Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 09:57

       DALIDA

une star inoubliable

 

(3 mai 2017 : 30 ans déjà...)

 

 

* * * * * * * *
 

 

Le 3 mai 1987,  je suis coincé dans les embouteillages parisiens sur le Périphérique Nord lorsque la radio annonce une nouvelle incroyable : « Dalida vient d’être retrouvée morte chez elle, à 54 ans ! ». Je suis bouleversé comme certainement des milliers de gens au même instant ! Comme j’arrive au niveau de la Porte de Clignancourt, immédiatement je décide d’aller à Montmartre, là où elle habitait. C’est aussi là, qu’elle a décidé de mettre fin à ses jours, anéantie par la solitude et le manque d’amour.

J’étais souvent passé devant cette belle maison blanche coincée au fond de la rue d’Orchampt, espérant toujours apercevoir cette star qui me fascinait. Et là, j’étais de nouveau devant chez elle, hébété, désemparé face à ce drame, entouré de dizaines d’admirateurs. Déjà des personnalités connues, sous l’œil des caméras, entraient et sortaient de la maison. J'avais besoin d'être là, moi aussi, si près d'elle... Simplement pour lui rendre hommage.

Cette date restera à jamais dans ma mémoire, car ce jour-là, la Chanson française a perdu une de ses plus grandes artistes, disparue tragiquement une nuit où le désespoir aura été trop fort… Et moi, qui l'admirais et l'aimais beaucoup, j'étais extrêmement triste.

 

Elle avait écrit juste une phrase (terrible) avant de mourir  :

« Pardonnez-moi, la vie m’est insupportable ».

 

Plus tard, je me rendrai à l’inauguration de la place Dalida à Montmartre où trône un magnifique buste. Et bien sûr, je vais de temps en temps me recueillir sur sa tombe où sa statue illumine le cimetière. On la voit d’ailleurs en voiture depuis le pont... C’est très beau, très réussi et très émouvant.

 

* * * * * * * *  

 

Portrait-de-Dalida.jpgDalida (de son vrai nom Yolanda Cristina Gigliotti) est née le 17 janvier 1933 au Caire dans une famille d’origine italienne.

Après avoir vécu une enfance difficile, elle est élue « Miss Égypte 1954 », tourne quelques petits films puis elle part à Paris tenter sa chance. Malgré la gloire et le succès (125 millions de disques vendus), à cause certainement d’un entourage trop exigeant et dont elle semblait « prisonnière », elle était seule, terriblement seule, sans épaules sur qui s’appuyer ; tous ses grands amours s’étaient suicidés… : son mari Lucien Morisse (en 1970), Luigi Tenco (en 1967), Richard Chanfray (en 1983). Après la mort de Luigi, elle tentera, elle aussi de mettre fin à ses jours. Ensuite, elle s’intéressera à la philosophie orientale, ce qui l’aidera à survivre mais, à 50 ans, elle est persuadée qu’elle porte malheur aux hommes qu’elle aime...

 

 

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot et Dalida se connaissaient bien et se sont rencontrées plusieurs fois et sans être véritablement des amies intimes, on peut dire qu’elles s’aimaient profondément. Dans ses Mémoires (Le Carré de Pluton – Grasset, 1999), Brigitte évoque Dalida en ces termes :

« Cette femme était au fond d’elle-même, merveilleuse, grave, intelligente et bourrée de talent. Elle était belle et semblait avoir pris à la vie tous les atouts de la réussite. Elle était morte désespérée, sans amour véritable, à la recherche de l’absolu.

J’étais quelque part sa sœur, sa jumelle, je pleurais.

Je la pleure, je la pleurerai car elle était et restera unique ».

 

Avec BB en 1959

En 1959, Brigitte, alors enceinte de Nicolas, est venue (avec son mari Jacques Charrier)

applaudir son amie Dalida qui effectuait sa rentrée parisienne au « Théâtre de L’Étoile » à Paris.

 

 

Avec-BB-sur-la-plage.jpg

Dalida, qui était en tournée dans le sud de la France,

est venue rendre visite à Bri-Bri et séjourna quelques jours à « La Madrague » durant l’été 1966.

 

La mort tragique de Dalida a énormément traumatisé Brigitte, comme celles de Marilyn Monroe, de Jean Seberg ou de Romy Schneider. Elle pense que c’est la gloire et une certaine forme de solitude que celle-ci engendre qui est responsable de toutes ces disparitions. Et Brigitte estime qu’en arrêtant le cinéma, elle a  (peut-être) échappé à ces destins-là…

 

Lorsque le 26 février 1967, Dalida a fait une première tentative de suicide, Brigitte sera la seule personne étrangère à la famille à être autorisée à venir la voir à l’hôpital.

« Brigitte a toujours été vers les gens qu’on lui disait être meurtris, attaqués, vers les faibles, vers ceux qui souffrent. (…) C’était évident chez elle. » (La véritable Dalida d’Emmanuel Bonini – Éditions Pygmalion – 2004).

 

* * * * * * * *

 

Le 3 mai 2012, à l’occasion du 25ème anniversaire de sa disparition, de nombreux livres ont été proposés, et aussi un coffret de l’intégrale de ses chansons (24 Cds – Livret de 60 pages – Portfolio de 25 photos) édité chez Barclay et un coffret de 3 DVDs regroupant des concerts inédits (Olympia - 1971, Québec - 1975 et Prague - 1977).

Brigitte Bardotà la demande d'Orlando (le frère de Dalida), a accepté de s'associer à  cet hommage en rédigeant la lettre (ci-dessous) qui figure dans le coffret DVD, en première page du livret.

 

2012/05/03 - Hommage à son amie Dalida

 

* * * * * * * *

 

Pour tout connaître sur cette merveilleuse et inoubliable artiste, je vous conseille d’aller sur son site officiel :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Depasse 03/05/2016 19:02

Cher François,

Je m 'associe à cet hommage car pour moi, Dalida a été une femme exceptionnelle et une merveilleuse chanteuse qui touchait à tous les genres musicaux également et à chaque fois que je me rends à Paris en promenade, je ne peux m 'empêcher de me rendre sur sa magnfique sépulture.

Sur ce, je te souhaite une bonne fin de semaine, Cher François et je te fais de gros bisous.

Yves

François BAGNAUD 03/05/2016 20:59

Merci, mon cher Yves, pour ce commentaire auquel je m'associe pleinement.
Il y a des artistes si talentueux et si charismatiques qu'ils marquent à jamais plusieurs générations.
Je t'embrasse bien amicalement.
François

Sandrine Rizzotto 03/05/2016 10:50

Je l'adore et ne rate aucune émission la concernant... où je finis toujours en larmes !
Cette femme est bouleversante !
Comme je regrette que les chanteuses d'aujourd'hui n'aient plus le goût de la beauté, de la classe, de belles chevelures, de beaux vêtements...
Gros bisous

François BAGNAUD 03/05/2016 17:28

Comme je suis d'accord avec toi, chère Sandrine...
Je n'ai rien contre les jeans troués et les tenues décontractées, mais j'aime que les artistes me fassent rêver, qu'ils soient bien habillés, la classe et l'élégance... Si c'est pour voir Monsieur et Madame Toutlemonde sur une scène, je n'ai pas envie de me déplacer et de payer ! Voilà c'est dit.
Mille bisous et on garde le contact.
François

gualyvo 03/05/2012 23:38


Dalida je l'ai beaucoup pleurer, j'aimais tant l'entendre chanter
sa voix venait de son cœur, comme elle à pu me mettre en extase
Elle chantait comme on dit avec ses tripes
et elle aimait son public, Dalida une femme formidable
que je n'oublierais jamais

François BAGNAUD 04/05/2016 19:30

Vous avez bien raison... Ce n'est pas le cas de certaines "vedettes" actuelles !

first 04/05/2016 17:57

dalida, romy, bb avaient en plus du respect de leur public de la " classe"

François BAGNAUD 05/05/2012 11:42



OUI, moi aussi, je trouve Dalida unique et irremplaçable...
Je la revois toujours avec autant d'émotion, elle était belle et talentueuse, et personne ne pouvait imaginer à quel point elle était malheureuse... Quel triste destinée.
Elle restera pour toujours dans ma mémoire et dans mon coeur, car je l'adore comme vous.
Belle et douce journée.

François  



Pascale 03/05/2012 14:16





 Bonjour François,quel bel hommage vous lui rendez,vous écrivez avec le coeur,çela se voit...Ha, le temps des fleurs,qu'est-ce que je l'ai jouée et je la joue encore cette belle chanson !!..
Moi j'aime aussi Gigi,c'est toi que je vois dans le noir ??...Arriva Gigi L'amoroso....Croqueur d'amour  l'oeil de velour comme une caresse..Gigi l'amoroso...Toujours vainqueur parfois sans
coeur mais jamais sans tendresse....Elle en a manqué pourtant pour en arriver là...Merci François pour ces partages toujours aussi beaux et remplis  d'amour pour toutes ces belles
personnes que vous avez aimées... gros bisous  Pascale...Douceurs à votre maman..

François BAGNAUD 05/05/2012 11:47



Oui, chère Pascale, je suis comme je suis...


Quand j'aime les gens, que je les admire, qu'ils me manquent, je ne peux m'empêcher de les associer à ma vie quotidienne, que ce soit mes amis, ma famille, mes amours ou des artistes comme Dalida
ou Grégory. Ils m'ont apporté du bonheur, de la joie de vivre... Je les remercie pour cela.
Alors, avec mon Blog, je continuerai toujours de leur rendre hommage, même si certains grincheux trouvent cela puéril... Je me fiche de l'avis des gens négatifs ou toujours en train de critiquer
!
Chère Pascale, vous êtes devenue peu à peu, une amie "virtuelle" (pour l'instant, peut-être qu'un jour, nous nous rencontrerons...) que j'aime beaucoup.
Mille bisous. 


François



Dollé Monique 03/05/2012 12:04


Oh cher François, la faire revivre dans votre blog est une superbe idée! je l'aimais beaucoup, elle a bercé ma tendre adolescence, mes parents n'avaient pas encore la télé, et dés que j'entendais
sa belle voix , je me ruais vers le poste de radio et l'coutais en fixant le gros oeil vert, comme si je la voyais, c'était une femme habitée d'une sensibilité  extraordinaire,
tout en elle reflètait l'envie d'être heureuse, mais voilà, le bonheur c'est vouloir atteindre l'inaccessible étoile comme disait Brel!!!! Merci pour ce bel hommage !


Mille bisous


France 

François BAGNAUD 05/05/2012 11:39



Merci, chère Monique, de vous associer ainsi à mon hommage. 
Dalida restera longtemps dans la Mémoire collective et en chacun de nous tant que nous serons en vie, car c'était une grande et belle artiste. Et quand on la revoit si belle dans ses robes
magnifiques, toujours impeccable, on est si triste de penser qu'au fond d'elle-même, il lui manquait l'Essentiel : l'Amour d'une seule personne. Triste destin que le sien.
Mille bisous et à bientôt.

François  



manuel LEFEBVRE 03/05/2012 11:42


une si grand artiste, une grande dame, une merveilleuse chanteuse qui frappe toutes les générations.. quelle triste fin... je suis triste en pensant a elle.. j'etais très jeune lorsqu'elle est
partie, mais je me souviens trop d'un moment, celui de ma mère qui pleurait en lisant l'article de Paris Match... elle me rappelle trop ma maman qui était très fan de dalida, et à toutes sorties
d'albums, de livres, c'était ses principaux cadeaux! je garde donc toujours cet intégrale de Dalida, que moi-même j'adore, mais je mets des distances, car cela me rappelle trop maman qui me
berçait avec ses chansons que je connais par coeur.. très bel article François, comme à ton habitude, et merci Brigitte pour cet hommage a cette grande chanteuse Française.

François BAGNAUD 05/05/2012 11:36



Cher Manuel, 


C'est moi qui te remercie pour ton amitié et ce commentaire si émouvant, surtout lorsque tu évoques ta Maman, liée au souvenir de notre chère Dalida...
Gros bisous à toi et à bientôt en "vrai" à Paris.

François 



Cédric R 04/06/2011 19:05



Le destin tragique de Dalida illustre bien le fait que la beauté, l'argent et le talent ne servent pas forcément à rendre heureux. Dalida réunissait ces trois critères, et malgré
tout, elle a mis fin à ses jours car elle souffrait d'un cruel manque d'amour. Je pense que la célébrité doit isoler beaucoup, et fausser les rapports avec les autres. Il doit être difficile
de trier entre les gens qui veulent profiter et les gens sincères. D'ou ce sentiment de prison dorée évoquée ou ressentie par beaucoup de célébrités, les poussant parfois, pour les plus
fragiles d'entres elles, à de telles extrémités. On en reviens à la phrase fétiche de Brigitte (de Madame de Staël) : "la gloire est le deuil éclatant du bonheur".


Merci François pour ce bel hommage à une des plus belles et des plus talentueuses chanteuses franco-italo-égyptienne!



François BAGNAUD 06/06/2011 01:54



J'ai adoré Dalida à l'époque et j'écoute toujours avec plaisir ses chansons. Mais j'aime encore mieux la voir. Je la trouvais vraiment belle. irrésistible... 


Quelle triste fin de vie mais aussi quel courage, comme Gunter Sachs, de mettre fin à une vie qu'on ne supporte plus...


Que ce soit Brigitte ou Colette Renard (ou même Delon) et certainement plein d'autres, tous ont "regretté" de n'avoir rien vu venir et de n'avoir pas pu l'aider. Mais elle était tellement lucide
de tout, qu'elle savait ce qu'elle faisait. Elle a vraiment choisi avec lucidité et gravité de s'en aller.


Cette phrase de Mme de Staël que Brigitte connaissait évidemment, c'est sur une carte postale que lui avait envoyée ma soeur au moment où elle écrivait ses Mémoires à Bazoches qu'elle l'a lue...
Elle m'a dit : "Voilà, c'est cette phrase-là que je veux en tête de mon livre." (petite anecdote en passant...).


Mille bisous et merci pour tes nombreux commentaires.


François



Manuel LEFEBVRE 11/05/2011 05:54



je connaissais peu Dalida quand elle nous a quitté, mais je me souviens de ma mère en larmes devant les photos de Paris Match qui lui été consacré..


j'ai donc était bercé par ces chansons, et pour moi, Dalida est associée à ma mère à jamais!


toutes les 2, écorchées..


j'adore cette artiste immense à jamais irremplacable!!! qui ne peux aimer Dalida?! personne, je crois...



François BAGNAUD 19/05/2011 09:57



Moi, j'adorais Dalida et sa mort m'a beaucoup choqué. 


Un de mes amis très cher était un fan et collectionneur, donc je savais tout sur elle...


Tu as raison, cher Manuel, qui pourrait ne pas aimer Dalida ? Des "idiots" ou des indifférents... Mais bon, tu sais bien que tous les goûts sont dans la nature...


Mille bisous à toi et une jolie pensée pour ta Maman....


François



Tosca Puccini 03/05/2011 23:06



C'est vrai que cet hommage est émouvant ! Surtout lorsque vous foncez vers Montmartre , avec la spontanéité du coeur...


Merci François, de nous rappeler cette belle et talentueuse chanteuse. Elle était plus que belle...


Ses chansons ont été fredonnées à la maison, durant tout le temps où j'y ai grandi !


Ma préférée : " il venait d'avoir dix-huit ans...etc "


Bises


Annie



François BAGNAUD 04/05/2011 11:53



Lorsque j'ai entendu la nouvelle de son suicide (vous commencez à connaître ma "sensibilité"), j'ai été très choqué et je n'ai pas eu d'autres réflexes que de me précipiter vers sa maison, même
si cela "ne servait à rien"... Mais j'avais envie d'être là.


Dalida, comme d'autres artistes, fait partie de ma "culture"... N'en déplaise à certains intellos que j'ai fréquenté. On peut aimer des artistes de variétés et aussi les films de Visconti ou
Bergman et lire des livres plus complexes. L'homme est multiple dans ses sentiments et ses envies.


Donc j'aime Dalida et bien d'autres encore que vous découvrez au fil de mes envies et de mes hommages...


Ma chanson préférée (dans toutes les langues et par différentes interprêtes est "Le Temps des Fleurs").


Mille bisous et à bientôt sur votre Blog... (j'ai beaucoup de retard)...


François



Ricard Bruno 03/05/2011 07:36



François


Tu rends toujours un magnifique hommages aux personnes qui on comptés dans ta vie et à celles qui comptent toujours à tes yeux.


Tu as un talent certain par ta plume, les mots couchés sur du papier ou écrit dans tes articles témoigne d'un profonds respect envers tes semblables.


Bruno



François BAGNAUD 05/05/2011 11:18



Cher ami Bruno,


Tes compliments me touchent beaucoup. Merci !


Tu sais bien que j'écris comme cela me vient, sous l'émotion et avec l'envie de rendre hommage à ceux que j'admire et que j'aime, notre chère Brigitte plus souvent que les autres...


Mes mots viennent droit du coeur. Sinon à quoi cela servirait-il de dire qu'on aime si ce n'est pas vrai... Il y a tellement de personnes (connues ou inconnues) qui mériteraient d'être à
l'honneur et pas seulement sur un petit Blog comme le mien. Mais le monde actuel est de plus en plus indifférent aux vraies valeurs de la vie...


Mille bisous.


François



France Aimée 03/05/2011 06:52



C'est un bel hommage que vous lui faites François, et merci de la rappeler à notre souvenir. Moi aussi j'ai eu beaucoup de peine lorsqu'elle a quitté ce monde. Elle fait partie de nos chers
disparus qui restent à jamais dans nos coeurs et nos mémoires. Lorsque j'étais adolescente, elle chantait une chansons qui s'intitule " Le Bonheur" cette chanson est partie dans les oubliettes,
peut-être parce que ce bonheur là, elle ne l'a jamais rencontré. Heureusement qu'il y à plusieurs formes de bonheur, exemple, notre Brigitte qui s'est donnée tout entière pour l'amour
des animaux!!!...   Bisous France



François BAGNAUD 05/05/2011 11:20



Merci, chère France, de vous associer à mon hommage à notre merveilleuse Dalida et de partager tellement de passions avec moi. 


Sans nous être rencontrés, il me semble qu'on se connait bien ! 


Merci aussi pour votre fidélité et votre amitié qui me touchent beaucoup.


A bientôt (je l'espère) en "vrai" à Paris pour l'hommage à Colette Renard.


Bisous.


François



Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *