Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2016 6 23 /07 /juillet /2016 00:11

 à Muriel

pour toujours dans mon cœur…

 

22 ans déjà (le 23 juillet 2016)

 

Je suis toujours un peu « soulagé » lorsque le mois de juillet s’achève…

En effet, le (triste) hasard a voulu que mon Papa et ma nièce Muriel nous quittent tous les deux fin juillet à un jour d’intervalle… Mon père est décédé (il y a déjà plus de 30 ans !) le 24 juillet 1981 et ma nièce le 23 juillet 1994. Et mon ami Francis Gouband s'en est allé le mardi 26 juillet 2011… 

Alors que le 23 juillet est le jour de la Sainte Brigitte et que nous célébrons la fête de mon amie Brigitte Bardot, ma joie est toujours un peu voilée par ces absences…

 

Muriel-enfant.jpgMuriel, la fille de ma demi-sœur Solange, s’est endormie pour toujours le 23 juillet 1994 dans un hôpital près de Belfort (90) à l’âge de 37 ans seulement.

Son mari lui avait transmis un virus d’origine sexuelle (HPV-16) et cela lui avait déclenché un cancer de l’utérus. Elle avait demandé le divorce et s’était réfugiée avec ses deux jeunes enfants chez sa mère pour mieux se soigner. Elle a lutté avec une volonté et un courage incroyables. Mais au bout de trois ans, le Professeur Léon Schwarzenberg nous a dit de ne plus s’acharner, qu’elle était perdue. Muriel ne l’a jamais su, nous avions décidé (sa mère, ses enfants et moi) de ne pas lui dire la vérité, c’était au-dessus de nos forces… Elle était si jeune, si belle, si pleine d’espoir… Elle était persuadée qu’elle allait guérir.

Alors que je l’avais accompagnée durant toutes ces années de souffrances (physiques et morales), d’hospitalisations, de rémissions puis de rechutes, je n’étais pas présent lorsqu’elle est décédée et je n’ai même pas pu assister à ses obsèques. C’est l’un de mes grands regrets mais la vie est terrifiante parfois… 

 

Muriel, ma Mumu chérie, c’était ma nièce adorée. J'avais trois ans de plus qu'elle. J'étais son grand frère et elle, ma petite soeur ; nous passions toutes nos vacances ensemble, soit à Belfort, soit dans le Périgord. Nous avions une relation fusionnelle. Nous nous aimions… Adolescents, nous disions même à nos parents que nous allions vivre ensemble.

 

 1978/03 - Ma nièce Muriel (mariage civil)

Muriel, le jour de son mariage, à la mairie (mars 1978).

Belle et élégante, une vraie « star »…

 

Elle était d’une beauté incroyable. 

Elle se maquillait comme Elizabeth Taylor et avait l’allure et l’élégance des stars hollywoodiennes dans un style proche de celui d’Ava Gardner. Comme j’avais commencé des études de cinéma (je voulais être réalisateur...) et que nous étions passionnés – et un peu fous… –, je rêvais, avec elle, de recréer le couple Bardot-Vadim qui nous fascinait. Alors, elle posait pour moi, nous répétions des scènes de films, des improvisations… Mais son mariage (en 1978) avec un riche homme d'affaires a stoppé net nos rêves d’enfants. Elle est devenue femme au foyer et maman, puis son histoire d’amour a viré au drame… 

 

Elle est présente dans mon cœur pour toujours, en photos partout dans ma maison. Ses enfants se sont éloignés pour vivre chez leur père, ses parents sont décédés (tous les deux d'un cancer), aussi j’ai parfois le sentiment étrange d’être le seul à me souvenir d’elle…

 

1978/03 - Ma nièce Muriel en robe de mariée

Muriel dans la belle robe de mariée qu’elle avait elle-même dessinée (mars 1978).

Elle s'était inspirée des atours de la reine Catherine de Médicis...

 

* * * * * * * * 

 

Muriel… Papa… mes amours…

 

et Francis… mon cher ami…

 

Tant que je vivrai, vous vivrez en moi, avec moi, dans le souvenir de nos jours heureux.

Vous me manquez tellement…

Je vous aime.

 

* * * * * * * * 

Avant de mourir en 2003, ma soeur Solange N. m'a laissé un manuscrit où elle raconte comment le cancer a décimé toute sa famille, et bien sûr, elle évoque longuement le calvaire de sa fille Muriel.

En 2014, j'ai publié cet ouvrage bouleversant sous le titre Et le cancer brisa mes rêves (The Book Edition). 

Puis, en 2015, il a été réédité avec un nouveau titre : Je ne suis pas celle que j'aurais voulu être... (Mon Petit Editeur)

Je vous propose de découvrir (ci-dessous) ces deux versions d'un même livre (on peut les commander sur Amazon ou sur les sites des éditeurs - tous les bénéfices sont reversés à la Ligue contre le cancer) : 

En souvenir de ma nièce Muriel...
En souvenir de ma nièce Muriel...

Partager cet article

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes COUPS de COEUR
commenter cet article

commentaires

monique 23/07/2014 14:39

Comme elle est belle, une merveille de beauté.

François BAGNAUD 24/07/2014 12:17

OUI, c'est l'injustice de nos vies...
Muriel était très belle, intelligente, d'agréable compagnie. Elle avait beaucoup de charisme.
Elle avait reçu tous les dons des Dieux et semblait "programmée" pour avoir une belle vie, sans souci financier, deux beaux enfants, et puis le drame... Cette contamination qui n'aurait pas dû être... Maintenant, il y a eu heureusement un vaccin mais il y a vingt ans, on mourrait encore de cet HPV16...
Merci pour votre visite et votre commentaire.
A bientôt.
François

Sylvie J. 02/02/2013 01:25


Cher François,


La photo de Muriel bébé, Solange m'avait raconté qu'elle avait gagné un concours du plus beau bébé. C'est vrai que c'était une jolie
petite fille. Dire que je l'ai connue en 1987 lorsque j'ai ouvert ma boutique, et tout de suite ce fut une très grande amitié, trop courte mais tellement intense. J'évite de regarder mon album de
photos de Floride (octobre 1989) car ça me donne le bourdon. C'est là où elle a eu ses premiers symptômes, elle commençait à avoir des douleurs dans le ventre.


Sylvie J.

François BAGNAUD 02/02/2013 08:37



Chère Sylvie, 
Merci pour ton commentaire qui me touche beaucoup car tu as bien connu ma nièce Muriel et ma soeur Solange. Vous étiez amies et il y avait beaucoup d'affection entre vous, je le sais.
Surtout on garde le contact, en souvenir de nos chères disqparues qui nous manquent tant...
Je t'embrasse bien amicalement.
François  



Pascale Goguelin 07/02/2012 19:03


Bonsoir François, je découvre encore de vous une bien triste histoire....


Je suis une personne sensible  qui peut rire et  faire le clown pour   penser à autre chose..


si je peux avec toutes les bêtises que je vous raconte vous faire avoir cinq minutes  de meilleurs moments sans me forcer à vous faire sourire, votre tristesse d'avoir perdu tous ces êtres
si chers à votre coeur sera peut-être,je dis bien peut-être, un peu moins grande...Je vous embrasse bien fort François et de tout mon coeur....Pascale

François BAGNAUD 09/02/2012 05:53



Oui, chère Pascale, le départ de Muriel, ma petite nièce adorée, a été un très grand choc... Elle est toujours dans mon coeur en permanence, ses photos sont dans toutes les pièces de ma maison.
Malheureusement, je n'ai plus personne pour l'évoquer avec moi : ses parents sont décédés et ses 2 enfants m'ont oublié depuis longtemps. On s'est perdus de vue il y a 10 ans maintenant lors du
décès de leur grand-mère (la maman de Muriel).
Mais, j'essaie de dissiper la tristesse en vivant chaque jour intensément et avec Maman près de moi, je suis très heureux et je profite de l'avoir encore, car je sais qu'un jour, elle aussi s'en
ira et me laissera orphelin à jamais. Meurtri et inconsolable, je le sais déjà...
Merci pour votre joie de vivre et votre grande sensibilité. Cela me touche et me plait de lire vos messages sur Facebook ou sur mon Blog. 
Je suis content de notre amitié "virtuelle" si sympathique.
Je vous embrasse.
François 



fabienne 03/09/2011 16:06



Elle était donc la Reine Muriel ...???



François BAGNAUD 04/09/2011 08:11



Je ne sais pas si elle était la "Reine Muriel" mais elle était ma nièce adorée, ma petite soeur, mon amour pour toujours... 


Plutôt ma "Petite Princesses de Mille et Une Nuits"... 



Manuel LEFEBVRE 21/08/2011 22:40



triste mois de juillet... la vie ne fait pas de cadeaux et n'apporte pas que des bonnes choses et bonnes nouvelles.. Muriel était magnifique, jolie !! il y a des dates qui rappellent de bons
souvenirs et d'autres qui sont plus dramatiques...


mais l'hommage que tu rends à toutes ces personnes et un honneur! gros bisous a toi



François BAGNAUD 25/08/2011 02:00



Mon cher Manuel, 


Toujours heureux que tu viennnes sur mon Blog et surtout que tu me laisses un commentaire. 


Oui, ma nièce Muriel était une fille adorable et gentille. En plus d'être une vraie beauté ! Tout le monde se retournait sur son passage durant quelques secondes... Comme pour Brigitte Bardot. Il
y a des personnes qui irradient...


Et la mort nous l'a enlevée, sans raison, injustement...


Elle me manque comme tant d'autres que j'ai aimés et la liste de mes "chers disparus" s'allonge année après année...


Mille mercis pour ton amitié récente et qui j'espère durera...


Bisous.

François 



Annie Batalla 07/08/2011 12:32



Muriel et votre papa sont présents sur ce Blog aussi...


Qu'elle était belle la mariée! Une princesse...


Nous pouvons penser à eux, nous aussi, du moment que vous partagez leur âme... Ces dernières sont dans la « Lumière » à
présent. On dit qu'il ne faut pas les retenir ici, par nos pleurs qui les accablent. Ils ont d'autres desseins... Pour les décès violents, parfois les personnes sont désorientées car elles n'ont
pas compris qu'elles sont décédées et cet état est source d'angoisse pour elles. C'est là qu'il faut les aider en leur expliquant les choses : « Tu es décédé, ne reste pas ici, vas vers la
Lumière, suis tes guides, appelle-les ! »


Voilà ce que j'ai appris, cher François.


 


Je ne suis pas baptisée mais j'ai aidé mon père de cette manière, vu que j'étais seule avec lui lorsqu'il m'a confié son dernier
souffle. Dans le calme et la sérénité, j'ai voulu le rassurer en lui parlant, les yeux levés vers le plafond de la chambre d'hôpital. Cela n'a rien à voir avec  la religion.


 


Vous voyez, votre ami, votre papa et Muriel ont peut-être encore besoin de vous...


 


Nous aussi, cher François et pas seulement d'un côté littéraire : votre présence aimable et   bienveillante devient indispensable dès lors que nous commençons à la côtoyer. Je m'en suis rendue compte durant votre absence sur le Net. Mails, Blog et
Facebook semblaient bien fades sans vous. Il nous suffit de lire vos remarques sur Facebook, vos nouveaux articles ou mieux vos messages personnels pour relancer une énergie mentale qui nous fait
dire : « C'est OK, tout est en ordre, rien ne cloche ! » Votre multitude d'amis vous soutient de tout coeur et je suis très honorée si j'en fais partie. Mon message est long dans le
souci de traduire cette... ce...je ne sais comment le définir... « gémélosmosamitié » que je vous adresse ici, dans un sourire inondé de soleil dont la chaleur aurait la prétention de
vouloir sécher vos  larmes.


 


De tous mes bras, je  vous embrasse comme une soeur, comme une nièce...


Annie



François BAGNAUD 09/08/2011 03:00



Que dire après la lecture d'un tel message, chère Annie...


Je l'ai relu au moins trois fois, les larmes aux yeux.


C'est le plus beau, le plus profond, le plus émouvant de tous ceux reçus depuis la création de mon Blog.


Il me touche infiniment, je suis tellement d'accord avec vos propos et votre sincérité...


Je ne le commenterai pas davantage car il me faudrait des pages entières pour répondre à toutes les questions essentielles qu'il aborde... Ce sera plus sympa d'en discuter, un jour, de
vive-voix...


J'accepte avec plaisir et fierté de me blottir dans vos bras de "petite soeur de coeur".


Mille bisous.


 


François



Annie Batalla 06/08/2011 01:31


C'est vrai qu'elle était belle : un vrai port de reine... C'est un bien émouvant hommage que vous rendez à votre nièce, François. Il nous semble la connaître un peu, grâce à vous, et du coup son
histoire nous émeut. Muriel n'est pas loin, surtout en ce moment où tous vos amis internautes pensent à elle... Ainsi qu'à Francis et à votre papa. Toute ma compassion à vos pieds, cher François.
Annie


François BAGNAUD 06/08/2011 11:07



Chère Annie, 


Oui, j'avoue que d'avoir rendu "publiquement" hommage à ma nièce Muriel m'émeut beaucoup. Car je pense qu'elle est un peu oubliée... Ses enfants ont complètement coupé les relations avec nous,
donc plus d'occasion de l'évoquer avec eux... et les années ont passé. Mais, dans mon coeur, sont toujours présents nos fous-rires, nos blagues téléphoniques, nos projets jamais réalisés... Et
aussi notre amour un peu trop "fort" que nous seuls pouvaient comprendre car il était sans ambiguité.


Je viens de prendre conscience de l'impact d'Internet et (pour ces cas-là), cela me plait beaucoup.


Mais nous sommes aussi des millions à avoir des "chers disparus" qui nous entourent et nous protègent...


En tout cas, MERCI, pour vos messages et votre soutien.
Mille bisous.

François 



Marine Rozier Belliot 04/08/2011 16:52



Que de tendresse et d'amour dans votre hommage, François ! J'en ai eu le souffle coupé, une émotion indicible s'est emparé de moi... Rien ne peut être plus beau que votre Amour indéfectible pour
vos proches et pour Muriel que vous honnorez de vos mots si vrais, profonds et touchants... Je suis heureuse de vous connaître un peu, vraiment... Toute ma tendresse et mes amitiés sincères vous
entourent en ces moments du "SOUVENIR". Je vous embrasse très fort.   Marine



François BAGNAUD 05/08/2011 01:35



Chère Marine,


Quel bonheur de vous retrouver sur mon Blog. Et quelle émotion de lire ce beau message à propos de ma nièce Muriel. 


Muriel, c'est toujours l'un des amours de ma vie, la petite soeur que je n'ai jamais eu... 


Elle a été d'un courage et d'une volonté extraordinaires. Elle s'est battue contre cette monstrueuse maladie et elle croyait avoir gagné. Mais on n'a jamais trouvé le courage de lui dire la
vérité... On a vécu avec elle ses dernières joies... ses espoirs, ses projets...


J'espère que votre santé ne vous cause pas trop de soucis et je vous souhaite d'aller le mieux possible. 


Mille affectueux bisous.


François



catherine 04/08/2011 14:23



Cher François,


Encore une fois que de tristes souvenirs... mais je garde à l'esprit la jovialité de ton père et les faisans qu'il donnait à mes parents au moment de la chasse !! et la beauté de Murielle n'est
pas un vain mot... elle m'impressionnait alors que nous avions le même âge. Nous traversons tous des "séries" de malheurs au sein de nos familles et amis. Cependant, comme l'a dit Jean-Louis
Trintignant lors des obsèques de Marie, il faut savoir retenir la chance que nous avons eu de connaître ceux qui nous ont quittés.


A très bientôt à Antony


Bizz


Catherine



François BAGNAUD 05/08/2011 01:31



Chère Catherine, 


Je ne me souvenais plus que tu connaissais aussi ma nièce Muriel... C'est sympa de m'en parler comme cela et aussi de mon cher Papa. 


J'avais trouvé Jean-Louis Trintignant bouleversant aux obsèques de sa fille Marie et la phrase qu'il avait prononcé m'avait beaucoup interpellé... Oui, c'est une "chance" d'avoir connu des gens
"bien", gentils et admirables...


C'est pour cela que désormais j'élimine de mon entourage tous les cons, les prétentieux, les givrés et autres cinglés... pour me consacrer à ceux que j'aime et à mes amis de longue date comme ta
chère Maman et toi, par exemple. 


Embrasse ta Maman pour moi et réserve-moi un dîner (si tu es là) lors de mon prochain séjour à Antony.


Bisous.


François



Ricard Bruno 03/08/2011 22:57



François que te dire... la douleur peut être partagée mais le chagrin que l'on ressent ne peut l'être, il est en chacun de nous. Ton témoignage est touchant et poignant, on ne peut que compatir.


 


Brno



François BAGNAUD 05/08/2011 01:26



Cher Bruno, 


Moi, c'est ta fidélité et ton amitié qui me touchent...


Merci pour tes messages, tes bonnes blagues (MMS...) sur mon mail perso ! Quel bien cela fait de sourire un peu, à minuit, après une journée difficile... 


J'espère que tout va pour le mieux pour toi et ta famille.


Mille pensées.


François



gina 03/08/2011 14:49



Trés   touchée  par  votre  texte si  émouvant  et vos  blessures psycologiques  à  essuyer  les vicissitudes de  l' existence 
avec  intelligence



François BAGNAUD 05/08/2011 01:24



Bonsoir Gina,


Merci d'avoir pris le temps de me laisser ce message.


La vie nous impose des douleurs, des chagrins, des deuils et nous ne pouvons que les accepter, les vivre, les surmonter et ainsi devenir plus fort, plus "humain", plus sensible. Et aimer encore
plus la Vie.


L'énergie de tous ceux que j'aime (vivants ou déjà disparus) m'aide à vivre.


Bien à vous.


François



France Aimée 03/08/2011 13:54



C'est bizarre les dates, les chiffres; ils nous font croire à des rappels que parfois je ne m'explique pas trés bien. C'est un émouvant hommage que vous rendez là à votre nièce si jolie et à
votre papa. La mort n'est rien en vérité, c'est la séparation qui est terrible et insupportable. Mais la vie continue, et c'est avec nos beaux souvenirs que nous faisons vivre ceux qui nous ont
quitté, et qui nous manquent... Et moi je crie un énorme Carpé Diem!!! Surtout près de votre chère maman !


Mille bisous


France



François BAGNAUD 05/08/2011 01:21



Oui, je suis comme vous, chère France.... CARPE DIEM !


La mort n'est rien si on la considère comme la fin logique de la vie et le passage vers un Ailleurs... Sinon, c'est terrifiant de ne plus vivre, ni aimer... Mais nous devons accepter cette
fatalité, c'est notre condition de "mortel" qui nous l'impose.


Moi, je ne peux pas vivre au quotidien sans avoir auprès de moi, en photos, mes "chers disparus". Ils m'aident à affronter les épreuves...


Quant aux dates, c'est surprenant... La loi des séries...


Quand mon ami Francis a eu son accident le soir du 14 juillet, je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'il allait peut-être mourir dans les mêmes jours que mon Papa et ma nièce... Et
malheureusement, c'est arrivé. L'horreur...


Je suis encore triste mais je suis si bien entouré et Maman est toujours là, alors je n'ai plus le droit d'avoir le cafard... La vie est là qui nous appelle...


Je vous embrasse et à bientôt (je vais reprendre les "Racines" en septembre...).


François 



André Lepage 03/08/2011 13:39



Touchant et bien dit... je relu ce texte plusieurs fois... elle était belle. Beau souvenir !



François BAGNAUD 05/08/2011 01:15



Oui c'est vrai, cher André, ma nièce Muriel était d'une beauté incroyable. Un brune comme Liz Taylor ou Ava Gardner avec un charisme qui fascinait les gens. Je n'avais jamais vu cela à part chez
Brigitte Bardot... Je l'aimais infiniment.


Merci pour votre compliment et votre message qui me touchent beaucoup.


Bien à vous.


François



Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. :  avec Alain Wodrascka (fin août 2017) et avec Dominique Choulant (octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka (fin août 2017) et avec Dominique Choulant (octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !