.

* * * * * * * *

 

Le chanteur et auteur-compositeur Guy Béart est décédé le mercredi 16 septembre 2015 d’une crise cardiaque à Garches (92) où il résidait. Il avait 85 ans.

 

J’ai toujours aimé ses chansons (devenues des « classiques ») et j’ai eu l’honneur de le rencontrer deux fois. La première, ce fut lorsqu’il est venu applaudir mon amie Colette Renard au Théâtre de Dix-Heures en décembre 1998. Nous avions sympathisé et il m’avait alors invité à son prochain spectacle à Bobino. Et c’est ainsi que je l’ai revu dans sa loge, le 12 février 1999, et qu’il m’a dédicacé une carte postale (ci-dessus).

Je garde de ces deux brèves rencontres le souvenir d’un homme chaleureux et plein d’humour, qui aimait discuter et plaisanter avec ses interlocuteurs.

Il était l’un des derniers grands représentants de la Chanson française des années 50 à 80.

 

* * * * * * * *

 

Biographie

 

Guy Béart (de son vrai nom Guy Béhar-Hassan) est né au Caire (Égypte), le 16 juillet 1930.

Il  a grandi dans différentes villes d’Europe, du Mexique et du Liban, avant de s’installer à Paris à l’âge de 17 ans.

Inscrit à l'École nationale de musique de Paris, il est ensuite reçu à l’École nationale des Ponts et Chaussées, d'où il sort avec un diplôme d'ingénieur (métier qu’il exercera réellement durant quelques années).

Il débute une carrière de chanteur en 1954 dans des cabarets parisiens.

Son premier succès, Bal chez Temporel (1958), sera suivi de beaucoup d’autres qui sont encore dans toutes les mémoires…

L'eau vive (1958), Qu'on est bien (1958), Le matin, je m'éveille en chantant (1960), Les grands principes (1965), Vive la rose (1966), Le grand chambardement (1968), La Vérité (1968), À la claire fontaine (1968), L'espérance folle (1971), À Amsterdam (1976), etc.

Il produit et présente une grande émission de variétés (à partir de 1966) qui est restée dans les annales de la télévision française : « Bienvenue chez Guy Béart ». Malheureusement, un cancer l’éloignera durant quelques années de la scène mais il continuera toujours de composer des chansons. 

Il a donné son dernier concert (durant 4 heures), le 17 janvier 2015,  à l’Olympia.

Il a deux filles : Ève et l’actrice Emmanuelle Béart.

 

* * * * * * * *

 

En 1958, il a participé à une émission télévisée (diffusée le 31 décembre pour les Fêtes de fin d’année) intitulée « Télé Variétés » et réalisée par François Chatel. Il chantait C’est vous ! en compagnie de… Brigitte Bardot, sublime de beauté (voir ci-dessous) :

Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.
Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.
Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.
Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.

Guy Béart et Brigitte Bardot, dans une émission diffusée le 31 décembre 1958.

* * * * * * * *

 

Si vous souhaitez voir (ou revoir) ce duo inattendu, je vous propose la vidéo ci-dessous . 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 23:07
Maria Callas : un mythe et une diva inoubliables.

Maria Callas : un mythe et une diva inoubliables.

* * * * * * * *

 

Le 16 septembre 1977,

Maria Callas nous quittait, à l'âge de 53 ans. 

 

40 ans déjà... !

 

 

Cette sublime cantatrice fait partie des personnalités que j'admire depuis mon adolescence.

Je n'ai jamais cessé, tout au long de ma vie, de l'écouter et de l'apprécier. Elle a contribué à affiner ma sensibilité musicale et j'ai toujours autant de plaisir et d'émotion à entendre cette voix unique, irréelle et envoûtante. La Callas est intemporelle et inoubliable !

Brigitte Bardot aime aussi beaucoup Maria Callas ; elle n'a jamais eu le bonheur de la connaître personnellement, mais elle a assisté à un prestigieux gala organisé en l'honneur de la Diva. Ce soir-là, le 19 décembre 1958, à l'Opéra de Paris, B.B. était radieuse et élégante. Accompagnée de son compagnon de l'époque, Sacha Distel, elle a été l'une des plus vedettes les plus photographiées (voir ci-dessous). 

 

B.B. et Sacha Distel à l'Opéra de Paris, le 19 décembre 1958.

 

* * * * * * * * 

 

À ma demande, Brigitte a accepté de rédiger ces quelques mots pour La Callas.

Elle se souvient, avec émotion et nostalgie, de cet événement retransmis en Eurovision.

Mot manuscrit de B.B. en hommage à Maria Callas (juin 2017).

Mot manuscrit de B.B. en hommage à Maria Callas (juin 2017).

Paris, le 19 décembre 1958 : B.B. aux côtés de Sacha Distel et Jean Cocteau...
Paris, le 19 décembre 1958 : B.B. aux côtés de Sacha Distel et Jean Cocteau...
Paris, le 19 décembre 1958 : B.B. aux côtés de Sacha Distel et Jean Cocteau...
Paris, le 19 décembre 1958 : B.B. aux côtés de Sacha Distel et Jean Cocteau...
Paris, le 19 décembre 1958 : B.B. aux côtés de Sacha Distel et Jean Cocteau...
Paris, le 19 décembre 1958 : B.B. aux côtés de Sacha Distel et Jean Cocteau...

Paris, le 19 décembre 1958 : B.B. aux côtés de Sacha Distel et Jean Cocteau...

* * * * * * * * 

 

Petit clin d’œil...

 

Le lendemain de cette soirée prestigieuse, le magazine Paris Match consacrait sa « Une » à Maria Callas, avec une accroche sur... Brigitte Bardot qualifiée de « phénomène social » !

 

« Paris Match » n° 506 du 20 décembre 1958.

 

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
13 septembre 2017 3 13 /09 /septembre /2017 14:23
Jean-Claude Fasquelle (ex-PDG des éditions Grasset).

 

* * * * * * * * 

 

Dans sa série de l'été « Les plus beaux coups des éditeurs », Le Figaro (1er septembre 2017) consacre le dernier numéro à Jean-Claude Fasquelle. En effet, cet ami de Gabriel Garcia Marquez et d'Umberto Eco, a réussi à obtenir l'exclusivité mondiale pour publier les 2 tomes des Mémoires de Brigitte Bardot : Initiales B.B. (1996) et Le Carré de Pluton (1999). 

Jean-Claude Fasquelle (86 ans) a été le PDG des éditions Grasset de 1981 à 2000, après y avoir travaillé depuis 1959. Il est familialement lié à une très ancienne maison d’édition, les éditions Fasquelle (fondées par son grand-père, Eugène Fasquelle, en 1896) qu'il a dirigées à partir de 1954. 

 

Au début des années 90, mon amie Brigitte Bardot m'a proposé de travailler auprès d'elle pour le premier tome de ses Mémoires (et ensuite pour ses autres livres), puis Jean-Claude Fasquelle m'a pris sous son aile et ouvert la porte de son bureau, rue des Saints-Pères, en 1995, lorsque j'ai commencé à travailler en collaboration avec son équipe éditoriale. Il a été extraordinaire avec moi, je pouvais aller lui demander des conseils, il m'accueillait toujours avec sympathie et beaucoup d'indulgence. J'avais été propulsé dans un milieu « difficile » que je ne connaissais pas et je représentais... une star : Brigitte (qui me faisait totalement confiance) ! 

De grandes responsabilités et beaucoup de travail. Un challenge pour moi ! 

Mais Jean-Claude et ses collaborateurs m'ont tout appris : le rewriting et ses codifications, la conception d'un livre de l'écriture à l'imprimerie, la promotion, les relations avec la presse, etc. C'est grâce à cette « formation sur le tas » que j'ai pu ensuite participer à 60 ouvrages à ce jour...

 

Merci à vous, cher Jean-Claude,

merci infiniment à votre équipe chez Grasset,

je ne vous ai jamais oubliés. 

 

Octobre 1996. Aux côtés de Jean-Claude Fasquelle et Brigitte Bardot lors de la sortie d' « Initiales B.B. ».

 

* * * * * * * *

 

« Je remercie ceux qui m'ont appris à vivre à coups de pied dans le cul, qui en me trahissant et en profitant de ma naïveté m'ont entraînée au bord d'un gouffre de désespérance d'où je suis sortie miraculeusement. »

C'est par ces mots que Brigitte Bardot entame son autobiographie, Initiales B.B., publiée fin septembre 1996 chez Grasset. Ses confessions sur sa vie de femme « à scandales », sur ses succès de comédienne et de chanteuse, elle les a commencées plus de vingt ans auparavant, couchées sur de grandes feuilles de brouillon.

À peine paru, le livre s'arrache dans les librairies, au prix de 140 francs. Le premier tirage (200 000 exemplaires) est épuisé en quelques jours. Rapidement, les ventes dépassent les 500 000 unités en France. Puis un peu plus tard, la version au format poche atteindra elle aussi 500 000 exemplaires. Entre-temps, Initiales B.B. a été traduit dans plus d'une vingtaine de pays, avec un succès équivalent.

Le Figaro du 1er septembre 2017.

 

Publié chez Grasset en 1996.

 

Publié chez Grasset en 1999.

 

* * * * * * * * 

Article pleine page publié dans « Le Figaro » (n° 22 725 du 3 septembre 2017).
Article pleine page publié dans « Le Figaro » (n° 22 725 du 3 septembre 2017).

Article pleine page publié dans « Le Figaro » (n° 22 725 du 3 septembre 2017).

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT LIVRES et AUTEURS
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 22:08
B.B. souhaite que plus aucun cheval ne finisse sa vie à l'abattoir !

B.B. souhaite que plus aucun cheval ne finisse sa vie à l'abattoir !

* * * * * * * * 

 

Vendredi 8 septembre 2017, Brigitte Bardot a publié sur Twitter le message suivant : 

 

J'ai besoin de vos signatures

pour protéger les chevaux de l'abattoir.

Je vous en prie, signez en masse...

Merci !

 

 

Ceux qui aiment les chevaux,

les aiment vivants et libres dans les prés,

pas dans leur assiette !

 

* * * * * * * * 

Repost 0
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 21:19
Couverture du livre de Marcel Dazin (publié en juillet 2016).

Couverture du livre de Marcel Dazin (publié en juillet 2016).

* * * * * * * * 

 

Cela fait plusieurs mois déjà que je souhaitais écrire un article sur ce livre et son auteur... Mais avec les « Actualités B.B. », de plus en plus nombreuses, et mon travail (en 2017) sur mes trois livres consacrés à Brigitte Bardot, j'ai pris du retard dans mes lectures. Mais (enfin) ça y est, je suis en mesure de vous présenter le premier livre - réussi et agréable à lire - de Marcel Dazin.

 

Avant de se consacrer entièrement au chant en Église, Marcel Dazin (né en 1944) a été organiste accompagnateur et chef de chœur, notamment à la cathédrale de Chartres. Également auteur (et compositeur) de chansons, ses textes, empreints de poésie, puisent leur inspiration dans les réalités de la vie...

 

« Un chanteur côté cœur », a titré la revue La Foi aujourd'hui...

 

Marcel Dazin dans une église...

 

* * * * * * * * 

 

Ce « saltimbanque » (comme il se définit lui-même) se déplace dans la France entière, quittant parfois la Métropole pour la Corse ou la Martinique, mais aussi la Chine et TaÏwan, le Cameroun et l'Italie. Et également l'Allemagne où ses chants religieux sont traduits ; en France, ils sont régulièrement programmés dans l'émission « Le Jour du Seigneur » (sur France 2, le dimanche matin). Il a eu le privilège de rencontrer l'abbé Pierre et de collaborer avec lui sur 2 CDs.

 

Un beau et riche chemin de vie, original et passionnant, qu'il nous dévoile dans son livre autobiographique. Avec, en bonus, un CD regroupant 19 chansons qu'il a composées et écrites.

Dos de couverture du livre de Marcel Dazin.

Dos de couverture du livre de Marcel Dazin.

* * * * * * * * *

 

En septembre 2016, Marcel Dazin avait envoyé son livre à Brigitte Bardot (qui me l'avait ensuite transmis), ainsi qu'un joli texte (ci-dessous) à l'occasion de l'anniversaire de notre star (82 ans).

Texte écrit par Marcel Dazin en hommage à B.B. pour son anniversaire, en 2016.

Texte écrit par Marcel Dazin en hommage à B.B. pour son anniversaire, en 2016.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans LIVRES et AUTEURS Brigitte BARDOT
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 18:19
Brigitte Bardot chez elle, avenue Paul-Doumer, à Paris, dans les années 60.

Brigitte Bardot chez elle, avenue Paul-Doumer, à Paris, dans les années 60.

* * * * * * * *

 

Un site spécialisé vient de mettre B.B. à l'honneur

et affirme qu'en 2017 elle inspire toujours la mode actuelle...

 

* * * * * * * * 

 

Icônes de style : Brigitte Bardot

 

 

Avec son regard de biche, son incroyable sens du style et sa moue provocatrice, elle a incarné à elle seule la révolution sexuelle des sixties. Pendant ses 21 ans de carrière, Brigitte Bardot provoque, affole, révolte avec sa sensualité naïve dont elle fera sa marque de fabrique. Simple, naturelle et sexy, elle a révolutionné la mode à sa façon, et ses belles années continuent encore d’influencer la garde-robe des femmes. 

Comment se définit le style Brigitte Bardot ? 

Nous décryptons aujourd’hui ses pièces iconiques pour vous…

 

 

Les ballerines

Les ballerines, c’est bien pour danser mais c’est aussi très confortable à chausser en ville, et mignon comme tout avec un look apprêté. Brigitte Bardot l’avait compris, et on ne se privera pas de l’imiter…

« Et Dieu... créa la femme » (1956).

 

* * * * * * * * *

 

La marinière

Probablement un des éléments les plus basiques de l’élégance à la française, donc un indispensable de votre vestiaire si vous ne l’avez pas déjà. Une marinière, c’est simple, élégant et ça affine la silhouette. On ne compte plus le nombre d’apparitions de B.B. avec ce top à rayures, qui est devenu un iconique du style yachting.

 

Saint-Tropez (1956).

 

* * * * * * * * 

 

Le crayon noir sous les yeux

Parce qu’on n’est pas une femme fatale sans un regard de légende. Brigitte Bardot faisait le contour de ses yeux avec un épais trait noir, gras et charbonneux pour se dessiner des yeux de biche à la sensualité renversante. Vous remarquerez d’ailleurs que son contour soutient tellement bien ses yeux qu’elle a à peine besoin de rouge à lèvres ou autre fond de teint. C’est simple et terriblement efficace…

 

Un regard et une moue inoubliables...

 

* * * * * * * * 

 

Les vêtements en vichy

S’il y a bien un indispensable que vous devriez retenir de ce petit top, c’est bien la robe vichy. Brigitte Bardot a fait bien plus que se l’approprier, elle a remis sur un piédestal et érigé « la cotonnade à carreaux » comme un indispensable de la garde-robe féminine, un must de féminité et de raffinement décomplexé. D’ailleurs, en 1959, quand elle se marie avec Jacques Charrier, elle ne porte pas la traditionnelle et extravagante robe en dentelle, mais une petite robe en vichy rose taillée dans un rideau bon marché…

 

18 juin 1959 : Brigitte Bardot épouse Jacques Charrier à Louveciennes (78).

 

* * * * * * * * 

 

Les cuissardes

Que serait B.B. sans ses cuissardes ? À elles seules, ces chaussures ont contribué à la célébrité de Brigitte Bardot. Ci-dessous, lors du clip Harley Davidson qu’elle tourne en mini-jupe et cuissardes qui fera le tour du monde et les mettra à l’honneur. Et aujourd’hui, ça tombe plutôt bien : la mode est au vintage et ce look revient en trombe. On ne saurait que vous conseiller de les composer avec un petit chemisier noir et un short en cuir, par exemple…

 

B.B. en cuissardes sur sa célèbre « Harley Davidson » (fin 1967).

 

* * * * * * * * * 

 

Les tops avec épaules dénudées

N’est pas sexy qui ne dévoile pas un peu ses épaules. C’était un peu la doxa de notre Brigitte, qui popularise les encolures larges et le style hippie-chic avec des hauts toujours plus ouverts et tombants. C’est terriblement sexy, c’est confortable et c’est absolument parfait pour vos escapades en bord de mer.

 

Festival de Cannes 1955.

 

* * * * * * * * 

 

Le chapeau

Il fait super beau, vous avez sorti votre plus belle tenue… Mais vous sentez qu’il manque un truc. Peut-être est-ce votre coiffure…? Peut-être qu’il vous faut un bandeau. Si vous ne savez pas ou que vous avez l’ombre d’un doute, utilisez la méthode Bardot : mettez un chapeau ! C’est nonchalamment chic et ça vous habille en un clin d’œil…

 

1964. Lors d'un séjour au Brésil.

 

Le site « Exclusif Paris »

4 septembre 2017

 

(Merci à mon ami Bernard d'O. pour cette information.)

Repost 0
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 11:40
Couverture du livre de Dominique Choulant et François Bagnaud publié chez Flammarion, le 25 octobre 2017.

Couverture du livre de Dominique Choulant et François Bagnaud publié chez Flammarion, le 25 octobre 2017.

* * * * * * * * 

 

Enfin, je peux vous annoncer la parution (prévue pour le 25 octobre 2017) d'un nouveau livre inédit uniquement consacré à la carrière de chanteuse de Brigitte Bardot. Lorsque j'ai présenté ce projet à Brigitte en 2013, elle a été immédiatement enthousiasmée, ce qui nous a encouragé (Dominique Choulant et moi) à écrire et à trouver un éditeur. Elle a également beaucoup participé en nous offrant de nombreux mots manuscrits sur ses principales chansons et sur les vedettes qu'elle a côtoyées. Et elle a rédigé une préface. 

Cet ouvrage de 224 pages comporte de nombreuses photos et des illustrations provenant de ma collection personnelle (pochettes de disques, partitions, magazines, affiches, articles de presse, etc.) et de celle de mon ami Cédric R.

 

 

Je vous propose de découvrir (ci-dessous) le texte de dos de couverture :

 

« La chanson, c’était ma récréation après les tournages !  »

Gilbert Bécaud, Sacha Distel, Georges Brassens,  Jacques Brel, Nino Ferrer… tous ont voulu composer pour Brigitte Bardot en célébrant sa beauté et sa sensualité. Mais ce sont Jean-Max Rivière et Gérard Bourgeois (La Madrague, Le Soleil), et bien sûr Serge Gainsbourg (Harley Davidson, Bonnie and Clyde) qui lui écriront ses plus belles et inoubliables chansons.

Entre sourire et émotion, B.B. partage ses souvenirs souvent inédits, parfois touchants et inattendus, sur sa carrière de chanteuse.

Repost 0
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 12:22

* * * * * * * *

 

Cela fait de nombreuses années que Brigitte Bardot se bat pour que l'étourdissement (obligatoire) avant la saignée soit appliqué également pour tous les abattages rituels. Aussi à chaque fois qu'elle le peut, elle rappelle les termes de la loi, comme ci-dessus en 2011, sur BFM-TV. 
 

Et tandis que sa Fondation dénonce les abattages clandestins qui continuent d'exister malgré la loi (voir mon précédent article), elle a écrit une Lettre ouverte personnelle, le 28 août 2017 (ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 21:10
Couverture du livre de Michel Chalvet en hommage à Gérard Ménatory.

 

* * * * * * * * 

 

Enfin un ouvrage rend hommage à Gérard Ménatory, un homme exceptionnel et grand protecteur des animaux. Rédigé par Michel Chalvet et publié par les éditions Hesse, il est disponible à partir du 18 octobre 2017 au prix de 18 Euros (en commande dans toutes les librairies, sur le site Amazon et chez l'éditeur).

 

 

Présentation de l'éditeur

 

Zoologue et éthologue autodidacte, ornithologue hors pair, polémiste, « individualiste né et forcené », tel était Gérard Ménatory (1921-1998) qui a mené une vie sans compromission. Il grandit dans une maison forestière isolée, sur les contreforts du mont Aigoual dans les Cévennes, où se développa son amour pour la nature et un fort caractère indépendant. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoignit le maquis à l’âge de 21 ans, fut arrêté puis déporté en Autriche où il subit de terribles épreuves. À la Libération, il mit son talent de rédacteur et de naturaliste au service du Midi libre (de 1951 à 1985) et d’un bon nombre de revues spécialisées, et s’engagea dans l’étude et la protection des grands prédateurs, l’aigle et le loup en priorité, auxquels il a consacré plusieurs ouvrages. Il fut aussi un ardent défenseur de la création d’un parc national dans les Cévennes et le témoin de la réintroduction des vautours dans les Causses. Cet homme de conviction et de caractère reste surtout connu pour la création en 1972 du fameux Parc à loups du Gévaudan (Lozère), grâce auquel il démythifia bien des légendes et permit une meilleure connaissance de ce grand prédateur  trop souvent décrié. 

 

 

Biographie de l'auteur

 

Michel Chalvet, pyrénéen d’adoption, naturaliste confirmé, travaille à la Cour d’appel de Pau. Ses origines lozériennes, son goût pour la nature et sa sauvegarde ne pouvaient que lui faire rencontrer le parcours de Gérard Ménatory, une individualité dont il s’est passionné depuis plusieurs années. Cette biographie est son premier ouvrage.

 

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot appréciait beaucoup Gérard Ménatory, un homme simple et dévoué à la cause animale. C'est lui, en 1991, qui avait accueilli dans son Parc du Gévaudan les 80 loups de Mongolie sauvés par la Fondation. À cette époque, j'étais adjoint de direction à la FBB et je m'étais occupé de ce sauvetage avec la directrice, Mme Liliane Sujansky. Un très beau souvenir. 


Le 3 mars 1991, B.B. s'était rendue sur place, en Lozère, et avait rencontré Gérard Ménatory dont elle parle toujours avec respect et admiration. Ils s'étaient revus également en 1996 (voir ci-dessous).

 

B.B. et Gérard Ménatory (Parc du Gévaudan - 3 mars 1991).

 

B.B. retrouve Gérard Ménatory en Lozère (1996).

 

* * * * * * * * 

 

Dans son livre, Mes as de coeur (Arthaud, 2014), qui rend hommage aux protecteurs des animaux et de l'environnement, Brigitte Bardot avait consacré un chapitre à Gérard Ménatory : 

L'hommage (manuscrit) de B.B. à Gérard Ménatory dans son livre « Mes as de coeur » (Arthaud, 2014).

L'hommage (manuscrit) de B.B. à Gérard Ménatory dans son livre « Mes as de coeur » (Arthaud, 2014).

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans LIVRES et AUTEURS Brigitte BARDOT
commenter cet article
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 11:02

(Article actualisé le 13 août 2017)

 

19 ans déjà... qu'il nous a quittés

1971 - Brigitte Bardot et Nino Ferrer : regards tendres et complices... (Copyright inconnu)

1971 - Brigitte Bardot et Nino Ferrer : regards tendres et complices... (Copyright inconnu)

      Nino Ferrer et Brigitte Bardot

Une brève rencontre amoureuse…

 

     

J’étais encore très jeune (12 ou 13 ans) lorsque je voyais Nino Ferrer à la télévision ; je l'aimais bien car ses chansons (style Mirza ou Le Téléfon) était plutôt rigolotes et sympas mais ce n’était pas ses 45 Tours que j’achetais. Je préférais alors les idoles (Sylvie, Johnny, Sheila...). Puis quelques années plus tard, il a composé deux petits chefs d’œuvre (La Maison près de la fontaine et Le Sud), et là, je me suis précipité chez mon disquaire. Ce sont les deux seuls disques de Nino Ferrer que je possède dans ma collection.

Je trouvais cet artiste très « dandy britannique », élégant et raffiné. Je l’imaginais cultivé et plein d’humour, il m’apparaissait comme « quelqu’un de bien ». Aussi, lorsque Brigitte Bardot écrivait ses Mémoires en 1995 et qu’à ses côtés, je tapais à l’ordinateur ses pages manuscrites, quelle surprise de lire qu’elle avait eue une belle aventure avec lui. C’était en 1971 et même si la presse de l’époque en avait parlé, je ne m'en souvenais plus du tout !

Brigitte me raconta alors en détails cette relation qu’elle n'avait pas souhaité poursuivre (malgré toute la tendresse qu’elle éprouvait pour cet homme) car elle traversait une « mauvaise période ». Après quelques déceptions amoureuses, elle n’était pas prête à s’investir à nouveau dans un grand amour. Or, Nino semblait réellement très épris d'elle…

 

196x (fin) - Si lumineuse...Voici ce que Brigitte a écrit dans son premier livre autobiographique…

Je fus invitée à une soirée chez ce merveilleux chanteur qu’est Nino Ferrer.

J’y allais en conquérante insolente, cachant derrière les faux-semblants une vulnérabilité et une tristesse profondes. Je trouvai Nino gentil, timide, nostalgique, vrai et extrêmement sensible. Du coup, je baissai le masque et apparus moi aussi telle que j’étais pour de vrai. Il s’ensuivit un coup de foudre réciproque qui balaya en un instant toutes les blessures de part et d’autre. J’allai même le retrouver à Rome (…) le temps d’un long soupir (…).

Dommage, je n’étais pas prête à vivre un nouvel amour, trop d’amertume me revenant au cœur, au plus profond des bras de Nino. Il écrivit néanmoins pour moi une chanson extraordinaire Libellule et Papillon de la trempe des créations de Gainsbourg, que je ne chantai jamais, mais qui fut interprétée quelques années plus tard par sa compagne devenue sa femme.

Initiales B.B. (Grasset - 1996)

 

 

Dans la biographie de Nino Ferrer écrite par deux journalistes des Inrockuptibles, voici comment cette aventure amoureuse a été relatée…

 Livre Nino Ferrer (Blog Bagnaud)

 

Brigitte Bardot surgit dans la vie de Nino en 1971, lors d’une soirée que le chanteur donne dans « La Martinière » [immense propriété située à Rueil-Malmaison (92)], et elle va l’occuper durant quelques semaines. Ce fantasme de longue date devient soudain accessible. Bien avant de rencontrer Bardot, Nino avait été approché pour écrire des chansons destinées au show télévisé de la star, mais les premiers contacts n’avaient pas abouti et la rencontre n’avait pas eu lieu. Nino, en tout cas, s’épanchait souvent sur sa fascination pour l’actrice. Dans divers articles de journaux ou interviews, il citait Bardot comme la femme idéale, la femme indépassable.  Dans le numéro 7 de Rock & Folk daté de mai 1967, il déclarait déjà : « B.B., le grand regret de ma vie ».

(…)

Entre elle et Nino, les choses ne durent pas longtemps. Nino en gardera tout de même un souvenir assez présent. Il s’achète alors le même long manteau afghan, très hippie, qu’il a vu Bardot porter sur des photos de presse.

(…)

L’histoire de Nino avec Bardot est de notoriété publique. Le journal  France Dimanche en parle encore dans son édition du 25 février 1972, c’est-à-dire plus d’un an après la fin de leur liaison. L’article est intitulé : « B.B. jette Nino Ferrer ». On peut néanmoins y lire ces propos de Nino : « Quand j’ai rencontré Brigitte, il y a un an à Rome, c’est d’elle que je croyais être réellement amoureux ». 

Nino Ferrer, du noir au sud de Christophe Conte et Joseph Ghosn

(Éditions Numéro 1 - 2005)

 

Quant au magazine people Ici-Paris n° 1390 du 29 février 1972, il titrait : « Nino Ferrer amoureux mais beau joueur » et ajoutait « En me plaquant, B.B. m’a rendu service ». En effet, c’est après cette rupture qu’il retrouvera la femme de sa vie, un temps délaissée…

 

1971 - Avec le chanteur Nino Ferrer

Tendre complicité entre Brigitte Bardot et Nino Ferrer.

Le 4 février 1971, lors du vernissage d’une exposition du peintre Vincent Roux.

 

* * * * * * * *


Nino Agostino Arturo Maria Ferrari, dit Nino Ferrer, est né le 15 août 1934 à Gênes (Italie) et décédé le 13 août 1998 à Montcuq dans le Lot.

Après avoir passé ses premières années en Nouvelle-Calédonie où son père était ingénieur, Nino fait des études d’ethnologie et d’archéologie à la Sorbonne, tout en se passionnant pour la musique (notamment le jazz), la peinture et la gravure.

Ses débuts dans le métier artistique remontent à 1959, il est alors contrebassiste et bassiste sur des 45 Tours, puis il accompagne la chanteuse Nancy Holloway. C’est en 1963 qu’il commence à enregistrer des disques mais le succès viendra en 1966, à son grand étonnement, avec le tube Mirza. Il se voit alors un peu contraint d’enregistrer le même style de chansons… : Oh ! Hé ! Hein ! Bon !, LeTéléfon, Je vends des robes, Les Cornichons, etc…

Certes, cette gloire lui apporte l’argent et une vie facile mais cela ne semble pas le satisfaire aussi il part vivre en Italie de 1967 à 1970.

À son retour en France, il s’installe dans le Quercy et se lance dans l’élevage des chevaux, tout en continuant à composer. Et en 1972, une de ses chansons, La Maison près de la Fontaine, se vend à plus de 500 000 exemplaires. Il sort d'autres albums mais il ne retrouve le succès qu’avec Le Sud qui restera son plus gros « tube » en 1975, vendu à plus d'un million d'exemplaires. Avec ses royalties, il agrandit son domaine, compose toujours, et en 1989, italien d’origine, il demande et obtient la nationalité française.

Mais en juillet 1998, Mounette, sa maman adorée, meurt d’un cancer à l’âge de 86 ans et un mois après, désespéré et inconsolable, Nino Ferrer se tire une balle en plein cœur au milieu d'un champ de blé situé à quelques kilomètres de chez lui.

 

Deux jours après sa mort, il aurait eu 64 ans. Il était né la même année que Brigitte… 

 

En hommage à Nino Ferrer,

je vous propose d’écouter un court extrait de sa plus belle chanson : Le Sud.

 

* * * * * * * * 

Merci à mon ami Joël A. pour ces photos de la soirée du 4 février 1971.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos de la soirée du 4 février 1971.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos de la soirée du 4 février 1971.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos de la soirée du 4 février 1971.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos de la soirée du 4 février 1971.
Merci à mon ami Joël A. pour ces photos de la soirée du 4 février 1971.

Merci à mon ami Joël A. pour ces photos de la soirée du 4 février 1971.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *