Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 10:33

Alice Sapritch

une rencontre très intimidante…

 

(Article actualisé le 24 mars 2016 : 26 ans déjà...)

 

Portrait-couleurs.jpgEn 1986, alors que je faisais mes courses au Centre commercial Charras à Courbevoie (92), quelle ne fut pas ma surprise de voir, attablée devant la grande librairie du centre : Alice Sapritch !

Telle qu’elle était dans les émissions de variétés, chez Drucker ou Sabatier : impressionnante, un peu hautaine, élégante et raffinée avec son turban et son fume-cigarette. Sur une petite table bistrot, quelques livres et une coupe de champagne. Elle était invitée par les libraires pour dédicacer son dernier ouvrage (Femme-Public – Ma Vérité paru aux éditions Plon).  C’était surréaliste : les gens passaient devant elle avec leurs caddies sans s’arrêter, pressés de faire leurs achats, en ce samedi après-midi. Elle était impassible, semblant ne rien voir de toute cette agitation qui ne la concernait pas.

Et moi, je tournais et passais sans cesse devant elle…

Je voulais m’arrêter, lui parler mais elle m’intimidait. Je repensais à son personnage de Folcoche dans Vipère au poing… et surtout à celui de La Cousine Bette que j’avais vu à la télévision lorsque j’étais enfant et qui m’avait fait peur...  Alors, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis approché d’elle. J’ai balbutié quelques compliments complètements idiots. Elle a dû sentir mon trouble et tandis qu’elle me dédicaçait son livre, elle m’a prié de m’asseoir à côté d’elle. Je  n’en menais pas large. Et puis, peu à peu, je me suis détendu et nous avons ainsi « papoté » presqu’une heure ! Parfois, elle devait s’interrompre pour dédicacer un livre, toujours avec le sourire.

De plus en plus décontracté grâce à une conversation qu’elle dirigeait un peu, j’ai pu lui montrer toute l’étendue de mes connaissances la concernant. J’étais enthousiaste et ça l’amusait beaucoup ; elle me trouvait « charmant et poli ». Elle était finalement bien plus simple que je ne l’imaginais et surtout d’une extrême gentillesse… Puis soudain, j’ai eu peur de l’ennuyer, je me suis senti gêné de lui raconter ma vie et la sienne (!), alors je l’ai saluée et je suis parti faire mes courses au supermarché.

 

C’est quelques mois après, en la voyant à la télévision dans L’Affaire Marie Besnard - l’histoire de cette empoisonneuse de Loudun -, que j’ai réalisé que j’avais croisé le chemin d’une immense comédienne, une vraie tragédienne. Un personnage « haut en couleurs », une Diva !

Une grande dame que je n’ai jamais oubliée et que j’admire beaucoup.

 

Autographe Alice Sapritch

Ma dédicace d’Alice Sapritch en 1986.

 

* * * * * * * *

 

Alice Sapritch, née le 29 juillet 1916 dans l’Empire Ottoman et décédée le 24 mars 1990 à Paris, était une comédienne d’origine arménienne naturalisée française.

Après une enfance à Istanbul, elle quitte la Turquie avec ses parents à 13 ans pour Bruxelles. À 18 ans, elle décide de suivre des cours de comédie à Paris. Elle tombe amoureuse de Robert Brasillach puis de Guillaume Hanoteau qu’elle épousera en 1950.

Son physique un peu « ingrat » ne lui permettra d’obtenir que des petits rôles au cinéma mais lui fera atteindre le vedettariat grâce à La Cousine Bette à la télévision en 1964. Elle deviendra une immense vedette populaire en 1971 avec deux interprétations qui resteront dans toutes les mémoires : 

 - un rôle comique dans La Folie des grandeurs (un film de Gérard Oury avec Louis de Funès) où elle exécute un strip-tease pour séduire Yves Montand. Une scène inoubliable du cinéma français 

- le rôle de Folcoche, la mère tyrannique, qui révèle son talent de tragédienne dans Vipère au poing d’après le roman autobiographique d’Hervé Bazin.

 

Elle sera alors invitée sur tous les plateaux de télévision. Elle chantera même un slow d’anthologie (Slowez-moi), fera une publicité devenue culte pour « Jex-Four », sera imitée par Thierry le Luron (« Chéri, Chéri »), écrira des livres et recevra en 1986, un « 7 d’Or » pour sa remarquable interprétation du rôle-titre de L’affaire Marie Besnard.

 

(Petit clin d’œil. Alice Sapritch est au générique du dernier film de Brigitte Bardot en 1973 : Colinot Trousse-Chemise. Je pense qu'elles ne se sont pas rencontrées sur le tournage mais elles ont partagé la même table lors d'un déjeuner à Saint-Tropez en 1977...)

 

Catherine-de-Medicis.jpg 

Son dernier rôle sera, en 1989, celui de Catherine de Médicis dans un téléfilm où elle démontre, une dernière fois, toute l’étendue de son immense talent.

Elle décèdera, quelques mois plus tard, emportée par un cancer.

 

* * * * * * * *

 

Je vous propose de découvrir Alice Sapritch dans une séquence assez rare (vers 1975) où elle interprète un texte de Philippe Labro intitulé : Tu me demandes si je suis heureuse.

Un physique de tragédienne, une voix grave et envoûtante, un document très émouvant… surtout quand on repense à certaines déclarations où elle confiait son désarroi et ce sentiment d’avoir « raté sa vie ». Les dernières images de cette vidéo sont bouleversantes.

 

(Merci à mon ami Didier B. qui m’a fait découvrir cette vidéo et m’a donné envie de rendre hommage à Alice Sapritch).
La classe et l'élégance... Magnifique Alice Sapritch !

La classe et l'élégance... Magnifique Alice Sapritch !

Partager cet article

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Mes RENCONTRES
commenter cet article

commentaires

Thierry M 11/06/2017 11:03

Beaucoup d'émotion à la lecture de votre rencontre avec Alice Sapritch, si bien racontée. Je l' aimais beaucoup et j' aurais bien aimé rencontrer aussi cette grande dame pour son talent et ses qualités humaines. Malheureusement je n' ai jamais eu cette chance, provincial, je ne suis monté à Paris la première fois qu' à partir de 1991, elle est décédée l' année précédente. Il est dommage qu' elle n' ait pas de lieu de sépulture pour pouvoir se recueillir, j' ai lu qu' elle s' était faite incinérer et que ses cendres avaient été jetées dans la Seine.
Votre histoire au supermarché me fait aussi sourire, car je me souviens aussi avoir vu d' autres personnalités en dédicaces dans le même contexte, ignorées de la plupart des gens qui venaient faire leurs courses et le sentiment de peine à leur égard que je ressentais.
Je me reconnais aussi quand vous racontez votre hésitation et votre timidité pour l' approcher ! J' ai déjà connu ce genre de situations au Salon du Livre notamment avec d' autres personnalités.
Merci en tout cas de nous faire partager vos souvenirs.

François Bagnaud 11/06/2017 14:10

Merci infiniment, cher Thierry, pour votre visite sur mon Blog et votre commentaire.
OUI, je me souviendrai toujours de ma rencontre avec cette grande comédienne. Brève rencontre, certes, mais incroyable pour moi et surtout dans ce contexte-là. Depuis, j'ai presque vu tous les films et téléfilms dans lesquels elle joue. Elle était unique et si talentueuse. Et désormais, malheureusement, presque oubliée du grand public, à part ma génération ou des passionnés comme nous deux.. Tout va trop vite dans nos sociétés actuelles. Une gloire éphémère en chasse une autre...
Je vous souhaite une agréable journée.
François B.

demitrius 19/04/2016 19:12

Femme avec un talent certain, de l'autodérision ce qui prouve une intelligence supérieure, et la classe surtout qu'elle dégageait. Elle aussi me manque beaucoup.

François BAGNAUD 19/04/2016 19:39

Une artiste et une femme exceptionnelles. Je revois régulièrement ses téléfilms (ceux disponibles en DVD).
Quel talent et quelle élégance...
Merci pour votre commentaire.

KevinB 24/03/2016 13:08

....très bel article sur une touchante rencontre avec cette grande comédienne que je ne connais qu'à travers son rôle dans "La Folie des grandeurs" et aussi par les imitations de Thierry Le Luron.... Je n'ai pas une grande culture cinématographique, hélas.... Bonne après midi François !!

François BAGNAUD 24/03/2016 13:42

Merci, cher Kevin, de t'associer à cet hommage.
Belle journée et à bientôt.
François

Dollé 24/03/2016 11:50

Merveilleuse personne et immense comédienne !!!! Merci François pour ce bel hommage, elle le mérite!!!!
Gros bisous
France

François BAGNAUD 24/03/2016 12:57

Tu sais bien, ma chère France, que je ne rends hommage sur mon Blog qu'aux personnes (connues ou pas) que j'admire et que j'aime !
Je te souhaite une agréable journée.
Bisous.
François

guillot philippe 24/03/2016 11:11

Extraordinaire comédienne

François BAGNAUD 24/03/2016 12:56

Oui, elle reste unique.
C'est toujours une grande émotion de la revoir dans l'un de ses téléfilms...

laurentetdidier 24/03/2016 10:38

Une grande dame et une immense comédienne

François BAGNAUD 24/03/2016 10:41

Oui, vraiment... J'ai revu récemment plusieurs de ses téléfilms en DVD, avec un grand plaisir...
Mille bisous à tous les deux.
François

Dominique Loup Solitaire 07/07/2011 22:00



La comédienne parfaite dans tous les rôles, tragiques, sévères, comiques. Je l'ai adorée dans la folie des grandeurs.


Dominique



François BAGNAUD 10/07/2011 09:43



Vous avez raison, chère Dominique, c'est une comédienne d'exception. Capable de tout jouer, les rôles tragiques comme les comiques avec le même investissement total. L'une des plus grandes, bien
vite oubliée à mon goût... Restent heureusement ses DVDs....


Merci pour votre visite sympa et belle journée à vous.


A bientôt.


François



Cédric R 01/03/2011 10:39



Super cet article car j'adore Alice Sapritch! Une femme talentueuse qui a toujours eu beaucoup de détachement vis à vis de ceux qui moquait son manque de sex-appeal (Thierry le Luron, que j'adore
également...), n'hésitant pas d'ailleurs à pratiquer elle-même l'autodérison à l'occasion. Outre ses grands rôles que tu as rappelé -Folcoche dans Vipère au poing (où elle était terrifiante,
montrant l'étendue de son talent), la folie des grandeurs (dans son rôle de duègne acariâtre, je me souviens de son streap tease devant montant, cultissime!), ou Marie Besnard, je me souviens
également des pubs Jex fours et de sa chanson slowez-moi, que je viens de revisionner sur internet (tellement kitschissime, trop drôle!).


Merci François d'avoir mis de la lumière sur cette comédienne malheureusement un peu oubliée aujourd'hui.



François BAGNAUD 02/03/2011 23:24



Oui, cher Cédric, cette rencontre (juste d'une petite heure) reste à jamais dans ma mémoire car cette femme était un "personnage". D'une grande intelligence, cultivée et raffinée. Je l'aimais
avant de la voir "en vrai", mais alors après... je suis devenu totalement "fan"... de la Grande Saptritch !


Il me reste juste à trouver "La Cousine Bette"....


Merci pour tes commentaires très longs, sympas et intéressants.


Bien à toi et à bientôt.


François



Paquet Cédric 24/02/2011 18:36



Mon François, j'ai toujours eu une immense amitié pour cette dame. Pourquoi je ne sais pas. Elle ma toujours plus car elle avait de l'auto dérision certainement. Mais sans vraiment la connaitre
le jour où j'ai entendu à la TV l'annonce de sa disparition j'ai été malheureux. Et je trouve honteux qu'aucun hommage ne lui ai été rendu depuis. Je t'embrasse fort



François BAGNAUD 26/02/2011 12:11



Totalement d'accord avec toi... Actuellement, plus personne n'évoque Alice Sapritch, mais malheureusement comme tant d'autres.


As-tu remarqué combien on est vite oubliés maintenant...? A l'heure d'Internet et de l'information rapide, on passe d'un sujet à un autre et on zappe les grands talents immortels. 


Mes hommages sont des gouttes d'eau d'admiration dans un océan d'indifférence...


Mille bisous à toi, mon Cédric adoré.


François



Manuel LEFEBVRE 24/02/2011 16:37



elle m'a toujours fait marrer cette femme!


un style bien à elle, avec un genre "je m'en fou", j'aime le personnage qu'elle représente, un personnage bien atypique et irremplaçable..



François BAGNAUD 24/02/2011 18:13



Cher Manuel,


Tu as tout à fait raison... Elle avait ce côté un peu "je m'en foutiste" et c'est pour cela qu'elle pouvait alterner un grand rôle tragique à la télé, une pub déjantée et un slow complètement
inattendu ! 


C'était un sacré personnage.


Moi, elle m'avait vraiment impressionné... J'étais tout timide devant elle !


Biz.


François



Ricard Bruno 24/02/2011 13:37



François


Magnifque et incroyable rencontre de cette femme exceptionelle, moi je me souvient surtout de Thierry Le Luron et d'Alice...et aussi de sa fameuse publicité de "Jex Four" que de souvenirs, cela
ne nous rajeunit pas!


 


Amitiés


Bruno



François BAGNAUD 24/02/2011 18:10



Ah... cher Bruno, je pense qu'aucune de mes rencontres ne va nous rajeunir car maintenant que je ne sors plus, les occasions de croiser de telles personnalités vont se faire rares... Mais bon, je
suis devenu l'ami des mésanges, des chats et des poules. C'est aussi bien !


Bisous et merci pour ta fidélité.


François



Dominique 24/02/2011 08:56



Bonjour cher François,


Merci pour elle, pour nous : quelle émotion, c'est magnifique, déchirant... Un grand talent.


Je l'ai rencontrée à une fête du Beaujolais, (et je suis allé à ses obsèques, à l'église de St-Germain des Près)... Je l'aimais bien. Elle nous manque. C'était "  Quelqu'un "...


Je t'embrasse,


D



François BAGNAUD 24/02/2011 18:08



Tu as raison, chère Dominique, c'était une "sacrée bonne femme", La Sapritch. 


Cette vidéo m'a bouleversé à la première écoute, je ne connaissais pas ce texte et son interprétation. 


J'espère que tout va bien pour toi...


Bisous.


François



France Aimée 24/02/2011 05:31



C'était une grande dame que j'aimais beaucoup. J'ai eu l'immense bonheur d'être assise à ses côtés lors d'un concert de Charles Aznavour. Elle m'a regardé avec ses grands yeux dans lesquels j'ai
pu lire tant de choses. Nous avons échangé quelques mots, ce jour là elle était heureuse! Merci François de lui rendre hommage, elle le mérite !


Bisous


France



François BAGNAUD 24/02/2011 18:06



Si vous avez eu le bonheur de lui parler, même quelques minutes, vous devez comprendre l'émotion qui est encore la mienne lorsque j'évoque son souvenir. Il y a des gens qui traversent furtivement
votre chemin et vous laissent un souvenir pour la vie...


C'était un sacré personnage. D'ailleurs, on disait "LA" Sapritch comme pour les divas...


Merci pour ce joli témoignage.


Bien à vous et gros bisous.


François



Tosca Puccini 24/02/2011 02:14



J'ai le frisson en écoutant ce texte en musique! Boudu  quel impact  ! Magnifique chanson...


Esc-ce parce qu'il est tard que je ne trouve pas mes mots ( 2 heures de la nuit )?


La voix, le ton, la gravité...Quelle comédienne!  Cocteau disait que " la laideur est la beauté en avance sur son temps".


J'adorais Alice Sapritch parce que ma mère l'aimait beaucoup et lorsqu'elle apparaissait à la télévision, nous étions rayonnants chez nous !


Je trouve dommage qu'elle se soit fourvoyée à faire des pubs un peu avilissantes comme "o cédar"...


En plus je la trouve belle.  La classe, le caractère, un peu la beauté à la  "Irène Papas".


Voilà, merci pour ce bel hommage à notre Alice Sapritch unique et inoubliable.


Bisous à vous et à elle si elle me reçoit...


Annie



François BAGNAUD 24/02/2011 02:41



Oui, chère Annie, je suis d'accord, la "laideur" est subjective car moi aussi je la trouve belle (sans guillemets). Et Irène Papas, aussi ; j'adore... Mais qui va se souvenir maintenant de toutes
ces comédiennes si talentueuses...?


Je viens de m'acheter à l'instant sur le Net le DVD de "Marie Besnard". J'avais déjà celui de "Vipère au Poing"...


Cette vidéo (que je ne connaissais pas) me bouleverse car je ressens du "vécu"... dans son interprétation mais peut-être est-ce que je me trompe. Elle était tellement "comédienne".


En tout cas, je me suis aperçu en écrivant mon article que j'avais gardé intact le souvenir de cette rencontre. 


Bisous.


François



Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. :  avec Alain Wodrascka (fin août 2017) et avec Dominique Choulant (octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 59 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur 2 livres inédits sur B.B. : avec Alain Wodrascka (fin août 2017) et avec Dominique Choulant (octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !