Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 16:06

L’émouvant hommage

de Brigitte à Maria…

 

 

Jeudi 10 février 2011 – 10 h 30.

Les obsèques de Maria Schneider se sont déroulées à l’Église Saint-Roch (Paris 1er) – la paroisse des artistes. De nombreux inconnus et amis étaient là pour l’accompagner dans son ultime voyage, notamment Andréa Ferréol, Romain Bouteille, Nicoletta, Bertrand Blier, Manuel et Fiona Gélin, Nicole Calfan, Bernard Montiel, Daniel Hechter, Claudia Cardinale, etc... et Alain Delon.

À la demande de Brigitte Bardot, c’est Alain Delon qui a lu, d’une voix grave et émue, le texte que Brigitte avait écrit pour son amie Maria. Le voici dans son intégralité.


Portrait années 2000 - 1Avec sa bouille d’éternelle femme-enfant et son caractère de petit chat sauvage, elle a conquit le monde avec la fulgurance d’une météorite enflammée qui pulvérisa tout sur son passage ! Passage éclatant mais éphémère où, offrant son corps de velours à un Marlon Brando au faîte de sa gloire, elle choqua, scandalisa par son impudeur mais marqua à jamais par son insolence une époque qu’elle a désormais personnalisée.

Sous ces dehors, ces images, se cachait un petit cœur perdu, une gamine à la dérive, sans port d’attache, propulsée au plus haut sans y être préparée, redescendant forcément sans parachute et livrée à tous les excès pour combler les vides d’une gloire qui l’abandonnait.

En manque d’un père qui ne l’a pas reconnue - ce qui a été le drame de sa vie -, elle a été la proie de tous les leurres scintillants auxquels elle s’est brûlée croyant échapper à cet oubli qu’elle redoutait tant !

Dans ce fourmillement de détresse et de perversité, elle rencontra Pia, son ange gardien, sa bouée de sauvetage, son amie, sa sœur avec qui elle a partagé 30 années d’équilibre, de meilleur et de pire.

Et puis, comme la fausse note d’une symphonie de vie enfin pleine d’espoir, s’est abattue la maladie, la pire, celle qui grignote la vie, celle dont on réchappe rarement : « le cancer ». Maria l’a prise à bras le corps, s’est battue, a sorti ses griffes de chat sauvage, elle a été courageuse, lucide, déterminée, intransigeante et digne. Elle a subi les traitements les plus éprouvants, les mutilations handicapantes, certaine de vaincre, avec l’espoir fou que sa volonté de fer aurait raison de cet ennemi implacable !

Je l’ai eu au téléphone le dimanche 30 janvier à midi comme tous les dimanches depuis près de trois ans. Elle avait une voix audible, elle riait, me disait qu’elle allait mieux, j’étais heureuse de l’entendre et elle aussi.

Le jeudi 3 février, à 10 heures du matin, un fax m’annonçait sa mort.

Elle a été un peu, beaucoup, passionnément « ma fille », c’est vers moi qu’elle s’est tournée il y a trois ans lorsque abandonnée, elle recherchait une chaleur humaine. Sa mort emporte une partie de mon cœur car je l’aimais, je voulais lui donner ce dont ses parents l’avaient privée.

Elle est une petite étoile nouvelle de la Voie Lactée, loin, très loin des atrocités et des souffrances que son passage sur Terre lui a imposées.

                                                   Brigitte Bardot

4 février 2011

 

 Maria-Scheider-et-Alain-Delon---1.jpg

Maria Schneider et Alain Delon sur le tournage du film Madly (1969)

 

 

La chanteuse Isabelle Mayereau a interprété deux chansons en s’accompagnant à la guitare.

« Ciao Bella, Ciao Maria »  lui a dit Pia, sa compagne, saluant son courage et sa pugnacité face à la maladie.

La cérémonie religieuse s’est achevée sur la Passion selon Saint-Matthieu de Jean-Sébastien Bach, son compositeur préféré.

Elle a ensuite été incinérée au crématorium du Père-Lachaise.

 

(Un grand merci à Frank Guillou – qui représentait Brigitte Bardot – et à Dominique Préhu, mon amie de France-Dimanche, pour m’avoir donné des précisions sur cette cérémonie à laquelle ils ont assisté. Merci également à Philippe Barbier qui m'a autorisé la reproduction de sa magnifique photo de Maria aux côtés d'Alain Delon.)

 

* * * * * * * *

Partager cet article

Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article

commentaires

Jerzy Kornacki 14/02/2011 16:43



Profonde sympathie aux familles et aux amis de Marie Schnaider


envoyer


Jerzy Kornacki de Varsovie/


/le meme chose en francais/.



François BAGNAUD 14/02/2011 18:09



Merci pour la traduction en Français.


C'est gentil de ta part.


Mille amitiés.


François



Marine Rozier Belliot 11/02/2011 17:29



Lorsque le mort frappe , il y a d'abord le vide total , noir et sans fond , puis l'espoir qu'un monde céleste acceuille cette Âme , de pure énergie , avec douceur et chaleur ... Puis à
nouveau , le désarroi , l'immense tristesse , l'impression d'abandon et d'injustice , enfin au bout d'un très très long temps , après avoir parcouru seul ce très long moment , l'acceptation ...
Qui aboutit à un apaisement de l'esprit et aussi du coeur , parfois même du corps , lorsque celui-ci s'est rebellé en vous ôtant un bon sommeil ( un exemple , parmis tant d'autres ...) ...
L'hommage de Brigitte à Maria est une "perle d'un blanc pur" que Maria au creux de sa main bien serrée , emportera comme les ultimes mots de Brigitte pour elle , à jamais ... Merci
Monsieur Delon  de les avoir lu pour vos amies ...  François , je vous remercie et vous embrasse . 



François BAGNAUD 11/02/2011 18:22



Quel beau commentaire auquel j'adhère totalement, la vie ne m'ayant pas épargnée des deuils douloureux mais c'est vrai qu'avec le temps vient l'apaisement...


Oui, Brigitte a voulu écrire cet hommage car son amitié était restée secrète et peut-être avait-elle besoin de dire publiquement qu'elle aimait Maria et que c'était son amie... pour mieux faire
ce deuil indispensable.


Merci pour votre témoignage et votre fidélité.


Bien à vous.


François



Tosca Puccini 11/02/2011 01:21



Très triste aussi à cause de l'événement qui me touche et cette lettre de BB magnifique hommage à son amie... Si l'âme ne meurt pas, Maria Schneider devrait se trouvait non loin, dans une
dimension pleine de lumière en compagnie de Marilyn, Martine, Barbara, Colette et tous ceux et celles  que nous avons aimés.


Une minute de silence...



François BAGNAUD 11/02/2011 02:26



Oui, chère Annie, cet hommage est très touchant et Brigitte a voulu l'écrire sans que personne ne le lui demande. Maria était restée son amie et Brigitte avait souhaité garder secrète cette
amitié jusqu'au décès de Maria.


Brigitte a le don de trouver les mots justes et simples qui savent émouvoir.


Vous avez raison, une minute de silence pour rendre hommage, nous aussi, à Maria, maintenant une étoile dans la Voix Lactée (dixit Brigitte...).


François



Ricard Bruno 10/02/2011 21:35



Brigitte sais toujours trouver les mots juste, je sais je mépète peut être mais ce n'est pas grave , Brigitte est une femme extraordianire qui a un coeur énorme quand elle aime ou apprécie une
personne cela se voit de suite, Brigitte doit être une nouvelle fois vraiment désemparée devant une nouvelle disparition d'une personne comme Maria Schneider.


 


Bruno  



François BAGNAUD 11/02/2011 02:29



Non, mon cher Bruno, tu ne te répètes pas car il faut le dire parce que c'est vrai et nous le savons... : Brigitte est généreuse et sensible. L'amitié pour Maria qu'elle a voulu secrète jusqu'à
son décès en est encore une preuve supplémentaire. Et ce bel hommage aussi, qu'elle a écrit sans que personne ne le lui demande.


Bien à toi et mille amitiés.


François



manuel LEFEBVRE 10/02/2011 19:51



Quel merveilleux mot, pour un adieu..


je lui souhaite d'atteindre les étoiles, et de reposer en paix.


quelle triste maladie, je suis triste en lisant ton article, c'est bien la première fois, qu'un de tes articles m'attaque à ce point..


 



François BAGNAUD 11/02/2011 02:34



Oui, en ce moment, il y a quelques articles pas très "joyeux" sur mon Blog entre la mort de Barbara, Colette Renard et maintenant Maria Schneider... Mais, comme me le disait Brigitte récemment,
c'est toute sa génération à elle qui est sur le "départ". Quelle angoisse...


Bisous.


François



Cédric R 10/02/2011 19:49



Brigitte sait toujours trouver les mots justes pour exprimer l'émotion ressentie lors de la mort d'une personne aimée. Quel magnifique hommage rendue à cette pauvre Maria Schneider. Ecorchée
vive, malmenée par la vie et partie trop tôt, quel destin tragique. J'espère que là où elle est maintenant elle trouvera la paix qu'elle n'a pas trouvé sur Terre. 



François BAGNAUD 11/02/2011 02:38



Oui, Brigitte sait toujours réconforter les gens en détresse morale et sait trouver les mots qu'il faut. 


Là, je pense qu'elle a écrit cet hommage simplement comme son coeur le lui dictait. Personne ne lui avait demandé d'écrire ceci, elle l'a fait spontanément pour une amie très chère qu'elle avait
soutenue dans son combat contre la maladie.


Merci pour tes mots si doux, merci pour Maria...


Bien à toi.


François



Présentation

  • : Actualités de Brigitte Bardot. Livres et coups de cœur (Barbara, Colette Renard, etc.)
  • Actualités de Brigitte Bardot. Livres et coups de cœur (Barbara, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux hommages à Brigitte Bardot ainsi que son actualité au fil des jours. Articles réguliers sur Colette Renard et Barbara. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François BAGNAUD
  • Je suis devenu conseiller littéraire grâce à mon amie Brigitte Bardot qui m'a offert de travailler avec elle sur "Initiales B.B.", puis sur tous ses livres. Je collabore aussi avec d'autres auteurs et depuis fin 2011, je publie mes propres livres.
  • Je suis devenu conseiller littéraire grâce à mon amie Brigitte Bardot qui m'a offert de travailler avec elle sur "Initiales B.B.", puis sur tous ses livres. Je collabore aussi avec d'autres auteurs et depuis fin 2011, je publie mes propres livres.

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Total des visites de ce Blog