Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 14:36
Livre de Marie Céhère. "Brigitte Bardot, l’art de déplaire". Pierre-Guillaume de Roux. Paris, novembre 2016. 18 €.

Livre de Marie Céhère. "Brigitte Bardot, l’art de déplaire". Pierre-Guillaume de Roux. Paris, novembre 2016. 18 €.

* * * * * * * *

 

J'avais envie de partager cet article publié sur le site de l'hebdomadaire L'Obs, le 1er novembre 2016, suite à la parution du livre de Marie Céhère (ci-dessus) consacré à Brigitte Bardot.

 

À l’heure où les féministes - devenues grammairiennes sectaires du sexe des mots - ne sont plus que des « connasses » comme l’a déclaré récemment Brigitte Fontaine qui sait de quoi elle parle (France Inter, 15 septembre 2016), Brigitte Bardot serait-elle la seule femme libre de France ?

On est en droit de se le demander car peu de stars sont apparues aussi libres dans ce milieu délétère du show-biz. Libre de vivre sa vie, libre de se marier ou non, libre au point d’aller jusqu’à regretter d’avoir mis au monde un enfant, libre d’arrêter tout à coup sa carrière pour ne plus s’occuper que des animaux, libre au point d’affirmer haut et fort son engagement politique que ce soit contre l’OAS ou en épousant un ami des Le Pen, sans pour autant être lepéniste. Initiales B.B., féministe mais féminine, engagée mais amoureuse, et surtout libre, d’une liberté quasiment animale, pour ne pas dire métaphysique.

Avec ce livre consacré à la femme et actrice, sous-titré L'art de déplaire,  Marie Céhère dresse un portrait complet et stimulant de cette femme engagée alors que le succès a tendance à vous rendre politiquement correct. C’est pour cela que Brigitte Bardot est devenue admirable, qu’on l’adule ou qu’on la déteste, ce véritable électron libre n’en a jamais fait qu’à sa tête, que ce soit envers ses parents, bourgeois du XVIe qui rêvaient pour elle d’un autre destin, ses amoureux et ses maris, et même le général de Gaulle qu’elle a rencontré à l’Elysée en brandebourgs sans respecter l’étiquette et lui aussi est tombé sous le charme. Même Hollywood, en lui proposant des contrats mirifiques, ne l’a pas fait ployer à la différence de sa camarade du cours de danse classique, Leslie Caron.

On a essayé par tous les moyens de la descendre, la traitant de ravissante idiote, de garce, de mauvaise actrice et même de facho, et elle est toujours debout, quasiment immarcescible et impériale, avec sa franche parole dans un pays où les gens manient la langue de bois et, parallèlement, la perfidie comme un sport national. B.B. a toujours été une bouffée d’air frais dans l’étouffoir du cinéma, forçant même le déjà très guindé Festival de Cannes à se déplacer jusqu’à Nice pour la rencontrer alors qu’elle était encore débutante. Brigitte, qui pourtant ne s’est jamais aimée, a toujours eu un complexe par rapport à sa cadette Mijanou que sa mère chérissait plus que tout, qui a tenté plusieurs fois de mettre fin à ses jours, a peut-être toujours su qu’elle avait cette sorte de charme mystérieux qui ensorcelle. Dans son livre, Marie Céhère parle d’elle comme d’une extraterrestre, c’est sans doute vrai. Elle serait plutôt dans la mythologie gréco-romaine une demi-déesse, fille d’un dieu et d’une terrestre, à la fois mortelle et immortelle, innocente et perverse, brune et blonde, folle et sage, etc.

Brigitte Bardot a représenté la beauté française et la liberté dans le monde entier.

Brigitte Bardot a représenté la beauté française et la liberté dans le monde entier.

* * * * * * * *

 

Dressant le portrait parfait de ce mythe vivant, l’auteure se penche également sur sa carrière courte en fait, mais traversée de fulgurances. Celle qui n’a jamais voulu devenir comédienne, qui est entrée dans le métier (comme elle l’appelait elle-même) par hasard en posant pour des chapeaux dans le magazine Elle, a fini par devenir l’icône mondiale incontournable du cinéma, cet art de l’illusion et de la mise à mort. D’ailleurs, elle a failli en mourir comme le montre le film presque biographique de Louis Malle, Vie privée (1962). Marie Céhère revient précisément sur ses réussites et sur ses échecs, depuis les deux premiers films qui l’ont immortalisée : Manina, la fille sans voile (Willy Rozier, 1952) puis Et Dieu... créa la femme (Roger Vadim, 1956), jusqu’à son dernier film réalisé par Roger Vadim Don Juan 73 (1973) - si l'on excepte L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise de Nina Companeez sorti la même année - et à la suite duquel elle abandonnera définitivement le cinéma, en passant par L’Ours et la Poupée (Michel Deville, 1969). Jean Gabin s’étonnait que Claude Autant-Lara lui demande en 1958 de tourner avec « cette chose qui se promène à poil » dans En cas de malheur.

Elle sera fidèle à ses engagements et ne reviendra jamais au cinéma, sauf dans un petit documentaire télévisuel, Telle Quelle, réalisé en 1982 par Allain Bougrain Dubourg, son compagnon de l’époque, et qu’elle n’a pas aimé (*). Ne se consacrant qu’aux animaux et devenant « sulfureuse » justement lorsqu’elle accusa le rite islamique de l’abattage des animaux à un moment où personne n’en parlait, on l’a bien sûr accusée de racisme. C’était compter sans son intelligence, sa pugnacité et sa clairvoyance. Tout comme elle avait refusé la garde rapprochée que l’OAS voulait lui imposer avec contrepartie financière, elle n’a jamais changé d’avis malgré divers procès. Comment pouvait-on imaginer que celle qui était capable de monter les marches des plus grands palaces ou du Palais des festivals pieds nus, qui n’avait jamais de robe à se mettre, qui s’est toujours présentée comme une femme libre, allait devenir soumise, comme ceux que décrit Michel Houellebecq dans Soumission ? La France est maintenant devenue le pays du politiquement correct et de la pensée unique. Brigitte Bardot se retrouve ainsi dans le même camp des mal-aimés que celui avec qui elle avait tourné sous la direction de Vadim une adaptation de Poe, Alain Delon, lui aussi condamné parce qu’il a son franc parler.

« Aujourd’hui âgée de 82 ans, écrit Marie Céhère, B.B. vit dans le regret inconsolable d’une France de l’immédiat après-guerre et des Trente Glorieuses. "Je m’épuise à hurler ma révolte qui finit par m’étouffer", écrit-elle dans les dernières pages poignantes du Carré de Pluton»

B.B. la pétroleuse, l’éternelle amoureuse, la révoltée aura marqué les esprits pour toujours. Même décriée, vilipendée, raillée, elle est de la race des roseaux pascaliens.

( Jean-Max Méjean)

 

Livre de Marie Céhère. Brigitte Bardot, l’art de déplaire. Publié aux éditions Pierre-Guillaume de Roux. Paris, novembre 2016. 18 Euros.

 

(*) Pour info... C'est le plus long documentaire jamais réalisé sur B.B., avec son accord et sa participation effective. Elle l'a beaucoup apprécié.

B.B. fut la plus belle et la plus libre, au risque de déplaire !

B.B. fut la plus belle et la plus libre, au risque de déplaire !

Partager cet article

Repost 0
Publié par François Bagnaud - dans Actualités de Brigitte BARDOT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *