Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 16:04

Chaque 1er dimanche de mars,

c’est la Fête des grands-mères !

 

Cette fête, que je trouve très sympathique, est récente : elle a été créée en 1987 par le Café Grand’ Mère.

Donc, à l’origine, c’était plutôt une fête commerciale. Mais elle a connu très vite un tel succès qu’elle est devenue une fête traditionnelle comme la Fête des Mères.

Elle est célébrée chaque 1er dimanche de mars et est désormais indiquée dans les calendriers.

 

* * * * * * * *

 

Dans ses mémoires, Initiales B.B. (Éditions Grasset, 1996), Brigitte Bardot évoque longuement ses deux grands-mères, qu’elle a adorées, et dont elle s’est occupée jusqu’à la fin de leurs jours. Elles restent encore très présentes dans ses souvenirs et dans nos conversations.

 

Mémé Bardot

 

« Mémé avait fait venir de Norvège un chalet démontable [dans la propriété familiale à Louveciennes (78)], ce qui pour l’époque était jugé des plus fantaisistes ! (…)

Mémé est morte un jour de printemps. (…) J’étais triste, car je l’aimais beaucoup, cette grand-mère qui m’a appris tant de choses ! (…) Avec Mémé, mourait une partie de moi-même. »

 

* * * * * * * * 

 

Mamie Mucel

 

« Dans sa salle de bains [le 22 janvier 1970, la nuit de son décès], je pris un flacon de parfum – Arpège de Lanvin –, je l’ai toujours. En le respirant, je retrouve son odeur, je la retrouve un peu, son souvenir se fait plus présent. »

Les deux grands-mères de Brigitte Bardot : Jeanne Grandval (à gauche), dite « Mamie Mucel » (1887 – 1970), et Jeanne Claveau, dite « Mémé Bardot » (1864 – 1950). (Ces photos ont été publiées dans « Initiales B.B. », 1996).

Les deux grands-mères de Brigitte Bardot : Jeanne Grandval (à gauche), dite « Mamie Mucel » (1887 – 1970), et Jeanne Claveau, dite « Mémé Bardot » (1864 – 1950). (Ces photos ont été publiées dans « Initiales B.B. », 1996).

* * * * * * * *

 

J'ai beaucoup aimé mes grands-mères même si je ne les ai pas connues très longtemps.

Deux femmes « de la campagne » qui avaient été élevées très durement ; elles ont eu des vies assez difficiles, mais elles avaient une bonté et un optimisme qui les rendaient fortes et attachantes. Elles avaient du « bon sens » et du courage, elles aimaient la vie et chérissaient leurs enfants.

Je garde de mes Mamies un souvenir plein de tendresse et d’amour.

Elles restent pour toujours associées  à mon enfance et je ne les ai jamais oubliées...

Mes deux grands-mères (paternelle, en haut) : des femmes à l’aspect un peu sévère mais que j'ai beaucoup aimées. Elles ont vécu au-delà de 80 ans.
Mes deux grands-mères (paternelle, en haut) : des femmes à l’aspect un peu sévère mais que j'ai beaucoup aimées. Elles ont vécu au-delà de 80 ans.

Mes deux grands-mères (paternelle, en haut) : des femmes à l’aspect un peu sévère mais que j'ai beaucoup aimées. Elles ont vécu au-delà de 80 ans.

* * * * * * * *

 

« C’est du temps de leur vivant

qu’il faut aimer ceux que l’on aime »,

 

chantait Barbara (C’est trop tard), alors surtout… dites bien à vos chères grands-mères que vous les aimez (qu’elles soient encore près de vous ou - malheureusement - déjà au Paradis…).

 

(Une tendre pensée pour mon ami Yves D., de Belgique, qui aime tant sa Mamie...)

Brigitte Bardot, à La Madrague, avec sa Maman « Toty » et sa grand-mère maternelle « Mamie Mucel ». (Merci à mon ami Joël A. pour ces photos.)
Brigitte Bardot, à La Madrague, avec sa Maman « Toty » et sa grand-mère maternelle « Mamie Mucel ». (Merci à mon ami Joël A. pour ces photos.)

Brigitte Bardot, à La Madrague, avec sa Maman « Toty » et sa grand-mère maternelle « Mamie Mucel ». (Merci à mon ami Joël A. pour ces photos.)

* * * * * * * *

 

à ma grand-mère
 
Je voulais te rendre hommage aujourd'hui, car tu as été pour ma sœur Josée et pour moi une grand-mère attentionnée (Domi, notre frère, étant chez notre oncle Yvon ).
Jusqu'à l'âge de mes 7 ans et Josée 13 ans, tu as su nous donner tout l'amour comme une vraie maman.
Merci à toi et à notre grand-père pour tout ce que vous avez fait pour nous.
Je vous aime, et aujourd'hui j'ai une très grande pensée pour vous deux...
 
Pascale Goguelin, le 5 mars 2017
La grand-mère de mon amie Pascale Goguelin.

La grand-mère de mon amie Pascale Goguelin.

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 13:29
Rencontres (en 1959 et 1966) entre Brigitte Bardot et l'acteur américain Danny Kaye (1913 - 1987)

* * * * * * * *

 

Il y a 30 ans, le 3 mars 1987, Danny Kaye décédait à l'âge de 74 ans.

Il était très célèbre aux U.S.A. comme acteur, chanteur et danseur. En France, il était un peu moins connu du grand public, mais en 1986, il a néanmoins été fait Chevalier de la Légion d'Honneur.

 

En 1959, en région parisienne, sur le plateau du tournage du film Babette s'en va-t-en guerre, il avait rencontré Brigitte Bardot.

Puis ils se sont revus ensuite chez lui, à Los Angeles, le 14 juillet 1966, lorsque B.B. est venue à Las Vegas pour se marier avec Gunter Sachs.

(Merci à mon ami Cédric R. pour cette information.)

 

Je vous propose de revoir ces quelques photos oubliées de ces deux rencontres...

Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.
Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.

Première rencontre entre B.B. et Danny Kaye, en 1959.

* * * * * * * *

 

Dans le premier tome de ses mémoires (Initiales B.B., en 1996), Brigitte a évoqué cette deuxième rencontre avec Danny Kaye :

« Le soir, Danny Kaye nous invita à dîner chez lui.

Je me souviens de cet homme un peu timide, un peu ailleurs, avec son tablier, devant son barbecue, nous servant comme s'il nous avait toujours connus, mettant le couvert, proposant les cocktails, seul dans sa grande maison de marbre blanc, désespérément seul dans le luxe glacé et figé de son image de star ! »

 

Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.
Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.
Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.

Deuxième rencontre entre B.B. (avec son mari Gunter Sachs) et Danny Kaye, à Los Angeles, le 14 juillet 1966.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Mes COUPS de COEUR Brigitte BARDOT
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 13:12

Des centaines de portraits de B.B. !

 

 

Je viens de découvrir un site très sympa où n’importe quel admirateur peut poster des portraits de personnalités (qu'il a réalisés).
Et pour Brigitte Bardot, il y a …617  portraits (au 7 mars 2017) !

 

Je vous laisse admirer toutes ces œuvres inédites (avec le lien ci-dessous). 

(Une fois sur le site, il  faudra cliquer sur chaque portrait pour l'agrandir.)

* * * * * * * *

 

Et voici une petite sélection de quelques autres portraits que j’ai trouvés sur le Net et que j’aime beaucoup…

Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...
Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...

Merci à mon ami Terry Minella qui est l'auteur du premier dessin présenté...

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 17:09
Pierre Arditi. (Crédit photo : « Madame Figaro »).

Pierre Arditi. (Crédit photo : « Madame Figaro »).

* * * * * * * *

 

Pierre Arditi a répondu à une longue interview pour l'hebdomadaire VSD (n° 2062 du 2 mars 2017). Je vous propose un extrait de cet entretien où le célèbre comédien évoque Barbara et... Brigitte Bardot.

 

Pierre Arditi :

Quand je rentre quelque part, les gens me saluent, ils me reconnaissent, ils m’aiment bien, mais ils n’arrêtent pas de manger. Prenez Noiret, qui était un acteur absolument merveilleux, eh bien, quand il rentrait, les gens naturellement le reconnaissaient : « Salut, monsieur Noiret ! » Mais ils n’arrêtaient pas pour autant de manger. C’est ça qui différencie une vedette d’une star.

Je vais vous raconter une histoire.  

Un jour, j’étais aux studios de Billancourt, je devais avoir quoi, 18 ans. Arrive l’heure du déjeuner, il ne s’était rien passé, et je vais prendre un café au restaurant qui faisait aussi bar. Il devait y avoir 200 personnes, les machinos, les chefs opérateurs, un tas d’acteurs et tout d’un coup la porte s’est ouverte et Brigitte Bardot est entrée. Elle avait 30 ans, je crois. Elle portait un petit pull-over à col rond en cachemire gris clair, un jean en velours à fines côtes, un gros ceinturon qui lui faisait une taille comme ça et des boots montantes. Pas de soutien-gorge – ses seins tenaient tout seuls. Elle est arrivée et dans cette foire, tout s’est arrêté ! Mais tout. Moi, j’ai entendu voler une mouche pendant quarante, quarante-cinq secondes. C’est long, quarante-cinq secondes de silence, ça n’en finit plus. Elle s’est avancée, a fini par dire : « Bonjour » et tout a repris. Le monde s’était arrêté pour la regarder. Ben une star, c’est ça.

1966 - Brigitte Bardot sur le tournage du film « À cœur joie ».

1966 - Brigitte Bardot sur le tournage du film « À cœur joie ».

* * * * * * * *

 

VSD : Il en reste beaucoup, selon vous, des stars ?

Des stars ? Oui… Non. Je vois de grands acteurs, je vois des vedettes, mais des stars… Enfin, si, il reste Catherine Deneuve. Et Depardieu, qui est doublé d’un très grand acteur. Stars toujours : Luc Plamondon me racontait qu’un jour il est allé avec Barbara à l’Élysée-Matignon et que c’était comme si Cléopâtre était entrée dans Rome.
Barbara ? Un personnage extraordinaire. Je l’ai rencontrée chez une amie qui était costumière de théâtre et puis voilà.

 

VSD : Elle dégageait un magnétisme semblable à celui de Bardot ?

Une espèce de choc, comme ça, oui. Je garde un souvenir magnifique et assez court. Mais je ne rentrerai pas dans le détail, je me suis toujours juré de ne pas le faire. Bon… Avec Barbara, j’ai eu une liaison. Une liaison courte mais intense, hein ! Ça a duré quoi ? Trois, quatre mois. Voilà : j’ai eu la chance de partager un morceau de vie d’un être exceptionnel. Ce qui est marrant, la seule chose que je peux dire, c’est qu’elle m’évoquait Bonaparte sur le pont d’Arcole. Et donc je l’avais baptisée Lily Bonaparte. Elle avait trouvé ça très joli. Et puis, un jour, j’ai vu qu’elle avait fait Lily Passion mais je ne sais pas si ça vient de là. Ça a pu jouer, j’en sais rien.

 

(Recueilli par François Julien pour le magazine VSD)

Barbara à Bobino en 1966.

Barbara à Bobino en 1966.

La presse people a déjà évoqué la liaison de Pierre Arditi avec Barbara.... (Merci à mon amie Pascale G.)
La presse people a déjà évoqué la liaison de Pierre Arditi avec Barbara.... (Merci à mon amie Pascale G.)

La presse people a déjà évoqué la liaison de Pierre Arditi avec Barbara.... (Merci à mon amie Pascale G.)

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT BARBARA
commenter cet article
2 mars 2017 4 02 /03 /mars /2017 00:17

Quand Brigitte rend hommage à Serge...

 

 

(Article actualisé le 2 mars 2017)

26 ans déjà...

 

 

Il y a vingt ans, le 2 mars 1991, Serge Gainsbourg disparaissait brutalement.

À l’occasion de ce triste anniversaire, toute la presse française lui rend hommage.

Le quotidien régional Nice-Matin (du 2 mars 2011) publie quelques déclarations de Brigitte Bardot sur sa relation amoureuse avec Serge.

 

1968/01 - B.B. / Gainsbourg (

Serge Gainsbourg  et  Brigitte Bardot enregistrent le clip Bonnie and Clyde en 1967.

 

* * * * * 

 

Très sollicitée alors qu’Annie Girardot vient de disparaître, Brigitte Bardot est rongée de tristesse.

À La Madrague, elle prend malgré tout le temps de revenir sur celui qui fut son amant magnifique.

« Je l’ai aimé et il m’a aimée, à la folie… », résume-t-elle, non plus les cheveux dans le vent, mais au cours d’une interview retraçant les moments clefs de leur liaison à leur séparation.

 
Brigitte Bardot Show ?

« Le résumé parfait de notre complicité. Le Brigitte Bardot Show avec Serge a été réalisé sur trois mois en 1967 [durant leur liaison, NDLR]. Entre, je continuais à faire des films. Ce fut une vraie récréation, une vraie rigolade. Je faisais cela pour mon plaisir et peut-être aussi pour prouver que j’étais capable de chanter comme j’étais capable de danser ou de jouer la comédie. Je tournais quand j’en avais envie, sans demander à être payée et donc sans contraintes. »

Rap gainsbourien ?

« Ce show contenait notamment La Bise aux hippies en duo avec Sacha Distel. La chanson est composée par Serge. La diction fait effectivement penser au phrasé des musiques actuelles. C’est lui qui m’avait appris cette façon de hacher les mots. Bon, les paroles ne méritent pas un prix Nobel de littérature, mais c’était très drôle ! »

Variations sur Vanessa ?

« J’adore cette petite. Vanessa Paradis a un physique, une voix, une personnalité, une pureté… Enfin, je la trouve adorable ! Elle fut aussi une interprète de Serge et on nous compare souvent. Cela dit, je ne trouve pas que nous nous ressemblions tellement. Elle a une grande finesse dans les traits, un visage de madone. Moi, j’ai un visage plus carré. »


Je t’aime moi non plus ?

« Un matin, Serge me réveilla pour m’annoncer : “Je t’ai écrit cette nuit la plus belle preuve d’amour du monde”. C’était Je t’aime moi non plus. D’une impudeur grandiose. À notre image. Il n’existe aucun document filmé du duo. Cette chanson a failli causer un drame, car j’étais alors mariée à Gunter Sachs… Il a fallu, vite fait, la mettre dans le coffre-fort de Philips. Plus tard, malgré le grand succès du duo avec Jane Birkin, Serge a ressorti notre version [en 1986 - voir la pochette ci-dessous]. Je trouve ça bien pour le public de savoir que nous l’avions créée tous les deux. »  

Pochette du 45 Tours de « Je t'aime moi non plus » sorti seulement en 1986 (version avec B.B.).

Pochette du 45 Tours de « Je t'aime moi non plus » sorti seulement en 1986 (version avec B.B.).

Séparation ?

« Après notre séparation, il m’écrivit dans la détresse un vibrant hommage : Initials B.B., qui reste la plus belle déclaration d’amour qu’un homme m’ait jamais faite. Derrière ses agressivités qui ont défrayé la chronique, Serge était tendre et vulnérable. Nous sommes restés proches. D’ailleurs en 1989, malgré son désespoir et son mal de vivre, il m’avait envoyé un chèque de 200 000  francs pour ma Fondation. »


Amour pour B.B. chanteuse ?

« Encore en 2011 ? Je n’en sais rien moi ! Mais tant mieux, ça, c’est bien alors… Ça prouve que les chansons n’ont pas vieilli. Harley Davidson est complètement actuelle. Elle est devenue un classique, bien que je n’aie jamais su conduire une moto, mais on s’en foutait. On s’amusait ! Aujourd’hui, les chansons se ressemblent toutes. Elles sont chantées dans une espèce de yaourt, ça gueule dans le micro et on ne comprend rien (rires) ! » 

Brigitte et Serge lors de l'enregistrement de « Je t'aime moi non plus » (décembre 1967).
Brigitte et Serge lors de l'enregistrement de « Je t'aime moi non plus » (décembre 1967).

Brigitte et Serge lors de l'enregistrement de « Je t'aime moi non plus » (décembre 1967).

Serge Gainsbourg, chez lui, devant une célèbre photo de Brigitte Bardot (par Sam Levin).

Serge Gainsbourg, chez lui, devant une célèbre photo de Brigitte Bardot (par Sam Levin).

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 22:11
Couverture du nouveau livre de Brigitte Bardot (éditions de L'Archipel - 15 février 2017).

Couverture du nouveau livre de Brigitte Bardot (éditions de L'Archipel - 15 février 2017).

* * * * * * * *

 

Enfin, je peux vous annoncer officiellement la parution de ce nouveau livre publié avec l'autorisation et la participation de Brigitte Bardot qui a été enthousiasmée par ce projet. Elle a d'ailleurs rédigé un avant-propos ainsi que 14 mots manuscrits que l'on retrouvera au fil des pages... 

J'ai eu l'idée de regrouper les phrases les plus « incontournables » prononcées par B.B. durant 65 ans de vie publique. J'ai finalement retenu environ 1200 citations, trouvées dans des interviews (presse écrite, télévision et radio), des documentaires et dans ses livres. Il y a aussi toutes les répliques cultes de ses films, que j'ai tous revus à cette occasion ! Tout cela est classé par thèmes (29 en tout) : cinéma, beauté, politique, amour, amitié, animaux, famille, femmes, etc.

Bien sûr, on connaît tous le franc-parler de B.B. avec ses formules-chocs et ses « coups de gueule » ! Aussi, en concertation avec l'éditeur, certaines de ses déclarations sont absentes de ce florilège car elles avaient déjà engendré des polémiques très importantes, voire même des procès... Ma démarche initiale en proposant ce projet à B.B. était de concevoir un livre amusant, facile à lire, qui dresse un portrait original de l'une des personnalités françaises les plus connues dans le monde.

 

* * * * * * * *

 

On peut acheter cet ouvrage (260 pages - 17 Euros) dans toutes les librairies (à partir du 15 février 2017) et sur tous les sites habituels sur Internet.

Dos de couverture avec un extrait de l'avant-propos de Brigitte Bardot.

Dos de couverture avec un extrait de l'avant-propos de Brigitte Bardot.

L'avant-propos de Brigitte Bardot à l'intérieur de son livre « Répliques et Piques ».

L'avant-propos de Brigitte Bardot à l'intérieur de son livre « Répliques et Piques ».

Merci à mon ami Manuel L. pour cette photo prise dans une librairie de Lagny-sur-Marne (77), le 15 février 2017.

Merci à mon ami Manuel L. pour cette photo prise dans une librairie de Lagny-sur-Marne (77), le 15 février 2017.

Repost 0
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 21:40
Hors-Série « Animaux & Nous » (publié le 18 décembre 2016).

Hors-Série « Animaux & Nous » (publié le 18 décembre 2016).

* * * * * * * *

 

Pour célébrer les 30 ans de sa Fondation, Brigitte Bardot a accepté de recevoir à La Garrigue le journaliste Laurent Amalric qu'elle connaît bien. Cette longue interview est publiée dans un Hors-Série « Animaux & Nous » (18 décembre 2016). Ce magazine est disponible dans les kiosques régionaux et sur le site de Nice-Matin / Var-Matin, au prix de 2,90 Euros.  

Je vous propose (ci-dessous) l'intégralité de cet article de 8 pages.

 

(Merci à mon ami Jean-Jacques L. pour m'avoir offert ce Hors-Série).

Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.
Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.
Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.
Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.
Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.
Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.
Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.
Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.

Un grand article de 8 pages publié dans un Hors-Série consacré aux animaux.

* * * * * * * *

 

Pour annoncer la parution de ce Hors-Série exceptionnel, le quotidien régional Nice-Matin / Var-Matin  avait  consacré une double page aux animaux et à Brigitte Bardot (18 décembre 2016).

Article publié dans « Nice-Matin / Var-Matin » du 18 décembre 2016.
Article publié dans « Nice-Matin / Var-Matin » du 18 décembre 2016.

Article publié dans « Nice-Matin / Var-Matin » du 18 décembre 2016.

Repost 0
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 00:10

Brigitte et Vadim

Et Dieu... créa l’amour

 

 

(Article actualisé le 11 février 2017.)

 

Dix-sept ans déjà...

 

 

Le 11 février 2000, Roger Vadim nous quittait à l’âge de 72 ans, emporté par un cancer.

À cette occasion, toutes ses anciennes épouses et compagnes l’accompagnèrent à sa dernière demeure, dans le joli petit cimetière de Saint-Tropez face à « La Madrague »… Brigitte Bardot fut très éprouvée par la disparition de celui qui fut son premier amour, qui la révéla au monde entier grâce à son film Et Dieu... créa la Femme (1956) et qui resta toujours son ami, son frère, son « Vava » comme elle le surnommait.

 

Portrait Roger Vadim 1972 (Blog Bagnaud)Roger Vladimir Plémiannikov, dit Roger Vadim est né le 26 janvier 1928 à Paris.

Fils du vice-Consul de France en Égypte (issu d’une noble famille russe) et d’une Française (que B.B. surnommait « Propidon » !).

Il a 10 ans lorsque son père décède. Sa mère s’installe d’abord en Haute-Savoie, puis dans le Midi et enfin à Paris.

À 19 ans, il abandonne ses études pour mener une vie plus bohème. Il rencontre de nombreux artistes et devient l’assistant du réalisateur Marc Allégret. Il travaille également comme journaliste à Paris-Match. C’est ainsi qu’il découvre Brigitte Bardot en couverture de la revue Elle et demande à Allégret de la faire auditionner pour un petit rôle dans son prochain film. Le coup de foudre est immédiat et réciproque (Brigitte a 15 ans et lui 21). Mais à la demande des parents Bardot, ils devront attendre les 18 ans de Brigitte pour se marier, le 21 décembre 1952 à l’église de Passy (Paris 16ème).

 

 

1952/12/21 - Mariage de Brigitte et Vadim

(Merci à Karo pour ce très beau montage)

 

Mot de Brigitte Bardot (Blog Bagnaud)

 

En 1956, Vadim écrit et réalise son premier film Et Dieu... créa la Femme où il met en scène son épouse. Le film obtient peu de succès en France mais triomphe aux U.S.A. ! Brigitte devient alors un mythe vivant et un sex-symbol mondial connue sous ses seules initiales : B.B. !  Mais elle tombe amoureuse de son partenaire, Jean-Louis Trintignant et c’est le divorce avec Vadim en décembre 1957.


Si Brigitte est devenue une star, Roger Vadim est lui aussi « lancé » dans le milieu du cinéma. Il réalisera 22 films (dont 5 avec Brigitte) notamment avec ses compagnes ou épouses dont il fera des copies blondes de B.B. espérant peut-être recréer une nouvelle star. Parmi ses conquêtes, on se souviendra notamment d’Annette Stroyberg (le sosie parfait de Brigitte), de Catherine Deneuve et Jane Fonda (devenues blondes pour lui !).

Quant à ses films, il faut bien avouer que son premier avec Brigitte reste son chef-d’œuvre. Je retiens néanmoins parmi mes préférés les films suivants : Le Repos du Guerrier (1962 avec B.B.), La Ronde (1964 avec Maurice Ronet) et Barbarella (1968 avec Jane Fonda).

 

Bardot et Vadim (Don Juan 73) Blog Bagnaud

En 1972, Roger Vadim et Brigitte se retrouvent pour un dernier film ensemble (Don Juan 73) mais qui n’obtiendra pas le succès escompté par Vadim surtout, Brigitte commençant à en avoir marre du cinéma… !

 

En 1990, Vadim tombe amoureux de la comédienne Marie-Christine Barrault qui sera sa dernière épouse jusqu’à son décès, le 11 février 2000.

 

* * * * * * * *

 

J’ai eu le bonheur de rencontrer deux fois Roger Vadim grâce à mon amie Brigitte Bardot.

La première fois, c’était le 10 juillet 1995. Pour célébrer les « Cent ans du Cinéma » à Saint-Tropez, Brigitte et Vadim avaient été invités par la municipalité à revoir « leur » film mythique Et Dieu... créa la Femme. J’ai eu le privilège d’être à leurs côtés (avec Bernard d'Ormale, le mari de B.B., et Frank Guillou, son secrétaire) ; j’en garde un souvenir très ému. (Je vous raconterai bientôt en détails cette joyeuse soirée riche en émotions.)

 

Bardot---Vadim---Francois-Bagnaud--10-juillet-1995-.JPG

Brigitte et  Vadim viennent d’assister à la projection de Et Dieu... créa la Femme, le 10 juillet 1995 à Saint-Tropez.

Tout sourire et si heureux d'être là, je suis derrière Brigitte aux côtés de l’animateur Bernard Montiel.

 

Bardot---Vadim-et-Francois-Bagnaud--10.07.95-.jpg

Devant le cinéma de Saint-Tropez, après la représentation, le public a fait une ovation à Brigitte et à Vadim.

Je tiens l’un des bouquets offerts à Brigitte par ses admirateurs.

 

La deuxième fois (qui fut aussi la dernière rencontre entre les deux ex-époux…), c’était le 29 septembre 1998 toujours à Saint-Tropez, pour l’inauguration d’une exposition des photos de Jicky Dussart, le grand copain de Brigitte. Encore une belle occasion de rigoler, de boire un p’tit coup de champagne, un merveilleux souvenir (que je vous relaterai également bientôt)…

 

 

Vadim était quelqu’un avec qui je n’avais aucun effort à faire.

Il me connaissait par cœur. Il n’ignorait rien de moi. Il savait comment accepter mes états d’âme et mes sautes d’humeur. Et comment faire avec. Après notre divorce, avec le temps, il était devenu comme un frère, un vrai frère.

Nous étions du même sang et avions les mêmes réactions. Il était ma famille, mon héros de jeunesse, mon dernier lien avec mon enfance.

Il était, en fait, la clé de ma vie. 

Brigitte Bardot

Paris-Match n° 2648 – 24 février 2000

 

 

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 21:04

Le seul homme politique

qui me fait fondre, c’'est Chirac.

 

(Libération du 14 décembre 1993)

Brigitte Bardot et Jacques Chirac inaugurent le « Noël des Animaux » à l'hippodrome de Vincennes, en octobre 1991.

Brigitte Bardot et Jacques Chirac inaugurent le « Noël des Animaux » à l'hippodrome de Vincennes, en octobre 1991.

Repost 0
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 23:43


Maria Schneider,

une amie de Brigitte…

 

 

(6 ans déjà...)

 

 

Maria Schneider vient de mourir, jeudi 3 février 2011, dans un hôpital parisien des suites d’un cancer. Brigitte Bardot qui était son amie depuis 1969, est extrêmement triste ; elle savait que la fin était inéluctable. Elle lui téléphonait chaque semaine depuis le début de sa maladie pour lui apporter réconfort, tendresse et amour, et lui donner la force de lutter contre ce mal terrifiant. Son dernier appel date de dimanche dernier…

 Maria-Schneider---1972.jpg

Maria Schneider est née le 27 mars 1952 à Paris.

 

Elle est la fille du mannequin Marie-Christine Schneider et de l’acteur Daniel Gélin qui ne la reconnaîtra jamais... ce qui l'attristera toute sa vie durant.

Actrice française, elle est devenue célèbre dans le monde entier pour son rôle auprès de Marlon Brando dans le film de Bernardo Bertolucci, Le dernier Tango à Paris, tourné dans la capitale française en 1972. Elle se souviendra d’un tournage éprouvant, d’une expérience douloureuse dont elle ne sortira pas indemne. Quelques années après la sortie du film, elle déclarera notamment :  

 - Oui, mes larmes étaient vraies. (…) J’étais jeune, innocente, je ne comprenais pas ce que je faisais. Aujourd’hui, je refuserais. Tout ce tapage autour de moi m’a déboussolée.

 

Le film sortit en Italie en décembre 1972. Il fut immédiatement interdit et la justice ordonna la destruction de toutes les copies. Mais certaines purent être conservées à la Cinémathèque nationale italienne. Distribué dans le monde entier et porté par un parfum de scandale, ce film connut un grand succès.

Maria Schneider tournera ensuite une trentaine de films sans jamais retrouver la notoriété acquise avec ce film sulfureux. Citons parmi les plus connus : Profession  reporter (de Michelangelo Antonioni - 1975), La Dérobade (de Daniel Duval – 1979), Les Nuits fauves (de Cyril Collard – 1992), La Repentie (de Laetitia Masson – 2002) et enfin son dernier film… La Cliente (de Josiane Balasko – 2009).

Frédéric Mitterrand, actuel ministre de la Culture, a salué "l'image singulièrement forte (...), la partenaire à la fois séduisante, innocente et sévère de Marlon Brando, devenue une icône du cinéma".

 

 

Les obsèques de Maria Schneider auront lieu à 10 h 30, le jeudi 10 février 2011 à l’église Saint-Roch (Paris 1er) - la paroisse des Artistes -, puis elle sera incinérée au crématorium du Père-Lachaise.

 

 049shneiderbrando_468x373.jpg

Avec Marlon Brando dans Le dernier Tango à Paris en 1972.

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot était son amie depuis le début de l’année 1969.

Elle a raconté leur rencontre dans le 1er tome de ses Mémoires (Initiales B.B. – 1996).

 

Blog 4Un jour, alors que nous tournions une des dernières scènes des Femmes, je rencontrai un petit bout de femme rigolote, toute jeune, elle devait avoir 16 ou 17 ans, avec à la fois un air perdu et un regard insolent.

Elle s’appelait Maria Schneider.

En parlant un peu avec elle, je me souvins d’avoir rencontré il y avait bien longtemps sa mère, une beauté nommée Manon dont Daniel Gélin était tombé fou amoureux. Et voilà la petite Maria, le fruit de cet amour illicite… Mais la petite Maria n’ayant pas de véritable foyer, se sentait rejetée par les uns et par les autres, errait là où l’aventure la poussait. Elle en avait déjà connu des vertes et des pas mûres et avait un besoin viscéral de s’accrocher à quelqu’un.

Ce fut moi ! J’étais seule et triste aussi.

Cette gamine tendre et gentille m’apporterait un peu de chaleur, de présence, de sang neuf et d’amusement. Je lui offris de s’installer dans une des chambres de service de la Paul Doumer. Nous ne nous quittions plus. J’avais l’âge de sa mère, elle me servait de fille ; nous avions une grande complicité, une grande affection l’une pour l’autre. Ce qui fit jaser les mauvaises langues, car Maria avait déjà une solide réputation de gourgandine, aimant les femmes, les hommes, enfin pas très regardante, quant au sexe de ses partenaires !...

Nous en riions toutes les deux ! 

 

Puis lorsque Brigitte Bardot abandonna le cinéma en 1973, leurs chemins se séparèrent mais elles restèrent toujours amies, en contact soit par téléphone soit par courrier.

 

* * * * * * * *

 

Le jour des obsèques de Maria Schneider, B.B. lui a rendu hommage (lien ci-dessous) :

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !