Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2016 3 06 /01 /janvier /2016 01:00
En 2015, Brigitte Bardot a été un « sujet » souvent abordé dans les médias.

En 2015, Brigitte Bardot a été un « sujet » souvent abordé dans les médias.

* * * * *

 

Dans le magazine France Dimanche (n° 3509 du 30 octobre 2015), le célèbre Michou proclame fièrement et sans gêne : « J’ai les mêmes fesses que B.B. ! »…

Article publié dans « France Dimanche » (n° 3509 du 30 octobre 2015).

Article publié dans « France Dimanche » (n° 3509 du 30 octobre 2015).

* * * * *   

 

À l’approche de ses 80 ans [le 8 novembre 2015], Alain Delon a accordé une interview à TV Magazine, où il affirme son soutien à Nadine Morano et proclame que « les Français qui en ont marre ont le droit de voter pour le Front National ». Le quotidien Libération (du 28 octobre 2015) reprend ses propos en faisant le commentaire suivant :

« Quand on le regarde avec Brigitte Bardot, on se dit que vieillir ne rend vraiment pas plus sage ni intelligent ! »

 

* * * * *

 

Le comédien Michel Piccoli (89 ans) a publié chez Grasset (le 28 octobre 2015), un livre intitulé J’ai vécu dans mes rêves dans lequel il évoque évidemment le tournage du film Le Mépris (en 1963) et sa célèbre partenaire Brigitte Bardot…

« Dans la scène de nu (“Et mes seins, tu les aimes ?”), il [Godard, le réalisateur] avait mis un livre sur les fesses de Bardot. J'ai osé lui dire que là, il exagérait. Il a dû penser que oui, c'était une image vulgaire. Il a retiré le livre. Bardot, la star qui faisait fantasmer le monde entier, avait une énergie formidable, toujours de bonne humeur. Fascinée par cette œuvre remarquable et cet épouvantable Godard qu'elle admirait, qui donne quelquefois aux acteurs le sentiment qu'ils doivent se débrouiller seuls. Elle m'épatait. (...)

Je n'avais jamais rencontré Bardot avant le tournage [du Mépris] et j'ai été ébloui par son innocence et sa spontanéité. (...) Elle était devant les caméras comme dans la vie, une actrice très simple qui ne faisait pas du tout la star. Elle était très disciplinée dans son travail. Elle était à l'heure. Elle connaissait son texte. (...) Ce n'était pas une diva prête à faire tous les caprices auxquels on aurait pu s'attendre. »

 

* * * * *

 

En novembre 2015, la Fondation Brigitte Bardot nous informe que la célèbre chanteuse Jeanne Mas (Toute première fois, En rouge et noir) est désormais à ses côtés pour la sauvegarde des loups et le combat contre le commerce de la fourrure.

Découvrez une interview de Jeanne Mas avec le lien ci-dessous : 

 

* * * * *

 

Dans le Journal du Dimanche (1er novembre 2015), l’humoriste Anne Roumanoff a commenté l’actualité et notamment le rapport de l’OMS qui déclare que la viande et la charcuterie seraient cancerigènes… Voici une de ses tirades :

« Si on les écoutait, on ne devrait manger que des graines. Franchement, quand tu vois Brigitte Bardot, ça donne pas envie de devenir végétarien. »

 

* * * * *

 

Lors de l’émission « Lundi en Histoires » qui diffusait un superbe documentaire « Alain Delon, cet inconnu » (France 2, lundi 2 novembre 2015), on a pu apercevoir 2 photos de B.B. ! Tout d’abord dans le générique de l’émission (la photo mythique en bas noirs, les jambes croisées) et ensuite dans le documentaire, aux côtés d’Olga Horstig-Primuz, à l’époque où Alain Delon rejoignait « l’écurie » de cet impresario surnommée « Mama Olga ».

 

* * * * *

 

Un portrait inédit de Brigitte Bardot a été présenté durant tout le mois de novembre 2015 à la Médiathèque de Hinx (40) lors d’une exposition de 15 œuvres d’un artiste local, Romuald Millot, intitulée « Monochromes de stars ». (Désolé, je n’ai aucune photo de cette œuvre !)

 

* * * * *

 

À l’occasion de la sortie au cinéma d’une version restaurée du film Le Conformiste avec Jean-Louis Trintignant (1971), le réalisateur de ce thriller politique, Bernardo Bertolucci, nous révèle que Brigitte Bardot était à deux doigts de tourner dans son film :

« Elle m'a reçu de façon très amicale. Pendant que je lui racontais le film, je sentais dans son regard qu'elle ne voyait pas bien ce que je comptais faire de ce personnage féminin sulfureux. Elle a refusé poliment. »

Information publiée sur le site de L’Express, le 4 novembre 2015.

 

* * * * *

 

Dans une interview accordée au magazine gratuit À nous Paris (novembre 2015), le comédien Jean Rochefort s’est autorisé quelques confidences pour le moins surprenantes [et sans intérêt !] sur sa partenaire Brigitte Bardot lors du tournage de leur film À cœur joie, réalisé en 1966 par Serge Bourguignon.

Il raconte que B.B., qui était à l’apogée de sa gloire, avait imposé sa présence dans le casting.

« À l’époque, je suis acteur de théâtre. J’ai fait très peu de films. Et on me convoque parce qu’une actrice voulait changer de partenaire et avait demandé mon humble personne qui avait la réputation d’être un acteur drolatique. »

Pour les besoins du film, où il interprétait le mari de Brigitte Bardot, les deux acteurs ont notamment dû s’embrasser. Une scène qu’il détaille aujourd’hui :

« Le premier plan est un plan à 360° sur nos bouches qui s’interpellent. Je suis un  peu tendu au début, c’est le moins que l’on puisse dire. (…) Et puis, on a eu d’autres scènes notamment au pied d’un avion avec des cordons de sécurité, parce que les femmes la haïssaient. Quand elle avait des Premières, elle avait des slips en zinc, parce que les femmes lui arrachaient des poils pubiens. Ah bah oui ! L’Homme, l’homo sapiens, drôle de bête. Et on entendait : “Et lui ? Qui c’est ? Mais qu’est-ce qu’il est moche !”. Et Brigitte me disait : “Calmez-vous Jean, n’écoutez pas”. »

Article publié sur le site « Non Stop People » par Matilde Abidi (le 6 novembre 2015).

 

* * * * *

 

Dans l’émission hebdomadaire « On n’est pas couché », diffusée le samedi 7 novembre 2015 sur France 2, Laurent Ruquier avait invité l’animateur Benjamin Castaldi qui venait présenter son dernier livre. L’occasion de parler de Loana (« Loft Story ») puis de Brigitte Bardot…

 

Laurent Ruquier : « Loana : on parlait de la nouvelle Brigitte Bardot à l’époque... ».

Yann Moix (l’un des chroniqueurs de l’émission) : « Elle a continué à lui ressembler d’ailleurs ! ».

Laurent Ruquier : «  C’est pas gentil parce que la différence entre Loana et Brigitte Bardot (qui d’ailleurs n’ont pas le même âge), c’est que B.B. était très très jolie à l’âge de Loana. Je la défends parce qu’en plus je sais qu’elle [Brigitte] nous regarde tous les samedis soirs. Je peux vous dire que Brigitte Bardot, c’est ce qu’on peut admirer chez elle, c’est justement qu’elle n’ait jamais rien fait, qu’elle ait assumé la femme qu’elle était jusqu’au bout à travers les années. Moi, je trouve cela plutôt extraordinaire. (…) Je voulais au moins saluer Brigitte Bardot. On n’aime pas tout chez elle, mais quand même ça reste une de nos plus grandes stars. »

 

* * * * *

 

Dans une interview accordée au magazine financier luxembourgeois Paperjam, le publicitaire français, Jacques Séguéla (81 ans), a notamment déclaré :

« Marilyn Monroe, Brigitte Bardot, Madonna ou Lady Gaga sont (ou ont été) des stars parce qu’elles étaient différentes et symbolisaient une valeur. »

 Interview publiée le 10 novembre 2015.

 

* * * * *

 

L’exposition des photos de Terry O’Neill (né en 1938) continue de parcourir le monde. Du 13 au 22 novembre 2015, elle était à Copenhague, la capitale du Danemark. Ce photographe a immortalisé Brigitte Bardot sur le tournage des Pétroleuses en 1971 avec ce portrait ci-dessous, auprès duquel il pose fièrement : 

Terry O’Neill et sa célèbre photo de Brigitte Bardot.

Terry O’Neill et sa célèbre photo de Brigitte Bardot.

* * * * *

 

Une belle photo de Brigitte Bardot aux côtés de Manitas de Plata (en 1967) figure dans l’exposition consacrée au photographe Lucien Clergue (1934 - 2014). Au Grand Palais à Paris, du 14 novembre 2015 au 15 février 2016.

 

(Merci à mon ami Didier B. pour cette information.)

Brigitte Bardot et Manitas de Plata à Saint-Tropez durant l’été 1967.

Brigitte Bardot et Manitas de Plata à Saint-Tropez durant l’été 1967.

* * * * *

 

À l’occasion des 70 ans du magazine ELLE (le 21 novembre 2015), un très beau livre retrace cette longue aventure : ELLE… était une fois (Éditions du Chêne). Dans un premier chapitre intitulé « Nos icônes », une double page est consacrée à Brigitte Bardot, avec la reproduction de cinq de ses « Unes ».

 

Voir l’article (ci-dessous) où l’on retrouve les 44 « Unes » du magazine ELLE avec B.B. :

* * * * *

 

La chaîne « Paris Première » diffuse, le 21 novembre 2015, un documentaire à l’occasion des 70 ans du magazine féminin ELLE. Intitulé « ELLE… était une fois », ce film nous permet de revoir quelques-unes des 44 couvertures avec Brigitte Bardot (qui détient le record ex-aequo avec Catherine Deneuve).

 

* * * * *

 

Une double page est consacrée à la comédienne Mylène Demongeot dans l’hebdomadaire Ici Paris (n° 3672 du 18 au 24 novembre 2015). Brigitte Bardot y est évoquée dans ces termes :

« … la blonde platine, encore inconnue du grand public jouait déjà un petit rôle avec Jean Marais et Brigitte Bardot dans un film au titre prémonitoire : Futures Vedettes ! (...)

Considérée comme la rivale de Bardot dans les années 60 (“alors que nous sommes amies et partageons la même passion des animaux”), Mylène a vécu par le passé avec des bêtes étonnantes, comme ce bébé lion, Boris. »

 

* * * * *

 

Sur le site Médiapart, un article signé par Hedy Belhassine (du 22 novembre 2015) sur le retentissement international des attentats de Paris, rappelle que notre capitale est l’une des plus emblématiques du monde :

« Tous les routards savent comment illuminer le regard de leurs hôtes au bout du monde : il suffit d'évoquer Paris. Alors, l'étranger parle de Napoléon, de Pasteur, de Voltaire, de De Gaulle, Bardot, Zidane... la liste anachronique des références s'égrène au gré des rencontres du voyageur français. »

 

* * * * *

 

Vu (fin novembre 2015) dans les nouveautés de plusieurs grandes surfaces un livre pourtant sorti en juin 2014 (chez First Éditions). Il s’agit de Lino Ventura, une biographie écrite par Philippe Durant. Un chapitre intitulé « Rhum » raconte (sur 16 pages) les détails du tournage du film Boulevard du Rhum avec Brigitte Bardot et Lino Ventura (1971).

 

* * * * *

 

Lu dans Le Journal de Montréal (Canada) daté du 27 novembre 2015, un grand article qui rend hommage à la ville de Paris, rédigé par Gilles Proulx :

« …mes marches me menaient chez Polidor, ce bistro parisien où je mangeais plusieurs fois par semaine. (…) Juste à côté, il y a une petite boîte de jazz où j’allais m’enivrer de musique nord-américaine. Dans les années 1970, j’y ai croisé Brigitte Bardot qui y dansait et attirait tous les regards... Intimidé, je n’ai jamais osé l’approcher. »

 

* * * * *

 

Le fondateur du parti politique « Debout la France », Nicolas Dupont-Aignan, a répondu à une question concernant Brigitte Bardot lors d’une interview pour le magazine Closer (n° 546 du 27 novembre 2015) :

Brigitte Bardot soutient le FN et pas vous, qui êtes membre de sa Fondation… Cela vous agace ?

- Ah oui, je lui ai écrit une petite lettre en lui disant : “Brigitte, c’est pas sympa ! Et moi, et moi, et moi ?” (Rires).

 

* * * * *

 

Le site « actuabd.com » annonce la sortie d’une bande dessinée consacrée à Marine Le Pen et sa possible victoire à l’élection présidentielle de 2017 (La Présidente de François Durpaire et Farid Boudjellal).

Dans la critique de la BD, on peut lire notamment :

« Le dessin a beau être ultra-réaliste, cela n’empêche pas, à plusieurs reprises, que l’on ait du mal à savoir qui sont les personnages représentés (est-ce bien Nelson Montfort et Florent Pagny, que l’on voit accompagner Brigitte Bardot, Alain Delon, Éric Zemmour, Alain Soral, Dieudonné et Alain Finkielkraut à la première Garden-Party de l’Élysée de Marine Le Pen ?), et on a parfois même du mal à reconnaître certaines personnalités pourtant nommées (comme Michel Drucker ou Hubert Védrine). On comprend bien la volonté d’unir le réalisme du dessin à celui de l’intrigue, dans un souci de crédibilité, mais cet essai n’est que partiellement concluant. »

 

Brigitte Bardot apparaît effectivement dans une bulle aux côtés d’Alain Delon et de Jean-Luc Godard. Et elle déclare : « Elle [Marine Le Pen] au moins, elle a des couilles ! C’est notre nouvelle Jeanne d’Arc, je l’ai toujours pensé. »

. Le dessinateur s’est inspiré d’une photo parue à la fin des années 2000.

 

* * * * *

 

À l’annonce (début décembre 2015) de la parution du magazine américain PlayBoy (janvier – février 2016), avec l’actrice Pamela Anderson à la « Une », tous les médias du monde entier ont rappelé que bon nombre de stars se sont dénudées pour cette revue sexy, et parmi les plus grandes, on cite Marilyn Monroe et… Brigitte Bardot.

Trois couvertures du magazine « PlayBoy » avec Pamela Anderson, Brigitte Bardot et Marilyn Monroe.

Trois couvertures du magazine « PlayBoy » avec Pamela Anderson, Brigitte Bardot et Marilyn Monroe.

* * * * *

 

Sur le site du magazine féminin Marie-Claire, le journaliste Fabrice Gaignault signe (le 7 décembre 2015) un article intitulé « Pourquoi les stars écrivent ? » et cite Brigitte comme référence :

« Bien sûr, des célébrités de la chanson, du cinéma ou de la télé se sont toujours faufilées dans les meilleurs classements : souvenez-vous des tables des libraires en 1996, quand les palettes de Initiales B.B., mémoires de Brigitte Bardot (éd. Grasset), écrabouillaient les piles d'intellos stars. »

 

* * * * *

 

Lors du documentaire réalisé par Henry-Jean Servat (« Destins secrets d’étoiles »), diffusé sur France 3, le lundi 7 décembre 2015, on peut apercevoir (surtout) Grace Kelly (qui est le sujet principal de ce film) mais aussi Marilyn Monroe, Elizabeth Taylor, Maria Callas, de nombreuses autres stars, et… Brigitte Bardot. Elle apparaît dans les extraits suivants :

- 1953 : débutante dans le film Si Versailles m’était conté ;

- 1955 : au Festival de Cannes ;

- 1956 : encore au Festival de Cannes, puis dans son film-culte Et Dieu… créa la femme, et lors de la présentation à la Reine d’Angleterre, Elisabeth II ;

- 1958 : à l’Opéra de Paris pour applaudir La Callas, en compagnie de Sacha Distel ;

- 1967 : lors de son arrivée au Festival de Cannes aux côtés de son mari, Gunter Sachs.

 

* * * * *

 

Sur le site du magazine ELLE, le 9 décembre 2015, le coiffeur parisien David Mallett, nous propose de refaire en 4 étapes la demi-queue de cheval de Brigitte Bardot (comme sur la photo ci-dessous prise en… 1959). Décidément, B.B. inspire toujours les créateurs !

Brigitte Bardot sur le tournage du film « Voulez-vous danser avec moi ? » en 1959.

Brigitte Bardot sur le tournage du film « Voulez-vous danser avec moi ? » en 1959.

* * * * *

 

Dans son numéro 3 de décembre 2015, à l’occasion des Fêtes de Noël, le magazine LUI propose un calendrier avec les plus belles filles du monde. Et sur la couverture, on retrouve le (désormais) célèbre top-model néerlandais, Lara Stone (31 ans), qui pose comme B.B. ! Sur Internet, on la qualifie même de « sosie de Brigitte Bardot » !

Brigitte Bardot en 1968 sur le tournage du film « Shalako » (à gauche) et Lara Stone en couverture du magazine « LUI » en décembre 2015.

Brigitte Bardot en 1968 sur le tournage du film « Shalako » (à gauche) et Lara Stone en couverture du magazine « LUI » en décembre 2015.

 

* * * * *

 

Dans l’émission hebdomadaire « On n’est pas couché », diffusée le samedi 12 décembre 2015 sur France 2, Laurent Ruquier a reçu l’écrivain Philippe Jaenada pour son livre La Petite femelle (éditions Julliard, août 2015). Cette passionnante biographie retrace l’histoire réelle de Pauline Dubuisson, dont la vie inspira Clouzot pour son film La Vérité, sorti en 1960, avec Brigitte Bardot. Évidemment, le film et son interprète ont été évoqués et surtout la tentative de suicide de B.B., le 28 septembre 1960, mise en parallèle avec celle (malheureusement) réussie de Pauline Dubuisson, le 22 septembre 1963.

Pour en savoir plus sur cet ouvrage, je vous invite à relire mon article (lien ci-dessous) :

* * * * *

 

Le site du quotidien Le Monde consacre un grand article au mobilier design, le 14 décembre 2015, et cite notamment en référence… Mijanou Bardot, la sœur cadette de Brigitte.

« Après une carrière éclair dans le cinéma, Mijanou Bardot a lancé son entreprise (Espace Loggia, fondée en 1979) sur une idée novatrice : proposer aux adultes le lit en mezzanine, réservé jusqu’alors aux chambres d’enfants. »

 

* * * * *

 

À l’occasion des 70 ans de ELLE, le site du magazine publie (le 15 décembre 2015) la première interview (en 1987) du mannequin Estelle Lefébure (ex-Hallyday). Extraits :

« Avec sa peau de bébé, sa moue à la Bardot et ses rondeurs à la Monroe, Estelle a, en moins de deux ans, conquis Paris et séduit l’Amérique. (…) J'aimerais beaucoup faire du cinéma, mais je ne veux surtout pas donner à l'écran l'image du mannequin”.  Sa passion pour Brigitte Bardot et Marilyn Monroe nous dévoile un peu ses attentes en la matière : tendresse, émotion, sensualité… star-system ? (…) On ne peut que craquer pour ses charmes de femme-enfant comparable à ceux de la blonde sauvageonne de Et Dieu... créa la femme. Mais les comparaisons ne s’arrêtent pas là : B.B.-Estelle est aussi membre de la S.P.A. ».

 

* * * * *

 

Toujours à l’occasion des 70 ans de ELLE, le magazine (version papier) consacre son numéro 3651 (du 15 décembre 2015) aux « Stars du cinéma français ». En achetant ce collector, je pensais qu’il y aurait une large place pour Brigitte Bardot (qui détient le record des Unes avec 44 couvertures), et bien je n’ai trouvé que 4 citations la concernant…

 

1) Page 80 – Article intitulé « Data Buzz – nos histoires, en chiffres et en lettres »

«  À 15 ans, Brigitte Bardot posait pour la première fois en couverture de ELLE. Elle était parfois photographiée avec une femme dont on pouvait penser qu’elle était sa mère. Nous nous sommes récemment rendu compte qu’il s’agissait en fait d’une amie de la famille. »

 

2) Page 118 – Article consacré à Jacqueline Duhème, qui fut une illustratrice pour le magazine. Elle se souvient de quelques personnalités…

« Bardot, chez elle, il n’y avait rien à jeter ! Vadim voulait la présenter à Hélène [Lazareff – fondatrice du magazine]. Je les ai tous invités à mes 25 ans. Peu après, Brigitte débutait sa carrière en faisant la cover de ELLE. En plus, elle était loin d’être conne. En 1953, elle a écrit pour ELLE un joli conte, La Dinde de David, que j’ai illustré. L’histoire d’un petit garçon qui aimait les animaux, elle a de la suite dans les idées ! »

 

3) Page 220 – Interview d’Odile Sarron, qui fut directrice de casting pour ELLE.

« Je l’ai rencontrée [Claudia Schiffer], ce qui m’a fascinée, c’est son port de tête, le même que celui de Brigitte Bardot, à qui elle ne ressemblait pas à l’époque. »

 

4) Page 339 – Dans un pêle-mêle d’anciennes couvertures, on reconnaît en tout petit celle (ci-dessous) avec B.B. (n° 889 du 28 décembre 1962).

Une des 44 « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot (n° 889 du 28 décembre 1962).

Une des 44 « Unes » du magazine « ELLE » avec Brigitte Bardot (n° 889 du 28 décembre 1962).

* * * * * *

 

Le groupe Brigitte, composée de deux femmes (Aurélie Saada et Sylvie Hoarau), a accordé une interview au quotidien belge Le Soir, daté du 21 décembre 2015. L’occasion de se souvenir de l’origine du nom de ce duo…

Votre groupe, votre personnage s’appelle Brigitte, en hommage, dites-vous, à Brigitte Bardot (pour le glamour), Brigitte Fontaine (pour l’humour, l’esprit) et Brigitte Lahaie, pour… euh, quoi en fait ?

- Pour la sexualité libre ! La femme-cul, quoi. C’est important. Après, il y a toutes les autres Brigitte. Brigitte la voisine, Brigitte la dame de la cantine, Brigitte ma tante. C’est une mère, c’est une icône, c’est tout à la fois. 

 

* * * * *

 

Marianne James reprend au Théâtre du Gymnase jusqu'au 10 janvier 2015 sa pièce Miss Carpenter inspirée par une Marilyn ratée, pathétique et délirante de 80 ans. À propos de la star américaine, elle lui préfère Brigitte Bardot à la beauté authentique, « non trafiquée ».

Propos tenus lors d’une interview pour le magazine Femme Actuelle (21 décembre 2015).

 

* * * * *

 

Dans le documentaire « Jean-Claude Brialy : le goût des autres » (2013), diffusé sur France 5, le 24 décembre 2015, on aperçoit Brigitte Bardot arrivant en gare de Cannes pour assister au Festival (1956).

Le lendemain, sur la même chaîne, dans le documentaire « Jean Gabin, une âme française », on a pu voir très longuement des photos du tournage du film En cas de malheur (1958) et également de belles affiches étrangères. Le fils de Jean Gabin a rapporté les propos de son père : « C’est un film de merde ! ». Surprenant et jamais entendu auparavant…

 

* * * * *

 

Double hommage dans l’émission « Ze Fiesta ! » de Patrick Sébastien, diffusée le 25 décembre 2015, à 20 h 50, sur France 2. L’animateur Sébastien Cauet a imité Dario Moreno chantant la samba Brigitte Bardot, puis l’ancien rugbyman Vincent Moscato est apparu sur une grosse moto et a chanté Harley Davidson, déguisé en… Brigitte Bardot !

 

* * * * *

 

Le 20ème Festival International du Film de Capri (Italie) a rendu hommage à Brigitte Bardot (du 26 décembre 2015 au 2 janvier 2016). Projection de son film Le Mépris de Godard (1963) et une exposition.

Toutes les photos et plus de détails avec le lien ci-dessous : 

 

* * * * *

 

Dans la série « L’air du temps » de Jacques Pessis, le documentaire consacré à Gilbert Bécaud (« la 1ère idole des jeunes en 1954 ») est diffusé le 27 décembre sur France 5. On y aperçoit longuement Brigitte Bardot lors de leur idylle amoureuse, dans un petit film inédit. Une liaison qui durera de décembre 1957 à février 1958.

 

* * * * *

 

Dans son émission matinale « Aujourd’hui dans l’histoire » sur Europe 1, Franck Ferrand nous raconte la sortie en France du film mythique de B.B., Et Dieu… créa la femme, le 28 décembre 1956. (Sauf que la date de sortie est le 28 novembre 1956.)

Pour écouter cette courte (2 mn) émission, je vous propose le lien ci-dessous : 

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/insolite/28-d%C3%A9cembre-1956-sortie-du-film-et-dieu-cr%C3%A9a-la-femme-avec-brigitte-bardot/vp-BBnYuFN

* * * * *

 

La linguiste Marie Treps explique dans Le Figaro (30 décembre 2015) combien les emprunts à la langue française sont nombreux à l’étranger. Et elle cite, par exemple, le mot « bardotka » qui désigne, en Pologne, un soutien-gorge pigeonnant, depuis le succès du film de B.B., Et Dieu… créa la femme, en 1956.

 

* * * * *

 

Dans une interview pour le quotidien Libération (30 décembre 2015), Georges Vigarello, directeur d’Études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, déclare notamment :

« À partir des années 50, et surtout 60, la montée du féminisme entraîne une revendication inédite : la femme juge avoir droit à son propre plaisir, affirmant une autonomie totalement repensée. Brigitte Bardot en est l’actrice symbole : beauté provocante, allure affranchie, elle heurte réserves et conventions. Le modèle est alors autant affirmation du désir qu’affirmation de soi. Bardot vit à son rythme et choisit ses amours. »

 

* * * * *

 

Lors de la rediffusion de l’émission « Du côté de chez Dave » (sur France 2, le 31 décembre 2015 à 1 h du matin), un bel hommage a été rendu à Sacha Distel. Et on a revu un long extrait de son duo avec Brigitte Bardot, Le Soleil de ma vie.

 

* * * * *

 

À l’occasion de la diffusion d’un documentaire sur sa vie (réalisé par son fils Paul, et diffusé le 3 janvier 2016 sur TF1), Jean-Paul Belmondo a accordé une longue interview à TV Magazine (du 31 décembre 2015). Il répond à deux questions sur B.B. :

En France, vous avez failli tourner avec Brigitte Bardot...

- Oui, nous avons réalisé un bout d'essai... Elle aurait dû jouer à la place de Catherine Deneuve dans La Sirène du Mississipi de Truffaut mais elle n'était pas libre.

Séducteur comme vous l'étiez, auriez-vous succombé à son charme ?

- Je l'avais trouvée ravissante. Mais ce n'est pas allé plus loin, car nous n'avons pas fait le film ensemble. En revanche, elle est devenue une amie. J'admire son engagement en faveur des animaux. Ma chienne, Chipie, vient d'ailleurs d'un des refuges de sa Fondation.

 

* * * * *

 

Pour revenir rapidement à la première partie de cet article (de janvier à octobre 2015), je vous propose le lien direct ci-dessous :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eva Freon 06/01/2016 02:01

Evasion tres matinale sur ton blog evasion garantie bises françois belle journée

François BAGNAUD 06/01/2016 12:03

Eva est de retour... après une longue absence.
Merci pour ton message amical.
Bisous également.
François

Présentation

  • : Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • Livres et coups de cœur (Barbara, Brigitte Bardot, Colette Renard, etc.)
  • : Nombreux articles sur Brigitte Bardot, Barbara et Colette Renard. Évocation de mes belles rencontres et de mes « coups de cœur » littéraires et artistiques. Présentation de tous les livres auxquels j’ai collaboré.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • François Bagnaud
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).
  • Collaborateur littéraire depuis 1996, j'ai participé à 58 livres à ce jour. Je travaille actuellement sur un livre inédit sur B.B. avec Dominique Choulant (parution en octobre 2017).

Recherche D'un Mot Sur Mon Blog

Un livre bouleversant à découvrir !

Un témoignage 

émouvant

 

2013/09 - Et le cancer brisa mes rêves (Solange N.)

224 pages

(37 photos intérieures en noir & blanc)

 

16,95 Euros

(frais d'envoi en plus)

 

Ce témoignage bouleversant

est un cri de désespoir :

celui d’une femme courageuse qui aura lutté 25 ans contre plusieurs cancers

et affronté des drames

durant toute sa vie. 

 

* * * * * * * *  

 

Tous les détails avec le lien ci-dessous : 

http://livres.rencontres.bardot.barbara.star.over-blog.com/article-et-le-cancer-brisa-mes-reves-de-solange-n-avec-fran-ois-bagnaud-119707111.html

Total des visites

Lien Vers Des Sites Sympas !