Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 09:32

Claude Jade

« La petite fiancée du Cinéma français »

 

(10 ans déjà... le 1er décembre 2016)

 

2004/12 - Claude JADEClaude Jade… 

Pour les cinéphiles, ce nom va leur rappeler d’heureux souvenirs. Mais pour les autres… Un visage connu, certes, mais le nom… je ne suis pas sûr que tout le monde s’en souvienne. Et pourtant, quelle belle carrière a eu cette adorable comédienne que j’ai eu la chance de rencontrer deux ans seulement avant qu’elle ne disparaisse prématurément.

* * * 

Claude Jade (Claude Marcelle Jorré de son vrai nom) est née le 8 octobre 1948 à Dijon (21) et décédée le 1er décembre 2006 à Boulogne-Billancourt (92), à l’âge de 58 ans.

 

Après des cours de théâtre avec Jean-Laurent Cochet, elle débute sur les planches en 1967 où elle est immédiatement repérée par François Truffaut qui l’engage et lui offre (pour son premier rôle au cinéma) d’être la vedette de Baisers Volés (1968) aux côtés de Jean-Pierre Léaud. C’est immédiatement un grand succès et la carrière de Claude Jade est lancée…

François Truffaut la surnomme « la petite fiancée du Cinéma français » et songe même à l’épouser mais se ravise au dernier moment… Ils resteront néanmoins les meilleurs amis du monde.

Pour les critiques de l'époque, Claude Jade est le symbole de « la pureté, la grâce, le naturel et la simplicité ».

 

Avec François Truffaut et Jean-Pierre Léaud sur le tournage de Baisers volés (1968).

 

Puis une autre rencontre va la rendre célèbre dans le monde entier : celle avec le fameux réalisateur Alfred Hitchcock qui l’engage pour jouer dans L’Étau en 1969. Le succès du film est tel que les américains veulent lui signer un contrat exclusif pour sept ans qu’elle refuse (comme B.B. !) car elle souhaite rester en France.

Elle tournera environ 35 films en France et à l’étranger (notamment en Belgique, Italie, Allemagne, Japon et Russie). Parmi ceux-ci (en plus des 2 cités précédemment), voici mes préférés :

Mon Oncle Benjamin (1969) d’Édouard Molinaro avec Jacques Brel

Domicile conjugal (1970) de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud

Les Feux de la chandeleur (1972) de Serge Korber avec Annie Girardot

L’amour en fuite (1979) de François Truffaut avec Jean-Pierre Léaud

Bonsoir (1992) de Jean-Pierre Mocky avec Michel Serrault.

 

Elle fera aussi beaucoup de téléfilms (environ 50 rôles) : de grands feuilletons populaires comme Les Oiseaux rares (1969) et L’Île aux trente cercueils (1979), et des policiers comme Julie LescautCommissaire MoulinFemme d’honneurGroupe FlagLa Crim’, etc…

 

1972 sera une étape importante dans sa vie car elle se marie avec un jeune attaché culturel d’Ambassade. Elle le suivra à Moscou (1980) et à Nicosie (1982). Ils auront un fils, Pierre, en 1976. Elle tournera encore beaucoup et jouera aussi au théâtre jusqu’au milieu des années 90, les propositions se faisant ensuite plus rares…

 

* * * * * * * *

 

Mon ami Jean-Louis Milla, créateur de l’association « Souvenance de Cinéphiles » l’avait invitée pour lui rendre un hommage lors de son Festival de Puget-Théniers, en juillet 2002. C’est ainsi que j’ai connu cette charmante comédienne et lorsqu’elle a fait paraître son autobiographie, en mars 2004, Baisers envolés (Éditions Milan), je l’ai donc invitée à venir le dédicacer à la Fête de l’U.C.T.M. dont j’étais alors l’un des organisateurs. À cette occasion, nous avons échangé de nombreux coups de téléphone très chaleureux. Ensuite, nous sommes restés en contact, car nous avions bien sympathisé lors de cette soirée.

 

CC - 2004/03 - Baisers envolés (Claude JADE)

Son autobiographie Baisers envolés parue en mars 2004 aux Éditions Milan.

 

En août 2006, elle jouait (avec beaucoup de succès) la pièce Célimène et le Cardinal aux côtés de Patrick Préjean lorsqu’elle tomba subitement malade. Elle fut emportée en quelques mois par un cancer de la rétine. J’étais si bouleversé que j’ai téléphoné à son fils qui m’a raconté brièvement les circonstances de son décès. Elle est morte foudroyée par cette horrible maladie, alors que quelques mois plus tôt, elle était en pleine forme et avait de nouveau des projets professionnels.

Quelle tristesse… quelle horreur, ce foutu cancer !

 

Je garde le souvenir d’une femme sympathique, d’une grande simplicité, naturelle, souriante, chaleureuse et j’ai pour elle beaucoup d’affection. Je me souviens encore du timbre si doux de sa voix au téléphone, de son visage toujours aussi angélique avec un regard empreint d’une grande gentillesse et d’une bonté incroyable.

 Mot de Claude Jade (13 décembre 2004) 

Une des jolies dédicaces de Claude Jade.

Le 13 décembre 2004 au Théâtre de Paris.

 

* * * * * * *

Partager cet article

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes RENCONTRES
commenter cet article

commentaires

guillot philippe 01/12/2015 17:40

Une grande dame du cinéma et de la télévision française .je le souviens d'elle dans l'île aux trente cercueils . feuilleton qui m'avait foutu la frousse

François BAGNAUD 01/12/2015 18:36

J'ai adoré la comédienne et la femme simple qu'elle était. Elle est partie trop tôt. J'aurais aimé la connaître davantage...
Merci pour votre visite et votre commentaire.
François

Cédric R 25/03/2011 20:13



Ah bon, Claude Jade est décédée?!  Mince alors, je n'en ai rien su, quelle ingratitude de la part des gens du
métier, où même des médias qui en ont si peu parlé . je l'aimais bien, elle avait tellement de douceur dans le visage et
avait l'air d'être une petite chose si fragile. Quand je pense à elle, je me souviens immanquablement des films de Truffaut et surtout la série "l'ile aux trente cercueils" qui m'avait
énormément marquée, impressionnée quand j'étais petit et que j'avais revue avec plaisir sur Arte il y a une douzaine d'année.


Merci François de braquer les projecteurs sur cette comédienne jolie et talentueuse, si vite et si tristement oubliée du plus grand nombre.



François BAGNAUD 26/03/2011 09:19



Cher Cédric,


Oui, j'ai appris la mort de Claude Jade juste par quelques lignes dans "Le Figaro" ! C'est passé inaperçu. 


Claude Jade était si attachante, gentille et touchante par sa grâce et ce côté un peu "fragile". J'ai eu immédiatement envie d'être son "ami", mais le temps a été trop court. 


L'oubli va de plus en plus vite, dans tous les domaines  actuellement... Heureusement que, nous les cinéphiles et passionnés par les acteurs/actrices, nous entretenons un peu cette
nostalgie...


Mille bisous et belle journée ensoleillée.


François



Tosca Puccini 25/03/2011 14:21



Alors, oui Claude Jade : je dis oui ! Elle est adorable dans ses films, ( j'ai pas mal de "Truffaut" dans ma vidéothèque, notamment les premiers dans lesquels elle resplendit de jeunesse, de
fraîcheur et de naturel).


J'adore son sourire avec ses dents "palettes" et son regard franc et droit. C'est vrai que le cinéma français est ingrat !  Même pour Annie Girardot, je trouve que l'hommage a été court.
Quant à Claude jade j'avais été très touchée par sa disparition sur la pointe des pieds, on peut le dire : quelle honte  ! La colonisation culturelle américaine va juqu'à faire  renier
nos valeurs . Sans tomber dans le chauvinisme, il faut garder son discernement.  Une autre grande dame du ciné français  est Marie Dubois que je  situe dans la  même 
lignée que Claude Jade.(Marie Dubois est vivante mais  lutte contre la SEP)


Merci de ces retrouvailles et de cet hommage mérité.


Bises


Annie



François BAGNAUD 26/03/2011 09:15



C'est moi qui vous remercie, chère Annie, encore d'avoir apprécié cet hommage et d'avoir le temps d'écrire un commentaire.


Claude Jade était vraiment douce et charmante, pas prétentieuse, très chaleureuse. On avait vraiment envie d'être son ami. Mais la mort l'a emportée très brutalement. 


Quant à Marie Dubois, je l'ai souvent rencontrée et elle aura droit bientôt à un bel article ; elle lutte avec courage (depuis longtemps) contre une terrible maladie.


Je pense encore plus spécialement à vous, ce samedi matin, jour de votre première dédicace...


Mille bisous.


François



France Aimée 25/03/2011 05:55



Elle était si jolie...


Je l'ai admiré dans quelques-uns de ses films, surtout dans " Mon oncle Benjamin" aux côtés de Brel. Je ne savais pas qu'elle avait quitté ce monde, personne n'en a parlé où si peu, que je n'ai
rien entendu, je m'étonne... Merci François de lui rendre hommage et de nous faire pénétrer dans vos tendres souvenirs.


Mille bisous


France



François BAGNAUD 25/03/2011 11:35



Chère France,


Claude Jade était très jolie et avait gardé cette fraîcheur et cette douceur incroyables.


Elle est morte très vite après la découverte de ce mal terrifiant. Depuis notre rencontre, je suivais son actualité, et j'ai apppris sa disparition dans les journaux... Mais elle n'a pas eu les
honneurs de la grande presse, juste quelques lignes. Et pourtant, elle a marqué l'Histoire du Cinéma français... en tournant avec Truffaut et Hitchcock !


Elle reste dans le souvenir des cinéphiles et de tous ceux qui l'aimait.


Je suis heureux de lui rendre un (modeste) hommage dans mon Blog.


Bisous ensoleillés.


François



Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *