Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

L'actualité de Brigitte Bardot

(24 septembre au 28 décembre 2011)

-------------------------------------------------------------

Septembre 2011

--------------------------------------------------------------

La tristesse de Brigitte suite au décès de Paulette Dubost

C'est seulement ce samedi matin 24 septembre 2011 que Brigitte a appris la triste nouvelle.

Elle est très affectée comme à chaque fois qu’un être cher s’en va au Paradis. Elle a tenu à exprimer sa peine par écrit. Voici le texte intégral de son hommage à son amie :

« Notre Paulette Dubost vient de nous quitter discrètement comme tout ce qu’elle faisait dans sa longue vie !

À plus de 100 ans, elle qui a connu un siècle de cinéma, a tourné avec les plus grands acteurs et les plus merveilleux metteurs en scène, a tiré sa révérence sans tambours ni trompettes.

C’était une femme charmante, jolie, rigolote, toujours à l’affût de ce qu’elle pourrait faire de gentil pour ceux qui l’entouraient.

Elle adorait les animaux et a beaucoup fait pour ma Fondation.

Je l’aimais et elle m’aimait.

C’est pourquoi un peu de moi-même s’en va vers l’éternité avec elle.

Brigitte Bardot »

 2006/09/28 - Avec Paulette Dubost

Brigitte et son amie Paulette, le 28 septembre 2006

* * * * * * * *

B.B. de nouveau à l’honneur dans une Bande Dessinée de Blutch

Une nouvelle BD entièrement consacrée au cinéma, rend un hommage à la scène mythique du début du film Le Mépris de Godard (1963) où B.B. passe en revue toutes les parties de son corps. La totalité de la scène est reproduite et certaines phrases sont également reprises par d’autres stars (Marilyn Monroe, Anita Ekberg, Rita Hayworth, Ava Gardner, etc.). Brigitte apparaît plusieurs fois en dessin (comme ci-dessous).

 Bardot et Blutch (Le Mépris) BD

Intitulée « Pour en finir avec le cinéma », cette BD du strasbourgeois Blutch passe en revue tous les films et vedettes qui ont marqué l’enfance du dessinateur, cinéphile et collectionneur. On y aperçoit (entre autres)  Burt Lancaster, Alain Delon, Catherine Deneuve, Kirk Douglas.

 

Parution le 9 septembre 2011 chez Dargaud.

80 pages – 19,95 Euros.

* * * * * * * *

Jean-Paul Steiger est décédé

Encore un ancien ami de Brigitte qui vient de s’éteindre des suites d’une longue maladie. Il sera inhumé le 27 septembre 2011 au Mans.

Brigitte l’avait rencontré en 1961, alors qu’il avait juste 18 ans et était président du « Club du jeune ami des animaux ». C’est lui qui avait alerté B.B. sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie et l’avait encouragée à proposer un pistolet américain pour étourdir les animaux dans l’émission Cinq Colonnes à la une, diffusée le 9 janvier 1962.

Il était devenu journaliste, d’abord dans la presse pour adolescents (Salut les Copains, Pilote, Tintin) puis pour de grands magazines (Paris Match, Télé 7 Jours, etc.). Il s’était reconverti ensuite comme attaché de presse notamment pour la SPA et Jeane Manson.

Brigitte et lui n’avaient plus de véritables contacts depuis quelques années, mais ils avaient gardé de leur amitié passée une grande tendresse partagée.

 Bardot-et-Jean-Paul-Steiger--1961-.jpg

Brigitte et Jean-Paul Steiger.

(Elle n° 635 du 22 décembre 1961)

* * * * * * * *

L’hommage de Brigitte à son ami Jean-Paul Steiger

C’est un nouveau deuil qui a frappé Brigitte en cette fin septembre 2011 (voir mon article ci-dessus).

Voici l’émouvant hommage que Brigitte rend à Jean-Paul qu’elle avait rencontré en 1961…

 Lettre de Bardot pour Jean-Paul Steiger

 

--------------------------------------------------

Octobre 2011

---------------------------------------------------

Grand article sur B.B. dans Gotha Magazine

Le Groupe Lafont Presse recycle une fois de plus toujours le même article de 8 pages avec de nombreuses photos sur les « hommes de la vie » de B.B. ! Dans Gotha Magazine (n° 8 - octobre et novembre 2011) à un prix élevé (3,90 Euros). Soit la rédaction du magazine manque de sujets, soit ils prennent les lecteurs pour des imbéciles ! (Je choisis plutôt la deuxième proposition...)

* * * * * * * * 

B.B. en couverture de Néo Planète

NeoPlanete-avec-Bardot--10-2011-.jpgBrigitte Bardot est à la « Une » du magazine gratuit Néo Planète (n° 23 – Octobre 2011).

Ce mensuel traite de l’environnement et a déjà consacré des articles à Brigitte et à sa Fondation. L’un des sujets abordés, ce mois-ci, est la lutte contre le commerce de la fourrure.

 

 

* * * * * * * *

Bel article sur la Fondation Brigitte Bardot dans Cigale

Le magazine gratuit Cigale (n° 40 – Septembre et octobre 2011) consacre deux pages à la Fondation Brigitte Bardot à l’occasion de ses 25 ans.

Christophe Marie, directeur du Bureau de protection animale, a accordé une longue interview où il évoque les combats actuels de la Fondation et l'action déterminante de sa Présidente. L’article est illustré par deux belles photos de Brigitte Bardot.

Ce magazine est distribué gratuitement dans les boulangeries parisiennes et disponible en téléchargement sur le site : http://www.cigalemag.com/

* * * * * * * *

      Un nouveau timbre avec Brigitte Bardot

À l’occasion des 25 ans de sa Fondation, la Poste émet deux jolis timbres en hommage à Brigitte Bardot et à son action en faveur des animaux. Ils sont vendus au bénéfice de la Fondation. Pour tout renseignement ou pour en commander, contacter le 01 45 05 14 60 ou par mail : communication@fondationbrigittebardot.fr 

 Timbres-Fondation-BARDOT-2011.jpg

(Merci à mon ami Manuel Lefebvre pour cette info…)

* * * * * * * *

Une belle randonnée sur les pas de Brigitte Bardot et Roger Vadim…

L'office du tourisme de Grenoble lance des randonnées cinématographiques au cours desquelles les participants vont pouvoir assister à la projection d'un film sur les lieux mêmes où il a été tourné. L'occasion de (re)découvrir une oeuvre du 7ème Art, d'évoquer l'endroit à l'époque du tournage et maintenant, et aussi de partager des souvenirs.

Rendez-vous  pour la première Randociné du cycle le 14 octobre 2011, au sommet du Moucherotte dans le Vercors, où Roger Vadim posa ses caméras pour son film La Bride sur le cou (1961), avec Brigitte Bardot. Un film qui fête ses 50 ans et qui, pour les Grenoblois, immortalisa l'Hôtel l'Ermitage, nid d'aigle dominant Grenoble et où, dans les années 60, se pressait la Jet Set férue des sports d'hiver. Isolé et ne pouvant plus bénéficier de sa liaison par son téléphérique, l'hôtel de luxe, trop vétuste,  sera fermé en 1974 et voué pendant 25 ans au vandalisme pour finalement être rasé en 2001.

Il faut compter 1 h 30 de marche pour atteindre le sommet du Moucherotte où une soupe à l'oignon et un vin chaud seront offerts par la mairie de Villard-de-Lans (ville qui apparaît également dans quelques scènes du film).

Ensuite, projection sur grand écran de La Bride sur le cou, avant la redescente au parking avec les lampes frontales.

 

Randonnée gratuite mais inscription obligatoire par mail randocine@grenoble-tourisme.com ou au téléphone au 04 76 42 41 41.

Départ à 16 h du parking de la Sierre au stade de neige de Lans-en-Vercors.

Projection du film vers 19 h.

Retour vers 22 h. 

Randonnee-sur-les-traces-de-Bardot-et-Vadim--2011-.jpg 

L’affiche de la randonnée

* * * * * * *

B.B. à l’honneur sur une belle affiche d’exposition

Exposition « Éphémère – Le graffiti change de support »

du 23 septembre au 24 octobre 2011

Marché Biron - Galerie Graff Art

85, rue des Rosiers à Saint-Ouen (93).

 

La Galerie Graff Art a ouvert ses portes au printemps 2010.

Elle réunit différents collectifs et artistes professionnels du graffiti attirant même un public de célébrités internationales. Elle prône une approche du graff « hors les murs » dans le sens où les artistes multiplient les supports (objets, toile, meubles, textiles...) pour exprimer leur art. Le but est de permettre à un large public de découvrir le graffiti en proposant de façon permanente des formes diverses de présentations (exposition, murs graffés dans le quartier, devantures de boutiques, cello graff ...) et en organisant différents évènements réunissant les plus grands noms du graffiti français et international.

  Affiche-GRAFF-ART-avec-Bardot.jpg

Une belle photo de Brigitte Bardot extraite des Bijoutiers du clair de lune (1958).

(Merci à mon ami Didier B.  pour cette info.)

* * * * * * * *

La réaction de B.B. suite aux violences dans les arènes de Rodilhan.

Voici la lettre ouverte de Brigitte Bardot adressée au ministre de la Culture, Monsieur Frédéric Mitterrand, suite au spectacle de violence et de barbarie dans les arènes de Rodilhan, le 8 octobre 2011.

 Bardot-au-Canada--mars-2006--copie-1.jpgMonsieur le Ministre,

 

Il y a quelques mois, vous inscriviez à l'inventaire du Patrimoine immatériel français la corrida, considérée pourtant sur le territoire national comme étant un acte de cruauté puni de 2 ans d’emprisonnement et 30 000 Euros d’amende. La scandaleuse exception « locale » trouvait ainsi, par votre faute, une reconnaissance nationale en élevant la torture au rang de culture !

Aujourd'hui, je tiens à vous alerter d'une agression terrible, extrêmement grave, indigne et d'une lâcheté effroyable. Les actes se sont déroulés près de Nîmes, samedi dernier, dans les arènes de Rodilhan lors de la finale du concours « Graines de toreros ».

Ce jour-là, 6 veaux devaient être torturés à mort au cours d'une « becerrada », corrida pratiquée sur de jeunes veaux qui, ne comprenant rien de ce qui leur arrive et sous la douleur des banderilles qui déchirent leur chair, hurlent et appellent leur mère.

Ce 8 octobre 2011 donc, près de 100 opposants à la torture ont manifesté pacifiquement au cœur des arènes, dans un acte de résistance et de bravoure face à des gens animés par la haine, la perversité et la décadence de ces jeux du cirque qui ne devraient plus être tolérés dans une société qui se prétend civilisée.

Ces opposants à la cruauté, dont j'admire le courage et la ténacité, avaient choisi de ne pas répondre aux provocations ni aux coups... Alors la haine des barbares s'est exprimée avec toute sa férocité, sa violence à l'encontre des animaux bien sûr mais aussi des militants sans aucune défense et qui ont été roués de coups.

Pendant que certains se faisaient molester dans les gradins en tentant de déployer des banderoles, sur la piste, une cinquantaine de citoyens enchaînés, impuissants, recevaient tour à tour des coups de poings et de pieds, des gifles, des crachats...

Monsieur le Ministre, regardez la vidéo que je joins à cette lettre, elle est édifiante !

On y voit notamment une jeune fille violentée par des types qui lui arrachent ses vêtements, jusqu'à son soutien-gorge, d'autres recevoir des coups de pieds et de poings dans le visage, la violence est incroyable, inimaginable et pourtant elle redoublait sous les encouragements d'une foule qui se croyait revenue au temps des romains en baissant le pousse pour encourager les tortionnaires et les appeler au meurtre...

Tout cela s'est passé samedi, en France, à Rodilhan !

Voilà le vrai visage de ces barbares qui prennent plaisir à voir un animal se faire torturer à mort, ce même public, ces mêmes aficionados, ont pris plaisir samedi à voir de pacifiques opposants se faire maltraiter, se faire battre alors qu'ils étaient enchaînés, tous ces citoyens ont été victimes de cet acharnement monstrueux sous le regard indifférent des élus locaux, de la police municipale et de la gendarmerie, tous ces représentants de l'État ont laissé faire le pire et c'est intolérable !

Le porte-parole de ma Fondation (Christophe Marie), mon fidèle bras droit, était parmi les manifestants, enchaîné, roué de coups lui aussi, traîné sur la piste par les cheveux. Comme tous les autres, il a été marqué physiquement et moralement dans cette épreuve terrible, certains ont été plus gravement blessés, se sont retrouvés aux Urgences et une vingtaine d'opposants ont été violentés au point de porter plainte aujourd'hui contre ces bourreaux, ces terroristes qui n'ont aucune empathie, ni pour l'homme, ni pour l'animal.

Le plus horrible de tout est que malgré leur courage, malgré les risques incroyables qu'ils ont pris, ces militants n'ont pu sauver les 6 veaux qui ont été torturés à mort sous les yeux pervers des malades qui prennent plaisir à voir souffrir des êtres sensibles.

Monsieur le Ministre, regardez cette vidéo, vous le devez à ces courageux citoyens !

Tout ceci ne relève pas du « Patrimoine culturel » de notre pays, c’est la honte, la honte !

Vous devez impérativement retirer cette inscription indigne et m'aider à faire que la France sorte de la barbarie. Votre oncle a aboli la peine de mort en France, il y a 30 ans, il serait plus que temps aujourd’hui d’abolir la torture animale !

Le 22 octobre, les « Assises de la tauromachie » se tiendront à Bayonne, nous y serons nous aussi pour rappeler que la torture n’a pas sa place dans notre culture.

Monsieur le Ministre, je vous demande de me soutenir, c’est un appel que je vous lance car l’heure est grave, les terroristes ne sont pas ceux qui défendent les animaux mais bien ceux qui prennent plaisir à les torturer à mort.

Je compte sur vous.

 

Brigitte Bardot

* * * * * * * *

Gérard Lenorman évoque sa rencontre avec Brigitte Bardot

Début octobre 2011, Gérard Lenorman sort un CD magnifique (« Duos de mes chansons ») avec un choix de ses grands titres interprétés en duo avec des artistes de renom comme… Zaz, Grégoire, Tina Arena, Patrick Fiori, Stanislas, Florent Pagny, Shy’m… À cette occasion, il s’est confié, le 15 octobre 2011, à Charts in France et évoque B.B….

 

Quels souvenirs gardez-vous de Brigitte Bardot pour qui vous avez écrit La fille de paille et Je voudrais perdre la mémoire ?

- Brigitte Bardot a toujours été très classe et élégante avec moi.

De très bons souvenirs. C'était quelqu'un de très élégant, touchant et très sérieux aussi. Je n'étais rien à l'époque et elle m'avait dit après la première rencontre :

« Tu iras très loin parce que tu as ce qu'il faut. Tu feras quelque chose, je te le garantis, et tu sais je ne me trompe pas ».

Elle m'avait prise sous son aile, elle m'emmenait en soirée, elle voulait même que j'aille dans son chalet à Méribel, mais j'ai décroché petit à petit parce que je devais m'occuper de ma carrière. Mais elle a toujours été extrêmement classe et élégante avec moi.

 1 - 1969/03 -

45 Tours écrit par Gérard Lenorman pour Brigitte Bardot (1969)


Vous pouvez voir Brigitte chanter La fille de paille dans mon article (lien ci-dessous) :

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-bardot-ou-la-fille-de-paille-avec-sacha-distel-63908368.html

* * * * * * * *

Bel article sur B.B. dans le magazine Notre Temps

À l’occasion de la sortie du livre Bardot, l’indomptable (de Alain Wodrascka et François Bagnaud – Éditions Hugo&Cie), Brigitte Bardot a accepté de répondre en exclusivité aux questions du magazine mensuel Notre Temps (novembre 2011). Dans un bel article de 3 pages, Brigitte commente 4 photos importantes de sa vie qu’elle a elle-même choisies. Avec tendresse et humour, comme d’habitude.

* * * * * * * *

Un autre article sur B.B. dans le magazine Balthazar

« B.B. intemporelle », tel est le titre de l’article du magazine Balthazar (bimestriel d’octobre et novembre 2011). Deux pages (avec 2 photos) qui reprennent l’intégralité de l’interview accordée par Brigitte à l’occasion de la parution du livre Bardot, l’indomptable (le 27 octobre 2011).

* * * * * * * *

Lettre virulente de Brigitte Bardot contre la corrida.

À l’occasion de la grande manifestation unitaire contre la corrida (le samedi 22 octobre 2011 à 14 h 30 devant la mairie de Bayonne (64)), la lettre ci-dessous écrite par Brigitte Bardot sera lue devant les manifestants et la presse.

(Pour tout renseignement concernant la manifestation, téléphonez au 06 50 93 87 02 ou à la Fondation Bardot qui sera sur place – 01 45 05 14 60)

 Lettre de Brigitte Bardot contre la corrida (22 octobre 201 

* * * * * * * *

 Les daims de Bart ont été sauvés grâce à Brigitte Bardot

C’est l’épilogue de plusieurs mois de procédures judiciaires, sur fond de menaces d’abattage, pour les daims de Bart (Doubs) qui vivaient depuis des années en liberté dans le vaste jardin clos d’un particulier. (Voir mon info du mois d’août 2011 dans ma page « Actualités B.B. » ).

Suite à une décision du Tribunal de Montbéliard en date du 15 septembre 2011, les 6 daims encore en vie ont été confisqués et transportés (le 19 octobre 2011) dans un parc agréé de Maine-et-Loire (le Parc des Cervidés « La Coulée du Cerf », à Saint-Laurent-des-Autels près de Nantes). Ce sont des habitants de la région qui ont eux-mêmes trouvé cet endroit. La Fondation B.B. a entièrement financé cette opération assez délicate pour un coût d’environ 3000 Euros. C’est Aline Maatouk qui gère ce dossier pour la Fondation.

(Il ne reste malheureusement plus que 6 daims car depuis le mois d’août certains sont décédés et d’autres ont été abattus en toute légalité par leur propriétaire…)

Merci à Brigitte, à Aline et à la Fondation pour ce sauvetage...

* * * * * * *

B.B. s’exprime à propos de Laeticia Hallyday

200x - Toujours belle...Actuellement, sur Facebook, Laeticia Hallyday est violemment critiquée car elle porte beaucoup de fourrures. Pourtant, elle est très connue pour son engagement auprès de l’Unicef mais peut-être n’a-t-elle pas encore pris conscience de la souffrance des animaux…?

Le magazine France Dimanche (n° 3399 – 21 au 27 octobre 2011) relate cette affaire.

Brigitte Bardot, interrogée à ce sujet, a déclaré :

«  Cela m’attriste qu’une personne comme Laeticia puisse porter de la fourrure. J’ose croire encore qu’elle réagira et ne portera plus de cadavres. D’ailleurs, c’est le message que je veux faire passer auprès de toutes les femmes, de tous les hommes aussi : la fourrure appartient aux animaux. La leur arracher pour s’en faire un col ou un manteau est ignoble ! C’est cruel et ça rend laid ! »

* * * * * * * *

Article sur Brigitte Bardot dans VIP

Un petit article pas très flatteur sur Brigitte dans le magazine VIP (n° 9 – Octobre 2011).

En effet, cette revue à scandales, sans autre intérêt que d’avilir les personnalités et mépriser ses lecteurs, revient sur les soi-disant propos de B.B. envers Laetitia Casta. Propos déformés et sortis du contexte d’une conversation téléphonique sympathique entre les deux femmes comme je l’avais déjà expliqué dans un article sur mon Blog (lien ci-dessous) :

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-quand-brigitte-bardot-rend-hommage-a-laetitia-casta-83897586.html

 * * * * * * * *

Brigitte Bardot répond aux questions du Point

Toujours à l’occasion de la parution du livre Bardot l’indomptable (en librairie le 27 octobre 2011), Brigitte a accepté de répondre aux questions du magazine hebdomadaire Le Point. Voir l’interview complète sur leur site (lien ci-dessous) :

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/marie-christine-morosi/brigitte-bardot-je-n-ai-jamais-ete-sage-26-10-2011-1389216_221.php

 

 1969 - BB dans

B.B., sublime, dans le film Les Femmes en 1969.

(photo extraite du livre Bardot l’indomptable)

* * * * * * * *

Quand B.B. inspire une grande marque de chaussures…

Pour ses 15 ans, la célèbre marque Jimmy Choo lance « Icons », une collection de chaussures comprenant 15 modèles inspirés des archives et des créations emblématiques de la maison anglo-saxonne. Tous les modèles portent le prénom d'icônes du cinéma comme Marlene, Greta, Lauren, Rita, Faye, Tippi, Ava, Shirley, Raquel et Anita.

Modele-Brigitte-chez-Jimmy-Choo.jpg

Et voici le modèle « Brigitte » à… 695 Euros !!!

 

Pas sûr qu’ils pensent à envoyer une paire de chaussures à La Madrague… 

* * * * * * * *

Brigitte Bardot en couverture d’un nouveau livre

L’animatrice Karine Ferri (qui fut la dernière compagne du regretté Grégory Lemarchal) vient de publier (le 13 octobre 2011) un livre racontant des anecdotes autour des voitures dans les films. Et c’est une jolie photographie de B.B. qui illustre la couverture.

 Livre-de-Karine-Ferri-avec-BARDOT.jpg

Les voitures de légende au cinéma

de Karine Ferri

Éditions Balland

352 pages (avec 150 photos)

32 Euros

 

(Merci à mon amie Fabienne Le Guen pour cette information)

* * * * * * * *

      Parution d’un numéro spécial du magazine de la Fondation Bardot

Il y a 25 ans, en 1986, Brigitte Bardot créait sa Fondation pour les animaux. À l’occasion de cet anniversaire, la Fondation publie un numéro Hors-Série de l’Info-Journal (n° 78 du 3ème trimestre 2011). Après un édito écrit par B.B. qui rappelle comment elle a créé sa Fondation, ses premières difficultés puis son évolution, le magazine présente toutes les actions et l’organisation de cette formidable œuvre dont Brigitte peut être très fière.

 Info-Journal-Fondation-BARDOT-78.jpg

Info-Journal n° 78 du 3ème trimestre 2011.

---------------------------------------------------------

Novembre 2011

----------------------------------------------------------

Brigitte Bardot enthousiasmée par le livre Bardot l’indomptable

2011/10 - Bardot l'indomptable (Alain WODRASCKA - François BAGNAUD)Aujourd’hui, Brigitte a reçu quelques exemplaires du livre Bardot l’indomptable (Éditions Hugo&Cie), paru le 27 octobre dernier.

Elle m’a téléphoné, ce 3 novembre 2011, pour me féliciter ainsi que mon co-auteur, Alain Wodrascka. Elle a trouvé le livre « formidable ». « L’un des plus beaux parmi tous ceux qui m’ont été consacré, a-t-elle ajouté ! ». Elle a aimé la qualité de la mise en pages, le choix des photos, dont certaines l’ont beaucoup émue. Elle s’est bien amusée en relisant ses propres légendes manuscrites, particulièrement celle concernant Jeanne Moreau.  Elle a découvert avec étonnement le nombre de pochettes de ses 45 tours distribués dans le monde. Il y en a beaucoup qu’elle n’avait jamais vues. Elle a même déjà dédicacé un exemplaire envoyé par un admirateur !

C’est un immense bonheur que cette biographie illustrée plaise à Brigitte car elle a été composée avec respect et admiration par les deux auteurs et tous les collaborateurs chez l’éditeur.

 

Maintenant, j’attends avec impatience qu’elle reçoive le deuxième livre auquel j’ai collaboré également avec passion et amour : Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy, un magnifique album de 115 photos (sur une idée de Marc, le fils du photographe et ami de B.B., en hommage à son père) qui doit paraître le 17 novembre 2011 (Éditions Didier Carpentier).

* * * * * * * *

B.B. symbolise toujours la beauté dans un livre anglais

Brigitte Bardot est en couverture d’un nouveau livre anglais (consacré à la beauté) à paraître en mars 2012.

Intitulé Things a Woman shoud know about Beauty de Karen Homer (chez Prion Books Ltd), ce livre de 205 pages a déjà été édité une première fois en 2004.

 Livre-Bardot-par-Karen-HOMER--2011-.jpg

Nouvelle édition en mars 2012

 

Livre-Bardot-par-Karen-HOMER--2004-.jpg

Première édition en 2004

* * * * * * *

B.B. « booste » l’audience d’Un jour, un destin

Bénéficiant d'un sujet plus fédérateur (Brigitte Bardot), l’émission Un jour, un destin (diffusée le 4 novembre 2011 sur France 2) a augmenté son audience (qui était en baisse...) en repassant au-dessus des 10 % de parts de marché. Le magazine de Laurent Delahousse a ainsi réuni 1,8 million de téléspectateurs (11 %) dès 22 heures 30.

Brigitte Bardot suscite donc toujours autant d’intérêt…

Conséquence directe : quelques heures après l’émission, tous les livres de B.B. étaient remontés dans le classement des meilleures ventes sur le site Amazon…

* * * * * * * *

Un nouveau livre sur B.B. édité au Japon en 2011

Livre-Bardot--Japon-2011-.jpgUn joli livre de photos (142 pages) sur Brigitte Bardot est sorti au Japon, en juillet 2011.

Il est (peut-être) possible de le commander dans les deux librairies japonaises de Paris :

Book-Off - 29, rue Saint-Augustin (2ème) et Junku - 18, rue des Pyramides (1er).

 

 

* * * * * * * *

Grand article dans Ici-Paris sur Brigitte Bardot

À l’occasion de la sortie du livre Bardot l’indomptable (d’Alain Wodrascka et François Bagnaud) et du livre de photos de Léonard de Raemy auquel j’ai collaboré, Brigitte a accordé, à ma demande, une grande interview au magazine Ici-Paris (n° 3462 – 9 au15 novembre 2011).

Un très bel article sur 2 pages (avec 6 photos dont 3 documents provenant de ma collection personnelle).

* * * * * * * *

B.B. : une des « muses » de Vincent Delerm

2011/10 - Bardot l'indomptable (Alain WODRASCKA - François BAGNAUD)Le chanteur Vincent Delerm était l’invité de l’émission de Catherine Ceylac Thé ou Café, diffusée le samedi 12 novembre 2011 à 9 h 30 sur France 2. À la fin de cet entretien, la présentatrice a offert à son invité le livre Bardot l’indomptable (que j’ai co-écrit avec Alain Wodrascka) car elle savait que « B.B. faisait partie de ses muses ». Alors que Delerm acquiesçait, Catherine Ceylac ajouta avec une petite pointe d’ironie : «  Mais vous l’aimez toujours, même encore aujourd’hui ? ». Et Delerm a répondu : «  Ah ! mais aujourd’hui c’est autre chose… » tout en continuant de feuilleter notre joli livre !

* * * * * * * *

Article sur B.B. dans Femme Actuelle

Toujours à l’occasion de la promotion du livre Bardot l’indomptable, le magazine Femme Actuelle (n° 1416 du 14 au 20 novembre 2011) a publié l’article ci-dessous :

 Femme Actuelle (Nov. 2011)

* * * * * * * *

Nous Deux aime le livre Bardot l’indomptable !

David Lelait-Helo a eu un coup de cœur pour le livre Bardot l’indomptable et l’a chroniqué dans le magazine Nous Deux (n° 3359 paru le 15 novembre 2011). Voici ce qu’il dit à propos de cet ouvrage :

« François Bagnaud, l’un des deux auteurs, est un ami de la star. C’est dire si l’on peut se fier à ce nouvel ouvrage ! Une biographie complète, riche d’anecdotes et de très belles photos, sans oublier les petites annotations de la main de Brigitte pour un livre indispensable à tous les fans ! »

Merci infiniment, cher David, pour ce bel article.

* * * * * * * *

Exposition de photos de Brigitte Bardot

Le photographe Jacques Héripret exposera des photos inédites de B.B. prises sur le tournage du film Shalako en 1968 en Espagne.

Exposition « Bella Bellissima – Brigitte Bardot »

Du 6 au 31 décembre 2011

 (Vernissage le 8 décembre de 18 h à 21 h)

 

Galerie Images de Fer

13, rue de Seine – 75006 Paris  (Métro : Mabillon – Odéon)

01 44 07 04 16

  1968 - Sur le tournage de

Brigitte se maquillant sur le plateau de Shalako (1968 par Jacques Héripret).

* * * * * * * *

Un nouveau magazine consacré à Brigitte Bardot

Revue-Special-Bardot--Decembre-2011-.jpgLe Groupe Lafont Presse vient d’éditer un magazine entièrement consacré à B.B. (n° 3 – Décembre 2011 – Janvier et Février 2012), déjà disponible en kiosque au prix de 6,80 Euros.

Sur 100 pages, avec 100 photos, ce nouveau magazine « collector » revient sur la carrière de Brigitte, mais aussi sur son action en faveur des animaux avec sa Fondation. Il évoque aussi, très longuement, toutes ses prises de positions enflammées et ses passages devant les Tribunaux…

 

-----------------------------------------------------------

Décembre 2011

------------------------------------------------------------

Quand Jeanne Moreau évoque Brigitte Bardot…

À l’occasion d’une interview pour le magazine L’Express Styles (n° 3149 du 15 novembre 2011), Jeanne Moreau a parlé de B.B. (elles ont été les co-vedettes de Viva Maria en 1965) :

- Vous avez marqué les imaginaires de tous les cinéphiles.

Jeanne Moreau : Ce n’est pas moi, ce sont les personnages… Et Brigitte (Bardot) ! Elle est d’une autre époque. Cette femme si belle qui avait de plus en plus de talent et qui arrête le cinéma parce qu’elle a peur de vieillir. Faut être con. C’est une idée conventionnelle. (…)

* * * * * * * *

B.B. répond aux questions du Courrier Picard

Toujours à l’occasion de la sortie des 2 beaux livres qui lui sont consacrés, Brigitte Bardot a accepté de répondre au quotidien régional Le Courrier Picard (édition du 2 décembre 2011). Je lui avais transmis les questions par écrit. Voici l’intégralité de l’interview :

 

199x - Portrait...Deux magnifiques livres de photos rendent hommage à l’une des plus belles et délicieuses des Françaises.

On ne présente plus Brigitte Bardot, actrice et chanteuse terriblement française, une militante de la cause animale, fondatrice et présidente de la Fondation qui porte son nom. Elle mit un terme à sa carrière cinématographique en 1973 après avoir porté à bout de charme quelques films inoubliables : Et Dieu… créa la femme, Babette s’en va-t-en guerre, Le Mépris

 

Vous avez accepté la parution de deux livres avec de nombreuses photos que vous avez légendées : Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy chez Didier Carpentier, et Bardot l'indomptable chez Hugo & Cie. Pourquoi ces deux livres maintenant et en même temps, et pourquoi cette démarche de légender vous-même les photos ?

Tout arrive en même temps ; je n’y peux rien mais ce sont de très beaux hommages.

J’ai légendé mes photos car personne n’aurait pu le faire à ma place, sauf en écrivant des conneries qui n’auraient rien eu à faire avec ces jolis souvenirs.

 

Qui était Léonard de Raemy ? Ses photos sont magnifiques. Quel  artiste, quel homme était-il ? Il a beaucoup compté pour vous ?

Léonard de Raemy était un être talentueux, extrêmement discret, qui m’a suivie durant une importante période de ma vie. Il était devenu un ami fidèle, en plus d’un photographe exceptionnel.

 

Quelles sont vos photos préférées dans ce livre de De Raemy (éd. Didier Carpentier)  et pourquoi ?

Je n’arrive pas à faire un choix. Toutes les photos présentées dans ce livre sont de merveilleux souvenirs. J’ai été très émue en le recevant…

 

Comment avez-vous travaillé pour faire toutes ces légendes manuscrites  et pourquoi avoir publié votre belle calligraphie bleue dans ces deux livres ?

J’ai fait mes légendes en vitesse, au milieu de tout mon courrier quotidien qui me prend une grande partie de mon temps. Parfois, j’avais du mal à me souvenir du lieu ou de la date, alors je faisais une galipette rigolote.

 

Apparaît dans ces livres votre immense passion pour les animaux. Parlez-nous de votre Fondation, s'il vous plaît. De vos combats actuels, de vos souhaits…

Ma Fondation est le but essentiel de ma vie. J’ai tout donné pour la construire. Elle est devenue, en 1992, « reconnue d’utilité publique » après que j’ai fait don de ma maison de Saint-Tropez, « La Madrague ». Depuis, je vis chez mes animaux !

J’ai une équipe motivée, jeune, dynamique, qui s’investit au niveau international et pas seulement pour les chats et les chiens mais aussi les chevaux, les moutons, les animaux d’abattoir et tous les  animaux sauvages.

Mon souhait le plus urgent est qu’en France, on interdise l’hippophagie. C’est scandaleux de manger encore de la viande de cheval dans un pays civilisé qui crève de trop bouffer ! Et puis, l’horreur des abattages rituels de tous nos pauvres animaux de consommation qui sont égorgés à vif et mettent parfois plus d’un quart d’heure pour se vider de leur sang afin de satisfaire la tradition musulmane pour la viande halal, alors que les lois françaises et européennes imposent un étourdissement préalable à la saignée.

Cette lâcheté gouvernementale me fait mal au cœur.

 

La photo avec Jane Birkin du film Don Juan 1973 ou si Don Juan était une femme est sublime. Elle est présente dans les deux livres. Vous semblez bien aimer  Jane…  Vous souvenez-vous de ces instants ? Gainsbourg était-il content de cette scène ?

Ce n’était pas facile pour Jane et moi de nous retrouver nues, mimant une scène un peu « spéciale » dans ce très mauvais film qu’était Don Juan 1973. Mais Jane était tellement mignonne, fraîche et naïve que depuis cette rencontre, je l’adore encore plus qu’avant.

Gainsbourg n’est pas venu sur le plateau et je n’ai jamais su ce qu’il en avait pensé…

 

Qu'avez-vous pensé du film récent consacré à Serge Gainsbourg, avec Laetitia Casta dans votre rôle ?

Je n’ai aucun avis. Je n’ai pas voulu voir le film !

 

Que pensez-vous du livre Bardot l'indomptable ?

C’est un titre qui me va bien, et puis la couverture est magnifique. C’est un très joli livre, composé avec tendresse et beaucoup de respect. Vraiment, c’est un bel hommage !

 

Avez-vous côtoyé Roger Vailland ?. Comment  était-il dans la vie ? Qu'avez-vous pensé de lui ?

Je ne connais Roger Vailland que comme écrivain. Je ne l’ai jamais rencontré, hélas !

 

Vous aimez écrire. Quels sont vos écrivains préférés ?

J’aime beaucoup écrire surtout lorsque j’ai des messages à faire passer. Messages qui m’ont souvent traînée devant les tribunaux…

Sinon, je lis avec plaisir lorsque j’ai fini de répondre à mon courrier et de m’occuper de ma Fondation.  J’aime tous les auteurs qui évoquent le terroir : Bernard Clavel – Jean Anglade – Pierre Magnan – Gilbert Bordes. Et puis j’adore Milan Kundera !

Mes livres préférés sont :

Le progrès meurtrier de Eugen Drewermann.

Sauver l’espoir de Konrad Lorenz.

L’année des coquelicots de Gilbert Bordes.

La Terre et le Moulin de Georges Coulonges.

En ce moment, je lis Les seins de Sophie d’Yveline Dupuy.

* * * * * * * *

Les 2 livres sur B.B. dans les « Sélections de Noël »

Les magazines nous proposent leurs sélections de livres à offrir pour les Fêtes de fin d’année.

Ainsi, Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy est présenté dans Télé Loisirs (n° 1344 du 3 décembre 2011) :

« Une centaine de photos rares ou inédites que B.B. a légendées avec humour ».

Tandis que Bardot l’indomptable figure dans la liste du mensuel pour hommes H for Men (décembre 2011) :

« Émaillé d’anecdotes croustillantes, ce livre rend hommage à une époque révolue aux accents libertaires, une époque dont la mode essaie aujourd’hui de faire revivre les élans et le génie créatifs ».

* * * * * * * *

 B.B. très émue par les déclarations de la nouvelle Miss France 2012

Samedi 3 décembre 2011, en direct sur TF1, Delphine Wespiser (19 ans – Miss Alsace) a été élue Miss France 2012. Lors de ses premières interviews, elle a déclaré notamment qu’elle comptait bien profiter de sa notoriété pour soutenir les causes qui lui tiennent à cœur :

« Je suis déjà marraine d'une association en faveur du don de sang et d'une association de portage à domicile pour les personnes âgées. Mon objectif personnel, une fois que toute la promotion sera passée, est de me lancer dans la cause animale. Pourquoi ne pas parrainer l'association de Brigitte Bardot ? (...) C'est très important pour moi, je suis végétarienne depuis l'âge de 3 ans et demi. »

Dans le quotidien Ouest France, elle révèle également que son modèle pour la protection animale est Brigitte Bardot dont elle admire « le cran et le courage ».

Très touchée par ces déclarations, B.B. a immédiatement envoyé le communiqué de presse suivant :

« J'ai suivi, samedi soir, le concours de Miss France et je suis particulièrement ravie de l'élection de Delphine. Je suis très touchée de son engagement que je partage auprès des personnes âgées, mais aussi, bien sûr, de l'amour qu'elle porte aux animaux. Ma Delphine si jolie, merci de ton message de soutien, je suis certaine qu'à nous deux, nous accomplirons des miracles. Je te serre fort sur mon coeur et t'embrasse tendrement. Brigitte Bardot » 

* * * * * * * *

 Bel article élogieux sur B.B. dans La République des Pyrénées

À l’occasion de la parution de mon livre Bardot l’indomptable (co-écrit avec Alain Wodrascka), le quotidien régional La République des Pyrénées (6 décembre 2011) publie cette chronique ci-dessous :

 

Ce nouvel hymne à B.B. vaut tous les « dictionnaires amoureux » de la création.

Soumise au double regard d'un biographe chevronné et d'un ami intime de la star, l'actrice rayonne d'un bout à l'autre de l'exercice qui restitue en images sublimes et textes enflammés la période « or et lumière » du sex-symbol du cinéma international.

Sept chapitres balisent l'itinéraire flamboyant d'une gamine de la grande bourgeoisie parisienne entrée en Septième Art par la porte des couvertures de revues féminines en vogue. La gracile adolescente à la plastique déjà parfaite attire l'attention du réalisateur Marc Allégret qui lui met le pied à l'étrier en lui offrant un rôle, certes secondaire, dans Les lauriers sont coupés. (Ici… petite erreur du journaliste : Brigitte n’a finalement pas tourné dans ce film). Elle tombe sous le charme de Roger Vadim, alors assistant du cinéaste.

Elle a 16 ans, lui 22. Ils devront patienter longtemps avant de pouvoir se marier avec l'assentiment de Louis Bardot, un père des plus stricts.

Avec Et Dieu… créa la femme, son Pygmalion d'époux lui apporte rien moins que la consécration. Sensuelle, libre, charnelle, l'artiste solaire à l'insolente beauté bouscule les dogmes d'une société pudibonde. Aux États-Unis, le film déchaîne les foudres des âmes puritaines mais suscite la curiosité du public. La sulfureuse déesse française impose à la planète sa blonde chevelure tombant en cascade ou coiffés en « choucroute », ses yeux charbonneux, ses lèvres pulpeuses, ses tenues affriolantes et les frasques d'une fille émancipée indifférente au qu'en-dira-t-on moralisateur.

Quarante-six films et quatre-vingts chansons plus loin, Brigitte Bardot tirera sa révérence en 1973, lasse d'un métier qui lui a pris beaucoup sauf l'essentiel : l'instinct de survie dans un monde cruel où elle ne manifestera plus d'intérêt que pour l'ordre animal.

 

(Merci à mon ami Manuel Lefebvre pour cette information)

* * * * * * * *

      Brigitte Bardot se livre pour l’hebdomadaire Télé-Obs

Jeudi 8 décembre 2011, le magazine Télé-Obs (supplément du Nouvel Observateur) publie (enfin…) la longue interview que j’avais fait passer à B.B. (il y a quelques semaines) à la demande du journaliste François Forestier, passionné par le cinéma et ses stars.


Voici en intégralité cette interview :

 

Un livre qui paraît cet automne s’intitule Bardot l’indomptable. C’est un qualificatif dans lequel vous vous reconnaissez ? 

Oui, ça me paraît pas mal ! Cela me ressemble…


Quand vous regardez les photos de la petite Brigitte enfant, que vous inspire-t-elle, cette fillette adorable ? 

Une grande émotion, une tendresse, des souvenirs flous et fous !


Comme spectatrice, dans votre enfance, y a-t-il un film qui a compté pour vous ? 

J’ai été très impressionnée par Blanche-Neige de Walt Disney. C’est ensuite inconsciemment que s’est ancré en moi cet amour des animaux, cette envie de vivre de manière magique avec eux.


Auriez-vous la gentillesse de me décrire vos premiers pas devant la caméra,  ce coeur qui bat,  ce trac,  l’émotion ? 

Oh, mon Dieu, ce que j’ai pu être terrorisée, affolée et puis, au moment d’y aller, j’y allais. Ce trac ne m’a jamais lâchée de toute ma vie. Avant de commencer un nouveau film, même lorsque j’étais célèbre, j’avais une telle angoisse que parfois cette nervosité me donnait un herpès, toujours sur la joue droite, et il fallait reculer le début du tournage de quelques jours.


Vous avez joué au théâtre une seule pièce en 1953. Pourquoi ne pas avoir poursuivi ? 

Parce que répéter tous les soirs la même chose, j’en avais marre ! Et puis ce foutu trac qui a fait qu’un soir, j’ai eu un terrible trou de mémoire, je me suis mise à jouer… l’acte suivant. Le comédien qui était en face de moi, épouvanté, s’est sauvé dans les coulisses en appelant d’urgence le partenaire adéquat. Ce fut un branle-bas de combat inimaginable. La pièce fut ainsi écourtée d’une demi-heure et le public n’y a rien compris !

 

Vous avez connu Paris au moment le plus merveilleux : Cocteau, Gréco, Gélin… De toutes ces personnes, qui vous a marquée le plus fort ? 

Tous ces gens célèbres, je les côtoyais accompagnée par Roger Vadim. Ils m’impressionnaient mais je me sentais étrangère, en retrait, un peu sauvage déjà !

 

Pourriez-vous me parler de Christian Marquand… et de Marlon Brando (si vous l’avez rencontré alors), qui était son ami à Paris ? 

Christian, c’était un frère pour Vadim. On le voyait tout le temps ainsi que toute sa famille : Lilou, Nadine, Serge et leurs parents. Ils m’ont intimidée pendant longtemps car ils se fichaient un peu de moi, et puis, plus tard, c’est moi qui parfois me fichais d’eux gentiment. Quant à Marlon, j’en ai un souvenir spécial et pas très aguichant. Il habitait chez des amis dans l’île Saint-Louis à Paris. Un jour, vers 3 heures de l’après-midi, la maîtresse de maison m’a demandé d’aller porter à Marlon son petit déjeuner… J’entre dans sa chambre, ça sent le renfermé, je pose le plateau sur le lit et je vois une sorte de furie m’insulter, prendre les oeufs coque et les jeter contre le mur en me traitant, en anglais, de tous les noms d’oiseaux. Ah, quel tue l’amour !


Quelle impression vous a fait Gérard Philipe ? 

Gérard Philipe, je l’adorais, je l’adore, je l’adorerai toute ma vie. Quelle merveille ! J’ai toujours été secrètement amoureuse de lui.


A quel moment avez-vous senti que la célébrité était un « poison » ? 

Quand elle a commencé à empoisonner ma vie !


Hollywood vous a fait les yeux doux. Pourquoi ne pas avoir fait une carrière américaine ? 

Parce que je suis foncièrement française, que tout ce qui ne m’est pas familier me fait peur, que j’ai besoin de mes racines, de mon entourage, et que cette industrie hollywoodienne est à des années-lumière de ma manière de vivre.


On dit qu’Alberto Sordi était un partenaire difficile. Est-ce vrai ? Avez-vous eu des partenaires « difficiles » ? 

Non, je n’en ai pas le souvenir… Mais j’ai peut-être été une partenaire difficile pour certains.


Votre pouvoir de séduction a souvent dissimulé votre talent d’actrice. Or, en revoyant vos films, celui-ci est évident. Qu’en pensez-vous ? Estimez-vous avoir été une bonne comédienne ? 

Je ne sais pas si j’ai été une bonne comédienne, mais ce que je sais, c’est que je vivais intensément mes rôles au point de les intégrer dans ma vraie vie… Par exemple, en tombant amoureuse de mes partenaires et en voulant mettre fin à mes jours comme dans La Vérité.


Avez-vous revu récemment Et Dieu… créa la femme ? Qu’en pensez-vous maintenant avec les années qui ont passé ? 

A part la chanson « cucul la praline » complètement démodée, tout le reste du film, et surtout la dernière partie avec ce mambo, cette danse folle, me semble être encore superbe ! En comparaison avec certaines nullités actuelles… En plus, c’est mon film culte, celui qui m’a rendue célèbre. Je l’aime ! Et si Dieu créa la femme, il ne doit pas avoir honte de ce que je suis !

 

Parlez-nous du tournage avec Godard, avec cet enfer des paparazzis… 

Ah, Godard ! C’était pas le grand amour entre nous, mais nous avons néanmoins fait un très beau film, comme quoi l’adversité peut être créatrice ! Oui, les paparazzis ont empoisonné le tournage, c’était la guerre, ils s’infiltraient partout, ils me rendaient folle. J’en ai beaucoup souffert. Mais ma grande amitié avec Michel Piccoli, avec qui on s’entendait comme « larrons en foire », a un peu atténué cette douloureuse période.

 

Avez-vous, dans votre carrière, un film préféré ? 

J’en ai quelques-uns : La Vérité, Et Dieu… créa la femme, Le Mépris, L’Ours et la Poupée, En cas de malheur et Vie privée.

 

Vous avez abandonné le cinéma d’un seul coup, comme Garbo. N’avez-vous jamais eu envie d’y revenir ? De jouer un rôle, un ultime, dont vous rêviez ? 

Lorsque j’abandonne, je ne reviens jamais en arrière, que ce soit pour le cinéma, pour mes amours et pour mes emmerdes !

 

Vous avez dit : « Mon âme ne m’appartient plus. » Le cinéma vous a donc atteinte si profondément ? Vous appartient-elle, aujourd’hui, votre âme ? 

Mon âme appartient uniquement aux animaux, ainsi que ma vie désormais.


Sous l’image de la star, je sens une grande gentillesse, une grande douceur. Je vois juste ? 

J’ai toujours caché ma vulnérabilité, ma fragilité sous des dehors impertinents, insolents, ce manque de confiance en moi m’a poursuivie toute ma vie. Je me suis fait une carapace extérieure mais au plus profond de moi, je suis extrêmement sensible à tout ce qui m’atteint, à tout ce qui atteint les animaux, à tout ce qui atteint les gens qui m’écrivent comme si j’étais la Sainte Vierge. Ils se confient à moi pour résoudre certains problèmes si effrayants. Je pleure souvent et je suis triste de ne pouvoir changer ce monde pourri et le mettre à mon image. J’essaie de soulager un peu la misère à mon niveau, avec mes possibilités. C’est dur, tout ça, et cela a entamé beaucoup de moi-même.

 

Parlons maintenant du second livre : Brigitte Bardot vue par Léonard de Raemy. Pourquoi avez-vous autorisé immédiatement la parution de cet ouvrage ? Quels liens vous unissaient à Léonard de Raemy ? 

Léonard de Raemy a été un photographe et un ami. C’était un homme adorable, plein de talent, très érudit, très patient, très fidèle, auquel j’ai donné toute ma confiance et mon amitié. Contrairement à mes « dérapages » en amour, j’ai toujours été extrêmement fidèle en amitié. Sa discrétion ne l’a pas fait connaître de son vivant, alors il est juste de ma part de lui rendre l’hommage qui lui est dû après sa mort, en 2010, qui m’a extrêmement bouleversée.


Actuellement, votre seule raison de vivre semble être votre Fondation… Parlez-nous de vos espoirs pour les animaux… De vos victoires, de vos craintes, de vos doutes… 

Ma Fondation est ma plus grande réussite. C’est le but de ma vie et je ne vis, depuis que je l’ai créée en 1986, que pour elle. J’ai une équipe formidable dirigée par Mme Calmels. Nous obtenons beaucoup d’améliorations dans le monde, sauf en France, ce qui me scandalise après les promesses devant témoins faites par Nicolas Sarkozy et auxquelles j’ai cru dur comme fer ! Cette déception m’a beaucoup éprouvée, surtout avec toutes les lettres de rappel que je lui ai envoyées et auxquelles il n’a jamais répondu. En cinq années de pouvoir de Sarkozy, je n’ai obtenu aucune amélioration pour les animaux mais une régression certaine. Je suis profondément triste. Quand le président de la France promet, il doit tenir ses promesses ou alors il n’est qu’un courant d’air, du vent, un guignol de pacotille. Une évolution est nécessaire dans la manière dont on traite les animaux en France, certaines lois datant encore de Napoléon Ier. Il est inadmissible, par exemple, qu’on continue à égorger les animaux d’abattoir comme au Moyen Age sans appliquer l’étourdissement préalable pourtant exigé par les lois françaises et européennes notamment pour la viande halal. Aussi, nous allons demander à tous les candidats à la présidentielle de 2012 ce qu’ils prévoient pour les animaux et nous soumettrons leurs réponses à nos 70 000 donateurs afin qu’ils puissent voter en fonction des améliorations ou du désintérêt.

 

Phrase-BB-pour-Francois-Forestier.jpg

(Petit mot manuscrit que Brigitte a adressé au journaliste pour de le remercier.)

* * * * * * * *

B.B. dans un classement américain des « femmes les plus sexy »

Le magazine américain pour hommes Men’s Health a établi le classement des « 100 femmes les plus sexy de tous les temps ». Et, ô déception, Brigitte Bardot n’est classée que… 75ème ! 

La seule française avant elle est… Catherine Deneuve (13ème) et pour les européennes, on retrouve : Monica Bellucci (21ème), Claudia Cardinale (34ème) et Sophia Loren (47ème).

Les trois premières sont : Jennifer Aniston, Raquel Welch et Marilyn Monroe.

Sinon, les autres stars sont toutes américaines, mais ce classement n’est pas un sondage, il a été fait par la rédaction du magazine, ce qui explique ces résultats un peu « farfelus » !


Voici la fiche de présentation que le magazine a écrit sur B.B. :

« De tous les sex-symbols français, il n’y en a qu’une qui est vraiment connue dans le monde entier : Brigitte Bardot. Son film-culte Et Dieu… créa la femme (1956) a balayé toutes les conventions, et en la montrant très déshabillée, il lui a fait une réputation internationale. Elle fut qualifiée alors de “sex kitten”. Son absence d'inhibition en a fait à l’époque l’égérie des intellectuels et pas seulement des hommes : Simone de Beauvoir lui a consacré un essai. Bardot n’a jamais voulu venir tourner à Hollywood, mais elle a travaillé avec les plus grands metteurs en scène de son pays, notamment Jean-Luc Godard et Louis Malle. Au sommet de sa gloire, elle était l’archétype du sex-symbol : belle, blonde et irrésistiblement française. » 

* * * * * * * *

Le livre Bardot l’indomptable plébiscité par Ici-Paris

À la suite de l'article que l’hebdomadaire Ici-Paris a consacré à mon livre sur B.B. (co-écrit avec Alain Wodrascka), la direction de ce magazine a trouvé cet ouvrage tellement beau que le Comité d’Entreprise a acheté 400 exemplaires directement à l’éditeur pour les offrir à son personnel pour les Fêtes de fin d’année ! (Source : l’éditeur Hugo&Cie).

* * * * * * * *

La ligne de vêtements « B.B. » : Brigitte clarifie un point important…

Depuis quelques semaines, sur beaucoup de sites, on annonce le lancement, dès le mois de janvier 2012, d’une Collection de prêt-à-porter de vêtements avec le nom de Brigitte Bardot. Il est notamment précisé que « les royalties générées iraient pour la protection animale ».

Le 2 décembre 2011, en accord avec sa Fondation, Brigitte a fait parvenir à toutes les agences de presse (dont l'AFP et Reuters) le communiqué ci-dessous :

Madame Brigitte Bardot entend rectifier les intentions qui lui ont été prêtées par des tiers affirmant que les redevances qu’elle recevra en raison de la commercialisation d’une ligne de prêt à porter seront intégralement reversées à la cause animale qu’elle défend à travers la Fondation qui porte son nom et dont la presse s’est faite l’écho.

En effet, Madame Brigitte Bardot ne veut pas que ces déclarations qui n’engagent que leurs auteurs induisent la moindre confusion dans l’esprit du public. La ligne de vêtements commercialisée par la Société Ternay n’a rien à voir, ni de près ni de loin, avec la protection animale ; le financement des actions de la Fondation Brigitte Bardot étant indépendant et repose uniquement sur la générosité de ses bienfaiteurs, même si Madame Brigitte Bardot a, tout au long de l’existence de sa Fondation éponyme, gratifié sur ses deniers personnels les actions qui sont menées en faveur de la cause animale, ces décisions ne relèvent que d’elle-même et non des tiers.

Madame Brigitte Bardot tient à se démarquer de ce qui pourrait apparaître comme une pratique commerciale douteuse à laquelle elle n’est en aucune façon associée.

Fait à Saint-Tropez, le 2 décembre 2011

* * * * * * * * 

Bel hommage pour Brigitte Bardot dans Gala

Le magazine Gala (n° 366 du 14 décembre 2011) rend hommage à B.B. avec un grand article de 4 pages intitulé « Bardot en héroïne de western ». Avec de nombreuses photos – souvent inédites et prises en 1968 lors du tournage du film Shalako – par Jacques Héripret (qui les commente lui-même).

 Shalako--BARDOT-par-Jacques-Heripret-.jpg

B.B. sur le tournage de Shalako en 1968.

* * * * * * * *

Un ancien garde du corps de B.B. se confie au Parisien

Voilà un témoignage sympa… que nous relate le quotidien Le Parisien du 14 décembre 2011.

Celui de Pierre Contoli (77 ans), un sympathique « papy bodybuildé », qui habite à Aubervilliers (93), et vient de remporter son troisième titre de champion du monde de développé-couché à Limerick, en Irlande, dans la catégorie vétéran 8 (75 à 79 ans).

Il fut, fin 1959 - début 1960, le garde du corps de B.B. !

« À l’époque, je m’entraînais à l’Académie Culturiste, boulevard de Strasbourg, à Paris.  C’était une salle renommée où venaient de nombreuses stars, et le docteur Boinet, le médecin de Brigitte Bardot, avait demandé au patron de la salle de lui trouver deux gars costauds. Comme j’avais des aptitudes, il m’a proposé. »

Pendant quatre mois, Pierre Contoli va garder la porte de l’appartement parisien de Brigitte au 71, avenue Paul-Doumer, dans le 16ème arrondissement.

« Je filtrais les entrées. On allait aussi souvent se promener au Bois de Boulogne. J’avais donné ma parole d’honneur de ne jamais rien dévoiler sur Brigitte. Alors, même quand Léon Zitrone m’a interviewé, je n’ai rien dit. »

La presse à scandales le surnomme alors : « L’homme le plus envié de France ».

« La naissance du fils de Bardot était un événement mondial ! Elle a reçu des tonnes de fleurs. Pendant les jours et les semaines qui ont suivi, ça a été le défilé. »

De ces quatre mois dans l’intimité du sex-symbol des années 60, Pierre Contoli garde « de très bons souvenirs » et une photo dédicacée de B.B. et une autre par Jacques Charrier.

« Elle était très simple, nature. Quand je m’entraînais à la musculation dans leur appartement, avec son mari Jacques Charrier, elle venait souvent nous voir. Mais je lui ai peu parlé. »

Sa mission terminée, à son grand regret, Pierre Contoli ne reverra plus jamais B.B. à qui il aurait voulu faire dédicacer son livre Initiales B.B. paru en 1996. 

 1959 - avec son mari Jacques Charrier

B.B. et son deuxième mari, Jacques Charrier, en 1959.

* * * * * * * *

Bardot l’indomptable : « Coup de cœur »  sur L.C.I.

Mon livre Bardot l’indomptable (publié avec mon ami Alain Wodrascka) a été le « coup de cœur » de Valérie Expert dans son émission « Le coup de cœur des libraires » diffusée le jeudi 15 décembre 2011 sur L.C.I.

Voici ce qui est indiqué à propos du livre  sur le Blog de cette émission:

« Un voyage en images et en mots, le lecteur fait escale dans les paysages les plus emblématiques de la carrière de Brigitte Bardot. L'iconographie est commentée par Brigitte Bardot en personne. »

Merci Valérie Expert !

* * * * * * * *

Affaire  « Prince »  : enfin une victoire pour B.B. !

Le quotidien régional La Voix du Nord l’annonce dans son édition du 20 décembre 2011.

Prince, ce bull-terrier de 7 ans, qui avait blessé une fillette de 4 ans, le 16 juillet dernier, était maintenu en rétention depuis cet effroyable accident. À l'époque (voir mes actualités du 3ème trimestre 2011), Prince avait déclenché une polémique nationale. Dix mois plus tôt, il avait en effet dévoré le cadavre de son précédent maître, décédé dans son appartement.

Depuis, le débat faisait rage entre les partisans et les opposants de l'euthanasie du chien. Ces derniers ont même lancé une pétition – laquelle a recueilli plus de 14 000 signatures – et organisé une manifestation dans les rues de Boulogne, en septembre.

Brigitte Bardot a même pris personnellement partie contre l'euthanasie de Prince. Comme elle le demandait, le chien a finalement été confié à sa Fondation, dans une structure d'accueil dont la nature et l'emplacement n'ont pas été communiqués. Cette décision a été prise par Frédéric Cuvillier, député-maire de Boulogne-sur-Mer, avec l'aval du parquet et de la juge d'instruction en charge du dossier judiciaire.

* * * * * * * *

      Brigitte Bardot remercie chaleureusement Vladimir Poutine

Dans une lettre ouverte publiée le mardi 20 décembre 2011, Brigitte Bardot a remercié vivement Vladimir Poutine d'avoir interdit le commerce des peaux de phoques du Groenland. B.B. réagissait à une décision prise par la Russie, le Bélarus et le Kazakhstan, l'été dernier, et entrée en vigueur le 20 août 2011. Cette décision, publiée sur le site Internet de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), interdit le commerce des peaux de phoques du Groenland. Mais elle est apparemment passée inaperçue lorsqu'elle a été communiquée le 17 octobre à l'ONU par les trois pays.

«  C’est le plus beau des cadeaux de Noël. (…) Mon Premier Ministre préféré, je vous souhaite le meilleur pour les mois et les années qui viennent. (…) Merci infiniment d'avoir toujours été attentif à mes suppliques, je regrette de ne pas bénéficier d'un pareil soutien dans mon propre pays qui est scandaleusement rétrograde lorsqu'il s'agit de défendre les animaux. », écrit B.B., qui en profite pour dénoncer à nouveau la « boucherie à ciel ouvert » perpétrée, selon elle, par le Canada.

En 2009, la Russie avait déjà mis un terme à la chasse aux phoques du Groenland sur son territoire.

* * * * * * * *

Brigitte Bardot en couverture du Nouvel Observateur

Le magazine hebdomadaire Le Nouvel Observateur (du 22 décembre 2011) consacre un grand dossier intitulé « Années 60 : dix ans qui ont changé le monde ».

Et ils ont mis à l’honneur sur leur couverture la plus grande star de ces années-là : B.B. !

 Couverture-Nouvel-OBS--BARDOT-.jpg

* * * * * * * *

       Attention à certains sites « Brigitte Bardot » sur Internet…

Suite à des plaintes récentes, et malgré toutes les mises en garde de la Fondation Brigitte Bardot et de moi-même (ici et sur Facebook), des personnes ont été abusées par des sites se réclamant de la Fondation ou de Brigitte Bardot elle-même.

Ne versez jamais aucune somme d’argent à quelqu’un se réclamant de B.B. ou de sa Fondation sur les réseaux sociaux. Ce sont des arnaques !

Je vous rappelle que la Fondation Brigitte Bardot ne fait jamais aucun appel pour des dons et ne relance pas ses donateurs pour effectuer des versements annuels. La seule et unique façon d’envoyer de l’argent pour l’aider est d’écrire à son adresse :

Fondation Brigitte Bardot

28, rue Vineuse - 75116 Paris

Tél : 01 45 05 14 60

 

Madame Brigitte Bardot vient d’envoyer le communiqué officiel ci-dessous.

 


Communiqué officiel de Madame Brigitte Bardot

 

Nous tenons à vous informer que Madame Brigitte Bardot ne possède aucun site officiel sur Internet (Facebook, blogs, etc.…), que les groupes actuels se revendiquant de sa personne sont des initiatives individuelles non autorisées par Madame Bardot.

 

De ce fait, Madame Brigitte Bardot ne prend pas connaissance des informations et messages laissés sur les différentes pages et ne peut pas par conséquent les modérer.

 

Brigitte Bardot

Paris, le 27 décembre 2011

 

* * * * * * * *

Article sur B.B. dans Frenchy People

Un grand article d’une page avec 2 photos couleurs de Brigitte Bardot (une actuelle et une durant le tournage de Viva Maria) dans le magazine Frenchy People (n° 2 – Décembre 2011) intitulé : « J’ai fait une tentative de suicide ». L’article reprend les récentes déclarations de Brigitte lors de la promotion de mon livre Bardot l’indomptable concernant ses deux premières tentatives de suicide (adolescente par amour pour Vadim et en septembre 1960).

* * * * * * * *

Brigitte Bardot s’inquiète pour le sort du petit Bambi…

Émilienne et Raymond Espiot, agriculteurs à la retraite à Mirambeau (17), ont recueilli une chevrette au printemps 2010, alors qu'elle n'avait que quelques jours. Raymond l'a trouvée dans un piège à renards. En voulant la libérer, il l'a touchée. Grave erreur, car sa mère l'a rejetée. Alors le couple a décidé de la garder.

Très vite, l'animal prend ses marques et s'adapte à la vie de la famille. 

Mais posséder un animal sauvage est interdit, sauf sous certaines conditions très strictes.

« Pour détenir un chevreuil, il faut un diplôme ou une expérience d'éleveur de ce type d'animal, explique-t-on à la DDTM. Il faut également remplir certaines conditions sanitaires, comme la surface ou la hauteur de la clôture du lieu où l'animal est conservé. (…) On leur a proposé de la confier à un parc où ils pourront lui rendre visite. »

La DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) a donc demandé aux deux retraités de confier Bambi à un refuge avant le 31 décembre 2011. Émilienne et Raymond ont pour l’instant obtenu un délai supplémentaire et la possibilité de choisir un autre parc, plus près de leur domicile. Mais, pour eux, Bambi est chez elle à Mirambeau. « Si on me l'enlève, elle risque de se laisser mourir. Je suis la seule à pouvoir lui donner à manger. », explique la retraitée.

Après Michel Drucker et son épouse Dany Saval (qui proposent de recueillir Bambi chez eux), Brigitte Bardot a décidé également d’intervenir avec sa Fondation. Elle déclare dans le quotidien Sud Ouest (28 décembre 2011) :

« Il ne faut pas que cet animal soit menacé par des règles administratives imbéciles et aveugles, mais il faut aussi que la famille Espiot propose des aménagements qui permettent de détenir Bambi dans des conditions appropriées. C'est mon vœu pour 2012 et aussi que Raymond Espiot range au placard ses horribles pièges à renards car, outre Bambi, toutes les espèces sauvages doivent être protégées de la nuisance meurtrière des hommes. »

La Fondation B.B. va se rapprocher de la DDTM pour essayer d'intervenir.

(à suivre…)

* * * * * * * *

Le navire de Sea Shepherd, le « Brigitte Bardot », accidenté

Alors qu’il affrontait une mer déchaînée à la poursuite de la flotte baleinière, le navire d’interception rapide de Sea Shepherd, le « Brigitte Bardot » a été sérieusement endommagé par une vague très puissante qui a fissuré la proue et détérioré le ponton avant du bateau.

Le Capitaine Paul Watson, à bord du navire amiral, le « Steve Irwin » est actuellement en train d’affronter la tempête pour atteindre la position du « Brigitte Bardot ».

À bord du « Brigitte Bardot », l’équipage est composé de dix personnes : 3 britanniques, 3 américains, un australien, un Canadien, un belge, un sud américain.

Le troisième navire de Sea Shepherd, le « Bob Barker » continue la poursuite de la flotte baleinière.

(Information du 28 décembre 2011)

* * * * * * * *

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !