Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 00:22

Hommage à nos chers disparus

par Barbara et Yves Duteil

 

 

La Toussaint est une fête catholique, célébrée chaque 1er novembre depuis le 7ème siècle. Ce jour-là, ce sont tous les saints qui sont honorés. Elle est souvent confondue avec la Commémorations des défunts (appelée aussi « Jour des morts ou des défunts ») qui a été fixée le lendemain, 2 novembre, depuis le 9ème siècle.

 

En cette période, souvent triste ou cafardeuse, il est d’usage de rendre hommage aux personnes décédées chères à notre cœur. C’est l’occasion d’aller, au moins une fois l’an, dans les cimetières pour fleurir et nettoyer les tombes de ceux qui nous manquent tant.

Personnellement (peut-être parce que je suis un Scorpion du 30 octobre), je n’ai jamais été perturbé par ces journées mais au contraire, j’aime cette ambiance de recueillement et du souvenir. Pour moi, c’est une journée particulière mais presque comme les autres puisque je vis en permanence avec mes chers disparus.


Je souhaitais, avec ce petit article, rendre hommage à tous ceux que j’ai connus et aimés, et qui sont désormais partis vers le « Paradis blanc » (comme le chantait Michel Berger). Ne plus les voir, ne plus entendre leurs voix, ne plus les toucher, les embrasser, rire avec eux, voilà la vraie douleur de leur absence…

 

* * * * * * * *

 

Yves-Duteil--Blog-Bagnaud-.jpg

 

Yves Duteil, un grand artiste dont j’aime les chansons et l’extrême sensibilité, a rendu hommage à nos défunts et il m’a autorisé à reproduire sur mon Blog son très beau texte ci-dessous :

 

 

Nos absents nous accompagnent

de

Yves Duteil

 

 

Où s’en vont ceux qui nous manquent ?

Nous accompagnons leurs corps jusqu’en terre et puis après ?

Nous fleurissons leur mémoire, nous leur parlons comme s’ils étaient encore là, quelque part, inaccessibles mais présents, bienveillants et sages. Que ne donnerait-on pour une réponse, un conseil de leur part, un mot pour dire : « Je veille sur  vous » ?

Et il nous suffit de les évoquer pour qu’ils nous sourient dans notre plus beau souvenir, de leur visage le plus lumineux.


Nos absents nous accompagnent.

On ne peut rien leur cacher puisqu’ils nous regardent avec nos propres yeux. C’est une étrange et intime conviction que l’on ne peut partager qu’avec ceux que l’on aime, dans la confiance de n’être pas raillé, mais au contraire conforté.

Ceux qui nous manquent remplissent le vide de leur absence par une présence silencieuse et tendre. Toujours disponibles, ils sont auprès de nous, derrière nos paupières closes, dans les moments de doute et de peur, dans les joies profondes.

Dans la douleur de les avoir perdus, il y avait cette impuissance à les retenir, à les aider, à les accompagner. Dans le chagrin de leur absence, on a le sentiment d’être guidés par eux, de leur conférer un rôle qu’ils n’ont ainsi jamais perdu. En fermant leurs yeux, ils nous laissent leur regard, à la façon d’une boussole.

Peut-être ont-il besoin, eux aussi, de nos pensées, de nos lumières pour éclairer leur route ?

 

Le chagrin n’est que le revers de l’amour.

Mais c’est encore de l’amour.

Qu’il serait « triste de n’être plus tristes sans eux… ».

 

Au Panthéon de nos cœurs, nos absents ont toujours raison.

Si l’on devait faire le portrait du bonheur, il aurait parfois le visage du chagrin et la quiétude bienveillante de ceux qui nous ont quittés mais qui veillent sur nous tendrement.
C’est une image apaisante pour s’endormir, pour s’orienter ou se perdre dans leur sourire.
Il y a un peu d’infini dans cet amour-là.

Ceux qui nous manquent semblent si sereins, si proches comme en apesanteur…

Est-ce qu’ils trouvent en nous leur chemin vers « Ailleurs » ?

Alors les vivants deviendraient la maison de ceux qui les ont aimés.

Et si un jour ils n’existent plus pour personne, auront-ils vraiment disparu ?

Se sentir aimé de son vivant, c’est savoir qu’il existe quelque part un « après », un moyen de poursuivre la route ensemble.

 

L’absence n’est pas qu’un vide.

C’est aussi de l’amour qui nous accompagne.

Servir encore, être utile à quelqu’un…

Un beau destin pour nos absents.

 


(Avec l’aimable autorisation d’Yves Duteil que je remercie ainsi que mon ami Alain Wodrascka)

 

 

Écrire ou chanter sur la mort et ceux qui ne sont plus, n’est pas très « commercial » mais quelques artistes de talent ont quand même évoqué ce thème dans leurs chansons. Ainsi Jean Ferrat (Mourir au soleil) et surtout Barbara (La Mort – Rémusat – Y’aura du monde) ont parlé de la mort et de la douleur de l’absence.

 

Barbara (par Marcel Ismand)

Portrait de Barbara par Marcel Ismand.


J’éprouve toujours beaucoup d’émotion en écoutant cette magnifique chanson de la « Dame en noir », sombre et bien en harmonie avec ces journées du souvenir. Je ne la trouve pas triste ; elle nous rappelle simplement notre condition de mortels et nous aide à relativiser...

Je vous laisse découvrir (juste un court extrait autorisé par Deezer) : Quand ceux qui vont.

* * * * * * * *

Partager cet article

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article

commentaires

petit nain joyeux 04/11/2012 12:26





 Bonjour François,ben dites donc,c'est gentil ce que vous dites de sur moi je vais en rougir,merci mon gentil Prince Vaillant !!...Je ne pensais pas que j'aurai pu émouvoir annie avec mes
petits cailloux....Vous savez que je parle avec le coeur et c'est vrai  que quand je suis sérieuse, car je le suis de temps en temps,mon coeur s'exprime et je n'ai plus qu'à écrire ce qu'il
me dicte.....Je ne suis pas toujours fofolle,je suis simplement un petit bout en train..Tututtt..... qui préfère rire que pleurer mais quand je ris,j'en pleure aussi  de joie certes,
mais je suis comme vous le dites très,très sensible et si je ris pour un rien, je pleure aussi vite  pour des choses qui me font mal dans le coeur.....Je n'aime pas me prendre la
tête pour des futilités,je ne me laisse pas faire quand on me prend un peu trop pour une gamine ,ce n'est pas parce que je fais le clown que je suis immature car quand on est seule quand on
commence son bout de vie il faut savoir se défendre contre tous les dangers de la vie.....Je me suis forgée mon caractère,je me suis protégée en attaquant avant que l'on m'attaque pour mieux me
défendre des coups tordus,je suis très soupe au lait comme on dit,j'ai beaucoup de défauts mon Prince,je ne suis pas une sainte,loin de là,j'ai su m'éloigner des mauvaises personnes
qui voulaient empiêter dans ma vie....Je sais stopper quand il le faut,vous voyez,je ne suis pas aussi formidable que ça,mais on me prend comme je suis ou alors on me laisse
tranquille,chacun chez soit et les cochons seront bien gardés...Encore une drôle de citation,lol !!.. Je vous remercie François pour ce commentaire  qui n'ayons pas peur de le dire,me
rend toute émue et je remercie Annie aussi pour le message qu'elle a fait sur moi....Gros bisous Annie et merci beaucoup !!...Je vous souhaite mon courageux Prince Vaillant un tendre dimanche
avec votre maman,gros bisous d'amitié pour vous deux...Votre petit nain Joyeux de vous avoir comme ami sur faceboock..Mille bisous   Et je ne savais pas que chez les juifs on mettait des cailloux sur les tombes des défunts,je viens d'apprendre encore une
chose grâce et encore et toujours à vous....Moi j'ai fait le contraire ,mais ces petits cailloux blancs sont avec moi pour toujours et mon coeur bat très fort quand je les serre dans ma
main.....Big bisou je vous adore....Yphore....lol !!..N'allez surtout pas croire que je vous prends pour un coleoptère qui ravage les plantes,mais,quand on voit votre sourire,si ce n'est pas un
sourire ravageur ça !!...Bon,j'arrête mes bêtises ...Bisous et bon dimanche pluvieux ici,comme partout je pense..Bisous

François BAGNAUD 06/11/2012 10:13



Très beau commentaire, chère Pascale, car vous vous livrez totalement et vous savez vous percevoir et vous juger. C'est une très grande force dans la vie que de savoir réellement ce que l'on
est... Il y a tellement de gens qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas...


Moi aussi, sur les conseils d'une grande amie comédienne qui avait 98 ans lorsqu'elle m'a donné ses conseils pour vivre longtemps et "bien", j'élimine systématiquement les gens prétentieux,
hypocrites, menteurs etc... La vie est courte et quand on avance en âge, on n'a plus de temps à perdre et il faut aller vers l'Essentiel et s'entourer de gens positifs.


Et surtout "aimer, aimer, aimer" ceux que l'on aime du temps de leur vivant (comme le chante Barbara)... 

Mille bisous et belle journée.

François 



Annie Batalla 01/11/2012 14:15


C'est un beau commentaire que celui de Pascale. L'histoire des petits cailloux m'a mis les larmes au yeux... C'est vrai que nos animaux aussi habitent une partie de nortre coeur réservée aux
défunts. Ah là là, ce que nous sommes fragiles et "provisoires" ! 


Restons joyeux et apprécions de l'être !


Bises à Pascale et à vous cher François.


Annie

François BAGNAUD 04/11/2012 02:12



Il faut apprendre à connaître Pascale. C'est une comique qui aime les calembours et les jeux de mots mais c'est surtout une personne d'une grande sensibilité et très généreuse. Elle aime les
animaux et les belles chansons ! Elle est (elle aussi) musicienne d'ailleurs.
Pascale est une de mes amies fidèles de Facebook...
Bisous.
François  



Annie Batalla 01/11/2012 14:11


Quel frisson cette voix et ces paroles !  La simplicité de la musique acoustique, et Barbara...  Il est bon de se rapprocher de nos chers disparus en ce jour de Toussaint. Ici, une
énorme bourrasque accompagnée de grêlons a salué leur  mémoire. C'était beau et inquiétant.


Yves Duteil est l'un de mes préférés. Nous l'avons accompagné une fois, avec l'orchestre. C'est un homme simple et adorable. Son regard est pur. Il a de si belles chansons lui aussi... 
Elles sont sublimes ces paroles : "comme en apesanteur" . C'est exactement ça, Ils sont là, légers comme un souffle permanent en nous, à défaut d'avoir perdu le leur. Tout le monde parle
actuellement de la Résurrection des morts : je demande à voir.


-Même si cela doit aggraver la crise du logement, revenez vite, on vous fera de la place !!!


Bonne journée, François, dans le recueillement sans doute...


Une pluie de bises


Annie


 

François BAGNAUD 04/11/2012 02:17



Chère Annie,


Je partage évidemment votre avis sur Barbara et Yves Duteil, un homme sympathique, gentil et d'une grande douceur. Je ne l'ai rencontré qu'une seule fois au Salon du Livre de la mairie du 17ème
arrondissement à Paris, mais je me souviens de notre conversation. J'étais sous le charme... 


Oui, la Toussaint est propice au recueillement mais comme je le dis dans mon article, mes chers disparus sont en permanence près de moi, notamment avec toutes les photos encadrées partout dans ma
maison. Je ne peux pas vivre sans les voir au quotidien au détour de chaque pièce.
Merci pour la pluie de bises...


François 



pascale 01/11/2012 11:57





 Bonjour François,je ne connaissais pas cette chanson qui donne les larmes aux yeux....Je ne peux plus hélas depuis 20 ans aller dans ce petit cimetière ou mon papa et ma maman sont allongés
ensemble pour une éternité,mais avant de partir pour la Guyane,je suis allée leur dire au revoir et j'ai pris deux petits cailloux blancs qui étaient sur la tombe de mes parents et je les ai
serrés fort dans ma main et je suis partie avec....Ils sont toujours avec moi dans une petite pochette en velour rouge et quand j'ai un petit coup de vague à l'âme,je les sors du petit
sac et je les serre fort dans ma main  c'est ma façon à moi de leur dire je vous aime et je pense à vous....Mon frère et né ce jour et je lui dis toujours toi quand tu seras mort vieille
canaille on te fêtera encore et toujours !!... Oui François la disparition de tous ces êtres que l'on aimait que ce soit parents,grands-parents amis, (es)nos animaux
aussi,quand dans le grand livre de la vie il y a marqué que notre jour va venir,il faut se dire que ce qui doit  arriver arrivera et je souhaite le plus tard possible pour
moi.....(d'ailleurs je risquerais de les pertuber tous et toutes là-bas,car je suis clown dans l'âme et je pense qu'il n'ont pas encore besoin de moi pour l'instant, pour les faire rire,lol
!!..) J'ai une très grande pensée pour vous François et toutes les personnes qui ont perdues un être cher....Tendre journée  pour vous avec votre maman et gros,gros bisous pour vous
deux Pascale ♥ ♥ ♥

François BAGNAUD 04/11/2012 02:22



Merveilleux témoignage d'amour...
Ah, quand ma petite Pascale est "sérieuse", c'est superbe. Vos petits cailloux sont très précieux et je vous comprends. Savez-vous que chez les Juifs, quand on va sur une tombe, on dépose un
petit caillou simplement pour dire au défunt qu'on est passé le voir...?
Je m'associe à vos pensées pour ceux qui s'en sont allés vers un "ailleurs" où nous les retrouverons, j'espère, un jour.
Gros bisous, petit nain de mes nuits blanches.


François 



Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je viens de terminer 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka ("Dans les pas de Brigitte Bardot" - éd. Favre, 28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant ("Brigitte Bardot, moi je joue" - éd. Flammarion, 25 octobre 2017).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je viens de terminer 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka ("Dans les pas de Brigitte Bardot" - éd. Favre, 28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant ("Brigitte Bardot, moi je joue" - éd. Flammarion, 25 octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Total des visites