Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 23:00

 

Ma collaboration avec Colette Renard 

s’est transformée en amitié

 

 « On » m’avait laissé sous-entendre que ce ne serait pas facile de travailler avec Colette Renard… Mais que les langues de vipères du showbiz se taisent au lieu de colporter sans cesse des rumeurs ! En effet, ma collaboration avec Colette Renard a été une expérience très enrichissante pour moi. J’ai eu le privilège de côtoyer l’une des dernières grandes Dames de la Chanson française et de devenir son ami. J’ai découvert sa carrière aux nombreux succès et ses tournées internationales dans les années 60 pour représenter la France (à la demande d’André Malraux, le ministre de la Culture de l’époque), une vie avec des déboires parfois mais passionnante.

Pour mieux comprendre ses Mémoires et effectuer un bon rewriting, j’ai d’abord écouté quelques-unes de ses chansons et je me suis mis à les apprécier au point de collectionner très vite tout ce qui la concernait. J’ai recherché et trouvé dans les Conventions spécialisées beaucoup de ses disques, des CDs et actuellement j'ai deux albums remplis de coupures de presse classées par ordre chronologique.

Je suis devenu… un admirateur inconditionnel de Colette Renard !

Nous avons travaillé ensemble plusieurs mois sur son texte. Je venais régulièrement chez elle à Milon-la-Chapelle, chercher ses pages manuscrites. Ensuite, je les tapais sur ordinateur et je faisais mes corrections puis, lors de la visite suivante, je lui rendais mon travail. Nous discutions longuement sur chacune de mes remarques car, comme tous les auteurs, Colette avait du mal à voir corriger certaines phrases, mais elle était assez compréhensive. Elle-même me disait en rigolant : « Alors, Maître François est satisfait de son élève ? ». Parfois, entre deux rendez-vous, elle m’écrivait des petits mots assez percutants et comiques. En voici un florilège :

 

 Numériser0056

 

Il y en a encore d’autres… Je les ai tous gardés tant ils sont précieux à mon cœur, et encore plus maintenant qu’elle n’est plus là parmi nous.

Chaque rencontre, chez Colette, était aussi l’occasion soit de prendre le thé soit de déjeuner avec elle et sa fidèle et dévouée Violette qui vivait auprès d’elle depuis 1963. Colette Renard était une femme élégante et très cultivée qui avait beaucoup d’humour ; je la trouvais de plus en plus sympathique. Je crois, sans trop me vanter, qu’on s’aimait bien… En plus, nous étions « Scorpion » tous les deux, nés à deux jours d’intervalle, donc nous avions sur certains sujets la même sensibilité. Notamment sur la mort, la religion et l’au-delà…

Après avoir choisi ensemble parmi sa collection personnelle des photos pour la couverture et pour illustrer l’intérieur du livre, celui-ci est sorti en librairie le 18 novembre 1998. Puis nous avons enchaîné la promotion dans les radios, les télés et surtout les salons du livre.

(à suivre…)

 

Avec-Colette--Salon-Oraison---9-mai-99-.jpg

 Avec Colette Renard, en dédicace au Salon du Livre d’Oraison (04) - le 9 mai 1999.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par François B. - dans Colette RENARD
commenter cet article

commentaires

manuel LEFEBVRE 18/01/2011 21:30



Bel hommage à cette femme, et comme dit Bruno, ne pas écouter les langues de vipères!


il faut se fier à son instinct, sinon, on ne fait rien.


tu as eu une belle amitié avec cette femme, et il te restera de magnifiques souvenirs dans ta mémoire.


c'est le principal, le reste, on s'en fou! ;)



François B. 19/01/2011 01:04



Oui, mon cher Manuel, tu as raison... je me fous de tout sauf de l'amour, de l'amitié. Je ne garde (enfin je m'efforce...) que les bons souvenirs, sinon on s'encombre l'esprit et la vie est trop
courte pour s'em..... avec les cons, et tous ceux qui nous ont laissé des mauvais souvenirs.


Bisous et à bientôt.


François



Chantal Vienet 18/01/2011 08:20



S'il fallait ajouter foi à toutes les c....... des gens, on n'aurait jamais d'ami !!  Comme vous, cher François, moi je me fie à mon coeur, et il ne se trompe jamais !!  Ainsi, en
ce qui concerne Colette Renard, ah je garde un souvenir très doux de notre rencontre, elle m'a émue avec une sorte de "timidité" en enregistrant un album au Palais des Congrès, à Paris, (j'avais
eu la chance de faire partie du quatuor à cordes qui l'accompagnait...), son humilité n'avait d'égal que son talent, elle n'en faisait cependant étalage, et moi j'avais envie de
lui crier combien je l'admirais ! Dans un morceau qu'elle souhaitait intimiste, j'avais suggéré l'idée que nous mettions une sourdine sur nos instruments, le résultat lui plut tellement qu'elle
m'embrassa chaleureusement, ce moment d'émotion restera à jamais dans mon souvenir...  



François B. 18/01/2011 08:50



Chère Chantal,


Que vous êtes adorable de me faire (de nous faire) partager ces instants passés près de notre chère Colette. Je la reconnais bien à travers votre anecdote. J'ai aimé travailler avec elle, et
lorsque nous allions ensemble dans les salons du livre, c'était un bonheur. Je vous le ferai partager prochainement. C'était vraiment une amie.


Merci pour votre visite qui me ravit à chaque fois.


Belle journée à vous.


François



France Aimée 18/01/2011 08:02



Cher François,


Toutes les histoires de vos rencontres que vous nous faites partager, sont passionnantes. Pour ma part à chaque fois, je vous admire. Connaître tant de beau monde et rester si humble, voilà une
beauté d'âme qui m'émerveille! L'humilité est source d'intelligence! merci François pour tous ces émouvants récits. Vivement la suite... Bonne journée.


Bisous



François B. 18/01/2011 08:55



Mon Dieu, chère France Aimée, mais que de compliments... Sont-ils vraiment justifiés ? Vous savez bien que j'ai conscience depuis toujours de notre condition "d'être mortel", donc j'essaie (de
plus en plus...) d'aller vers l'Essentiel, alors la superficialité, le manque d'humilité justement, l'égoïsme, la prétention, la connerie... très peu pour moi ! Et, puis entre nous, toutes ces
personnalités sont des gens comme les autres, c'est le public (c'est nous) qui les élevons au rang où ils sont... Mais ce sont aussi des êtres humains, des mortels... Alors si tout le monde
savait rester un peu plus humble, l'humanité s'en porterait mieux...


Bonne journée.


Je vous embrasse de tout mon coeur.


 


François



Tosca Puccini 18/01/2011 00:15



Je suis bien d'accord avec Bruno, ( enchantée Bruno !) Les gens sont "mauvaises langues" par jalousie. En principe, quand on va voir de ses propres yeux ce qu'ils critiquent on tombe sur de
bonnes surprises. La plupart du temps ils confondent " caractère " avec "mauvais caractère" ce qui est à l'opposé.


François, je vous signale qu'au fil de nos échanges mails nous avons pu constater beaucoup de points communs et pourtant je ne suis pas scorpion ! (taureau ascendant lion )


Donc, vos points communs avec Colette Renard sont dans la logique d'une relation entre deux personnes qui se reconnaissent semblables avant même de le savoir. Après elles s'amusent avec le
zodiaque...ce qui étaye encore la bonne entente.


J'apprécie beaucoup la richesse de votre blog historique et nostalgique à la fois.


Je suis retournée voir danser Maïa et comme un boomerang programmé, me promène sur "la page" .


Bises



François B. 18/01/2011 02:09



Enchanté de voir (effectivement) que mon Blog vous plait (et la réciproque est vraie : je prends beaucoup de plaisir à naviguer à vue chez vous...).


Oui, je suis d'accord avec vous, deux personnes peuvent s'entendre sans être du même signe astrologique mais (quand même) j'ai souvent remarqué que les Scorpions (c'est mon signe donc je le
connais bien) sont sur la même longueur d'onde dans ces histoires métaphysiques de mort, de croyances, d'Après le vie etc... Et avec Colette, nous avions de grandes conversations sur ces sujets.
Mais vous avez certainement raison, finalement, car quand j'y pense, j'ai les mêmes conversations avec Brigitte B....!


Oui, moi aussi, je suis un lecteur de mon propre Blog, car je retourne souvent voir Maïa ou écouter le générique de "La Petite Maison dans la prairie"... On n'est jamais mieux servi que
par soi-même...


Bisous.


François



Bruno Ricard 17/01/2011 23:40



François


Tu as bien fait de ne pas écouter les mauvaises langues de ce métier, comme tu peux bien t'en douter pour ma part sur Brigitte j'en ai entendu des "vertes et des pas mures" ce métier est plein de
langue de P--e, mais fort heureusement des gens formidables comme Colette Renard savent vraiment à qui ils on à faire, il faut rester droit et honnête et ne pas trahir les personnes qui te
font confiance et après comme on dit chez moi"roule ma poule".


La suite au prochain épisode.


 


Amitiés


Bruno 



François B. 18/01/2011 01:14



Cher Bruno,


Non seulement j'ai bien fait de ne pas écouter tous ces ragots, mais au contraire, je leur ai montré qu'ils se trompaient et c'est vrai qu'avec Colette l'entente était parfaite...


Comme dirait Brigitte, on est cernés par les "cons" ! Et elle a raison, mais il faut savoir les reconnaître car certains sont malins...


Merci pour ta fidélité et tes commentaires qui me font rire, "ma poule" !


Bisous.


François



Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je viens de terminer 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka ("Dans les pas de Brigitte Bardot" - éd. Favre, 28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant ("Brigitte Bardot, moi je joue" - éd. Flammarion, 25 octobre 2017).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je viens de terminer 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka ("Dans les pas de Brigitte Bardot" - éd. Favre, 28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant ("Brigitte Bardot, moi je joue" - éd. Flammarion, 25 octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !