Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 23:43


Maria Schneider,

une amie de Brigitte…

 

 

(6 ans déjà...)

 

 

Maria Schneider vient de mourir, jeudi 3 février 2011, dans un hôpital parisien des suites d’un cancer. Brigitte Bardot qui était son amie depuis 1969, est extrêmement triste ; elle savait que la fin était inéluctable. Elle lui téléphonait chaque semaine depuis le début de sa maladie pour lui apporter réconfort, tendresse et amour, et lui donner la force de lutter contre ce mal terrifiant. Son dernier appel date de dimanche dernier…

 Maria-Schneider---1972.jpg

Maria Schneider est née le 27 mars 1952 à Paris.

 

Elle est la fille du mannequin Marie-Christine Schneider et de l’acteur Daniel Gélin qui ne la reconnaîtra jamais... ce qui l'attristera toute sa vie durant.

Actrice française, elle est devenue célèbre dans le monde entier pour son rôle auprès de Marlon Brando dans le film de Bernardo Bertolucci, Le dernier Tango à Paris, tourné dans la capitale française en 1972. Elle se souviendra d’un tournage éprouvant, d’une expérience douloureuse dont elle ne sortira pas indemne. Quelques années après la sortie du film, elle déclarera notamment :  

 - Oui, mes larmes étaient vraies. (…) J’étais jeune, innocente, je ne comprenais pas ce que je faisais. Aujourd’hui, je refuserais. Tout ce tapage autour de moi m’a déboussolée.

 

Le film sortit en Italie en décembre 1972. Il fut immédiatement interdit et la justice ordonna la destruction de toutes les copies. Mais certaines purent être conservées à la Cinémathèque nationale italienne. Distribué dans le monde entier et porté par un parfum de scandale, ce film connut un grand succès.

Maria Schneider tournera ensuite une trentaine de films sans jamais retrouver la notoriété acquise avec ce film sulfureux. Citons parmi les plus connus : Profession  reporter (de Michelangelo Antonioni - 1975), La Dérobade (de Daniel Duval – 1979), Les Nuits fauves (de Cyril Collard – 1992), La Repentie (de Laetitia Masson – 2002) et enfin son dernier film… La Cliente (de Josiane Balasko – 2009).

Frédéric Mitterrand, actuel ministre de la Culture, a salué "l'image singulièrement forte (...), la partenaire à la fois séduisante, innocente et sévère de Marlon Brando, devenue une icône du cinéma".

 

 

Les obsèques de Maria Schneider auront lieu à 10 h 30, le jeudi 10 février 2011 à l’église Saint-Roch (Paris 1er) - la paroisse des Artistes -, puis elle sera incinérée au crématorium du Père-Lachaise.

 

 049shneiderbrando_468x373.jpg

Avec Marlon Brando dans Le dernier Tango à Paris en 1972.

* * * * * * * *

 

Brigitte Bardot était son amie depuis le début de l’année 1969.

Elle a raconté leur rencontre dans le 1er tome de ses Mémoires (Initiales B.B. – 1996).

 

Blog 4Un jour, alors que nous tournions une des dernières scènes des Femmes, je rencontrai un petit bout de femme rigolote, toute jeune, elle devait avoir 16 ou 17 ans, avec à la fois un air perdu et un regard insolent.

Elle s’appelait Maria Schneider.

En parlant un peu avec elle, je me souvins d’avoir rencontré il y avait bien longtemps sa mère, une beauté nommée Manon dont Daniel Gélin était tombé fou amoureux. Et voilà la petite Maria, le fruit de cet amour illicite… Mais la petite Maria n’ayant pas de véritable foyer, se sentait rejetée par les uns et par les autres, errait là où l’aventure la poussait. Elle en avait déjà connu des vertes et des pas mûres et avait un besoin viscéral de s’accrocher à quelqu’un.

Ce fut moi ! J’étais seule et triste aussi.

Cette gamine tendre et gentille m’apporterait un peu de chaleur, de présence, de sang neuf et d’amusement. Je lui offris de s’installer dans une des chambres de service de la Paul Doumer. Nous ne nous quittions plus. J’avais l’âge de sa mère, elle me servait de fille ; nous avions une grande complicité, une grande affection l’une pour l’autre. Ce qui fit jaser les mauvaises langues, car Maria avait déjà une solide réputation de gourgandine, aimant les femmes, les hommes, enfin pas très regardante, quant au sexe de ses partenaires !...

Nous en riions toutes les deux ! 

 

Puis lorsque Brigitte Bardot abandonna le cinéma en 1973, leurs chemins se séparèrent mais elles restèrent toujours amies, en contact soit par téléphone soit par courrier.

 

* * * * * * * *

 

Le jour des obsèques de Maria Schneider, B.B. lui a rendu hommage (lien ci-dessous) :

Partager cet article

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Brigitte BARDOT
commenter cet article

commentaires

Paquet Cédric 08/02/2011 08:51



Mon François, j'ai auusi été trés triste en lisant la mort de Maria. J'ai eu la chan chance de l'avoir plusieurs fois au téléphone par le biais de ma "Marraine" Betty qui l'aimait beaucoup. Elle
ma envoyé un autographe en février 2006 pour mon ami et moi même. J'avais appris sa maladie dés le début et j'apprendrais sa mort par le plus grand des hasards. J'avais enregistré son passage au
jeu attention à la marche qui fut un rendez vous amicale car j'avais invité Betty Ulmer à la maison pour que nous puissions la regarder ensemble autour d'un repas. Nous étions heureux de la
revoir à la TV. Le lendemain de la diffusion on la appelé pour la féliciter. Une page se tourne. Au revoir Maria



François BAGNAUD 08/02/2011 17:37



Cher Cédric,


Merci pour ce témoignage qui me touche car il montre une fois de plus que Brigitte, en 1969, avait su voir avant les autres la fragilité et la gentillesse de cette femme bien avant le côté déluré
qu'elle avait aussi mais qui masquait certainement une grande tristesse intérieure.


Je ne l'ai jamais connue mais  je l'aimais bien. 


Quand j'ai appris sa mort, j'ai été très triste...


Je t'embrasse bien fort.


François



jaquet 07/02/2011 11:23



C'est bien dommage ,cette fin.que de souffrances a t-elle pu endurer,loin de la magnifique gamine du "dernier Tango".Je suis bouleversé et scandalisé par les propos tenus :icone sulfureuse ,bimbo
etc. Elle n'a fait que son job de comedienne,mais c'était d'abord un etre humain,une femme avec sa sensibilité,ses gouts relevaient du privé,cela ne regardait qu'elle .En tout cas si elle a
acquis cette notorieté grace (a cause) de ce film,elle n'en fut pas moins destabilisée pour longtemps,c'était dejà une personne fragile à 15/16 ans ,pensez donc avec des scenes pareilles!,meme si
selon BB,ce n'était pas une ingenue.Reposes ou voles Maria ! J'ai un immense chagrin...



François BAGNAUD 07/02/2011 18:17



Merci pour votre commentaire et votre hommage à Maria Schneider.


Et oui, malheureusement, les médias ne vont retenir que son film à "scandale" et encore peut-être même juste "la fameuse" scène... Quel dommage, car d'après Brigitte Bardot, c'était une femme
sensible, généreuse et gentille, une bonne comédienne trop peu employée au cinéma. Et sa fin de vie a été un calvaire avec ce cancer terrifiant dont elle connaissait le pronostic...


Merci aussi pour votre visite sur mon Blog et à bientôt peut-être...


Bien à vous.


François



Tosca Puccini 04/02/2011 23:49



François cette nouvelle me fait un choc car j'en ai pris connaissance brutalement sur votre blog  et  de plus j'aimais beaucoup Maria Schneider. Je ne la savais pas malade : 58 ans
c'est trop jeune pour mourir! Elle était belle, ténébreuse, mystérieuse même...


Ce film à scandale je suis allée le voir bien plus tard après sa sortie pour les deux acteurs que j'appréciais, eh bien est-ce parce que je m'attendais à quelque chose d'insoutenable dans
l'indécence qu'il ne m'a pas plus choquée que ça? J'ai vu des films bien plus choquants comme " l'exorciste" par exemple.


Je pense que les médias décident à l'avance d'un thème pour lancer un film et là c'était...quoi au juste? Quelle hypocrisie?


Peut-être faudrait-il que je revoie ce film car peut-être que je n'avais rien compris?


Je vais aller à la rencontre de Maria Shneider sur le net...


Bisous tristes


 


Annie


 



François BAGNAUD 06/02/2011 02:49



Oui, chère Annie, lorsque j'ai appris sa mort par le secrétaire de Brigitte qui m'a téléphoné immédiatement, cela m'a rendu nostalgique et triste alors que je ne la connaissais pas du tout.
Certainement parce que je savais que Brigitte l'aimait beaucoup et qu'elle était en peine...


Triste destin pour cette enfant née d'un amour passionnel mais que son père ne voudra jamais reconnaître... Rien que ça suffit à expliquer ses blessures et Brigitte en 1969 avait su voir
cela en elle au-delà du côté "déluré" qui pouvait être le sien. Une apparence pour cacher une immense blessure.


Bien à vous.


François



France Aimée 04/02/2011 11:30



Et voilà François, un jour c'est une heureuse découverte, puis l'autre, c'est une extinction. La vie est ainsi faite, pleine de joies et de peines. Je ne connaissais pas cette charmante fille, je
suis peinée pour Brigitte. Au fil du temps nos coeurs bringuebalent à travers nos sentiments qu'ils soient gais ou tristes. Alors Carpé Diem!!!


Gros bisous France



François BAGNAUD 04/02/2011 11:38



Comme vous avez raison, chère France Aimée, comme j'aime votre "Carpe Diem" auquel j'adhère totalement. 


Oui, cette actrice a connu son heure de gloire avec un film à scandales, et une vie brisée par la non-reconnaissance par son père... Mais Brigitte ne s'était pas trompée, et avait su voir et
comprendre la détresse de la jeune fille qu'elle a connu en 1969. 


Depuis 2 ans, elle la soutenait dans sa lutte contre le cancer mais évidemment n'en parlait à personne...


Bien à vous.


François



manuel LEFEBVRE 04/02/2011 08:17



Je suis bien triste d'apprendre une telle nouvelle par ton blog..


je connaissais peu cette actrice, mais je me souviens avoir vu jeune son film à scandales, et l'ayant vu jeune, celui-ci m'avait un peu choqué il faut dire..


le cancer, triste maladie.. esperont qu'un jour, on trouve enfin un remède pour tous les vaincres..


je ne savais pas que Brigitte là connaissait, où alors, je ne men souvenais plus.


je suis triste de là savoir triste, vraiment..



François BAGNAUD 04/02/2011 11:33



Oui, cher Manuel, Brigitte la connaissait très bien et la maladie de Maria les avait beaucoup rappochées depuis 2 ans. Brigitte lui téléphonait au moins une fois par semaine. Elles étaient
toujours restées en contact plus ou moins régulier.


Quant au cancer, c'est l'horreur absolue, qui se banalise (malheureusement) tellement il y a de cas de plus en plus.


Merci pour ta fidélité.


Amicalement.


François



Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je viens de terminer 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka ("Dans les pas de Brigitte Bardot" - éd. Favre, 28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant ("Brigitte Bardot, moi je joue" - éd. Flammarion, 25 octobre 2017).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je viens de terminer 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka ("Dans les pas de Brigitte Bardot" - éd. Favre, 28 septembre 2017) et avec Dominique Choulant ("Brigitte Bardot, moi je joue" - éd. Flammarion, 25 octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !