Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 11:01
Le bel hommage de Gérard Depardieu à son amie Barbara

Barbara - Depardieu

Une grande amitié...

 

En 2017, à l'occasion du 20ème anniversaire de sa disparition, de nombreux hommages vont être rendus à Barbara : livres, spectacles, Biopic, etc. Et parmi ceux-ci, celui de son ami Gérard Depardieu. Avec le pianiste Gérard Daguerre, il se produira aux Bouffes du Nord, du 9 au 18 février 2017, après avoir enregistré un CD composé de chansons créées par la Longue Dame brune.

Les deux hommes se sont retrouvés à Précy-sur-Marne (77), dans la maison de Barbara, pour enregistrer 2 des 14  titres qui composeront cet album (prévu début 2017). Gérard Depardieu interprétera notamment une chanson écrite par son fils Guillaume pour Barbara (A force de). 
 
(Merci à mon ami Didier B. pour cette information.)
Barbara et Gérard Depardieu en 1986, l'année de leur spectacle "Lily Passion".
Barbara et Gérard Depardieu en 1986, l'année de leur spectacle "Lily Passion".

Barbara et Gérard Depardieu en 1986, l'année de leur spectacle "Lily Passion".

* * * * * * * *

 

En 1986, Gérard Depardieu et Barbara ont créé un superbe spectacle intitulé Lily Passion, que j'ai vu plusieurs fois et qui m'a passionné...
Ci-dessous, un reportage sur la Première de cet événement inoubliable pour tous ceux qui admirent Barbara.

Article publié dans "Le Parisien" (du 3 septembre 2016).

Article publié dans "Le Parisien" (du 3 septembre 2016).

* * * * * * * *

 

Premières répétitions...
Gérard Depardieu évoque Barbara.
Très émouvant...

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans BARBARA Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 00:19

Adieu Barbara

pour toujours dans mon cœur…

 

19 ans déjà...

(ce 24 novembre 2016)

 

À chaque grand événement qui marque la mémoire collective, on se souvient toujours de ce que l’on faisait à cet instant-là… Ainsi, pour le premier pas de l’homme sur la Lune (21 juillet 1969), la mort de Clo-Clo (11 mars 1978), les attentats du 11 septembre 2001, etc.

Moi, je me souviens très bien ce matin du 25 novembre 1997 lorsque j’ai appris la mort de Barbara

Alors que j’étais allongé sur mon canapé, anéanti par une rupture sentimentale survenue la veille, le téléphone a sonné. C’était mon amie Catherine qui m’annonçait, en larmes, que Barbara avait été transportée dans la nuit à l’Hôpital Américain de Neuilly. Et alors que nous commencions à discuter, elle me coupa net car la radio annonçait… le décès de Barbara ! Elle poussa un cri et s’excusa, puis raccrocha brutalement… J’allumais immédiatement la radio qui répétait en boucle le communiqué de presse :

 La chanteuse Barbara, de son vrai nom Monique Serf,

est décédée cette nuit à l’âge de 67 ans à l’Hôpital Américain de Neuilly

des suites d’un choc toxico-infectieux…

 

Immédiatement, je décidais d'aller à l’Hôpital Américain qui n’était qu’à quelques centaines de mètres de chez moi. J’avais envie d’être là-bas, tout près d’Elle. Devant l’hôpital, les radios et quelques photographes interviewaient des personnalités ; je me souviens juste de Line Renaud arrivant en taxi. En entrant dans le hall, j'ai vu un livre d’Or. Il y avait peu de signatures et j’étais seul. J'ai pris mon temps pour écrire ma tristesse et mon admiration pour Barbara. Lorsque j’ai terminé, en me retournant j’ai tendu le stylo à... Carla Bruni. Nous nous sommes regardés, elle avait les larmes aux yeux, alors je lui ai pris la main et elle a serré la mienne très fort sans dire un mot. Ensuite, elle a simplement écrit : « Carla »… Nous nous sommes sortis ensemble et nous avons juste échangé un « au-revoir » en se séparant dans la rue.

 

Le lendemain, tous les quotidiens nationaux avaient mis Barbara à la « Une ».

24 novembre 1997 : Barbara s'envole au Paradis...

* * * * * * * *

 

Jeudi 27 novembre 1997, à 10 h du matin, j’étais au cimetière de Bagneux, dans le carré Israélite, où les obsèques de Barbara devaient avoir lieu. Plus de 2000 personnes étaient présentes. Il régnait un calme impressionnant, la tristesse était visible sur tous les visages, des larmes coulaient… Puis, le convoi funéraire arriva. La sœur de Barbara lui rendit un bref hommage et ce fut le tour de Gérard Depardieu (son ami et partenaire de « Lily Passion »). Son discours fut très émouvant :

      Chante encore. (…)

Tu es dans ton Île aux mimosas où déjà tu es reine. (…)

Chante-moi l’amour, mon ange, chante, je t’aime.

 

Barbara avait exprimé le souhait de funérailles simples sans rite religieux, sans fleurs ni musique. Cependant, on nous distribua une rose rouge ou un lys blanc. Et nous sommes passés les uns derrière les autres devant le caveau familial de la Famille Brodsky où elle allait être inhumée. Parmi les anonymes, beaucoup de ses amis célèbres étaient présents. J’ai reconnu Annie Girardot, Muriel Robin et Catherine Lara, Guy Bedos, Marie-José Nat, Jacques Higelin, Jean-Claude Brialy, Carla Bruni (qui m’a souri tristement), Fanny Ardant, Jacques Attali, Jack Lang, Enrico Macias, Guy Béart et peut-être d’autres que je n’ai pas vu. Tous étaient visiblement très affectés.

Puis, comme à la fin de tous ses concerts, la foule s’est mise à chanter « Dis quand reviendras-tu ? ». J’ai chanté aussi, la gorge nouée, les larmes au bord des yeux…

Mon amie Catherine était là avec sa maman Irène, toutes deux grandes admiratrices de Barbara. Nous ne nous sommes rien dit, l’émotion était trop forte, les mots inutiles.

 

      Quand ceux qui vont s'en vont aller

Pour toujours et à tout jamais

Au jardin du silence.

Sous leur froide maison de marbre

Dans les grandes allées sans arbres

Je pense à vous ... (1)

 

Puis chacun est reparti vers son quotidien, orphelin d’une grande Dame de la Chanson qui nous manquera toujours mais restera à jamais dans nos cœurs déchirés…

  FB-aux-obseques-de-Barbara.jpg

Anonyme dans la foule des admirateurs (le grand aux cheveux blancs avec une rose rouge - à gauche)

(Photo parue dans le quotidien « Aujourd’hui » n° 16557 du 28 novembre 1997)

 

  * * * * * * * * * * * *

 (1) Quand ceux qui vont (1970 - paroles et musique : Barbara) - Je vous propose d'écouter un extrait ci-dessous...

Repost 0
Publié par François B. - dans BARBARA Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 12:27

Jour de chance –

Le jour qui a changé leur vie 

 

 

Tel est le titre de cet ouvrage rédigé par le journaliste et animateur Fabien Lecoeœuvre en 2013 (éditions Ramsay). J’'ai découvert ce livre – - neuf  -– dans une solderie Noz près de chez moi !

L'’auteur raconte « le jour qui a changé le destin » de 140 chanteurs (et chanteuses) d’'hier et d'’aujourd'’hui, avec évidemment mes préférées : Barbara et Brigitte Bardot. Je vous propose de découvrir les pages les concernant….

Double page consacrée à Brigitte Bardot.
Double page consacrée à Brigitte Bardot.

Double page consacrée à Brigitte Bardot.

Double page consacrée à Barbara.
Double page consacrée à Barbara.

Double page consacrée à Barbara.

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Brigitte BARDOT BARBARA
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 16:47

Destin brisé : Barbara

 

 

Le magazine France Dimanche publie le Volume 7 de sa série « Destins brisés » (n° 12 H –  septembre 2016).

Un grand article de 8 pages est consacré à l’inoubliable Barbara (1930 – 1997).

Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).
Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).
Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).
Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).
Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).
Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).
Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).
Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).

Très bel article en hommage à Barbara (« France Dimanche – Hors-série » n° 12 H – septembre 2016).

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans BARBARA
commenter cet article
23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 13:08

Inoubliable Barbara

 

Merci au magazine hebdomadaire Ici Paris (n° 3716 du 21 septembre 2016) pour ce bel article de 2 pages qui rend hommage au talent et à la beauté de Barbara, la Grande Dame de la Chanson française, inoubliable et irremplaçable. 

Article de 2 pages publié dans « Ici Paris » (n° 3716 du 21 septembre 2016).
Article de 2 pages publié dans « Ici Paris » (n° 3716 du 21 septembre 2016).

Article de 2 pages publié dans « Ici Paris » (n° 3716 du 21 septembre 2016).

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans BARBARA
commenter cet article
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 18:13

Un spectacle en hommage à Barbara

 

 

À l’occasion de la reprise (cet automne, à Paris) du spectacle consacré à Barbara (avec la chanteuse Rébecca Mai), le magazine hebdomadaire France Dimanche (n° 3649 du 5 août 2016) a consacré un bel article à Roland Romanelli (le créateur de cet hommage).

Article publié dans « France Dimanche » n° 3649 du 5 août 2016.
Article publié dans « France Dimanche » n° 3649 du 5 août 2016.

Article publié dans « France Dimanche » n° 3649 du 5 août 2016.

* * * * * * * *

 

Pour en savoir plus sur ce spectacle et aussi sur la relation (professionnelle et amoureuse) qui unissait Barbara et Roland Romanelli, je vous propose de (re)découvrir l’article ci-dessous : 

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans BARBARA
commenter cet article
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 15:12
Merveilleuse, talentueuse, sublime et inoubliable Barbara (1930 – 1997).

Merveilleuse, talentueuse, sublime et inoubliable Barbara (1930 – 1997).

* * * * * *

 

Merci à mon ami Daniel G. qui m’a téléphoné pour me prévenir de ce bel hommage rendu par France 2, lors du JT de 20 heures, diffusé le samedi 9 juillet 2016.

Un superbe petit documentaire (« Saga – Ma plus belle histoire… ») de 5 minutes 30 consacré à Barbara, avec quelques interviews peu vues voire inédites.

Le sujet commence précisément à 33 minutes du Journal Télévisé (lien direct ci-dessous). 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans BARBARA
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 16:51

En mémoire de mon Père (1908 - 1981)

 

Après la Fête des mères, vient naturellement celle des pères. Un peu moins « médiatisée », elle est souvent restée en retrait par rapport à celle des mères. Et pourtant, quelle jolie fête aussi… et quel bonheur de redire à notre papa, même s’il n’est plus de ce monde, qu’on l’aime…

Mon père est décédé à l’âge de 73 ans, le 24 juillet 1981 (j’avais 26 ans et demi).

Il avait fait un premier infarctus, une semaine avant, à la maison. Emmené à l’hôpital, il semblait s’être bien remis, malheureusement il a refait un second accident cardiaque aux soins intensifs mais à la « mauvaise heure »... Il était 13 heures, et l’infirmière responsable des quatre malades dont elle avait la charge, s’était absentée pour aller déjeuner… C’est le Chef de service lui-même qui nous l’a dit (sinon nous ne l’aurions jamais su…) en nous demandant si nous souhaitions porter plainte pour fauteMaman (si désespérée) et moi (encore un peu immature) n’avons pas su comment faire, nous étions totalement désemparés… Et Maman disait qu’un procès ne lui ramènerait pas l’homme qu’elle aimait depuis 33 ans. 

 

 Fernand-Bagnaud-a-Antony--Annees-1970-.jpg

Mon papa, à la fin des années 70.

 

Je suis né alors que mon papa avait déjà 46 ans. Mais jamais je n’ai eu le sentiment d’avoir un père âgé. J'étais un « enfant de l'amour », espéré et attendu. J'ai été gâté et aimé par mes parents. C’est banal de dire cela, mais mon père m’a donné une bonne éducation, un peu sévère mais c’est grâce à lui que je suis devenu un adulte épanoui et responsable. Et puis, je savais qu’il m’aimait. Il me fait penser au papa du jeune héros du très beau film anglais Billy Elliot… Sous un air sombre et grave, se cachent beaucoup de tendresse et de sensibilité.

Je pense très souvent à lui…

Mais à l’occasion de la Fête des pères, c’est encore plus fort que les autres jours. Il est présent quotidiennement par la pensée et par les nombreuses photos qui sont dans toute ma maison. Je vis en permanence avec les gens que j’ai aimés et qui me manqueront toujours.

 

* * * * * * * *

 

Papa était né en 1908 dans un petit village du Périgord. Ses parents étaient agriculteurs. Son père est mort en héros à la guerre de 1914-1918 et sa mère s’est ensuite remariée.

Aussi, dès l’âge de 14 ans, il fut placé comme garçon de café à Paris. C’est là qu’il apprendra le métier de chef-cuisinier et qu’il rencontrera sa première femme avec qui il aura deux enfants. Puis il divorcera et épousera ma Maman en 1948.

Tous les deux, ils tiendront des hôtels et des restaurants gastronomiques, en province d’abord puis à Paris où je naîtrai en 1954.

Papa a été plusieurs fois médaillé de la Ville de Paris pour ses talents de cuisinier. Le Tout-Paris venait déguster ses spécialités aux Champs-Élysées puis dans son restaurant près de la Gare de l’Est.

Arrivé à l’âge de la retraite, comme j’étais encore étudiant, mon père a continué à travailler jusqu’à son décès… Il s’était reconverti comme agent immobilier.

J’ai le souvenir de parents unis et amoureux. J’ai été très heureux auprès d’eux et je ne les ai quittés qu’après avoir terminé mes études. J’avais 24 ans.

 

 Avec mes parents (années 60)

Le temps du bonheur et de l’insouciance…

 Avec mes parents adorés

dans leur restaurant de la Gare de l’Est (début des années 60).

 

* * * * * * * *

 

La Fête des pères a été célébrée dans tous les pays catholiques, dès le Moyen Âge, le 19 mars, jour de la Saint-Joseph, le « père » de Jésus.

En France,  c'est le fabricant de briquets Flaminaire qui eut l'idée de créer la Fête des pères, en proposant d'offrir à cette occasion un briquet à chaque papa. La fête fut fixée par un décret de 1952 au troisième dimanche de juin, ceci pour faire écho à la Fête de mères officialisée par une loi de 1950.

La date du 19 mars a cependant été conservée dans certains pays (Andorre, Belgique, Bolivie, Espagne, Italie, Portugal etc.)

 

* * * * * * *

 

C---Marcel-Imsand.jpgÉvidemment, parmi les nombreuses chansons en hommage à nos chers pères, ma préférée est Nantes composée par Barbara en 1963.

C’est dans cette ville que Barbara retrouvera son père sur son lit de mort, le 21 décembre 1959. À une adresse qu’elle avait inventée… : 25, rue de La Grange au Loup. Dans ce texte d’amour, elle avait trouvé le courage de dire à son père – qui avait abusé d’elle – que, malgré cela, elle l’aimait encore…

Je me souviens lors des obsèques de mon papa, j’avais cette chanson dans la tête.

Je n’arrêtais pas de la fredonner doucement ; cela m’a aidé à tenir le coup et à affronter cette terrible épreuve. La mort de mon père a été le premier choc de ma vie.

Je vous propose d’écouter cette chanson de Barbara (à la fin de cet article).

 

* * * * * * * * *

 

Ensuite, la seconde chanson que j’aime, est extraite du film de Barbra Streisand, Yentl (1983). Son titre est Papa, can you hear me. L’héroïne s’adresse à son père disparu et qui est au Ciel… C’est très émouvant, j’ai les larmes aux yeux à chaque fois que j’écoute les paroles… Vous pourrez la découvrir à la fin de l'article.

 

Parmi les autres chansons que j’apprécie, toutes consacrées aux pères, je citerai Mon Vieux de Daniel Guichard, Mon père de Sylvie Vartan, Un père de Chimène Badi ou encore Le plus fort, c’est mon père de Linda Lemay.

 

J’espère que ceux qui ont la chance d’avoir leur papa auprès d’eux l’auront gâté en ce jour de fête. Quant à ceux, qui comme moi, n’ont plus leur père, c’est l’occasion de penser à lui et de lui murmurer (comme s'il était encore là…) qu’on l’aime infiniment.

 

* * * * * * * *

      Peu m’importe qui mon père a été,

ce qui est important, c’est le souvenir que je garde de lui.

 Anne Sexton (poètesse américaine, 1928 - 1974)

* * * * * * * * 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans BARBARA Mes COUPS de COEUR
commenter cet article
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 11:52
La belle affiche de cette exposition en hommage à Barbara et à sa chanson « Göttingen ».

La belle affiche de cette exposition en hommage à Barbara et à sa chanson « Göttingen ».

* * * * * * * *

 

Durant l'été 1964, Barbara répond sans enthousiasme à l'invitation de Hans-Gunther Klein, le directeur du Junges Theater de la ville universitaire de Göttingen (en Allemagne). Et dès son arrivée tout commence mal car elle ne dispose pas d’un piano à queue mais d’un piano droit. Grâce à la mobilisation d’étudiants qui réussiront à dénicher un piano chez une vieille dame, le concert pourra avoir lieu avec… deux heures de retard.
Barbara connaît un succès incroyable et est ovationnée par le public.

Touchée par cet accueil auquel elle ne s’attendait pas (elle, l’enfant juive qui dut se cacher pendant la Seconde Guerre mondiale), elle décide alors de prolonger son séjour d’une semaine.

Et c’est dans les jardins du théâtre, qu’elle compose une première version de Göttingen, pour remercier la municipalité de tant d’amour partagé.

 

En France, dès sa sortie en 1964, cette chanson fut immédiatement un grand succès. 

Par contre, en Allemagne, elle n’est toujours pas très connue du grand public, malgré une version en allemand. Et pourtant, ce chef d’œuvre est un hymne à la réconciliation et à la paix entre deux pays qui furent jadis en guerre.

En 1988, Barbara a reçu la Médaille d’honneur de la ville de Göttingen et l'Ordre du Mérite fédéral. En 1992, à la veille d'un référendum, le Président de la République française, François Mitterrand, a choisi ce titre pour terminer un entretien télévisé. Depuis 2002, cette chanson est inscrite aux programmes officiels des classes de primaire.

 

Cette exposition exceptionnelle voudrait faire davantage connaître cette chanson et l’œuvre de Barbara aux Allemands.

 

Exposition « Barbara 1964 »

du 22 mai au 27 novembre 2016

au Städisches Museum de Göttingen.

 

(Merci à mon ami Didier B. pour cette information.)

Pochette du 45 Tours de Barbara où figure pour la première fois la chanson « Göttingen » (publiée sur le 33 Tours « Le mal de vivre » en 1964).

Pochette du 45 Tours de Barbara où figure pour la première fois la chanson « Göttingen » (publiée sur le 33 Tours « Le mal de vivre » en 1964).

Le seul 33 Tours de Barbara enregistré en allemand à Hambourg en mai 1967, avec évidemment la chanson « Göttingen ».

Le seul 33 Tours de Barbara enregistré en allemand à Hambourg en mai 1967, avec évidemment la chanson « Göttingen ».

* * * * * * * * *


Et maintenant, écoutons cette chanson sublime et désormais mythique de Barbara, en français d’abord, puis en allemand (pour les passionnés). 

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans BARBARA
commenter cet article
14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 00:20
Couverture du livre de Bertrand Dicale, avec un portrait de Barbara.

Couverture du livre de Bertrand Dicale, avec un portrait de Barbara.

* * * * * * * *

 

Dictionnaire amoureux

de la Chanson française

 

de

Bertrand Dicale

 

768 Pages – 25 Euros

Éditions Plon

(Parution : 4 mai 2016)

 

* * * * * * * *

 

Présentation de l’éditeur

 

« La chanson ? C'est nous. Les Copains d'abord et La Marseillaise, La Vie en rose et L'Aigle noir, La Javanaise et Mes emmerdes, Au clair de la lune et Osez Joséphine... 

 

Nos émotions, nos joies, nos larmes, nos plaisirs, nos déprimes, nos exaltations et, finalement, nos vies entières sont écrites en chansons. Disposer d'un tel patrimoine est une singularité française, qui mêle les airs transmis en famille aux tubes radiophoniques, la chanson de poète et le commerce de variétés. Et aucun francophone n'échappe à cet héritage touffu, proliférant, inépuisable.

 

Voici pourquoi explorer la Chanson française est explorer notre pays, son âme, sa mémoire et ses passions. Voici pourquoi explorer la Chanson française consiste à rencontrer d'immenses artistes et à ouvrir des coffres à merveilles. Voici pourquoi explorer la Chanson française consiste aussi à ne pas toujours comprendre les mystères du succès et de la postérité. 

 

Ce Dictionnaire amoureux de la Chanson française évoque donc Brassens, Gainsbourg, Barbara, Souchon, Piaf, Brel, Bashung, Gréco ou Delerm, mais aussi la censure, les yé-yé, Paris, l'oubli ou le bon vieux temps. Une traversée hédoniste, mélancolique, gourmande et parfois polémique pour saisir d'un même regard les grands maîtres et les petits génies, les légendes chéries et les vérités contestées, les monuments historiques et les splendeurs ignorées. » 

 Bertrand Dicale 

 

Brigitte Bardot, quant à elle, est évoquée à plusieurs reprises : à propos des chansons liées au Brésil, sur celles composées par Serge Gainsbourg, sur sa chanson mythique, La Madrague, et enfin sur les nombreuses versions de Parlez-moi d'amour, qu'elle interprète en duo avec Guy Marchand dans Boulevard du Rhum (1971).

 

* * * * * * * *

 

J’ai rencontré une seule fois Bertrand Dicale, à la fin des années 1990, alors que j’accompagnais la chanteuse Colette Renard dans les Salons du livre et dans ses tournées. Il l’avait longuement interviewée dans le bar d’un grand palace parisien, et j’ai eu le privilège d'assister à un entretien passionnant et fort sympathique. 

Bertrand Dicale (52 ans) dans les studios de « France-Info » où il propose, le week-end, une chronique : « Ces chansons qui font l’actu ». (© RF/ Christophe Abramowitz)

Bertrand Dicale (52 ans) dans les studios de « France-Info » où il propose, le week-end, une chronique : « Ces chansons qui font l’actu ». (© RF/ Christophe Abramowitz)

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans LIVRES et AUTEURS BARBARA
commenter cet article

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !