Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 21:06
Article publié dans le quotidien « Aujourd’hui en France » (n° 5324 du 13 juin 2016) annonçant le résultat de la vente aux enchères.

Article publié dans le quotidien « Aujourd’hui en France » (n° 5324 du 13 juin 2016) annonçant le résultat de la vente aux enchères.

* * * * * * * *

 

Une vente aux enchères très médiatisée (surtout grâce au nom de Brigitte Bardot) a été organisée par l'étude Millon, le dimanche 12 juin 2016, à 14 heures, en duplex à Paris et à Bruxelles.

 

Chaque œuvre de Milo Manara (représentant B.B.) était estimée entre 15 000 à 20 000 Euros (d’après le catalogue Millon). La vente totale a rapporté 592 702 Euros à l’artiste. Espérons qu’il  se montrera généreux et fera un don à la Fondation. Car Brigitte Bardot a apposé, sur chacune des 25 aquarelles, sa célèbre marguerite à sept pétales qui, pour elle, est une façon de dire « je vous aime » à ceux qui la reçoivent. Ce qui a évidemment augmenté la valeur de ces œuvres…

 

* * * * * * * *

 

« Je suis très fière de ce qu’il a fait. C’est magnifique, très beau, il m’a sublimée.

(…)

Il a fait des dessins vivants. On y sent le vent… On y lit une révolte, une sensualité, un amusement. C’est émouvant, c’est chaud. »

(Brigitte Bardot à l’AFP)

 

« Je ne refuse pas qu’on utilise mon image, mais je demande qu’elle le soit avec talent. Or Milo Manara a beaucoup de talent. Il est vrai qu’on me propose plein de choses et qu’en général, je refuse tout parce que je n’ai pas le temps de m’impliquer dans des projets qui sont envahissants. S’il avait fallu le faire avec un type qui fait des dessins à la noix de coco, je n’aurais pas accepté. »

(Extrait d’une interview de Brigitte Bardot publiée dans La Libre Belgique du 10 juin 2016)

Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !
Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !
Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !
Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !
Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !
Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !
Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !

Le dessinateur italien Milo Manara, chez lui, à Vérone (Italie) avec ses aquarelles représentant B.B. !

* * * * *

 

À l’occasion de cet événement, Milo Manara (70 ans) a accordé beaucoup d’interviews dans la presse européenne (notamment en France, Italie, Suisse et Belgique). J’ai donc sélectionné quelques passages où il évoque Brigitte Bardot.

 

Interview pour le quotidien régional Nice-Matin (3 juin 2016).

 

En quoi est-ce le travail le plus difficile de votre carrière ?

Parce que Brigitte Bardot possède une beauté très originale. Un visage aux détails particuliers. Avec elle, on ne peut pas aller sur la caricature. Il faut respecter tous les éléments du visage, les yeux, la bouche... Au départ, je suis parti sur des crayonnés, mais j'ai dû beaucoup corriger pour arriver à un résultat satisfaisant.

 

Le fait que Brigitte vous laisse carte blanche a-t-il facilité le processus créatif ?

J'étais surtout très honoré !

 

C'est une personnalité que vous estimez ?

Je l'ai adorée même ! C'est quelqu'un qui compte énormément. Elle a changé la façon de vivre dans la société de la fin des 60's. Les filles d'aujourd'hui ne mesurent pas la dette qu'elles ont envers Brigitte Bardot (rires).

 

Son influence demeure plus importante que celle de Marilyn ?

Je crois. Elle a proposé un autre modèle de beauté, moderne, très naturel. Et demeure très actuelle. On a du mal à l'imaginer, comme Marilyn Monroe, emprisonnée dans un modèle d'icône pop à la Andy Warhol. Leur parcours était aussi très différent. Marilyn avait une image très construite dans la coiffure, l'habillement, etc. Tout l'inverse de Brigitte qui vivait les pieds nus sans subir les diktats de la beauté !

 

Peut-on dire qu'elle a été votre muse ?

Oui, oui, depuis toujours ! (rires) On sait très bien que le personnage de Barbarella de Jean-Claude Forest est inspiré de Brigitte Bardot, même si ensuite c'est Jane Fonda qui l'incarna au cinéma pour Vadim. Moi, je n'ai pas un personnage directement inspiré de Brigitte Bardot. Ce sont toutes les femmes que j'ai dessinées qui découlent d'elle ! Elle est le modèle de beauté que j'ai adopté dès mes débuts.

 

Comme une matrice originelle ?

C'est cela. Quand je peins ses aquarelles, je ne fais pas un vrai portrait mais plutôt un hommage, car je pense que c'est elle-même l'œuvre d'art !

 

Votre film préféré de B.B. ?

Et Dieu… créa la femme, bien sûr ! Mais aussi Histoires extraordinaires, ce film à sketches de 1968, signé Vadim, Fellini et Louis Malle, où elle joue avec Alain Delon.

 

Brigitte pourrait devenir l'une de vos héroïnes de BD ?

Oui, bien sûr (rires) ! Lorsque je la rencontrerai, je lui demanderai la permission. Brigitte étant quelqu'un d'une grande modernité, j'imagine très bien la mettre en scène dans le futur. Encore plus libre !

 

* * * * *

 

Interview pour le quotidien suisse 24 heures (8 juin 2016).

 

Pourquoi étiez-vous fou de Bardot ?

Je pense l’avoir toujours eue dans la tête ! Elle a d’ailleurs aidé tout le monde à grandir, changeant le costume culturel, éthique, de la société. Là où une Marilyn Monroe était construite, coiffure, silhouette et vêtements, B.B. avançait pieds nus, mèches au vent, sauvage et naturelle. Elle proposait un nouveau modèle de beauté.

 

Avez-vous rencontré cette solitaire ?

Après mes premiers essais, assez prudents, elle a laissé un message sur mon répondeur, m’encourageant à aller plus loin. J’avais si peur de son jugement. Picasso n’a plus la possibilité de se défendre, mais elle… Je craignais surtout de lui manquer de respect ou qu’elle ait changé sa vision de l’érotisme avec l’âge. D’ailleurs, je ne comprends pas son refus de paraître. Bien sûr, le temps est un sculpteur sans pitié mais son rôle a été celui d’une œuvre d’art. Et Mona Lisa ne vieillit pas.

 

En quoi le fessier vous passionne-t-il depuis près de soixante ans ?

Attention, même de dos, j’essaie toujours de capter une présence. Et même un regard, en biais, dans un miroir. L’érotisme ne respire pas dans les fesses de B.B., il s’exprime dans le visage.

 

Où B.B. a-t-elle résisté le plus ?

Oh, j’ai beaucoup corrigé à la lame de rasoir pour arriver à mes désirs. Ses yeux et profils ne sont pas symétriques. Ma ! C’est ça la beauté, toujours si singulière. Il est facile de croquer une créature qui ressemble à Bardot, mais l’attraper, elle…

 

* * * * *

 

Interview de Nicolas Gary pour le site Actua-Litté (9 juin 2016).

 

Brigitte Bardot, dans vos aquarelles, représente une figure idéalisée ?

Oui… Je ne me rappelle pas la première fois que j’ai vu son image, mais elle me laisse l’impression de l’avoir toujours connue. J’ai grandi avec elle. Et dans mes premières bandes dessinées…

(…)

Le monde entier n’a plus une personne comme elle, dont il pourrait être amoureux éperdument. Ce phénomène se retrouve, constellé dans plusieurs figures, mais plus personne ne l’incarne si totalement. Elle a changé le monde.

(…)

C’est un véritable mythe, comme Aphrodite ou Athéna. Elle est la beauté et la sagesse. Brigitte Bardot a été une déesse culturelle : de nombreux professeurs étaient amoureux d’elle. Les hommes ont tous été amoureux d’elle. Elle a représenté un changement éthique, et pas uniquement esthétique, dans la société. Sa manière de vivre, qui dépassait sa seule beauté, était imprégnée d’une philosophie de liberté, comme le projet d’une société future. Peut-être qu’elle-même ne s’en est pas rendu compte, mais elle représentait l’exemple d’un modèle social et philosophique.

Je ne vous parle pas des intellectuels qui ont reconnu en Brigitte Bardot une nouvelle esthétique, au sens le plus complet du terme. Je comprends bien que les jeunes n’ont pas cette image, et ne partagent pas cette vision.

 

Son engagement en faveur des animaux est quelque chose que vous partagez ?

Avant d’aimer les animaux, je suis convaincu que tous les habitants de cette planète ont le droit de vivre, sans être torturés ni maltraités. Manger de la viande est très appréciable, mais certainement pas une bonne raison pour que des animaux souffrent. En France, on voit du bétail en train de paître, et on a le sentiment d’une certaine tranquillité, sauf que cette image reste rare. En songeant à l’élevage des animaux, ce sont plus souvent des visions terribles que l’on a : je pense aux porcs, par exemple…

Moi, j’ai eu à la maison des chevaux, des chèvres, des moutons : j’adore les animaux, mais ce n’est pas la question. On doit reconnaître le droit de chaque créature à vivre sur cette planète. Les maltraitances sont injustifiées : les bêtes ne sont pas au service des hommes. Le manque de respect manifeste est totalement incroyable.

 

* * * * * 

 

Interview de Christophe Levent pour Le Parisien (12 juin 2016).

 

Comment est née cette envie de dessiner B.B. ?

C'est une envie très ancienne. J'ai toujours été amoureux de Bardot. C'est la maison de vente Millon qui a eu l'idée de nous rapprocher. Dès que Bardot a donné sa permission, je lui ai envoyé 3 ou 4 dessins, pas totalement terminés. J'étais terrorisé à l'idée de son jugement. Mais elle m'a envoyé des messages d'encouragement... Au départ, mes dessins n'étaient pas du tout érotiques. J'avais trop de respect. C'est elle qui m'a dit que je pouvais aller un peu plus loin. C'était bien la première fois de ma vie que l'on me disait cela... (rires).

 

Comment avez-vous travaillé ?

J'ai revu des films, j'ai regardé des photos... Mais je n'ai jamais essayé de copier. J'ai inventé chaque image. Elle est en fait assez difficile à dessiner. Beaucoup plus que je l'imaginais. J'ai fait plein de croquis avant, ce que je ne fais jamais d'habitude. J'en ai déchiré pas mal. Il fallait que je réussisse à retrouver le paysage du corps de Bardot.

 

Que représente B.B. pour vous ?

Un modèle de beauté intemporelle et surtout révolutionnaire. Elle a changé son époque, l'image de la femme. C'est très différent de Marilyn, qui était une icône un peu fabriquée. Bardot, c'est la liberté, une femme aérienne, les cheveux détachés, les pieds nus. Toute sa façon d'être et de vivre était scandaleuse. Elle jouait avec l'érotisme et le sexe sans hypocrisie. Bien sûr, il y a aussi sa bouche, qui était un signal érotique formidable. Je l'ai toujours un peu devant les yeux pour créer les personnages de mes BD. Cela va au-delà de son talent d'actrice : Bardot est une oeuvre d'art à part entière.

 

Vous ne l'avez en fait jamais rencontrée ?

Non. Mais peut-être que cela va se faire. Je suis en train de réaliser une statue d'elle pour le musée du Cinéma de Saint-Tropez. C'est elle qui a choisi l'image : un nu, sorte d'hommage à la Vénus de Botticelli. Elle devrait être là pour l'inauguration à l'été 2017. Pour moi, la voir serait comme de rencontrer la Vierge Marie...

 

* * * * * * * *  

 

Voici quelques-unes de 25 aquarelles de Milo Manara vendues le 12 juin 2016.

« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.
« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.

« Brigitte Bardot sublimée par Milo Manara » (juin 2016). Encre de Chine et aquarelle sur papier Fabriano 350 gr. Format : 56 x 77 cm.

Partager cet article

Repost 0
Publié par François BAGNAUD - dans Actualités de Brigitte BARDOT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).
  • Conseiller littéraire depuis 1996, j'ai participé à 60 livres à ce jour. En 2017, j'ai collaboré à 3 nouveaux livres sur Brigitte Bardot (voir ci-dessous).

Un premier livre sur Brigitte Bardot (parution le 28 septembre 2017)

Suivez Brigitte Bardot

dans quelques lieux

incontournables...

 

 

par Alain Wodrascka

 

avec la collaboration de

François Bagnaud

 

préface de 

Brigitte Bardot

 

Éditions Favre (Suisse)

 

160 pages illustrées

 

Format : 15 x 22 cm

 

17 Euros 

 

* * * * * * * * 

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un deuxième livre sur Brigitte Bardot (parution le 25 octobre 2017)

Découvrez la carrière

de chanteuse

de Brigitte Bardot

 

 

par Dominique Choulant 

et

François Bagnaud

 

en collaboration avec 

Brigitte Bardot

 

Éditions Flammarion

 

264 pages illustrées

 

Format : 19 x 24 cm

 

24,90 Euros 

 

* * * * * * * * 

Total des visites

Toujours disponible : mon dernier livre sur Brigitte Bardot (paru le 15 février 2017)

Les meilleures répliques

et citations

de Brigitte Bardot

 

 

par François Bagnaud

 

avec la collaboration de

Brigitte Bardot

 

Éditions L'Archipel

 

1200 citations référencées

 

255 pages

 

17 Euros 

 

* * * * * * * *